GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Catégorie: BattlestarGalactica

RAZOR

UNIVERSAL à enfin édité  »Battlestar Galactica – RAZOR » , comme chacun le sait ; ce téléfilm narre les aventures du Battlestar – Pégasus de l ‘ assaut des Cylons jusqu ‘ a ces retrouvailles avec le » Battlestar – Galactica  » .

L’ amirale Cain : la parole est à la défense

Nous avions fait ; pour notre plus grand malheur la connaissance de l ‘ amirale lors du célébrissime ; traumatique ( la scène de prostration de N°6 – Gina nous a glacé d ‘ épouvante ) et cultissime diptyque  » Pégasus  » . mais Razor nous la montre avant l ‘ attaque des Cylons ; quelqu ‘ un d ‘ adorable ; gentil voire quelqu ‘ un que nous désirions comme amie … mais les circonstances faisant leurs œuvres elle est devenue ce que l ‘ humain cache en lui , tapis au fond de son ètre et que discipline son éducation . Chacun de nous peut pour se protégé devenir un Cain . Attention nous ne réhabilitons Cain ; elle a organisé le dépeçage d ‘ une flotte civile ; exécuté ou faire éxécuté des récalcitrants . Ont verras si elle a eut tord a la fin de la saison quatre pour avoir les tenants et les aboutissants . Ce qui est intéressant dans Razor est le basculement psychologique de Cain ; certes nous avons des scènes qui imprimes la rétines qui contiennent des morceaux de bravoures et autres hommages ; mais voir basculé un individu de cette façon est extraordinairement malsain .

Altération ?

Est que Razor est important ou non pour la suite des évènements ? Oui car ont peux ce demandé ce qu’ Adama père n ‘ en fait plus du tout mention lors de la troisième saison ; ce qui laissent songeur . Puisque nous savons que Kara  » Starbuck  » Thrace est peut ètre un Cylon , pourquoi pas Adama père ? Ont ne peux que se posé la question … après tout l ‘ attentat contre sa personne aurais étez réglé avec une balle dans la tète … finalement le fait qu ‘ il est était victime de l ‘ attentat de Sharon » Boomer  » Valérii en fait une victime qui répond du même principe des accusations porté a l ‘ encontre de Baltar lors de l ‘ épisode : six degrés of séparation lors de la première saison : résultat Gaius est vu comme un héros . Même chose pour l ‘hybride ( donc Athéna est moins importante qu ‘ elle en as l ‘ air ) puisque nous savons ( ont nous l ‘ as répété a l ‘ envie au cours de la saison trois ) que cela c ‘est déjà produit et que cela se répètera encore . A moins que la scène finale du dernier épisode de la saison nous donne enfin la clé .

Publicités

R.D Moore , le portraitiste de la traitrise

Shakespeare et Moore ont un point commun : l ‘ utilisation de ce mauvais penchant humain qui est la traîtrise . Que serait une excellente tragédie sans la traîtrise ? De la vilaine comédie .

Unfinished buisness

Tous les fans connaisse cette épisode de la troisième saison de BSG , vous savez quand Kara Trace enfin l ‘ un des clones plante un couteau de boucher ( au figuré ) dans le dos de Lee Adama en accédant jusqu ‘ au coeur et pouvant ainsi arraché suffisamment de viande pour nourrir une famille de six personnes . Que pousse donc les Hommes a ce trahir a qui mieux mieux ? C ‘est l ‘ un des sujets que l ‘ on a tendance a oublié , mais cela reste malgré tous un des thèmes de BSG . Les autres étant la politique et la religion ( polythéisme contre monothéisme ) .

La trahison , l ‘ autre visage de l ‘ Homme

A t ‘ ont déjà observé dans la nature une meute de loup trahir l ‘ un des sien pour une question quelconque ? Non . Cela reste un trait de l ‘ Homme certes BSG en est remplit , pas de mesquinerie ; geste de petit esprit sur de petite personne . Non Baltar qui donne fréquences et divers autre choses au Cylons via Numéro Six Caprica . Certes Baltar le fait par amour ; n ‘ est ce pas ironique de détruire par sentiments amoureux ?

Le vieux débat amitié homme / femme

Sans doute l ‘ un des plus vieux débats de l ‘ humanité , avec comment doit ton boire son café , sucré , au lait ou noir . Ont nous a vendu le couple Trace / Adama comme des ‘’ potes ‘’ ; puis les scénaristes ; ont décidé d ‘ en faire des amants possibles ( sous entendus multiples et fort varié courant les saisons un et deux ) puis vint l ‘ épisode conclusif de la saison deux et ‘’ unfinished buisness ‘’ qui via les flash back remettent tout en perspective , après tout Adama est marié ( peut être en passe de divorcé ; la main est aux scénaristes ) , mais Lee c ‘est marié plus par dépit qu ‘ autre chose . Il ne regrette pas plus que cela que celle ci est fait ses bagages sous le prétexte que le fils Adama a défendu Gaius Baltar . Donc les scénaristes ; ont mené le fan en croisière concernant certaines relation que l ‘ on croyais stable ; mais voila le sexe a tous gâché . Ont auraient pus pensé que l ‘ élimination de Kara Trace dans l ‘ épisode ‘’ Maelstrom ‘’ la ferais sortir par la grande porte , mais elle reviens via ‘’crossroad part .2 ‘’ , est ce elle ou un clone et si c’est un clone , donc ce serais un Cylon ?

Un twist intéressant

Gaius Baltar collaborant avec les Cylons , des humains sous fifre de leur ancien esclave . La tenue des policiers de New Caprica ( NCP ) rappellent la waffen SS . Les attentats suicide ; la femme du second du Battlestar Galactica commerçant son corps et son ‘’ âme ‘’ à un Cylon même si Hélen est une victime parmi tant autre . Starbuck enfin remise a sa place ! Et bien non , je ne suis plus du coté des humains depuis l ‘ arc Pégasus ( voir les archives ) .

Les cylons ; mes chères cylons

L’ accroche de la saison trois est  » quelle camps choisissez vous ?  » ; sachant que nous en étions resté a la conquête de New Caprica par les Cylons ; la flotte évacué et Baltar obligé de collaboré . Mais aussi sur la  »mort  » de Numéro six – Gina violée par des officiers du Battlestar Pégasus ( acte qui aliène a jamais le parti humain de la série au profit du parti Cylon ) , le spectateur ne peut pas du être du coté de ces frères et sœurs. La saison trois ce montre entièrement cohérente au sujet des Cylons vis a vis de la fin de la saison deux . Certes ont nous fais la démonstration que le peuple de Numéro six n ‘ a jamais provoqué ce peuple qui ce dit humain . Et que le peuple humain est prêt a toutes les bassesses , en effet quelle gloire concernant le procès magistral de Baltar ? Qui ironie seras sauvé par le disciple du grand père Adama ? Baltar contrairement a la partie civil se montrera digne .

Qui est le pire ?

Je ne parle pas des Cylons et des humains ; mais entre Adama père et fils . Car ce dernier est peut être pire que son père , certes a l ‘ heure ou ce billet parait j ‘ ignore si Universal France va s ‘ activé pour sortir en zone deux  » Battlestar Galactica – Razor ‘‘ dont une partie raconte la jeunesse guerrière de William Adama . faire croire que le fiston Adama soit un saint et ce  »rachète  » via la défense de Gaius est sans doute la faiblesse de la saison avec cette bouffonnerie de vrai – fausse liaison amoureuse avec Kara Thrace . Quand survient l’ épisode de  »la balise  » le rejeton n ‘ avais qu’ une idée éliminée la race Cylon . Le génocide a été clairement évoqué par celui ci , par ailleurs l ‘ élimination pure et simple de la race humaine a étez évoqué deux fois par les Cylons .

Le deuxième exode

Comme chaque fan le sait le premier exode est la fuite des coloniaux après l ‘ assaut des Cylons et le deuxième suite au sauvetage épique du BSG 75 et de la flotte des humains sur New Caprica . Hors comme il y a une vision religieuse dans  » Battlestar Galactica  » ont trouve dans la Bible la mention d ‘ un deuxième Exode , c ‘est la fuite du peuple juif de l ‘ Egypte en direction d ‘ Israël , c ‘était déjà le cas dans le  » Battlestar Galactica 1978  » . Cette course contre la mort permet a Gaius Baltar d ‘ être éprouvé dans son histoire avec Numéro six , celle ci prend de plus en plus d ‘ importance au fil des évènements , car cette histoire d ‘ amour n ‘est pas du tout cul cul la praline .celle ci nous sert d ‘ interface et permet de mieux les apprécié . La ou les humains ce juge une quelconque loyauté , question qui ce pose aussi pour le peuple de Numéro trois ( Lucy Lawless une bonne fois pour toute dans le panthéon Geek ) . La religion est une des colonnes de la série ; Numéro six n ‘ est t ‘ elle pas l ‘ ange gardien de l ‘ ancien président des douze colonies ? Sans compté les diverses prophéties depuis la premières saison et surtout le couple de nourrissons hybride procrée de façon inconsciente . En parlant de création , quand ont vois l ‘ épisode  » maelström  » ont peux se demandé si les 5 n ‘ ont pas étez crée et ensuite que l ‘ on est inséré de faux souvenir a la manière de Blade Runner , dont l ‘ édition définitive arrive fort a propos pour le fan de science fiction et offre des réponses plausibles pour Battlestar Galactica . je fais référence a l ‘ épisode  » The eye of Jupiter  » avec les souvenirs de Tyrol et de son père prêtre , celui n ‘ étant sans doute qu ‘une ligne de donnée parmi d ‘ autre .

All song the Watchtower – Bob Dylan

Je l ‘est toujours dit et le répète ; je suis un fan de Bear Mc Creary . Le travaille qu ‘ il fait sur BSG est remarquable a plus d ‘ un titre car entre la musique dès plus remarquable de la saison un jusqu ‘ a la saison trois c’est pour l ‘ instant un sans faute ; mais surtout , monsieur Mc Creary c’est écrire épique , écouté  » prélude to war  » et sa suite thématique  » storming in New Caprica  » . Depuis la mini série qui imposait avec vigueur des thèmes ethnique jusqu ‘ a l ‘exploitation plus que magistral de la formation du quatuor , ont ne peux sincèrement espéré que monsieur Bear Mc Creary est le budget pour une formation symphonique digne de ce nom en sus de ces collaborateurs habituel qui comme le cast de la série est irréprochable . Franchement une formation comme celle utilisé pour l ‘ exécution de la 9eme de Beethoven serais en ce qui me concerne l ‘ apothéose .

Les 5

Je ne ferais pas l ‘ affront de rappelé qui sont les 5 , mais sa a du être une surprise de tous les diables lors de la réunion de travail pour le diptyque  » Crossroad  » , mais quelle ironie du sort , ceux la même qui bien qu ‘ étant irréprochables ; des anti – Cylons notoire ; ayant fais de très grand s sacrifices touchant leurs âme et leurs chairs . Ces pertes doivent sans doute les rendre à la fois plus dangereux ( un animal blessé est bien plus dangereux , qu ‘ un animal sauf ) . Mais reste des questions en suspend : qui et pourquoi les Cylons humanoïdes ont étez crée ? Pourquoi Roslin bénéficie t ‘ elle des rêves de Baltar et des 12 ? bref la déjà mythique saison quatre devra répondre a toutes nos interrogations .

Battlestar Galactica ? Une histoire qui devient un mythe qui devient une légende

En reprenant la base du  » Battlestar Galactica 1978  » ; monsieur Moore , ne pensait sans doute pas prendre le trône et la couronne porté par Georges Lucas , forgé au sein de l ‘ œuvre de Campbell , Flash Gordon , Kurosawa et Tolkien dans la forge de Sauron au coeur de la montagne du Destin . Hors non seulement il a pris le pouvoir : mais comme tous les acteurs de la saga , il est devenu une bonne fois immortel . Que la saison trois ait eut une baisse de régime au niveau audience , je le conçoit tout a fais , cela fait parti du jeu . BSG n ‘est ni une sitcom et encore moins de la comédie . Cette série mélange avec brio scène intimiste ( Numéro six / Baltar et les entrevues Adama / Roslin ) et l ‘ épique a faire rougir n ‘ importe quelle cinéaste qui voudra faire du combat spatial .

Un miroir de l ‘ humanité ou le space opéra à la télévision

De J. Michael Straczynski à Ron D. Moore deux génies au service de l ‘ imaginaire de science fiction

Babylon 5

et Battlestar Galactica 2003 sont en train de devenir les pierres angulaires d ‘ une nouvelle science fiction télévisuelle , elle sont pour moi l ‘ équivalence entre LOTR (auquel B5 emprunte beaucoup ) et la saga Hypérion – Endymion pour BSG2003 . Battlestar Galactica 2003 emprunte aussi du coté des religions actuelles pour les miracles ( visions de Baltar , visions de Roslin ) , Babylon 5 nous montre aussi des religions mais beaucoup moins interventionnistes dans le cadre de l ‘ histoire . Mais ce qui différencie une bonne fois Babylon 5 et Battlestar Galactica 2003 est la période historique , l ‘ avant et l ‘ après onze septembre deux mille un .

deux univers très différents , mais un point commun

Babylon 5 (B5) et Battlestar Galactica 2003 (BSG2003) parlent toute deux de l ‘ humanité . Humanité évoluant vers le divin pour l ‘ une , l ‘ autre égoïste et nihiliste du fait de l ‘ incompréhension envers se qu ils ont crée qui c ‘est affranchi et veulent montré la voie a cette humanité corrompue . B5 et BSG2003 sont dirigé par des leaders charismatique : les capitaines Sinclair – Sheridan et l ‘ amiral Adama qui sont tous de parfait représentants de la société humaine . Les uns survivants d ‘ une guerre commencé de façon stupide et un conflit se déroulant de façon explicite sous les yeux des fans , ou tous les coups sont permis ou le viol et le meurtre sont permis

La guerre : début , milieu et sortie

Battlestar Galactica 2003 commence par la destruction de la station spatial Armistice suivit ou en simultané avec le nettoyage a l ‘ogives nucléaire de Caprica ( les autres planètes subissant le même sort étant sous entendus ) , Babylon 5 relatant quand a lui des conflits ce juxtaposant : Centauri – Narns / Ombres – le reste de l ‘ univers / Babylon 5 contre Clark et ses affidés . Ce qui différencie B5 et BG2003 est La psychologie en est responsable , car on ne traite pas de la même façon un être vivant qu ‘ un grille pain , alors que paradoxalement les androïdes sont plus humanistes que leur créateurs , qui eux deviennent plus machinales . L ‘ alliance terrienne de Clark crée et utilise une police politique , luxe que ne peuvent ce permettre les survivants de Caprica , mais la démocratie

de l ‘ univers de BSG 2003 fonctionne parfaitement du fait de l ‘ élection de Gaius Baltar .

Des mythologies en contrepoint

La station Babylon 5 est un bon vouloir des Vorlons et des Minbarri . B5 est un démarquage du Seigneur des Anneaux ; avec le conseil gris des Minbarri qui ont un très nette lien avec les elfes , les Ombres ressemblent a l ‘ armée de Sauron quand a Z’ha’dum

est un démarquage évident du Mordor ; le Saruman de B5 est Londo Molari de la république Centuri , ou les pouvoirs magiques sont remplacé par la perfidie . Bien sur la station Babylon 5 est l ‘ équivalent de Minas Tirith et Shéridan un mélange improbable entre le roi Arthur et Aragorn ; bien que celui ci ne descendent d ‘ aucune famille noble ou équivalent , mais n ‘ est ce pas le mieux ?

Une évolution dans le scénario : un  » nouveau scénario  » ?

Une série majeur était produite et diffusé en même temps que B5 , il ‘ s ‘ agit bien sur d ‘ Xfiles , qui est extraordinairement linéaire , entre les bases de la série ( saison 1 ) et l ‘ intérêt croissant ( jusqu ‘ a la saison 5 ) puis baisse de qualité et d ‘ intérêt ( saison 6 à 9 ).

ce que j ‘ appelle  » nouveau scénario  » est l ‘ équivalence de la  » Nouvelle Vague  » pour les scénaristes . J. Michael Straczynski et Ron D. Moore l ‘ont compris en structurant leurs créations Babylon 5 a duré cinq saisons et Battlestar Galactica quatre saisons . Moore ne prolongeant pas infiniment sa série cela lui permet d ‘ être cohérent , tous comme la  » Nouvelle Vague  » a ces début mais qui a dégénéré . Le  » nouveau scénario  »

impose une restructuration de l ‘ imaginaire en lui imposant un début , milieu et une fin avec un développement raisonnable , ce permettant d’explorer comme il convient les individualités . Le contre exemple est bien sur Smallville ou la série était sensé développé l ‘ adolescence de Kal – El et ce terminé par sa redéfinition de ces valeurs au sein de la Forteresse de Solitude et les créateurs ont métastasé ce projet pour détruire ce qu ‘il exploite .

Ont peux compté sur le courage des scribouillards qui écrivent les séries et les sitcoms pour intégré les éléments du  » nouveau scénario  » dans quatre a cinq années .

%d blogueurs aiment cette page :