GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Le débutant – Francis Perrin

Petit film sincère

Je suis le premier à tapé à bras raccourcis sur les comédies françaises . Les comédies depuis Molière , sont un portrait satirique de la société au moment ou cela elle est écrit . Mais cela c ‘ était avant , la comédie française est devenue beauf , bas de plafond, raciste , homophobe et misogyne , sous l ‘ impulsion de fils à papa et d ‘ humoristes made in TF1 .
La France en 1986
J ‘ ai découvert ce film , je pense au début des années 1990 , en tous cas , le film avait conservé une certaine fraîcheur à défaut de gardé une certaine actualité . Je l ‘ est revu très récemment sur Youtube et bizarrement , il à plutôt bien vieilli et est devenu pertinent avec le temps .

Mais la plus grande claque est plutôt la France en 1986 et celle de 2017 . La France de 1986 était encore dans son jus , des bâtiments non ravalés , des voitures non CADé ou à peine , comme l ‘ était certain quartiers de Meaux et qui conservais un charme .

Pour un millénium , cela est clairement un choc culturel , même pour un film qui n ‘ est pas un classique . De toute façon , Francis Perrin n ‘est pas Visconti ou Ridley Scott et la mise en scène était dans les standards des films des années 1980 en France .
Un scénario …. écrit et des punchlines
Un jeune de 2017 , ne peu pas comprendre la monté d ‘ un homme de sa province , qui plus est en ayant la vocation de la comédie . Bref un homme noble . A l ‘ heure ou nous avons des doctorants analphabète , cela est vraiment du passé .

Comme tous bon scenario de comédie , il a ces moments dramatiques , qui donne l ‘ intérêt à la comédie , ce ‘est pas une bouffonnerie , tous sais faire du gras , demandé au spécialiste du moment : Kev Adams .

Le film est bourré de punchlines , mais je retient je cite : tu déprimerais une école de clown , sans compté le monologue post déception , Francis Perrin est parfait en gravité , il vie son texte . Un mot sur la musique , discrète , je ne veux pas d ‘ une sortie en CD , mais celle si penche sur «  orange mécanique «  de Wendy Carlos , ce n ‘est pas une critique , mais le score synthétique est un marqueur des eighties .

Un remake est dans l ‘ absolu envisageable , comme PROFS , le scenario est intemporel , ce qui fait sa force , mais les technologies ont bouffé les distances et le rapport entre individus . Une ou deux scènes pourrait ce faire en webcam ou facetime , mais cela tuerais le massage du film .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :