GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: octobre 2017

Geekzone , les podcasts ( enfin certain )

Torréfaction & les tauliers ( joint-venture avec Radiokawa )

Ont aura remarqué que le geek ( je parle du barbu , du tatoué , pas Kévin , Trévor , dévots de Playstation ) , croule sous les comics , les manga , les jeux vidéo , les séries etc etc . Les sites pour nous , «  généraliste «  , cela n ‘ existe pas , non le journal du geek , n ‘ est plus généraliste et est encore moins pertinent , c ‘est à dire offre des informations précises et concises . Donc pas Gameblog , de mauvais spécialiste à généraliste exécrable .
Ou l ‘ on retrouve un ancien de joystick ( de la bonne période )
Caféine est une légende , rédacteur chez joystick , période age de bronze d ‘ internet , époque ou le mensuel était acide ( relire des numéros de la fin des années 1990 avaient une liberté de ton et de pertinence plus du tout possible aujourd hui ) . Il évangélisait avec Francis Zégut sur RTL , la France profonde ( c ‘est RTL , pas France Culture ) , sur l ‘ internet de l ‘ époque , l ‘ émission était d ‘ après mes souvenirs , intéressante .

Il à aussi mis la main à la patte au premier age de Gameblog , à une époque ou les podcasts étaient une rareté et ce devait frappé juste . Mais cette age passa très vite et Cafeine parti pour fondé sa chatelerie numérique ( oui je suis en plein Skyrim ) .
Torréfaction et les tauliers
En matière de podcasts , il n ‘ y a pas extrême entre torréfaction et les tauliers . Torréfaction est un podcast d ‘ une demi heure hebdomadaire , parlant d ‘ actualité technologique et de jeux , l ‘ émission est pertinente car courte selon les standards .

A l ‘ extrémité du spectre , il y a les tauliers . Je suis pas mal de podcasts parlant de jeux vidéo . J ‘ ai longtemps écouté ZQSD , mais arrêté en même temps que mon abonnement du magazine JV . J ‘ ai entendu parlé des tauliers via sens critique .

Et je ne regrette absolument pas mon abonnement . Ce sont des conversation de durée standard pour le genre , au alentour de trois heures , mais on ne s ‘ ennuie pas , ces discutions tapent juste , souvent en dessous de la ceinture . Pour moi c ‘est le canard enchaîné audio du jeu vidéo , mais ce n ‘est pas pour tout le monde , la con sensualité n ‘est pas de mise , si vous voulez , du gentillet , de l ‘ inoffensif , il y a le podcast gameblog .

Bref , si vous voulez de l ‘ air frais , allez sur Geekzone et ses podcasts

Publicités

The ghost in the shell trilogie– perfect edition – Masumune Shirow

Et on ne remercieras pas Glénat France

Normalement , cette critique de la trilogie de Masumune Shirow , aurait du sortir au mieux , mi octobre , mais du fait d ‘ un énième incident d ‘ impression , excuse déjà invoqué pour GUNNM et l ‘ édition original d ‘ AKIRA , série dont je rappelle ne comporte que six tomes , mais ceux sont édité s d ‘ une façon tellement distante …. avec son lot de «  retards «  .

Je cite des classiques du cyberpunk , des best sellers , qui semble t ‘ il n ‘ intéresse pas les lecteurs type de Naruto – Boruto et autre one piece , vu les remarques consternantes lut après le premier tome de «  the ghost in the shell «  , elle est belle la jeunesse inféodé à Hanouna , une belle bande de lobotomisés de série .
The ghost in the shell
A l ‘ époque , nous sortions du club Dorothée , les traductions à coté de la plaque étaient la norme , meme chose du cotés des comics books . La première édition était … particulière , primo le premier tome est coupé en deux , puis à subi un agrandissement des cases .

La traduction de 2017 est bien plus noir , bien plus dans la veine de ce qu ‘ est le cyberpunk . Mais il y a plus de vingt ans , le manga était encore élitiste , distribué quasiment que par Tonkam et les animés , chasse gardé du club Dorothée , charcuté comme il ce doit .

Pour la réalisation du film de 1995 , l ‘ équipe c ‘est inspiré de deux chapitres du premier tome .
The ghost in the shell 2
En 2001 , lors de la première parution de the ghost in the shell 2 , j ‘ avais detesté ce volume , qui me semblait ni fait , ni à faire . Mais seize ans après , je le trouve brillant . Encore une fois Shirow était en avance sur son lectorat . C ‘est très bien qu ‘ un auteur sorte de sa zone de confort et par la meme ses fans .

La ou paradoxalement le premier the ghost in the shell nous annonce certaines technologies , encore à venir , la suite est plus proche de nous , ne serais qu ‘ avec l ‘ utilisation de drones , de visions conférence … d ‘ ingénierie génétique , d ‘ intelligence artificiel , une projection crédible . C ‘est aussi la base de la série animé de stand alone complex , parfait prolongement des deux premiers tomes .

A l ‘ époque de la première édition , je ne sais si c ‘ était la traduction qui était aux fraises ou Shirow qui était sans doute un peu trop en avance sur le grand public , mais tout un chapitre ce déroule sur ce que l ‘ on ne nommais pas un MMORPG , certes à l ‘ époque les jeux vidéo online existait , mai s cela était optionnel et les MMO de l ‘ époque était soit confidentiel , soit élitiste ( ce qui n ‘est pas la même chose ) . World of Warcraft était en cours de réalisation , pour ne sortir qu ‘ en 2004 . L ‘ auteur nous annonce une sorte d ‘ Overwatch , sans les micro transactions .

Toujours au sujet du chapitre flyby orbit , les chara designer de SAC ont repris le design de Motoko dans l ‘ épisode chat chat chat de la saison une .
The ghost in the shell 1.5
Bien qu ‘ étant l ‘ ultime volume en date , il est introductif au second volume et le rend bien moins abscons , ne serais qu ‘ avec l ‘ introduction de Chroma . C ‘est le volume le plus faible de la trilogie , surtout après stand alone complex .

Ridicule – Patrice Leconte

Le bon mot tue

Le bon mot français , la saillie humoristique , le trait piquant ce meure . L ‘ auditeur fidèle de France Inter en est avide , celui de RMC le craint . Notre cinéma est un mouton à trois pattes ; il promeut et diffuse des «  œuvres «  promut par la bande d ‘ Hanouna , mais il y a de ces films , qui banale à l ‘ époque de leur sortie ; prennent de la valeur quelque années plus tard .

Le bon mot disparais aussi , sous l ‘ effet de la standardisation de la langue . De la stérilisation devrait ton dire , nous passons d ‘ une langue imaginative à une langue véhiculaire , même plus bonne pour des formulaires .
Le bon mot tue à la Cour
Ridicule , est l ‘ opposé de Beaumarchais dont j ‘ ai déjà parlé ici , je vous renvois aux archives . Je l ‘ est déjà dit et je me répète : le cinéma français en faisait treize à la douzaine à la fin des années 1990 . comme nous subissons les machins de Kev Adams et d ‘ Omar Sy actuellement , mais comme toutes les modes , elles ce démode très vite .

Certes , passons très vite sur la réalisation , Leconte n ‘est pas un maître de ce point de vu . Si vous recherchez des sophistications à la Peter Jackson période seigneur des anneaux , oubliez , nous sommes plus proche d ‘ un Joséphine ange gardien .

Le casting est brillant , de premier ordre pour l ‘ époque . Hormis le titan Jean Rochefort , dont le cinéphile francophone sincère ne cessera de le pleuré . La prestation de monsieur Bernard Giraudeau est du même accabie , qui parmi la génération actuelle est capable de s ‘ aligné sur eux ? Qui ?

Ce film n ‘est pas rediffusable ou alors discrètement à l ‘ heure actuelle ou l ‘ on nous sort du politiquement correct , du «  vivre ensemble «  à tous les coins de rue . Ridicule est un film méchant , ou le faible et le pleutre non rien à faire dans cet univers feutré .

Ridicule met en lumière les salons , qui à permis l ‘ émergence de l ‘ encyclopédie , permis de défendre la cause des Amériques contre l ‘ Angleterre , il fut le champ de bataille des anciens contre les nouveaux pour l ‘ opera .

Ridicule est l ‘ anti Barry Lindon , la ou un parvenu , ce prend pour un noble , un noble , voulant le bien commun , ce fait ejecté à la fin car n ‘ amusant plus . Ridule est un film à voir et à revoir , certes le jeune ne comprendra pas la langue parlé , car elle n ‘ est pas sienne et cela est fort dommage .

 

Cinématiques 2

De la récompense du gamer à la campagne de pub

On va croire , que je m ‘ acharne sur Activision – Blizzard , mais eu qui maîtrisait si bien le séquences pré calculés , ce sont fais rattrapé par la concurrence et n ‘ a plus su récupéré leur avance . Les outils de modélisations , de rendu , ainsi que les GPU industriels , les techniques de pipelines ont permis de pissé à gogo de l ‘ image de synthèse .
Activision – Blizzard ou l ‘ ultime déchéance
La campagne de publicité actuel concernant overwatch est la première auprès de la société d ‘ Irvine à me laissé froid . Je n ‘ accroche pas au coté faussement Pixar de la chose . Il n ‘ y a , pour la première fois , aucune originalité artistique ; ce qui est un comble d ‘ Activision – Blizzard , qui avais une vrai vision artistique .

Actvision – Blizzard , sous l ‘ impulsion de Bobby Kotick est devenu une boite court termiste . ce qui fait que je trouve overwatch ou starcraft remastered bâclé . Il va de soit que je pense le plus grand mal de Destiny 1 & 2 .
Vendre encore et toujours du DLC via du pré calculé
Le jeu vidéo est devenu une industrie majeur du divertissement , être contre , est aussi ridicule qu ‘ être contre le cinéma parlant dans les années 1920 . mais , vendre un jeu c ‘est bien .. vendre du DLC , qui prolonge , selon la qualité du jeu source , la viabilité dans la durée de celui ci . Est devenu nécessaire pour amortir les budgets AAAA .

J ‘ ai déjà parlé de ma détestation sur les DLC , donc les commerciaux , poussent les ingénieurs à vendre de façon grandiose , des bouts de codes inclus dans le jeu , mais chiffré .
Elder scrolls online , en voila de la qualité de cinématique !
Je commençais sérieusement à désespéré concernant , la qualité des cinématique . Puis vint elder scrolls online . Qui ce déroule un millénaire avant Skyrim . Bien que le jeu soit un échec ( on remercie Activision – Blizzard d ‘ avoir pollué le genre ) . Bethesda à monté d ‘ un cran l ‘ animation , je ne me lasse pas de ces trailers .

Certes , Bethesda est un nain par rapport au Balrog Activision Blizzard , mais le mojo est de leur coté . Surtout qu ‘ en passant en mode MMORPG , Bethesda aurais du adoucir le ton de ces productions , il ne faut pas effarouché tata Josette , mais bon GRR Martin à parfaitement reussi à intégré l ‘ imagerie de dark fantasy .

%d blogueurs aiment cette page :