GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Catégorie: Edito

Sequences – electronic live sessions

De la promotion intelligente des musiques électroniques

Les musiques électroniques sont partout : cela va de l ‘ EDM pissé via Fruity Loop à une techno froide , léché , vivante sous Ableton live .
Taratata moins la complaisance
La mise en scène de la musique electronique est l ‘ une des choses les plus difficiles qu ‘ ils soit . Autant les groupes à guitares hors métal est ennuyeux à avalé du curare . Comme les groupes de chanteurs de casquettes à l ‘ envers , ce prenant pour des «  révoltés «  , comme moi je suis un descendant direct de Jean Sebastien Bach .

Le service public audiovisuel à loupé , sur la TNT , le train , voir les trains des musiques electroniques . Taratata , crée il y a plus de vingt ans , censé incarné le renouveau de la musique live , ce complais , tel rock & folk , dans le conservatisme rock n ‘ roll voir la variétoche française la plus rance .

Mais fort heureusement , une branche plus «  progressiste «  de France Telévision  à compris que les musiques électronique , n ‘ était pas synonymes de David Guetta , qu ‘ il y avait des univers entre la house de boite de nuit , pissé à l, ‘ hectolitre et non «  produit «  et la continuité du GRM . C ‘est ce qu ‘ exprime sequences – electronic live sessions .

Sur Youtube , pour un public pointu
Ont atterrie pas comme cela sur les sessions de sequences – electronic live sessions . J ‘ ai découvert ses émissions grâce au magazine trax , via les prestations de la trop rare Chloé . Sequences – electronic live sessions est vraiment taillé pour le web . Un decor unique , les musiciens qui s ‘ expriment via leurs synthétiseurs , des jeux de lumières et erengistré via une caméra contrôlé . C ‘est basique , mais efficace .

Je trouve , via la variété des prestations et leurs qualités , très inspirantes . Sequences – electronic live sessions est fondamentalement geek . Comme l ‘ est au final , toute la musique électronique . Il serait peux etre temps de débranché taratata , non ?

Gros son , le mythe du tuning à Jacky

Le synthétiseur magique ….

Les groupes facebook , comme les forums d ‘ Audiofanzine sont intéressant , nous avons d ‘ un coté les amateurs passionné , connaissant sur le bout des ongles leurs histoire de la lutherie synthétique , pouvant discuté des heures durant des vertus du DCO vis à vis du VCO ou des bien fait d ‘ une marque comme Dave Smith à notre époque .

Et de l ‘ autre coté , des débutants , il faut bien commencé , mais ces personnes , qui ce piquent d ‘ être les nouveaux David Guetta . Ils rêvent d ‘ instruments de musique qui sort tout de suite le préset de la mort qui tue . C ‘est le genre d ‘ entité à qui l ‘ on prête un Moog MiniMoog , un EMS VC3 , voir un ARP 2600 et qui vous le rendent dégoutté car non seulement ils ne sonnent pas large , mais de surcrois sont compliqué à utilisé , mais ne cracherais pas sur une Akai MPC X , car le sampling c ‘est cool .

Je n ‘est fait que décrire ce qu ‘ est devenu la musique sous l ‘ impulsion des «  beatmakers «  , sur ce qu ‘ aspire tout débutant en MAO . Mais le praticien , l ‘ amateur éclairé , le professionnel sais fort bien que malgré la simplicité calviniste d ‘ Ableton , ce cache un outil complexe . Mais comme chaque geek le sais : le savoir libère .

Le sampling devient ou est en passe de devenir un problème . Certes il n’ a jamais étez aussi simple de prendre un son naturel mécanique ou non , le découpé , le filtré , le travaillé … et non prendre un beat de funk sur un vynil oublié , la aussi les beatmakers ne vois pas plus loin que leur nez , du fait de leurs non connaissance culturel , comment leur parlé inspiration , technique d ‘ arrangements si le créateur n ‘ à même pas une connaissance succinct de l ‘ histoire musical , n ‘ a jamais entendu Schultz , Monteverdi , Bach ( suites française , anglaise , clavier bien tempéré … cantates , passions ) , Mozart , Lully , Delalande ( oui la France à écrit des œuvres majeurs , quelle horreur ! ) , Rameau , Beethoven , Wagner … Miles Davis , John Coltrane etc .

Mais revenons à, nos synthétiseurs magiques , des instruments qui ce doivent sonné immédiatement . En oubliant les phases de mixage , d ‘ égalisation et de mastering . Ce ne sont pas des choses inutiles , mais je n ‘ envisage pas d ‘ en discuté avec les beatmakers , du fait de leurs non curiosité , leurs non connaissance .

Il croient en une magie factice , soit qu ‘ ils en soit ainsi .

Coffee shop et financement participatif

Quand le crowdfounding sert à quelque chose

Bon , j ‘ ai un certain passif avec le financement participatif , je ne reviendrai pas sur ces tristes expériences , ce n ‘est pas le sujet du jour . Meaux est une ville très particulière . Pour la personne venant de l ‘ exterieur , il faut du temps , beaucoup de temps pour s ‘ intégré à la ville , plus encore dans le centre ville .

Cela est aussi valable pour les individus , que pour les entreprises … Le meldois est d ‘ une méfiance à toute épreuve , la réputation compte double ou triple par rapport à une autre ville . Si une nouvelle entreprise , n ‘ est pas utile de fait pour l ‘ habitant de Meaux , celle ci à de forte chance de périclité sans appel . Si celle ci s ‘ intègre au centre ville , si elle à une clientèle fidèle , le meldois l ‘ est .

Quand j ‘ ai vu s ‘ installé , près de la cathédrale , à deux pas de la tombe de Bossuet et de Saint Fiacre , pour être franc , je ne donnais pas six mois à Lion ‘ s café , pensé , un coffee shop … et contre attente , la sauce prend , très vite , le local est plein tout le temps et surtout , ovni en ville , ouvert le lundi , étrangeté .

Vu le profil social économique de l ‘ hyper centre ( nouvelle appellation du secteur entre le faubourg st Rémy et St Nicolas et du marché jusqu ‘ à l ‘ hôpital ) , c ‘est au-delà de l ‘ exploit .

Les produits sont d une qualité constante , comme le service et la gentillesse . C ‘est un endroit très agréable , mais en prenant un café hier , je me suis aperçus que telle qu ‘ il était un peu petit . La question est la suivante:je ne suis pas meldois , je n ‘ habite pas le pays de Meaux et plus que tout je ne suis même pas en région parisienne , donc pourquoi aidé ces entrepreneurs ?

Parce que cette entreprise de service , de chaleur humaine ( à l ‘ heure ou l ‘ uberisation , la virtualisation de la vie sociale bas la campagne ) , il est important de sortir de chez nous pour voir vivre le monde . C ‘est une chose que je prenais pour accessoire à vingt ans , plus du tout à quarante , l ‘homme est un animal social , et Lion ‘ s café permet de cultivé ceci .

Plus prosaïquement , pourquoi le pas aidé une PME française , à taille humaine pour a terme des franchises un peu partout en France ? Je préfère mille fois un Lion ‘ s café à deux pas de chez moi qu ‘ un Starbuck , un Mc Donald ‘ s aux process standards et sans âme .

Pour conclure , vous trouverez ci bas une url pour le financement participatif détaillant très précisément à quoi servira l ‘ argent récolté .

https://www.kisskissbankbank.com/coffee-art-room

Ableton & mise en avant de l ‘ artiste

Quand Youtube fait mieux que le canapé de Michel Drucker

Tous le monde s ‘ en est aperçut , les artistes «  à l ‘ ancienne «  , à la Johnny Halliday , c ‘est terminé depuis quelque années . La preuve par neuf est cette bêtise de la disparition des studio Davout . Qui dit promotion , dit aussi tournée , désormais très longue . La , il y a deux écoles : celles de Christine and the queens , qui à passée tellement de temps outre mer , qui d ‘ ailleurs ne semble pas si attaché que cela à la France , si j ‘ apprenais par la presse quelle prenais la nationalité américaine , je ne serais pas plus étonné que cela .

Et de l ‘ autre de vrai créatrices comme Elodie Frégé , qui certes c ‘est fait connaître par la télé réalité , mais comme Camille , autre exemple remarquable de créativité , réussisse à surnagé dans le bain de pied de la créativité , au dépend d ‘ une vie passé sur les routes … Puis vint l ‘ alternative Youtube , perturbateur médiatique et social , permet de ce passé de ce média tenus par des soixante huitards , qui restent collé à ce machin comme des moules . De toute façon il est hors de question de parlé MAO sur le quatuor de la médiocrité ( TF1 , France 2 , France 3 , M6) , alors faire émergée des créateurs qui ne correspondent pas au schémas intellectuel , je ne parle pas de D8 , car cette chaîne est un mirage qui fait de la mono culture intensive , un non sujet .

C ‘est la qu ‘ intervient Ableton . Il n ‘ y a pas de mystère , j ‘ en est déjà parlé , cette entreprise d ‘ outre Rhin à fait evolué le concept de DAW , mais nous restons fondamentalement entre geek , mais live rend les choses très faciles . L ‘ entreprise berlinoise , fait régulièrement sa publicité sur la facilité d ‘ utilisation et surtout la mise en avant d ‘ artistes qui ce mettent en valeur et font de meme avec live . D ‘ ou des éclats de lumière dans les océans de navrance avec Rachel K. Collier .

Mise en avant par Ableton , pas vraiment du fait de son talent , qui est tangible , de sa soif de créativité , mais de son utilisation intelligente du sampling et des filtres . Certes pour les profanes , c est «  joli «  , alors que mademoiselle Collier fait aussi bien que Jean Michel Jarre époque Zoolook et la créativité d ‘ Alan Wilder .Rachel K. Collier à l ‘ intelligence d ‘ utilisé le sampler comme un instrument créatif , pas un vomisseur de beat funk , ce dont on résume bien trop souvent le sampling. .

Bref Rachel K. Collier est le symptôme , par la création et la fraîcheur , que la Musique semble ce régénéré et avec une évolution de l ‘ utilisation des filtres de type analogiques .

%d blogueurs aiment cette page :