GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: septembre 2017

Steam , Amazon , Micromania

Petites réflexion sur la notion du «  plein tarif «

Vendredi 15 Septembre 2017 , je clique , comme chaque matin sur l ‘ icône steam , le client boot et les offres , s ‘ affichent , un week end NAMCO – BANDAI , ou une sélection de jeux à prix plus que bradé s ‘ affichent . Et que vois je ? Dark souls II , avec tous ces DLC à 10 € , moi qui voulais m ‘ offrir les deux premiers DS en décembre . Donc , je fais mes comptes et vois que je peux le prendre , je me rajoute un tales of symphonia , le premier Dragon Ball xenoverse et le premier Dark souls avec l ‘ intégralité de ces DLC à «  plein tarif «  .

Steam | Valve est connu comme le loup blanc du jeu vidéo sur PC , dans la communauté geek , je renvois à la maintenance de counter strike global opération , certes il y a plein de patchs , mais ce n ‘est pas le foutage de gueule de Blizzard , qui sort tous les quatre mois un patch immonde pour Diablo III et une version debug dans la quinzaine qui suis …
Les soldes Steam ou la braderie permanente
Steam | Valve oblige le « gamer » à ce posé la question suivante : doit on précommandé son jeu ? Sachant qu ‘ il y aura de toute façon correctifs et DLC ou attendre une éventuelle version GOTY , propre et donc un jeu vidéo dans les standards des années 1990 , pré Internet .

Steam n ‘ est pas devenu le leader pour rien , il est à la fois un magasin , un DRM et une communauté . Steam , propose de tout , aussi bien du AAA à 60 € de base avec moult DLC à venir , permettant de doublé ou triplé le premier tarif du jeu .

Puis Steam abrite les classiques des classiques , comme des jeux de gestion , des JRPG etc etc à des production indépendantes , comme des hommages à Chronotriger par exemple , crée sous le framework RPGmaker .

Steam est en passe de devenir , le paypal du jeu video , certes , il y a les concurrents

Le steamer est très proche de ces sous , ce qui est sain , il aime le jeu vidéo , mais pas à n ‘ importe quel tarif .
Amazon , Micromania : les titans du physique
Amazon et son concurrent direct , Micromania font leur chiffre d ‘ affaire sur la vente hardware et le software . Même si on achète une boite vide avec du code steam , Micromania est considéré comme Amazon comme des revendeurs physique .

Les éditeurs de jeu vidéo , ont malgré tout encore besoin de ces grandes enseignes , parce que le public profane est plus familier à ce mode d ‘ achat . Steam est ésotérique , pour le fan d ‘ Hanouna . Un PS store ou son équivalent microsoftien est moins abrupte .
Le day one est il encore légitime ?
Le joueur a t ‘ il encore intérêt à acheté son jeu le premier jour ? Donc à plein tarif et potentiellement non terminé ? Non simplement car il y a suffisamment de jeux à faite avant . J’ ai comme plein de geek adoré faire des précommandes , mais , au fil du temps , les éditeurs , livrent certes une application , mais qui sent encore la peinture fraîche et bourrée de trous , le jeu est à minimum «  praticable «

Il est légendaire que les jeux de Bethesda ne deviennes utilisable qu ‘ au bout de quelque patchs . Le net est à la fois une facilité , mais aussi une béquille … Le jeu vidéo , devenu un art reconnu , certes vilipendé de temps à autre sur TF1 , mais cela deviens rare .

Pour conclure , le day one et son corollaire le tarif à 60 /70 / XXX € quand on rajoute les DLC prohibitif ne sont plus légitime et surtout nécessaire pour les long sellers . Surtout du fait de la Crise éternelle auquel les gens ont d ‘ autre chose à dépensé …

Publicités

Websérie , webémission : le syndrome nouveau riche

Un cas parmi d ‘ autre : le professeur feuillage

Ainsi donc , ce que fut la meilleur émission sur l ‘ écologie , tous média confondu , pour la nommé : « le professeur feuillage «  à démarré sa troisième saison et pour moi , ce passage sur France 4 ou assimilé est un plantage , plus de moyens , un lissage de l ‘ écriture , pour le rendre «  accessible «  à Kévin et tata Josette .
Le problème n ‘ est pas tant le financement
Soyons clair , je ne suis du genre « fan de la première heure – dégoûté par la découverte de telle émission par le «  grand public «  . Cela fait quelque temps que ma naïveté à étez bouffé au coin du feu par le cynisme . Je ne suis pas contre les private jokes , cela est une technique d ‘ écriture comme une autre , mais dangereuse à utilisé .

Le problème ce pose aussi pour ORLM , au départ simple montage de conversation , via webcam à une émission à la mode TV ou il ne manque plus que Michel Drucker , cela n ‘ enlève rien à la pertinence des propos d ‘ ORLM , mais alourdit le système et donc malgré le financement et la pérennisation légitime , change le fond du concept .
Si on regarde Youtube , ce n ‘est pas pour subir Hanouna
Sauf que nous les geek , dans le sens général du terme , je met aussi dans le paquet le joueur de PS4 , nous ne regardons plus Michel Drucker , nous ne subissons la soit disante «  grande messe «  du vingt heures à la française , nous nous informons sur Twitter , lisons la presse en ligne , regardons des chroniqueurs politiques en ligne , écoutons des podcasts , bref , nous avons une opinion indépendante .

Ce qui déplaît il va de sois aux méga cartels à la mode de France , qui malgré la «  révolution du digital «  , beuglé tous les deux jours sur les vieux médias , ,ne passent ni la seconde et ne trouveras certainement pas la troisième vitesse . Donc on essaye de fagocité ce média qui est Youtube .

L ‘ homme étant ce qu ‘ il est , il échangera sa créativité pour une chaîne fusse t ‘ elle doré , c ‘ était déjà un des sous texte du film Matrix en 1999 . il est normal que le «  professeur feuillage «  devienne accessible au plus grand nombre , en mettant de coté son acidité , son coté grivois , autre procédé d ‘ écriture et de jeu d ‘ acteurs , cela n ‘ enlève en rien à la talentueuse Lénie Chérino .

Mais quand France télévision ne renouvellera pas le format pour faire des économies , m ‘ étonnerais que le public de la première heure remette une pièce dans le juke-box .

Le débutant – Francis Perrin

Petit film sincère

Je suis le premier à tapé à bras raccourcis sur les comédies françaises . Les comédies depuis Molière , sont un portrait satirique de la société au moment ou cela elle est écrit . Mais cela c ‘ était avant , la comédie française est devenue beauf , bas de plafond, raciste , homophobe et misogyne , sous l ‘ impulsion de fils à papa et d ‘ humoristes made in TF1 .
La France en 1986
J ‘ ai découvert ce film , je pense au début des années 1990 , en tous cas , le film avait conservé une certaine fraîcheur à défaut de gardé une certaine actualité . Je l ‘ est revu très récemment sur Youtube et bizarrement , il à plutôt bien vieilli et est devenu pertinent avec le temps .

Mais la plus grande claque est plutôt la France en 1986 et celle de 2017 . La France de 1986 était encore dans son jus , des bâtiments non ravalés , des voitures non CADé ou à peine , comme l ‘ était certain quartiers de Meaux et qui conservais un charme .

Pour un millénium , cela est clairement un choc culturel , même pour un film qui n ‘ est pas un classique . De toute façon , Francis Perrin n ‘est pas Visconti ou Ridley Scott et la mise en scène était dans les standards des films des années 1980 en France .
Un scénario …. écrit et des punchlines
Un jeune de 2017 , ne peu pas comprendre la monté d ‘ un homme de sa province , qui plus est en ayant la vocation de la comédie . Bref un homme noble . A l ‘ heure ou nous avons des doctorants analphabète , cela est vraiment du passé .

Comme tous bon scenario de comédie , il a ces moments dramatiques , qui donne l ‘ intérêt à la comédie , ce ‘est pas une bouffonnerie , tous sais faire du gras , demandé au spécialiste du moment : Kev Adams .

Le film est bourré de punchlines , mais je retient je cite : tu déprimerais une école de clown , sans compté le monologue post déception , Francis Perrin est parfait en gravité , il vie son texte . Un mot sur la musique , discrète , je ne veux pas d ‘ une sortie en CD , mais celle si penche sur «  orange mécanique «  de Wendy Carlos , ce n ‘est pas une critique , mais le score synthétique est un marqueur des eighties .

Un remake est dans l ‘ absolu envisageable , comme PROFS , le scenario est intemporel , ce qui fait sa force , mais les technologies ont bouffé les distances et le rapport entre individus . Une ou deux scènes pourrait ce faire en webcam ou facetime , mais cela tuerais le massage du film .

Miles ahead – Don Cheadle

Un film pour initié

Le jazz est désormais vu , comme un style musical «  élitiste «  , au même titre , que les musiques baroques et bien évidemment l ‘ opéra . Miles Davis est aussi important dans l ‘ histoire de la musique , que les Beatles , pink floyd ou Jean Sebastien Bach .
Un projet Kickstarté…. Again
Miles ahead , qui passerais pour un film «  commun «  en France , puisque d ‘ art et d ‘ éssai , à du être financé par les fans du trompettiste , heureusement très nombreux . Les monographies et par extension les films sur le jazz sont très rare .

Je suis consterné , que ce film est du être monté par crowndfounding , cela aurais du être le travail de Sony pictures , mais puisque ce n ‘ est pas un film d ‘ action et par extension un Spiderman et puis le jazz , Miles Davis , c ‘ est compliqué pour l ‘ américain avec sa bible , son fusil et sa corde à lynchage .

La culture est la grande ennemie de l ‘ américain moyen , ne sachant ce situé de façon géographique et spatial ( comme le jeune français , encore à l ‘ école lui ) , voie la musique classique avec méfiance , et bien sur , limité , dans le meilleur des cas , pour les plus «  évolué «  … en gros un peu de Beethoven , un peu de Mozart avec la trilogie Da Ponte , ignorant Bach , Vivaldi , Monteverdi , ne parlons pas , cela est inutile de Lully , Marc Antoine Charpentier ou de Michel Richard Delalande .
Mise en scène intéressante
Don Cheadle , n ‘ pas jugé bon de faire une mise en scène linéaire . Nous ne sommes pas dans «  Amadeus «  , le budget est modeste , comme la durée du biopic , à peine une heure trente . Le metteur en scène à choisi de mettre en lumière une des plus sombre période du trompettiste , en s ‘ appuyant intelligemment sur sa discographie .

Cheadle à beaucoup lut sur Miles et c ‘est immergé dans son œuvre , on depasse le traditionnelle « kind of blue «  . Pour allez dans le « dur «  avec «  miles in the sky «  par exemple . De toute façon , ce long métrage n ‘est pas grand public , car Miles avait à cette époque quitté le rivage de la facilité , son inspiration , son état de santé , sa vie lui faisait abordé d ‘ autre rive .

Cheadle à beau être un fan , il aborde franchement les sujets qui fâche : la drogue , les femmes , le racisme , le film n ‘est pas fait pour TF1 , le dimanche soir , ce n ‘ est pas du Kev Adams . Le film ce termine sur une note d ‘ espoir , puisque , commence sa dernière période , qui dura jusqu ‘ à son décès .

Je ne puis le recommandé aux amoureux de la musique exigeant , la même que pour «  tous les matins du monde » , le film est trouvable à pas cher sur amazon .

%d blogueurs aiment cette page :