GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Sandra : le gâchis d ‘ une possible Madonna européenne …

De la responsabilité du producteur musical

Lors des mes pérégrinations archéologique sur le Yamaha DX7 , j ‘ ai redécouvert la chanteuse Sandra , qui à selon de très vague souvenirs , illustré ma petite enfance musical . Sandra était dans la moyenne haute des chanteuses «  à tubes «  de l ‘ époque , pas mal , sans plus . Attention , elle avait une voix , un charisme indéniable , c ‘ est son producteur qui n ‘ a rien compris aux changements musicaux .
Michael Cretu : Ni feue Georges Martin , encore moins Flood
Les années 1980 – 1990 ont été des décennies très riches musicalement , new wave , techno , rap , eurodance , il sortait un disque innovant par mois . Mais alors que la carrière de Sandra démarrais très bien , son producteur de l ‘ époque ne sentais pas du tout les tendances de l ‘ époque ,le cas de Michael Cretu est sans doute un cas unique dans l ‘ histoire de la musique .

Attention les jeunes , les années 1980 , le monde était techniquement plus petit , en sus de la guerre froide finissante . Madonna c ‘ était avant tout une grande intelligence avec un nez infaillible sentant le vent tendanciel . Michael Cretu est aussi «  intéressant «  techniquement parlant , même si la page wikipedia est particulièrement affirme qu ‘ il s ‘ inspire ( de mémoire ) de Peter Gabriel et Genesis . Écoutant régulièrement leurs disques , je ‘ étant pas pas vraiment le début , du début d ‘ un Michael Cretu . Non Crétu fait plutôt dans l ‘ inspiration oldfieldienne , période 80 ‘s … pas vraiment la période du créateur de tubular bells , d ‘ ailleurs , Michael Cretu à même produit un single de Mike Oldfield , que l ‘ on retrouve dans discovery , sorti en 1984 .

Plus on avance dans les années 1980 et moins Sandra est pertinente , que Cretu n ‘ est pas écouté thriller , bad , 1999 soit , n ‘ est pas écouté Joshua tree à la rigueur , black célébration , music for the mass , zoolook … powerslave , non . Mais il y le premier enigma …


Sandra , enigma … the classic
Le premier enigma est un cas unique , lui reste pertinent plus de vingt ans après . Certes la voix féminine c ‘ est Sandra , la même que maria magdalena , dans un français parfait . Le premier enigma , du fait de son approche différente , ce que l ‘ on qualifiais à la fin des années 1980 , début 1990 : le new age .

Cela se gâte avec le second enigma , ou la Cretu ayant découvert le sampler ( le Fairlight CMI II / IIx / III ne date que de 1979 … ) utilise les même samples que le premier deep forest , mais les même , certes il faut connaître ce groupe disparu médiatiquement , est ce un drame ? Les historiens musicaux en jugerons .
Pour en revenir à Sandra
Les années 1990 , ont permis aux maisons de disques de ce débarrassé de poids morts . Sandra , du fait de Crétu n ‘ a pas senti la déferlante technoide , ou plutôt avec dix ans de retard , quand tout le monde passait à la minimal , artistiquement parlant , elle passait peu à peu d ‘ égérie à rien du tout … Madonna , elle connaît une fin de carrière paisible , car elle n ‘ a eut en fin de compte aucune concurrence , Sandra aurait pu , du relevé le gant , c ‘est un gâchis sans nom .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :