GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Catégorie: GénérationOpenSource

Roland D-50 /D-05

Le retour de la revanche du canard boiteux … et des années 1990

Ah le Roland D -50 , que dire dessus ? Technologiquement le successeur du Yamaha DX7 , colonne vertébrale des albums de Jean – Michel Jarre «  révolution «  et «  waiting for Cousteau «  . Mais aussi des linéaires d ‘ albums de new jack et R N B entre autre .
Le début des années 90 : l ‘ ère du single au kilomètre
La ou le DX7 faisait que la synthèse FM descendait dans la rue . Le sampling , ou les règnes des Fairlight CMI III et des NED Synclavier 9600 s ‘ achevait au profit des Akai et autre E-MU . Mais la encore le sampling était bien trop lent pour certain producteurs .

D ‘ ou le règne sur la synthèse , du Roland D – 50 , de ça descendance ( bon marché et de plus en plus sommaire ) et du Korg M1 et de sa progéniture . Toute la musique commercial , dance pour l ‘ essentiel à étez faite bon gré , mal gré avec ou ci ce n ‘ est pas lui le Korg M1 .

En France il à aussi marqué plein de disques : aussi bien le «  cadillac «  commis par Johnny Halliday , via le preset shakuashi que du Patrick Bruel ou Mylène Farmer , bref la fine fleur de la variétoche francophone . Pas le genre d ‘ interprètes à s ‘ embarqué des racks de S1100 dans les tournées .
Le Roland D – 50 / D – 05 dans le contexte des années 2010
Le D – 50 est ressortie très récemment dans mes magasins et le moins que l ‘ on puisse dire est que le succès ne semble pas la . Il à très vite baissé en prix et contient les cartes d ‘ extensions Roland qui avait fait le succès de la première itération .

Mais le marché de la musique à considérablement changé . Comme les musiciens d ‘ ailleurs . Au début des années 1990 , le home – studiste pouvait passé des heures à lire le manuel d ‘ instruction d ‘un instrument pour comprendre son fonctionnement , c ‘ était normal !

Mais le jeune home – studiste , qui à reussi à volé sa copie d ‘ Ableton Live , en est fière , veut faire toute de suite un son qui tabasse «  par magie …. noire «  . On oubliera donc la composition , l ‘ arrangement , le mixage … paradoxalement , cela fait les affaires de Korg , de Novation , de Roland pour leurs instruments analogiques et les analogiques virtuels . Les commandes sont en façades et le jeune Kévin , qui ce rêve le nouveau Booba ou Skrillex , n a que faire d ‘ un D – 50 / D – 05 trop compliqué pour lui …

Le D – 50 pourtant , peu désormais tranché , du fait de ses sons désormais classiques . A quand le retour de «  machine run «  , «  fantasia «  et du célébrissime «  pizzagogo «  .. dans un titre de Taylor Swift , cela donnerais un bon coup de fouet à cette machine injustement délaissé …

Publicités

Versionning et grand public

De l ‘ expression bêta public payante mal utilisé

Certaines mauvaise pratiques propres au jeu vidéo , à pollué la mare de l ‘ «  esprit «  du grand public . Certes ce même esprit découvre ou redécouvre des méthodes en cours depuis deux , trois ans chez les geek . Mais le net , via les jeux vidéo vendu sur Steam ou Battlenet ont rendu les développeurs paresseux .
Bêta public payante pour les jeux vidéo , oui mais …
Le grand public pleure souvent pour pas grand-chose . Comme dit plus haut , les studios de jeu vidéo ne terminent leurs produits , ils mettent sur les serveurs des versions «  fonctionnelles «  et corrigent au fil de l ‘ eau . La ou il y a plus de vingt ans , les logiciels étaient vendu et livré propre et rock solid .

Mais l ‘ industrie du jeu vidéo à changé , je ne vais pas parlé de l ‘ affaire scandaleuse de «  star wars battlefront 2 «  et des loot box . L ‘ acheteur , depuis le début de « world of warcaft «  , n ‘est plus vraiment propriétaire de sa licence , « Diablo 3 « , n ‘est qu ‘ un client , « Starcraft 2 » à entièrement changé de paradigme , le tout sans que l ‘ utilisateur n ‘est à dire quoi que ce soit , c ‘est un locataire PAS un petit propriétaire .

Le marché professionnel , sauf exception est plus traditionnel …
Ableton live 10 , DAW et autre logiciels critiques
Au début du mois de février 2018 est sorti la dixième version de la DAW d ‘ Ableton . Cette version , propose des améliorations notables , un effort d ‘ intégration de fonctionnalités et des synthétiseurs à table d ‘ ondes . Mais bien sur , dans les groupes de discutions , sur Facebook , souvent tenu par des jeunes , déçut par les propositions d ‘ Ableton parle bien sur , je cite «  de bêta public payante «  . autant l ‘ expression est juste pour le jeu vidéo , pas pour ce type de logiciel , du fait de leurs prix et de leur criticité pour les utilisateurs .

Si le client de «  star wars battlefront 2 « plante au cours d ‘ une partie , ce n ‘ est pas grave . Si Ableton Live ou Pro Tools bloquent au cours d ‘ une session , il en va tout autrement . Que des amateurs ce plaignent de ne pas faire un son «  fat «  de suite , dix secondes après avoir cliqué sur l ‘ icône , cela est forcément de la faute du logiciel , pas parce que Kévin n ‘ a jamais compris l ‘ égalisation sonore et la compression …

Les DAW ou leurs équivalences vidéo , aussi bien pour le montage , l ‘ animation et le rendu ce doivent d’ ètre d ‘ une très grande stabilité , pouvoir fonctionné plusieurs heures d ‘ affilé et pouvoir monté en charge de façon transparente . Ce que ne fait pas un jeu vidéo d ‘ on l ‘ utilisation en temps machine est linéaire .

La gestion de la licence est tout aussi différente . La ou le jeu vidéo ce dirige , vers la location cf overwatch de Blizzard ou rainbow six siège d ‘ Ubisoft ou les exceptions vont ce faire rare . Dans le milieu professionnel , un achat reste un achat . La licence d ‘ utilisation appartient à son utilisateur . Tous le monde fonctionne ainsi , sauf AVID et son Pro Tools ou le droit d ‘ utilisation ce doit d ‘ être renouvelé d ‘ année en année , sans ajouts de fonctionnalités particulière . Même Steinberg , en faisant payé leur version incrémentale est moins casse bonbon qu ‘ AVID .

Une DAW , même aussi mal dégrossie que live 10 , sera amélioré de version mineure en version mineure , la consommation CPU deviendra raisonnable avec le temps …

Mais nous sommes dans la culture de l ‘ immédiateté , de l ‘ image et du futile , plus dans le temps de la patience …

RPG et powerplay

indissociable ?

Au moment ou j ‘ écris cet article , j ‘ aurais à peine franchi mon niveau 32 dans the elder scrolls V : Skyrim . Cette univers et par extension son lore , rend attachant cet ailleurs . La est la force majeur de Bethesda , certes , certes il y a des quêtes qui sont tout sauf subtil , comme tué des chefs de bande de bandits , qui permettent de monté en niveaux assez rapidement , tout en leur faisant les poches une fois occis .
De simple humain à sur – homme ( pas dans le sens nietzschéen du terme )
J ‘ en est déjà parlé , une fois le tutorial passé , nous sommes lâché en Bordeciel avec comme destination urgente : Blancherive ou une fois arrivé , nous arrivons à cette incapable de Jarl et son mage de cour nous confie notre première quête , qui permet de nous équipé petitement ( bouclier en peau , armure , casque et épée de fer , qui servent généralement pour les cosplay Skyrim) .

Une fois cette mission accomplis , s ‘ ensuive les 7 000 marches , l ‘ apprentissage du premier thu ‘ um etc etc . Ce qui permet de mieux connaître son environnement est bien sur les histoires parallèles , comme les Compagnons de Blancherive , qui mené à bien permet d ‘ en devenir chef et surtout loup garou et ce talent s ‘ améliore et fais basculé le joueur dans l ‘ optimisation de son avatar et bascule malgré lui dans le powerplay , dès lors le jeu change .
Powerplay , optimisation …
Plus le temps passe , plus les kills s ‘ enchaînent , moins le personnage devient maladroit . Mon arme de prédilection est l ‘ arc , arme discrète qui permet de nettoyé les points de surveillances d ‘ un des nombreux forts du jeu , mais on ne l ‘ utilise pas comme un «  simple «  AUG de counter strike ; global operation , il faut prendre son temps , mais le résultat est payant .

Dans the elder scrolls V : Skyrim , tous s ‘ améliorent : forgeage , commerce ( avec possibilité de corruption .. ) , utilisation des armes à une et deux mains , discrétion ( pratique de tué dans l ‘ obscurité avec un taux d ‘ efficacité montant graduellement ) , elle s ‘ ajoute bien sur à l ‘ archerie . Art des plus pratique pour chassé le Dragon .

Même si le joueur s ‘ entraîne pour devenir un tueur implacable , il doit aussi resté balance sur ces autre talents , qui lui sont obligatoire pour avancé dans le scenario . Mais même avec cet état d ‘esprit , le joueur oubli ce qu ‘ est la peur des premières heures , quelle que soit son allégeance politique au cours de sa partie : Sombrage ou Empire , qui pèse sur les événements ensuite .
Tous ça pour sa ?
The elder scrolls V : Skyrim , via ces DLC permet aussi bien d ‘ aller tué du vampire à la mode Buffy que de ce balader en Oblivion ( voyage étrange par rapport à Bordeciel , dépaysant même ) pour un chapitre mêlant le grandiose de certain lieu typique de Bordeciel à Lovecraft avec un nemesis digne de ce nom !

Parce que le powerplay pour lui même est sans objet , car toute cette puissance accumulé ne l ‘est que pour un cadre . Bref cela est vint et oblige le joueur à resté modeste .

Arturia Fairlight CMI V , Arturia Synclavier V et Arturia DX7 V

Le retour de la revanche de sarar et de la Porsche de la synthèse FM

J ‘ ai déjà parler des Fairlight CMI en long et large sur ce blog . Je vous renvois à mes archives pour l ‘ historique de ce sampler . Un peu moins du NED Synclavier . Il précède de peu d ‘ années , un autre synthétiseur iconique : le Yamaha DX7 . Je parlerais en détail du Synclavier et de son émulation un peu plus bas .

J ‘ avais donc parlé des CMI et Synclavier alors que j ‘ étais sous le charme des ROMplers , car c ‘est ce que sais d ‘ UVI : Darklight Iix et the beast . Mais ces ROMplers , cumules avec le temps plus de désavantages que d ‘ avantages , aussi bien au niveau des DRM , que du téléchargement ( ce sont des échantillons , pas des algorithmes et des formes d ‘ ondes , impossibilité de travaillé ses sons . Ces ROMplers ont leurs utilité , pour coloré , donné une couleur vintage à sa compo . Mais les produits UVI , hors Falcon , ne permet pas de faire un vrai travail de création synthétique .
Arturia CMI V : cette fois ci semble la bonne …
L ‘ un des grands débats dans le domaine de la musique au début des années 1980 était le duel NED vs Fairlight . Plus de trente ans après , Arturia , permet de voir des deux coté . La GUI permet de faire ce que l ‘ on veux . Même si on peut faire plein de choses sur Synclavier , j ‘ y reviendrais , le CMI V , avec son manuel ouvert pour l ‘ utilisation .

Le Fairlight CMI , en sus de ces capacité de sampling , est surtout connus dans la communauté pour sa page R qui est un séquenceur embarqué , dont nous avons une version actuel qui exploite au mieux l ‘ instrument . Contrairement a l ‘ UVI Darklight II x , nous avons de vrais moteurs de synthèse et de travaillé sur ces samples libre de droit trouvé sur le net .

Le CMI V permet de faire du layering , ce que ne pouvais pas faire l ‘ instrument d ‘ origine . Le layering est tout sauf accessoire en matière de sound design , car oui un synthétiseur est un outil créatif , pas ce qu ‘ il était avec les synthétiseurs post D 50 / M1 des romplers avec un filtre pour faire joli .

Le CMI V est bien sur parfaitement automatisable dans une DAW , imaginer Zoolook en live via le CMI V …. le filtre bougeant en temps réel .

Arturia Synclavier V : la FM selon Darthmouth Collège
Autre mythe : le Synclavier , monstre de la synthèse FM , qui pouvais échantillonné . La resynthèse est d ‘ ailleurs demandé pour une version 2 . 0 et peux être l ‘ aurons nous … Le Synclavier est à la fois de la synthèse FM de laboratoire et de la pop music .

En lisant le mode d ‘ emploi ( surtout que celui ci , comme pour les CMI V , DX7 V , Matrix 12 V sont très bon ) , j ‘ ai étez surpris d ‘ apprendre que NED n ‘ aurais pus voir le jour sans la concession de la part de Yamaha d ‘ un algorithme FM , mais le génie de NED est d ‘ avoir rajouté le time slice , le son durent plus longtemps , sans joué sur la release

Arturia à développé une GUI digne de ce nom , qui permet à l ‘ artiste de crée . Pour trouvé un travail sur Synclavier , je renvois aux première saisons d ‘ XFiles avec les nappes de Mark Snow . Le premier Synclavier permettait quatre couches sonores , la nous en sommes à huit . Pareille le synthétiseur de Cameron Jones ne modulais qu ‘ avec des sinusoïdale , la nous avons droit en sus aux carrés ,triangles et dents de scie .

Synclavier est un vrai outil de création , je le dit franchement , commencé sur un préset , le travaillé , le retravaillé , rajouté des couches , travaillé cette matière sous Ableton avec Max 4 Live et les autres filtres , vous ouvre d ‘ autre domaine sonore .

Arturia DX7 V : le tueur du Native Instrument FM8
J ‘ ai fait comme tous le monde l ‘ éloge , mérité à l ‘ époque du FM8 . Sauf qu ‘ en installant et jouant deux minutes avec le DX7 V , j ‘ ai désinstallé mon FM8 dans le quart d ‘ heure suivant . Il n ‘ y a pas de concurrence entre le Synclavier V et le DX7 V , ce sont certes des synthétiseurs FM … mais ils interprètent cette technologie de façon très différente , ils sont aussi différent qu ‘ un Moog 55 et un ARP 2600 .

Arturia à réinterprété de fond en comble le DX7 . La je renvois au mode d ‘ emploi de l ‘ instrument . Si vous voulez un DX7 hardware orthodoxe , il y a le Volca FM .

%d blogueurs aiment cette page :