GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Batman returns – Tim Burton

Apogée Burton – Elfman

1992 , ressemble de plus en plus à une année d ‘ exception , sauf erreur , nous avions à la télévision : quantum leap , les débuts d ‘ E.R , d ‘ XFiles ; Babylon 5 , Genesis était à son apogée , Peter Gabriel sortait un de ces albums les plus intimes , la techno balbutiait , . Au cinéma sortais en quelque mois : Batman returns , Alien 3 et 1492 : conquest of paradise , celui ci vieilli mal par contre .
Tim Burton : une certaine vision du batman – verse
Avec le recule ; Tim Burton faisais son meilleur film . Depuis , il ne fais que ce répété ad nauseam . Certes à l ‘ époque , il n ‘ avais pas une vision orthodoxe du DC verse à ce niveau , Chris Nolan et Zack Snyder sont davantage respectueux du canon .

Disons le tout net , il ce fiche carrément de DC , mais cela n ‘ empêche pas le film d ‘ avoir quelque fulgurance qui le distingue des deux suites suivante : La naissance du pingouin , la scène du cimetière , la résurrection de Sélina Kyle , la scène face to face , la mort du pingouin .

Burton , c ‘est surtout à poussé la psychologie de ces personnages , tout en donnant une esthétique qui donne un cachet daté , que cela soit tourné en studio saute aux yeux .
Et Danny Elfman paracheva la vision de Burton
Elfman signe sa meilleur OST , du fait des scènes poignantes cités plus haut . Depuis comme le metteur en scène , il ne fait que ce répété tout en perdant de sa pertinence artistique ces dernières années et je demande encore ce qu ‘ il est allé faire sur «  justice league «  .

Certes Elfman est comme sa version image , un entre deux écoles . Il est entre le début du fin de règne de John Williams et les débuts de la gloire d ‘ Hans Zimmer , mais à l ‘ époque , nous ne le savions pas .

Elfman , comme Burton , ce sont vite caricaturé après tout «  Mars attack «  , présenté à tord comme un autre «  indépendance day «  alors que cela est une adaptation pur et simple .

Batman returns est un film à voir ne serais ce que pour les interprétations de Michelle Pferffer et Danny DeVito , symbole de noirceurs .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :