GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Catégorie: BTVS

Buffy saison 8

 

Quand l ‘ uber fan devient Tartuffe

Y ‘ a t ‘ il une vie après la dernière scène de la dernière saison de «  Buffy the Vampire Slayer «  ? pour certain l ‘ évocation de la saison huit en comics books provoque le même dégoût pour moi que «  Bérénice «  interprété par la troupe de «  plus belle la vie «  ; une envie de vomir .

Un univers étendu …de facto

Quand Joss Whédon lance avec succès le spin off «  Angel «  ; les puritains de la série aurais trouvé a redire car le Los Angeles d ‘ Angel n ‘ est pas canonique car trop crade et pas rigolo … hors en ce détachant de l ‘ univers propre de la Tueuse ; il la renforcé … la saison quatre : Janice / Angelus est un morceaux de bravoure en soit ; la saison cinq qui par certain coté est une prolongation de la saison sept ( retour de Spike ; le commando de Tueuse dans la cité des Anges …) étonnant que les ayatollahs de BVTS ne se soit pas immolés car Whédon osait rappelé au bon souvenir du fan que le créateur de Buffy avait crée les potentielles ….et qu ‘il voulait les utilisé .

Saison 8 : plus de contraintes …budgétaire

Le BuffyVerse est devenue «  mainstream «  alors qu ‘ il était par essence confidentiel ( Xander et Willow sont nos seuls représentants jusqu ‘ a la saison six ) . Le format comics books a pas mal d ‘ avantages … si les tenants et aboutissant de cette art : le dessinateur et le scénariste savent manié l ‘ icône . Résultat Buff dirige des armés de potentielles ( héritage de la fin de la saison sept et de la saison cinq d ‘ Angel ) . Par conséquent , nous qui avons adoré la version du gouffre de Helm , la bataille de Péléanor version Peter Jackson ou encore la méta – bataille de maman- qui- tue- la- mort dans «  Avatar «  … ont en mange bien trop riche dans un premier temps .

Limites de l ‘ exercice

Sauf que …les scénaristes de longue date savent que trop de moyens mal utilisé peux tué au minimum un arc story , au pire décrédibilisé une série . Comme pas mal de monde j ‘ ai eut mal au cul quand j ‘ ai vu «  l ‘ Initative «  (parodie de Checkmate ou du SHIELD selon sa grille de lecture ) revenir sur le cratère de Sunnyvale ; c ‘ est comme si Georges Lucas racontait la jeunesse de Dark Vador ; sa abîme un peux les souvenirs du fan … idem pour le caractère très troisième degré de la fin du BuffyVerse qui passe au hachoir de la traduction ( la faute en revient à Fusion qui ne fait pas son job correctement ) . Donc en attendant l ‘ arc de Brad Meltzer , je considère cette saison 8 comme du comics apéritif .

Publicités

Winifred Burkle et Cordélia Chase

 

es destinées  » autre  » du BuffyVerse

Pour les profanes du BuffyVerse , les personnages secondaires ou considéré comme telle ( Xander , Cordélia , Anya … ) sont à la limite du persona non grata dans la mémoire dites collective .

Cordélia : petite pimbèche de Sunnydale à la mère de l ‘ Apocalypse

Nous ne le répèterons jamais assez , Angel & Buffy the vampire slayer traite du même univers mais de façon différente , le meilleur exemple est celui de Cordélia , Cordy pour les intimes . Alors que le scooby gang évoluait dès les derniers épisodes de la saison trois et surtout que Xander commencais une liaison au long cours avec Anya , Cordélia n ‘ avait plus grand chose a faire a Sunnydale , donc ont lui trouve une destinée de  » comédienne  » . Elle y retrouve par hazard Angel …quelque épisodes plus tard les scénaristes élimine Doyle , personnage secondaire pour lui donné ses pouvoirs de  » visions  » et la commence une mystification qui dureras jusqu ‘ a la fin de la saison quatre avec Jasmine . Entretemps madame Charisma Carpenter se seras montré sous son meilleur jour , car passé d ‘ un archétype à une icône , nous montre à la fois ces talents et la maitrise de longue haleine de Wédon . Elle est passé du statut  » demoiselle en détresse  » à femme forte / indépendante via  » Angel  »

Winifred Burkle: de la petite étudiante à Illirya , une comédienne révélé – Amy Acker

Amy Acker est la révélation d ‘ Angel . Nous ne pouvons qu ‘ ètre admiratif a son encontre . Mais avant d ‘ arrivé au mythique Illirya ; Fred en a bavé . Mais quelle meilleurs destiné que de passé a une équivalente ( plus ou moins ) de Willow au Roi démon . Dans l ‘ épisode  » the girl in question  » Amy Acker passe de Fred à Illirya de manière bluffante , rien qu ‘ ne changeant de gestuelle et en baissant d ‘ un ton sa voix . Autre épisode anthologique de cette fabuleuse saison cinq :  » the hole in the world  » qui comme pas mal de titre chez Joss Wédon est as double sens . Les mots manque pour la prestation d ‘ Amy Acker dans cette tragédie . D ‘ ailleurs le personnage de Winifred Burkle résume à elle seule toute la tragédie du BuffyVerse , elle n ‘ as pas souhaité d ‘ ètre éxpédié à Pylea ; d ‘ y vivre comme esclave mais à réussit a ètre sauvé et a ce faire justice . Mais les huit derniers épisodes de la saison cinq sont le requiem d ‘ Angel et de ses alliés , autant dans l ‘ ultime épisode de Buffy ; il y a un espoir , aussi petit soit il ; autant dans Angel , l ‘ espoir est illusion .

Le comic book en action

 

nous devons l ‘ avoué lorsque nous avons commencé a nous plongé dans le BuffyVerse ( terme générique mélangeant Buffy the vampire Slayer et Angel ) les deux permières saisons ce cherchait un peu , certes c ‘est mieux écrit que n ‘ importe quelle  » Gossip girl  » ou  » seconde chance  » … puis vint la renaissance du BuffyVerse : Becoming . Pour la première fois de la série , Buffy fait son travaille sans rechigné de super héroïne , elle embrasse de façon choisi sa destinée de Chosen one , un peux comme Kal El dans le relaunch  » Man of steel  » et le premier film  » Superman  » de monsieur Richard Donner .

Cadrage héroïque

Angel est sans doute la série la plus comic book qui soit . Certes ont va me rétorqué qu ‘il y a Heroes . Mais celle ci a l ‘ air de faire un bide , sans doute parce que son créateur , lui qui se vantait à l ‘ époque de n ‘ avoir jamais lut un comic book prend dès concepts dont il ignore les tenants et les aboutissants … Alors que monsieur Joss Wédon lui en a lut et on peux pensé qu ‘ il pratique encore . Angel cite Batman ; Angel est clairement le Batman de Wédon , il devient même le temps de la saison 5 , une sorte de Bruce Wayne . Le grand public peut certes passé a coté des allusions ,sutout si il regarde la version doublé ( rien ne vaut une série ou un film en version original sous titré ) mais comme Angel n ‘est pas grand public et qu ‘ il faut avant de commencé celle ci regardé les trois premières saisons de Buffy the vampire Slayer … mais revenons a notre vampire . David Boréanaz passe de béllatre pour collégienne adepte de poster à un acteur digne de son art , comme vous le savez , nous sommes rarement gentil sur ce blog . Il gagne en intensité de jeu comme le reste des acteurs ,ont ne souligneras jamais assez l ‘ interprétation d ‘ Amy Acker pour la double personnalitées Fred / Illirya qui en baissant le ton d ‘ un octave et de comportement nous horrifie . Il va de soit qu ‘ avant l ‘ ultime saison d ‘ Angel , il y a chronologiquement la  » fameuse  » saison 7 de Buffy qui thématiquement est une sorte de vrai – fausse conclusion , mais le cadrage – montage en fait un comic book live ( voir le combat Buffy VS Anyaka épisode 5 de la saison 7) .

La quintéscence du dialogue référencielle

L ‘ autre particularisme du BuffyVerse est la référence perpétuelle a la pop culture enfin en VO . Certes la saison 6 de BVTS pousse au maximum le concept , mais au moins Whédon à bouclé la boucle a ce niveau la … jusqu ‘ a la série 52 de DC dans un autre domaine . C ‘ est l ‘ un dès charme de cette univers l ‘ un des Masters of Geeks parle a nous les geeks , je passe les citations Star Wars ( Willow qui passe de Dark Phoenix à Dark Vador (soit y en passant Alysson Hanigan est plus viril en méchante que Hayden Christensen )) , contrairement a un Kévin Smith qui cite pour cité , les emprunts de Whédon sont à propos , la première planque d’ Angel à Los Angeles n ‘est telle pas une sorte de Batcave sans Alfred ?

Buffy contre les vampires

AVERTISSEMENT : Buffy contre les vampires , ne peux ètre apprécié que dans sa langue originel , la traduction française amoindrissant l ‘ impact de la série jusqu ‘ a la mettre au niveau d ‘ un  » sous le soleil  » voir d ‘ un  » Plus belle la vie  » .

anthitèse de Smallville

Nous ne sommes pas ici pour dréssé des couronnes de lauriers à monsieur Joss Wédon ( la page wikipédia de Buffy contre les vampires s ‘ en charge a notre place ) . Nous allons plutot voir comment ont ne peux pas reprendre un modèle scénaristique , caractériel et de temps a autre de bonne idées de mise en scène … pour faire contraire . Nous tenons a précisé que nous voyons BTVS via les codes pop cultures importé soit du DCuniverse et autre univers alternatif superhéroique ainsi que de Mad Movies .

Un public ; deux façons de lui parlé

Buffy the vampire slayer ( BTVS ) à comme toutes les grandes oeuvres plusieurs niveaux de lectures . Ils faut dépassé dans un premier temps l ‘aspect de certains dialoguse purement pop – culture ( par exemple Xander citant le Yoda de l ‘ Empire Contre Attaque , pour redonné du courage a Buffy (épisode 4*01)) , pour voir ce que est BTVS : une oeuvre noir et jusque boutiste . Ne serais ce que l ‘ évolution ; plutot la chute en fin de saison 6 de Willow en DarkWillow . Même si la traduction ( nous n ‘ osons pas dire doublage tellement celui ci …. transforme l’oeuvre )

Smallville , cela est mahleuresement l ‘ inverse . Le personnage censé devenir le Héros , l ‘ icône comic book ce fait volé le show par sa némésis , le tout enrobé dans un prétexte sentimental sans fin, sans fond , sans but . Une oeuvre reste car elle marque le lecteur , l ‘ auditeur , le spectateur . BTVS est une belle métaphore de l ‘ adolescence , dans ce quelle a de plus pénible mais en plus de cela Wédon ce revèle un activiste féministe ( voir la fin de saison 3 ou B. sort d ‘ elle même de l ‘ orbite du Conseil / des hommes ) . B. est bien plus estimable que le Clark Kent de Smallville car lui au contraire veut ètre  » normal  » ce qui pout nous qui sommes un fan du Kryptonnien nous dépasse . B. au cours dès saisons dépasse sont statut de Femme pour devenir l ‘ Elue (le terme chosen one sonne mieux ) . Bref Buffy the vampire slayer apprend a l ‘ adolescent de base a s ‘ assumé et a avancé alors que Clark Kent et Smallville est l ‘ éloge du conservatisme et de l ‘ immobillisme .

Angelus : la némésis de la Tueuse

Angélus , personnalité schyzophrénique d ‘ Angel , l ‘ amant intermitant lors des premières saisons de BTVS est une valeur sur de la série , après tout il n ‘ hésite pas a tué froidement Calendar ; scène brève mais dont la conséquence est de motivé le watcher Giles dans l ‘ éradication d ‘ Angélus . Celui ci est d ‘ autant plus dangereux car il a étez réveillez par Buffy par inadvertance , ont peux se posez la question si Whédon n ‘ as pas mis le parrallèle sexe = mort comme dans tous slacher de base . Ce qui fait aussi la particularité d ‘ Angélus est qu ‘ il représente aussi le  » rise & fall  » de l ‘ humanité ce que ne peuvent pas représenté Spike et Drusilla ( cette dernière étant aussi une personnalité intriguante ) . Angélus rend intéréssant David Boréanaz , qui passe d ‘ un bélatre ténébreux pour collégienne à une entité maléfique dès plus intérrésante . Il va de soit que lorsque nous comparons la caractérisation d’ Angélus et du Lex Luthor de Smallville celui ci a étez castré en cours de route vis à vis du moule originel ( voir le texte Smallville sur ce blog )

Faith ; l ‘ alter slayer .

Faith , le Dark Vador de la série . Bien entendu nous parlons du  » vrai  » Dark Vador , pas celui ; honni de la  » Revanche des Siths  » . Faith est l ‘ image inversé de Buffy , la brune contre la blonde ; l ‘ angélisme contre la perversité ; c ‘est aussi sa force comme son talon d ‘ achille . Buffy bien que devenant de plus en plus puissante de saison ( jusqu ‘a devenir l ‘ überslayer ) restera dans les rails d ‘ une certaine morale . Faith , n ‘ en ayant aucune , ne seras pas s ‘ arrétez a temps et devra payez une facture même si elle n ‘est que morale assez lourde . En ce sens , le personnage de Faith est intérrésant car dans l ‘ épisode de la saison 3  » bon voeux de Cordélia – Witch  » Buffy est une parodie de facto de Faith .

Becoming : mise en place d ‘ une mythologie

Rien n ‘ arrive par hazard , voilà l ‘ un des crédo de Wedon . Quand le buffster arrive a la fin de la saison 2 , il à fait connaissance d’ Angélus , de Drucilla ( qu ‘ il a engendré ) de Spike , futur amant de Buffy . Mais arrive le plot en deux parties  » Becoming  » . L ‘ écriture est maitrisé , logique , éficasse ; ce que ne seras jamais Smallville , sauf si ils prennent des script doctors . Becoming est si important que l ‘ ont peux mettre des équivalences aussi important que le tryptique Pégasus dans Battlestar Galactica 2003 , changeant les spéctateurs pro – Humains en sympathisant Cylons via le calvaire de N°6 / Gina et bien sur l ‘ épisode Babylon 4 dans la première saison de Babylon 5 qui ne trouveras son complément logique au cours d ‘ une des saisons suivantes .

Wédon a repris cette narration .

Buffy perd son innoncence aussi bien vis à vis du spectateur que vis a vis de sa mère . en faisant le vide autour d ‘ elle , Buffy deviens par la force de Joseph Campbell et de Fréderic Nietzche (au fil des saisons , elle pert un peu de son  » humanité  » ) une sur – humaine , aussi bien mentalement ( elle damne Angel ) et ne revient plus en arrière ; que physiquement ( désarmée , elle botte les fesses d ‘ Angélus ) . En un certain sens le DCverse via l’ abnégation dont elle fait preuve est sa patrie . Elle est , nous concernant la déscendante  »logique  » de Wonder Woman et de Power Girl . La fin de l ‘ épisode ; quand elle part pour Los Angeles bien que brutal est logique .

Un anti manichéisme voulu

Contrairement a cette vilaine copie loupé qui est Smallville , l ‘héroïne , Buffy Anne Summers apprend à maitrisé sa destiné sans pleurée et montrant ce qu ‘ est une Femme . Clark Kent / Kal – El version Smallville , lui refuse autant qu ‘ il le peut sa destinée . Ce qui bien sur est en contradiction de ses soixantes années d ‘ existence se sacrifiant pour protégé Métropolis . Voilà une autre différence entre BTVS et Smallville . Idem concernant l ‘ écriture des  » méchants  » autant les scénaristes massacre a coups de tronçonneuse les grandes icones du Mal de Superman en les amoidrissants et en les castrants pour faire du show ( Lex Luthor ; Zod ; Doomsday ; Brainiac …) par leurs agissements et leurs comportements , car quand ont lits les séries Superman , ces mèmes méchants sont térrifiants et ne cherche pas d ‘ excuses x ou y ; ils y vont a fond . BTVS représente une certaine partie de l ‘ humanité , ni blanche , ni noire ….mais très grise ne serais ce la métaphore du Maire de Sunnydale du tout , tout de suite …

%d blogueurs aiment cette page :