GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: février 2017

Song of faith and devotion – Depeche mode

Chronology coté obscur

Comme je le disais en parlant de chronology , SOFAD représentais le coté obscur , » mainstream « de la musique électronique . Techniquement SOFAD est la suite de violator en encore plus sombre . Les deux ce réécoutes avec plaisir et surnagent dans les cochonneries Guettaesque et Pokoresque ( Pokora qui à d ‘ ailleurs chouiné parce qu ‘ il n ‘ était pas nominé au victoire de la musique …) . Bref song of faith and devotion est devenu en très peu de temps un classique des classiques .

Les clips : le travail d ‘ Anton Corbijn
Meme si Corbijn à commencé à travaillé à l ‘ époque de music for the masses , à imposé sa patte sur les clips accompagnants violator , la quintessence intervient sur SOFAD . On sent la différence esthétique entre le film – live 101 et devotionnal qui illustre la tournée dantesque et le mot est faible et qui à littéralement détruit le groupe .

Depeche mode fait parti de la première génération MTV , comme l ‘ était à l ‘ époque les vétérans Genesis , Peter Gabriel , Madonna , Prince et bien entendu Michael Jackson . Pour le jeune fan , son esthétique est déstabilisante , surtout avec walking in my shoes , clip désormais impossible à faire , à la fois parce qu ‘ il devait être cher à l ‘ époque et que DM n ‘ est plus du tout grand public . C ‘est devenu un groupe de vieux pour les vieux , la preuve : where ‘ s the revolution passe en rotation sur France Inter et pas me semble t ‘ il sur NRJ .

Devotionnal : leur meilleur live ?
Devotionnal dégage , plus de vingt quatre ans après , un sentiment de puissance , les anciens de Basildon y ont mis plus que nécessaire . Devotionnal est le montage de deux concerts ( cela est indiqué dans les notations de la jaquette ) . La setlist est représentative de la première partie de la vie du groupe .

Mon lectorat sais tout le bien que je pense d ‘ Alan Wilder et de son apport à la musique electronique . Devotionnal est avec 101 leurs meilleurs live selon moi . Quitte à parlé du concert du Rose Bowl de 1988 ( je n ‘ avais que onze ans à l ‘ époque ) , on remarque que l ‘ industrie discographique méprise sa clientèle , car quand cet événement est sorti , il est et reste mutilé , cela est la même chose pour le live contemporain de Peter Gabriel , quand aux lives de Jean – Michel Jarre , c ‘est devenu un cas d ‘ école de foutage de gueule concernant les concerts Houston – Lyon , trouvables sur Youtube . Les seuls à avoir joué le jeu , pour un concert intégral fut Genesis sur la tournée we can ‘ t dance , aussi bien en vidéo qu ‘ en disque .

Bref , même si avec le futur spirit , Depeche Mode , semble renoué , d ‘ une certaine façon avec le son d ‘ entant . SOFAD reste avec Violator des exceptions , des modèles , difficiles à approché pour les productions musicals actuels .

Publicités

Chronology – Jean – Michel Jarre

1993 restera pour moi un très grand cru en matière musical , sortait la même année , deux albums que j ‘ écoute toujours : Chronology de Jean Michel Jarre , qui ouvrais sa seconde partie de carrière et le début de sa réputation de Richard Clayderman des synthétiseurs et song of faith and devotion , qui lui clôturait la meilleur période de Depeche Mode à ce jour avec le départ d ‘ Alan Wilder .
Temps , album concept …
Chronology est une boucle , à l ‘ époque , j ‘ avais un walkman autoreverse Dolby B , appareil antédiluvien pour la jeunesse décadente actuelle . Comme je lisais Keyboards à l ‘ époque , j ‘ étais bien évidemment de la sortie de ce LP . Le numéro de l ‘ époque , nous expliquais comment avais étez conçus cette album , l ‘ utilisation du Fairlight CMI et surtout , à l ‘ époque le debut du retour en grâce de la synthèse additive alors qu ‘ a l ‘ époque la techno commençais à arrivé aux oreilles du grand public .

A l ‘ époque , je n ‘ étais pas dut familiarisé avec le concept d ‘ album concept , alors que je passais ma vie à en écouté … c ‘est ainsi . Chronology est vraiment très particulier dans la discographie de JMJ . Ce n ‘est pas une suite direct , ni spirituel , ce n ‘est un un disque qui met en avant une technologie de façon brillante ou non ( magnetic field , zoolook , révolutions ) … Chronology est avant tout une symphonie synthétique .

Avoir raison avant tout le monde
Jean – Michel Jarre avais parfaitement compris la vague qui grossissais , faites de Roland Juno 106 ; de TB 303 d ‘ Akai S 950 voir de Roland SH 101 … la techno à profondément modifié l ‘ esthétique de la musique electronique .

Nous sommes passé de nappes plus ou moins sombre de Tangerine Dream , de Vangelis , de Klaus Schultz à des arpèges rentre dedans compressé du premier age technoide . C ‘est ce que raconte Chronology avec des scratch rap .
Mais Chronology , n ‘est certainement pas Electronica ; chronology est un roman , une biographie …
Pour conclure sur chronology , on ne peu que cité europe en concert et de son pendant disque : hong kong . J ‘ ai déjà parlé d ‘ europe en concert . Hong kong est très particulier , c ‘est la seule trace , avec la prise audiovisuel d ‘ europe en concert de digisequencer , qui est un bijou en soit .
Chronology est le point départ de la seconde partie de la carrière de Jean – Michel Jarre , qui fera du surplace un certain temps , celle ci dura jusqu ‘ à Téo & Tea .

Roméo + Juliette – Baz Luhrmann

Ecstasy of Shakespeare

J ‘ avais détesté ce film à sa sortie en VHS . Nous étions alors en pleine «  léomania «  post Titanic et la Fox , productrice de la version de «  Roméo et Juliette «  de Baz Luhrmann , déjà le réalisateur boursouflé connus de tous était visuellement in-regardable à l ‘ époque car justement il était pile dans le visuel clipesque de M6 à l ‘ époque …
Un résumé esthétique de l ‘ époque
Je ne vais pas dire que Luhrmann est un «  génie « ; mais il avait bien senti l ‘ esthétisme baroque qu ‘ on étez les années 1990 . Certes , quasiment tous les films actuels ont le filtre gris bleu comme signature , mais les couleurs étaient chaudes au cours de la décennie et cela jusqu ‘ au film «  Gladiator «  de Ridley Scott , qui inaugure et pérennise l ‘ esthétique des long métrages actuels .

Baz Luhrmann avais parfaitement compris cela . Mais comme d ‘ habitude il à fallut que cela décante .le temps faisant son œuvre , le texte de Shakespeare ce pare alors d’ une justesse intéressante , n ‘ importe quelle idiot peu déclamé du Shakespeare , mais si celui ci est compris , assimilé , aimé …

D ‘ ou le casting très bien vu , Danes et Di Caprio sont fort bien vu , il va de soit que le même casting , pour un film «  indépendant «  qui n ‘ as pas du coûté très cher ( tous étaient actuel , même l ‘ œuvre de Shakespeare ) et puis les rôles principaux étaient débutant et les secondaires , plutôt en fin de carrière ( je pense à Paul Sorvino ) , donc d ‘ une manière ou d ‘ une autre , la Fox rentrait dans son argent .

La ou le studio de production à eut le nez fin est d ‘ avoir senti le retour en grâce de l ‘ exploitation shakespearienne qui allait commencé et perduré jusqu ‘ à maintenant . Nous sommes quand même une génération perfusé par ce grand auteur ,car Buffy , Angel , Profit , House of cards … et maintenant quand je regarde Roméo + Juliette , j ‘ entend la déclamation , même avec la mise en scène volontairement sous ecstasy , son utilisation de l ‘ accélération , de Mozart …
Musique , ou le trip hop au plus haut
Roméo + Juliette est aussi marquant pour le premier vrai travail de Craig Armstrong . Arrangeur sur le fabuleux «  Protection «  de Massive Attack . En sus du travail d ‘ Armstrong ; il faut rajouté Marius de Vries , remixeur talentueux , qui exercera ces talents sur «  Sucker Punch «  encore décrié de nos jours .

La musique tient le rôle de chœur antique . Chose que l ‘ on commence à oublié . Ce qui est drôle , est que le trip hop ; digestion simultané de bandes original ; du hip hop et de la techno , le style n ‘ a pas vieilli , ce sont même devenu pour la plupart des classiques , comme la version pour choral d’ une chanson de Prince et puis l ‘ utilisation lors du double suicides de liebeshold du «  Tristan & Isold «  de Wagner , inscris une bonne fois la tragédie

Ont refais le mac v2

Les sceptiques de la pomme

ORLM est une émission qui tranche dans l ‘ univers Youtube , pas de gamins qui parlent de choses qu ‘ ils ignorent , pas de «  passions «  toutes les deux phrases , une équipe sérieuse et rigoureuse .
Du fanboyisme à la Gameblog à la critique sans concession
ORLM en quelque années est passé d ‘ une tribune all inclusive pour Apple à une critique , de plus en plus sévère envers l ‘ entreprise de Cupertino . On me diras que depuis la mort de Steve Jobs , Apple sous la direction de Tim Cook n ‘est plus qu ‘ un revendeur de téléphones chinois avec un OS dysfonctionnel .
ORLM ce montre tous aussi sévère envers Google et Microsoft , cela change des béni oui oui , qui m ‘ insupporte de plus en plus . Certes Apple donne le bâton ferré pour ce faire battre et ORLM s ‘ en sert à propos et les oreilles doivent sifflé de temps à autre en Californie .
Une certaine déception
Je vous renvois au ORLM : 241 ; 242 et 248 , qui sont la quintessence de la gueule de bois et de la colère des utilisateurs historique d ‘ Apple . Entendons nous bien , bien que l ‘ ex firme de Steve Wosniak et de Jobs , n ‘est strictement rien inventé , mais mis à disposition du «  grand public «  des technologies qui étaient tout sauf pour madame et monsieur tout le monde , Apple à longtemps reposé sur l ‘ effet d ‘ aubaine , qui n ‘ existe plus du tout .
Touch bar , Mac pro à l ‘ abandon , mono culture iPhone …
Apple , à longtemps étez le flagship de la Silicon Valley , lieu qui semblait «  à la cool » , à cause d ‘ Apple , mais qui est avant tout une concentration d ‘ entreprises . Ce n ‘est pas un lieu de farniente , mais de travail .
ORLM , dans ces premières années rendait attrayante cette boite , qui sais parfaitement ce mettre en valeur , mais c ‘est sa seule plus valus , surtout avec des rumeurs parlant d ‘ un iPhone 8 à plus de mille euros ( 1000 €) ! je veux bien que la puissance de calcul , sous utilisé des smartphones , augmente de façon exponentiel , mais la cela relève du foutage de gueule …

Comme l ‘ est la touch bar sur les mac book pro . Pour le bouzin , je vous renvois à l ‘ ORLM 241 . la tète de Cedric Ingrand , chroniqueur régulier , veut tout dire , ce truc est et reste un gadget , je n ‘ oserais pas dire pour les créatifs en goguettes , j ‘ en croise toute la sainte journée et le coté raccourcis clavier pour les nuls prouve qu ‘ Apple ce fiche de sa clientèle pro .

Qui la de toute façon mauvaise depuis la dernière version , dont je disais à l ‘ époque tous le mal . Le Mac pro n ‘est que la pierre tombale des espérances des professionnels , qui eux , dans les métiers de l ‘ image et du son réclament corps et à cris de la puissance brut , disponible partout ailleurs , sauf chez la firme à la pomme …
Une boite hors sol = prémisse d ‘ un crash
Apple c ‘est réorienté vers les happy few , n ‘ innove plus à tourné le dos ostensiblement envers ceux qui donnais du temps , evangélisaient est devenu une sorte de Cartier de l ‘ informatique . Mais à quoi sert Apple ?

La question peu semblé bizarre , mais Microsoft est une plateforme de bureautique et créative . GNU / Linux est une plateforme technique et technologique , Google est un moteur de recherche et par extension un distributeur de hardware et de software .

L ‘ image d ‘ Apple à étez bonne , elle ne l ‘ est plus et ORLM risque de ne pas facilité les choses et c ‘est tant mieux

%d blogueurs aiment cette page :