GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

L ‘ armée des ombres – Jean – Pierre Melville

Les films ont ils une âme ?

Melville et sa filmographie est entièrement oblitéré par les programmeurs des chaînes de télévisions française à l ‘ exception de la chaîne franco – allemande ARTE . Ces bon messieurs préfèrent les machins de Christian Clavier et de ces contemporains , pour faire rire le bon peuple …
Une intensité irradiante
Jean – Pierre Melville , était un cinéaste bref , pour notre époque touché par la maladie de Michael Bay , une ouverture de porte nécessite quinze plans . L ‘ armée des ombres raconte plus sur la seconde guerre mondial en un peu plus de deux heures , que Patton ( que j ‘ aime beaucoup ) ou la liste de Schindler . Melville , techniquement tient compte de l ‘ intelligence du spectateur avec les non dits et les ellipses .

Les acteurs , une des meilleurs troupes réuni sur un long métrage , de Simone Signoret en passant par Lino Ventura étaient habités par leur rôles . Bien que l ‘ armée des ombres soit un roman basé sur des fais réels , nous n ‘ avons rien de «  romantique «  dans ce long métrage , mais une représentation de la plus crue des vérités .

L ‘ armée des ombres n ‘ est plus du tout faisable en 2017 car , il montre des femmes et des hommes ordinaires , faisant des choses extraordinaire , comme le sacrifice de sa vie , pour le bien commun , l ‘ abnégation , le courage , pas des valeurs reconnues à l ‘ heure actuel en France et dans le monde . Le film datant pourtant de 1969 , mais le dernier remake en date d ‘ un film de Jean – Pierre Melville à bidé et puis , nous sommes à l ‘ age d ‘ or des films Marvel , donc le public veut du super – slip , que j ‘ aime aussi , mais désormais en dose infinitésimale .
Et les USA découvra the army of shadows
En lisant la fiche Wikipédia , je fus effarer de lire , mais en fin de compte pas si surpris que cela du passage en outre atlantique ne ce fis qu ‘ en 2006 , bien entendu dans les salles d ‘ arts et essai américain . Car pour ce public , the army of shadows , Melville n ‘est guère plus qu ‘ un cinéaste de la «  nouvelle vague «  , pourtant j ‘ estime plus celui ci qu ‘ un vulgaire Godard .

Ce qui compte pour les producteurs , c ‘est le chiffre d ‘ affaire du film , pas le nombre de places , donc de spectateur en salle . C ‘est qui sauve la mise de films qui échoue sur leur territoire , mais est sauvé à l ‘ étranger .

Encore une fois , voyer et revoyez l ‘ armée des ombres .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :