GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Révolutions – Jean Michel Jarre

Le meilleur résumé des années 1980 ?

En temps que jarrophile , j ‘ ai toujours étez dubitatif sur «  Révolutions «  , projet post «  rendez vous «  , post gueule de bois si l ‘ on puis dire . D ‘ un point de vu purement technique , c ‘est l ‘ album du Roland D50 , comme le futur ( à l ‘ époque ) «  Chronology «  sera celui du K2000 .
De la décade champagne à la cellule de dégrisement
A quoi à t ‘ on tendance à résumé les années 1980 ? les tenues fluo ; la synth pop – début de la techno et la révolution conservatrice anglo saxonne ( Tatcher – Reagan ) . on oublis volontairement les Contras , l ‘ Irangate , la guerre Iran – Irak , la casse social , le crash boursier de 1987 ( qui donnera le film Wall street ) etc . Certes Peter Gabriel , Genesis , Phil Collins parlaient aussi social , mais on ne retient que la très bonne pop de l ‘ époque , pas encore les braillements de Rihanna ou la parodie à coté de la plaque de Katy Perry .

J ‘ ai beau avoir grandi durant cette époque , je ne voyais ce qui ce passait dans le monde , Twitter , n ‘ était même pas dans les cartons et WWW de la science fiction . Certes j ‘ entendais parlé de monsieur François Mitterand tous les jours , du peu que je regardais les journaux télévisé .
L ‘ air du temps
Révolutions est un album , qui ce révèle très riche , ne serais ce que la symphonie électronique en trois parties «  industrial révolution «  qui annonce les années PCM , Révolution , clôturant de fait les années Fairlight , mais n ‘ annonçant pas encore les années Akai . Ces années PCM , vont mettre à la brocante les synthétiseurs analogique de première et de seconde générations , décennie qui permettra de trouvé pour trois francs , six sous des Roland Juno 6 , des Roland Jupiter 8 , des Prophet 5 … Ce qui annoncera la platitude sonore à venir . Révolutions annonce aussi les aspirations jazz de Jean Michel Jarre .
Destination dockland
On ne peu parlé de «  révolutions «  sans parlé des deux concerts «  destinations dockland «  à Londres , légendaire avec ces déboires , ces synthétiseurs noyés , son disque retouché , bref très loin de la formidable tournée «  electronica «  vingt neuf ans plus tard

Advertisements

2 réponses à “Révolutions – Jean Michel Jarre

  1. olivyeahh 16 février 2017 à 10 h 48 min

    Oxygène reste le must pour ma part….
    J’aime Industrial Révolution sur cet album
    Et question machine, j’ai bien kiffé l’époque où j’étais l’heureux possesseur d’une Roland MC303 couplée à une pédale Distro de chez Boss 😀

    J'aime

    • darklinux 16 février 2017 à 14 h 04 min

      Ce sont des albums très différents : l ‘ un à étez fait avec deux synthétiseurs et un mellotron et l ‘ autre dans un studio équipé comme il ce doit à l ‘époque . Meme chose pour les enjeux , dans le premier , il recrachais ses influences de Tangerine Dream , l ‘ autre servait de canevas pour un mega show , syndrome rendez vous . Moi je suis n train de me rééquipé avec pour objectif un modulaire

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :