GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Traffic – Steven Soderbergh

Sicario année zéro

Traffic est ce que l ‘ on appel un film séminal , certes , il peu désormais semblé manichéen , aussi simpliste qu ‘ un épisode de NCIS , mais ce long métrage de Soderbergh relatait l ‘ état de décrépitude dans lequel menaçais de tombé les USA si ils ne prenait pas garde . Le réalisateur , n ‘ utilisant pas la fable ou le drame .
La fameuse «  guerre contre la drogue «
On doit ce vocable pathétique à ce cher Richard Nixon , qui entre deux écoutes du Watergate et de l ‘ effet collatéral de la guerre du Vietnam , je renvois à «  american gangster «  et bien sur «  french connection «  .

La guerre contre la drogue est un sujet facile pour le scénariste et le metteur en scène . D ‘ ailleurs , ont vois très bien les limites de l ‘ argentique avec les filtres utilisé grossièrement , la ou en numérique , on peu désormais être bien plus subtile . La destinée des personnages , dans ce film n ‘ a aucune importance , ce ne sont que des pantins .
Sicario | the concellor year zero
Certes le travail contre les narcotiques illégaux était déjà traité avec «  miami vice «  et de façon clinique et objective dans «  the wire «  avec toute les conséquences sociales , educative , politique , éducative sur cette géhenne terrestre qu ‘ est Baltimore .

Une décade plus tard , nous avons the concellor et surtout sicario , qui montre que les états unis réagissent vigoureusement , d ‘ ailleurs il est étonnant de voir Benicio Del Toro dans quasiment le même rôle , cette fois n ‘ ayant plus rien à perdre .

Traffic est encore pertinent , dans l ‘ optique d ‘ une vision d ‘ un sicario après coup , si ce n, ‘est pas le cas , cela est un film policier à peine dans la moyenne avec un réalisateur faisant mumuse avec des filtres colorés devant les objectifs de sa caméra .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :