GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Kate Bush , le temps du rêve – Frederic Delage

Un désastre

Parler de ses contemporains ,surtout lorsque ceux ci sont toujours en vie est un sacré exercice de style . Me concernant , il va de soit que je suis un fan de Kate Bush . J ‘ écoute aussi bien le Floyd , que Génésis , Peter Gabriel que l ‘ injustement moqué Phil Collins . Kate Bush à baignée dans cette atmosphère d ‘ entre sois naturel .
De la froideur …
Je continue de comparé , ce qui est comparable . J ‘ ai adoré la monographie de Phil Collins ,je vous renvois à mes archives La ou Collins ce livre à son lecteur , avec pudeur , mais ne fais aucun cas de ces soucis , ses dépendances diverses ; de ces divorces , de ces joies , bref le rend humain . Delage rend Kate Bush à la limite du pénible .

Ce livre est censé être une statue , il n ‘est pas grand-chose . Certes il y a deux pages , qui explique comment fonctionne le Fairlight CMI et l ‘ implication de cet instrument dans la composition de ces albums . Mais on trouve cette information sur wikipédia .

Sans compté que l ‘ ouvrage fait un peu moins de deux cent pages une plaisanterie . On sent la relecture par les conseils pour évité de fâché qui que ce soit . Résultat : deux cent pages stériles . Bush est une créatrice formidable , une auteure , compositrice et interprète de premier plan et nous avons un amoncellement de flagornerie .

Certes , Frederic Delage nous explique , pourquoi lady Kate Bush est si discrète dans les médias . Il est vrai , que plus jeune , elle fut harcelée par les tabloïds d’ outre manche . Il est vrai d ‘ un autre coté que la personne même de Kate Bush est devenu un quasi divinité en Angleterre , je renvoi au culte de la personnalité , délirante envers Johnny Halliday , mais l ‘ un était bruyant , sans imagination , tapageur , incarnant le mauvais goût , chantant du yaourt . l ‘ autre est devenue un spectre .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :