GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Catégorie: Geekerie

Justice league Zack Snyder – Joss Whedon [ contient des spoilers ]

Fin de cycle

Dire que le DC univers cinématique est problématique , est un euphémisme , cela n ‘ est même , quoique en pense le «  grand public «  à cause de lui et de Batman Vs Superman , ce «  grand public «  de mes fesses n ‘ a pas aimer , cette légère réécriture de «  the dark knight returns «  . ces ingrats préfère les films à gags et vide de tous scenarii comme les tragiques gardiens de la galaxie 2 .

JL est l ‘ archétype du développement hell , une bonne idée , qui à connus des empêchements multiples , comme la trilogie de Chritopher Nolan , qui du fait de son optique , empêcha la production , du fait de son «  réalisme «  .

Et comme d ‘ habitude et cela depuis 300 , à quinze jours de la sortie de justice league , les sois disant cinéphile casse du sucre sur Zack Snyder , cela devient systématique , à croire que ces «  individus «  , aurais voulut que Claude Lelouch réalise le premier crossover cinématographique de DC comics .
Le film
Justice league à replacé DC et la question de l ‘ héroïsme au centre du village geek . Alors , je vais le dire d ‘ emblée , JL n ‘ a pas la vocation d ‘ être aussi politique que Batman V Superman , ou de posé des questions , certes «  philosophie pour les nuls «  comme Wonder Woman .

Justice league à subit , comme le tristement célèbre de multiples réécriture , du fait du succès de Wonder Woman et la je n ‘est rien à dire , je préfère mille fois un film WW qu ‘ un gardiens de la galaxie 2 . Les exécutifs de la Warner , ne voulais pas non plus d ‘ un film trop sombre , alors que c ‘est justement la ou il faut creusé , mais bon , il faut qu ‘ à la sortie de la séance les gamins , ceux ci réclame leurs happy meal au logo de la ligue de justice .

Justice league est malgré tout , l ‘ antithèse d ‘ un avengers , la nous ne subissons pas deux heures trente de psychanalyse familiale , les membres de la JL ce comportent comme ils ce doivent : en dieux sur terre , tout en étant individuellement indépendants , mais faisons front communs , ce dont est infoutu de faire les vengeurs sans une remarque mesquine ou ce voulant amusante .

Mais c ‘est surtout le retour le retour de Superman qui fait plaisir et il ce comporte enfin comme il ce doit . Il n ‘ a plus peur de son ombre et c ‘ est déridé et on sens que Cavill à l ‘ aise dans celui ci . Kal El est sur de sa force et de son droit de l ‘ utilisé à bonne escient .

Comme le dit à plusieurs reprises le Joueur du grenier , la Jl est constitué , au moins dans son premier cercle ( la sainte trinité ) , d ‘ êtres à caractère pseudo divins et quand on vois Superman deplacé un immeuble plein de gens , cela relativise un age of Ultron .

La mise en scène est très calme pour un Zack Snyder , certes il à connus un drame personnel et le film , en cours de montage à étez repris en main par Joss Whédon et à donc adoucis le film . Il faut aussi parlé des introductions de Cyborg , Aquaman et Flash .

Et celles ci sont faites proprement et l ‘ on devrais , le succès aidant voir un film sur Flash .

Bref DC n ‘ a pas dit son derniers mot et meme si le DCU au cinéma est en vois d ‘ apaisement , j ‘ i plus hate de voir un justice league 2 qu ‘ un avengers : infinity war que l ‘ on nous tease depuis trop longtemps .

Publicités

House of cards saison 5 [ contient des spoilers ]

Le crépuscule d ‘ une série ou la découverte du vrai pouvoir

Cette saison cinq est le prolongement , en partie de la saison quatre , avec les tribulations , pathétiques , ridicule du gouverneur Conway , qui en dépit du bon sens , s ‘ attaquais avec femme , enfants et moteur de recherche soit disant sous contrôle , nous quittions donc les protagonistes après une décapitation et le visage de dégoût de l ‘ ensemble du staff des Underwood .
Le vrai pouvoir n ‘ à jamais étez politique ( grande découverte ! … )
Cette cinquième saison ce permet d ‘ être référentiel . Surtout l ‘ épisode d ‘ investiture de Frank Underwood , qui répond à l ‘ épisode du même genre dans la saison une . Mais cette saison , nous permet de découvrir ou est le vrai pouvoir , non pas à la maison blanche , l ‘ Elysée voir le Kremlin , eux ils assurent le spectacle , le divertissement du peuple .

Non , le vrai pouvoir appartient aux GAFA et aux conseillers de l ‘ ombre . L ‘ épisode huit est en cela une vrai bascule , car au-delà d ‘ une imagerie à la enigma . Il donne des indices pour cette fin de saison .

Cette saison est aussi la plus meurtrière , certes , les scénaristes d ‘ house of cards ont du compensé un sentiment d ‘ infériorité vis à vis de games of thrones , l ‘ autre série politique des années 2010 . Comme dans GoT , ces assassinats ne sont pas gratuit , ils répondent à une nécessité du moment voir à plus long terme .

Le ton de cette saison est bien plus sombre , du fait du degagisme , sans aucune pitié pour le pauvre couple Conway , ils sont tombé , car ils ont perdu de vu l ‘ essentiel de la Politique : gagné , même si ce «  pouvoir «  n ‘ est qu ‘ une illusion
Claire Underwood : la chute passera par elle
Clairre Underwood hait son mari et celui ci , bien que calculateur , n ‘ a pas vu le coup de poignard de Claire , celle ci , moment glaçant quand elle parle en nous regardant face caméra , on parle de Cercei , mais Claire est plus terrible encore .

Mais la ou Frank est arrivé à un état de contentement , mais vigilant lors de sa cérémonie d ‘ investiture , Claire en veux encore et toujours plus , la conquête du Pouvoir la dévorée . Sous couvert de pouvoir s ‘ asseoir dans le bureau ovale . Elle à étez ridicule durant la saison trois et ce débrouillais assez bien après la tentative d ‘ assassinat sur Frank . Mais bien que froide et calculatrice , il lui manque une chose par rapport à Frank .. . l ‘ expérience .

La saison six , ne peu être que la dernière , déjà cette cinquième est crépusculaire au possible .

Blade runner 2049 – Denis Villeneuve [contient des spoilers ]

Et Villeneuve nous fit une James Cameron , ni plus , ni moins
Avant propos

Faire une suite à blade runner est à la fois idiot et si le film à venir est mauvais , abîmera à coup sur la réputation de Denis Villeneuve . Blade runner est comme Alien , une date dans l ‘ histoire de la science fiction au cinéma . Ce film est si important , qu ‘ il à marqué l ‘ esthétique des années 1980 .

Sans le film blade runner , the ghost in the shell ne serais sans doute pas sous cette forme . J ‘ aurais adoré , que ce futur dystopique , alors que l ‘ on nous casse les pieds avec «  the handmaid tale «  aurais du notre quotidien de 2017 . Certes notre vieux et respectable pays à déjà du mal avec Internet sur lequel il légifère toujours … assimile mal la notion de star up , qu ‘ il confond allègrement avec société innovante et entreprise esclavagiste sous couvert de cool .

Alors parlé d ‘ IA , de voitures volante et autonome … de droits sociaux et legaux … en France , voir en Europe , alors qu ‘ objectivement , L ‘ IA à pris le contrôle de la Bourse , le data mining et autre big data sont des notions réels , par corollaire les méga centre commerciaux poussent comme des champignons et abîme nos centre villes , ces mails , sont des Amazon provinciaux et miniature … donc nous avons la pollution , les tensions sociales , mais pas de colonies martiennes , de voitures volantes , d ‘ androïdes autonomes , d ‘ internet ultra haut débit gratis ( qui est sous entendu dans GITS ) … donc à une semaine du film , on ma objectivement piqué mon futur .
Le film

Je sort de la première séance française de blade runner 2049 , j ‘ était entrée en séance sceptique . Car faire une suite à ce qui était à l ‘ époque un OVNI . Ce film , hors les normes à l ‘ époque est devenu culte par la force des choses , il était , ce qui ne ce fait quasiment plus aujourd ‘ hui .

Blade runner 2049 arrive après the ghost in the shell , c ‘est à dire : la trilogie manga , les OAV , les séries animé ; GUNMM et la trilogie Matrix .Et Denis Villeneuve en à tenus compte en évitant , contrairement à la bouse «  à la française «  de Rupert Evans et de Scarlett Johansson de prendre les gens pour des texans . Villeneuve cite les œuvres cité plus haut de façon intelligente , il ne pouvait pas faire autrement , on ne desinvente pas la bombe A .

L ‘ histoire , ne reprend pas directement à la fin du film de Ridley Scott , mais nous raccrochons les wagons sans peine , même sans le carton explicatif du début . Nous décrivons , ce que n ‘ avais pus montré Scott en 1982 , comme le commissariat central de Los Angeles , qui ne ferais pas tache dans un film «  Judge Dredd «  .

Au fait , je l ‘ écris une bonne fois : les blade runners sont des répliquants . Deckart n ‘est donc pas une exception . Tous les acteurs sont juste et comme nous sommes une année Robin Wright , elle est encore une fois parfaite , dans le meme ton que dans Wonder Woman . Harrison Ford , contrairement à l ‘ indigeste episode 7 de Star Wars ne meure pas .

La photo est raccord au film de 1982 , nous retrouvons la Los Angeles sous la pluie et embrumé . E chef décorateurs à vraiment fait l ‘ effort pour que l ‘ on ne sente pas ou le moins possible les trente cinq ans d ‘ écart … sauf sur un détail , qui fache …

Rachel est comme chacun le sais une repliquante , c ‘est l ‘ un des meilleurs rôle de Sean Young . Comme c ‘est un androide , on peu donc la refaire , puisque elle est morte , logiquement de façon naturelle comme toute Nexus 6 quelle était . Donc le «  méchant «  du film décide pour faire parlé Deckart , de nous sortir une réplique de la Rachel du premier film , sauf que contrairement à, l ‘ amiral Moff Tarkin et à Carrie Fisher jeune dans Rogue one , l ‘ uncanny valley , c ‘est à dire quand l ‘ œil humain détecte une supercherie et il y en a bien une , elle saute aux yeux et rend mal à l ‘ aise .

C ‘est une bonne suite , qui est paradoxalement assez autonome du film de 1982 , mais cela n ‘ en fait pas pour autant un film «  culte «  , c ‘est trop tôt

Le débutant – Francis Perrin

Petit film sincère

Je suis le premier à tapé à bras raccourcis sur les comédies françaises . Les comédies depuis Molière , sont un portrait satirique de la société au moment ou cela elle est écrit . Mais cela c ‘ était avant , la comédie française est devenue beauf , bas de plafond, raciste , homophobe et misogyne , sous l ‘ impulsion de fils à papa et d ‘ humoristes made in TF1 .
La France en 1986
J ‘ ai découvert ce film , je pense au début des années 1990 , en tous cas , le film avait conservé une certaine fraîcheur à défaut de gardé une certaine actualité . Je l ‘ est revu très récemment sur Youtube et bizarrement , il à plutôt bien vieilli et est devenu pertinent avec le temps .

Mais la plus grande claque est plutôt la France en 1986 et celle de 2017 . La France de 1986 était encore dans son jus , des bâtiments non ravalés , des voitures non CADé ou à peine , comme l ‘ était certain quartiers de Meaux et qui conservais un charme .

Pour un millénium , cela est clairement un choc culturel , même pour un film qui n ‘ est pas un classique . De toute façon , Francis Perrin n ‘est pas Visconti ou Ridley Scott et la mise en scène était dans les standards des films des années 1980 en France .
Un scénario …. écrit et des punchlines
Un jeune de 2017 , ne peu pas comprendre la monté d ‘ un homme de sa province , qui plus est en ayant la vocation de la comédie . Bref un homme noble . A l ‘ heure ou nous avons des doctorants analphabète , cela est vraiment du passé .

Comme tous bon scenario de comédie , il a ces moments dramatiques , qui donne l ‘ intérêt à la comédie , ce ‘est pas une bouffonnerie , tous sais faire du gras , demandé au spécialiste du moment : Kev Adams .

Le film est bourré de punchlines , mais je retient je cite : tu déprimerais une école de clown , sans compté le monologue post déception , Francis Perrin est parfait en gravité , il vie son texte . Un mot sur la musique , discrète , je ne veux pas d ‘ une sortie en CD , mais celle si penche sur «  orange mécanique «  de Wendy Carlos , ce n ‘est pas une critique , mais le score synthétique est un marqueur des eighties .

Un remake est dans l ‘ absolu envisageable , comme PROFS , le scenario est intemporel , ce qui fait sa force , mais les technologies ont bouffé les distances et le rapport entre individus . Une ou deux scènes pourrait ce faire en webcam ou facetime , mais cela tuerais le massage du film .

%d blogueurs aiment cette page :