GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Catégorie: GénérationOpenSource

DLC et jeux pay to win

La meilleur façon d ‘ abîmé le jeu vidéo

Ont le savait , les éditeurs de jeux vidéo , ne veulent plus de long selling , ils veulent rentrés le plus vite possible dans leurs investissements , Activision s’ en est fait une spécialité avec les call off duty . Capcom , à abîmé sa réputation avec la multitude de DLC pour street fighter 4 et la prochaine sortie de street fighter 5 arcade édition .
Pay to win ou le parachèvement du cazu
Le cazu , bestiole enfanté par la télé réalité , l ‘ iPhone , l ‘ internet grand public , Kev Adams et Hanouna et sa bande . Créature amorphe , analphabète , buvant de la bière bon marché , n ‘ ayant aucune volonté , mais par contre quand il s ‘ achète un jeu vidéo , il ne veux pas souffrir pour augmenté son personnage , donc les éditeurs proposent des micro transactions pour que Trévor et son pote Kévin puissent frimé dans le lobby de Star Wars Battlefront 2 avec moins de cinq heures de jeux , mais en ayant la carte de crédit de papa – maman .

Le pay to win est une pratique né sur les free to play , qui en évitant , sois disant le buy to play ancestral , vous fait payé cher le moindre item «  légendaire «  du jeu gratuit une petite fortune . Attention quand même , je fait la différence entre un client gratuit comme eve online , mais avec un abonnement à un F2P coréen ou Diablo III .
DLC , season pass : une crise du jeu vidéo à venir ?
Depuis quelque années , les jeux vidéo ne sont plus livré complet , mais par morceaux , plus ou moins justifié . Je vais par exemple prendre de Starcraft II , j ‘ ai joué des années au premier , qui proposais au sein du même jeu , une campagne par races .

Pour SCII , sous couvert de qualité , Activision Blizzard propose au joueur d ‘ acheté , tous les deux , trois ans la campagne manquante , mais un cash shop s ‘ installais subrepticement au sein du client de wing of liberty . Mais quelque mois après la sortie de la compagne des protoss , le jeu est devenu un bazar ou l ‘ on vend des parties du jeu , qui aurait du être livré normalement .

Autre dérive mercantile : les seasons pass , qui permettent de réservé les DLC à venir , il va de soit qu ‘ en sus des micro transactions , ce qui signifie que dans la plupart des cas , un jeu vendu son premier jour à 60 € , coûtera facilement le double , voir le triple , vive les coûts caché ! .

Le seasons pass ; sont en passe de devenir standard .

Sauf que financièrement , nous arrivons à une impasse , les gamers , aussi passionné soit ils , n ‘ ont pas des revenus infinis et du fait des productions AAAAA , des consoles de jeux mid gen à la mode Apple , pour relancé artificiellement , l ‘ achat ; le développement prend entre trois à cinq ans ou un siècle avec star citizen …

Donc la production à un coût exponentiel , les acheteurs , quand ils finiront de s ‘ apercevoir de leur achats en kit prohibitif , les produits ne devenant pas meilleurs , voir devenant de plus en plus médiocre .

Donc pour cité Yves Montand : vive la crise !

Publicités

Star citizen & squadron 42

Trop beaux , trop gros pour être vrai ?

Le MMORPG est devenu un genre mourant . Tous les concurrents de World of Warcraft , jeu archétypale , jeu qui à vu des clones fleurir , puis vu le leur modèle économique passé en free to play , puis crevé faute de joueurs . A l ‘ opposé du spectre , il y a Eve online , qui est une sorte de homeworld online , je renvois aux émissions looking for games sur Youtube .
Le budget d ‘ un blockbuster français
Star citizen , à étez financé , au départ par crowdfounding sur le nom de Chris Roberts , créateur de la tétralogie vidéoludique wing commander et du film du meme nom . Le sieur à aussi travaillé pour Microsoft , pour un projet qui à explosé en vol .

Star citizen et son pendant FPS squadron 42 , sont les deux faces d ‘ une même pièce . Un peu comme si Blizzard s ‘ amusais , sous la férule de Bobby Kotick à sortir un successeur de Word of Warcraft , contenant un module d ‘ Overwatch … imaginer ensuite les patchs d ‘ équilibrage .

35M$ est un budget considérable , certes un peu moins qu ‘ un GTA V , mais celui ci est un open world , bien qu ‘ immense mais délimité , les soixante gigaoctets . Star citizen & squadron 42 devraient tenir que une centaine , trois , quatre centaine de giga octets de disque dur … et imaginons que ce double jeux passe par Steam ( qui est un standard de DRM ) , il faudra la fibre pour le téléchargé à une vitesse decente et encore , je ne parle que des jeux de base , hors patch et extension s à venir .
Chasse à la baleine
Le plus beau est que la société de Chris Roberts , Roberts Space Industrie continu d ‘ engrangé des dons , pour des réservations de vaisseaux à venir … ils ce sont amusé à codé from scrach un moteur , c ‘est leur doit ce n ‘est pas comme si Unreal Engine 4 , Hawok ou le Cry Engine , n ‘ existaient pas , comme si ils étaient incapables d ‘ afficher des lieux immenses en temps réel ( ce qui va de soit …) , mais un simulateur doit aussi répondre à un minimum de lois physique , ce que font de facto les moteurs mainstream .

Donc RSI recrute de la clientèle … sur plan . Le housing est un vieux fantasme geek dans les MMORPG , d ‘ ou l ‘ achat de vaisseau , valant une fortune et bien sur être prioritaire sur les béta successives , car heureusement RSI sort des pré versions de temps à autre .
Vers un vaporware à la Duke Nukem Forever ?
Le vaporware est l ‘ une des caractéristiques de l ‘ industrie du logiciel . Le jeu vidéo en à fait une partie de son histoire . Le dernier avatar en date est Duke Nukem Forever , qui devait succédé rapidement à Duke Nukem 3D .

Il finit par sortir , fut mauvais et bida . Star citizen & squadron 42 commence à accumulé du retard , sur le planning promis , ce qui est logique dans le monde du logiciel , ou l ‘ on s ‘ interdit de promettre une quelconque date de commercialisation , quand on en est à écrire les murs porteurs , que le net code , IA , le design , la musique , les cinématiques sont sur le planning peut etre en cours de création …

Les enjeux sont très important , si star citizen & squadron 42 ne sortent pas d ‘ ici deux à trois ans , le crowdfounding pourrais disparaître car n ‘ apparaissant plus comme une source crédible de financement , car apparaissant de fait comme une éventuel pyramide de Ponzi et des comptes devraient être rendu .

 

Steam , Amazon , Micromania

Petites réflexion sur la notion du «  plein tarif «

Vendredi 15 Septembre 2017 , je clique , comme chaque matin sur l ‘ icône steam , le client boot et les offres , s ‘ affichent , un week end NAMCO – BANDAI , ou une sélection de jeux à prix plus que bradé s ‘ affichent . Et que vois je ? Dark souls II , avec tous ces DLC à 10 € , moi qui voulais m ‘ offrir les deux premiers DS en décembre . Donc , je fais mes comptes et vois que je peux le prendre , je me rajoute un tales of symphonia , le premier Dragon Ball xenoverse et le premier Dark souls avec l ‘ intégralité de ces DLC à «  plein tarif «  .

Steam | Valve est connu comme le loup blanc du jeu vidéo sur PC , dans la communauté geek , je renvois à la maintenance de counter strike global opération , certes il y a plein de patchs , mais ce n ‘est pas le foutage de gueule de Blizzard , qui sort tous les quatre mois un patch immonde pour Diablo III et une version debug dans la quinzaine qui suis …
Les soldes Steam ou la braderie permanente
Steam | Valve oblige le « gamer » à ce posé la question suivante : doit on précommandé son jeu ? Sachant qu ‘ il y aura de toute façon correctifs et DLC ou attendre une éventuelle version GOTY , propre et donc un jeu vidéo dans les standards des années 1990 , pré Internet .

Steam n ‘ est pas devenu le leader pour rien , il est à la fois un magasin , un DRM et une communauté . Steam , propose de tout , aussi bien du AAA à 60 € de base avec moult DLC à venir , permettant de doublé ou triplé le premier tarif du jeu .

Puis Steam abrite les classiques des classiques , comme des jeux de gestion , des JRPG etc etc à des production indépendantes , comme des hommages à Chronotriger par exemple , crée sous le framework RPGmaker .

Steam est en passe de devenir , le paypal du jeu video , certes , il y a les concurrents

Le steamer est très proche de ces sous , ce qui est sain , il aime le jeu vidéo , mais pas à n ‘ importe quel tarif .
Amazon , Micromania : les titans du physique
Amazon et son concurrent direct , Micromania font leur chiffre d ‘ affaire sur la vente hardware et le software . Même si on achète une boite vide avec du code steam , Micromania est considéré comme Amazon comme des revendeurs physique .

Les éditeurs de jeu vidéo , ont malgré tout encore besoin de ces grandes enseignes , parce que le public profane est plus familier à ce mode d ‘ achat . Steam est ésotérique , pour le fan d ‘ Hanouna . Un PS store ou son équivalent microsoftien est moins abrupte .
Le day one est il encore légitime ?
Le joueur a t ‘ il encore intérêt à acheté son jeu le premier jour ? Donc à plein tarif et potentiellement non terminé ? Non simplement car il y a suffisamment de jeux à faite avant . J’ ai comme plein de geek adoré faire des précommandes , mais , au fil du temps , les éditeurs , livrent certes une application , mais qui sent encore la peinture fraîche et bourrée de trous , le jeu est à minimum «  praticable «

Il est légendaire que les jeux de Bethesda ne deviennes utilisable qu ‘ au bout de quelque patchs . Le net est à la fois une facilité , mais aussi une béquille … Le jeu vidéo , devenu un art reconnu , certes vilipendé de temps à autre sur TF1 , mais cela deviens rare .

Pour conclure , le day one et son corollaire le tarif à 60 /70 / XXX € quand on rajoute les DLC prohibitif ne sont plus légitime et surtout nécessaire pour les long sellers . Surtout du fait de la Crise éternelle auquel les gens ont d ‘ autre chose à dépensé …

The Elder Scrolls V : Skyrim

Un jeu – monde pour l ‘ amoureux de dark fantasy …

Cela faisait un très long moment que j ‘ avais sur mon lanceur Steam , mais jamais installé , par faute de temps : the Elder Scrolls V ; Skyrim . Mais étant lassé de Diablo III V2.6 et de ce qu ‘ il est devenu , j ‘ en est profité pour installé cette incontournable du RPG tendance dark fantasy .
Si tu aimes games of throne , tu aimeras Skyrim
Il faut reconnaître une chose à GRR Martin , il à réussit à imposé son imagerie mediavalo – fantastique . En moins de temps qu ‘ il en fallut à Peter Jackson pour les deux trilogies de Tolkien . Les ouvrages de Martin de ne sont pas tombé sur des illettrés . Le point de départ est interressant , puisque pour une fois , nous ne jouons pas le bellâtre prodige , qui dois sauvé la princesse , mais un individu , qui échappe de peu à son exécution , grâce à un Dragon , modèle Daenerys Taeringen saison sept , qui attaque le village de ce qui était censé être ma dernière demeure .

Toute la première heure est un énorme tutorial … à faire avec un pad Windows 360 , l ‘ interface « traditionnel «  clavier – souris est à oublié . Une fois le tutoriel terminé , Skyrim devient une sorte de bac à sable , ou l ‘ on peu volé un cheval , tué des squelettes etc etc . Skyrim arrive à être contemplatif et reposant avec des phases de pexing assez casse bonbon , mais c ‘est du pexing … à ce moment la , il faut la joué bourinne , sans aucun état d ‘ âme . Il est «  amusant «  de voir comment ce termine la quête de la «  pierre du Dragon «  , la même chose que dans Diablo III , qui est sortie une petite année plus tard .
La création du thoom , la meilleur idée depuis le kaméhaméha
Skyrim est avant tout un jeu d ‘ ambiance . Il faut une atmosphère pour faire tenir le joueur plusieurs heures , ce n ‘est pas du snacking , de l ‘ Overwatch , mais une histoire à raconté . Certes , il faut ce fardé la première quête , arrivé à Bordeciel est pénible , sans plus , mais quand il fallut ce faire la pierre du Dragon , que j ‘ avais résolu en partie sans le savoir ….

Mais , notre héros , ce révèle être un «  fils du Dragon «  , qui sais utilisé la puissance de la voix , on remercie bien fort Frank Herbert , donc on va voir les «  vielles barbes «  , certes durant le trajet , on ce farde des malandrins … heureusement que nous avons le thoom et le sort de feu … c ‘est bien de la grillade de bandits .
Bethesda : l ‘ héritier d ‘ ID software et du grand Blizzard ?
Il faut parlé de Bethesda , l ‘ éditeur de Skyrim . à compris ce qu ‘ était la Blizzard touch : des jeux faciles à prendre en main et exigeant sur la durée . Ce que demande le joueur à la base … pas l ‘ amateur de PS4Pro avec le combo beauf par excellence : FIFA xx | CoD .

Donc , il à repris toutes les licences d ‘ ID software , de la fin de mon adolescence : Doom et surtout Quake . Certes Bethesda c ‘est aussi les Fallout , utilisant , semble t il le moteur que Skyrim , à moins que cela ne sois l ‘ inverse .

Par contre on peut reproché à Bethesda d ‘ essoré ces jeux , je renvois au portage de Skyrim sur Nintendo Switch , qui est un non sens en 2017 .

Bref Bethesda , meme si il tire la langue pour la baisse de ces jeux , mais Steam doit aidé … est le dernier éditeur «  intègre «  , si le terme à un sens pour le jeu vidéo , ou règne la bêtise , la beaufitude et le DLC .

%d blogueurs aiment cette page :