GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Le baroque français

L ‘ école d ‘ interprétation est la , pas le ( grand ) public

Nous sommes un peuple paradoxale , nous célébrons Wagner ( que l ‘ on avais conspué lors de la création de Tannhauser ) , le «  scandale «  de Don Carlos de Verdi lors de sa création à l ‘ Opéra de Paris … Après la Révolution Française de 1789 , l ‘ état jacobin à contentieusement effacé l ‘ Art pré révolutionnaire . L ‘ époque était alors aux contemporains de Ludwig Van Beethoven , plus à Campra .

Nous avons un organisme , inconnu du grand public , qui fait un travail remarquable : le centre musical baroque de Versailles ( CMBV) , qui préserve et enseigne les techniques issu du Grand Siècle . On lui dois aussi la préservation des Desmaret , St Colombe , Marins Marais , Destouches , Charpentier , les Couperin , Mondoville ..

Nous n ‘ avons pas à rougir de nos fonds de préservation vis à vis de l ‘ Allemagne pour Bach à Leipzig . Le problème viens essentiellement du grand public . nous avons des ensembles de musique ancienne , de valeur reconnues , de très haute technicité : les arts florissants ; les musiciens du Louvre , le concert spirituel etc . Qui portent haut l ‘ âme française , n ‘ en déplaise aux ultra libéraux et aux petits descendants des massacreurs de Septembre et autre suppôts de la terreur Robespierriste .

De toute façon , tant que nous serons sous le joug de la médiocrité de Johnny Halliday , tant que les gamins n ‘ apprendrons pas la base de la culture : lire , écrire , compté , réfléchir par sois même et apprendre le beau , en faisant sauté au passage «  l ‘ éducation bienveillante «  , qui ce révèle d ‘ une inefficacité rare en faisant faire un voyage sans retour aux pédagogistes et à leur familles dans la sainte Russie …

Peu etre que le français ré aimera les aria de Rameau , Bach … et pas dans des publicités

 

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :