GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Catégorie: Non classé

Sandra : le gâchis d ‘ une possible Madonna européenne …

De la responsabilité du producteur musical

Lors des mes pérégrinations archéologique sur le Yamaha DX7 , j ‘ ai redécouvert la chanteuse Sandra , qui à selon de très vague souvenirs , illustré ma petite enfance musical . Sandra était dans la moyenne haute des chanteuses «  à tubes «  de l ‘ époque , pas mal , sans plus . Attention , elle avait une voix , un charisme indéniable , c ‘ est son producteur qui n ‘ a rien compris aux changements musicaux .
Michael Cretu : Ni feue Georges Martin , encore moins Flood
Les années 1980 – 1990 ont été des décennies très riches musicalement , new wave , techno , rap , eurodance , il sortait un disque innovant par mois . Mais alors que la carrière de Sandra démarrais très bien , son producteur de l ‘ époque ne sentais pas du tout les tendances de l ‘ époque ,le cas de Michael Cretu est sans doute un cas unique dans l ‘ histoire de la musique .

Attention les jeunes , les années 1980 , le monde était techniquement plus petit , en sus de la guerre froide finissante . Madonna c ‘ était avant tout une grande intelligence avec un nez infaillible sentant le vent tendanciel . Michael Cretu est aussi «  intéressant «  techniquement parlant , même si la page wikipedia est particulièrement affirme qu ‘ il s ‘ inspire ( de mémoire ) de Peter Gabriel et Genesis . Écoutant régulièrement leurs disques , je ‘ étant pas pas vraiment le début , du début d ‘ un Michael Cretu . Non Crétu fait plutôt dans l ‘ inspiration oldfieldienne , période 80 ‘s … pas vraiment la période du créateur de tubular bells , d ‘ ailleurs , Michael Cretu à même produit un single de Mike Oldfield , que l ‘ on retrouve dans discovery , sorti en 1984 .

Plus on avance dans les années 1980 et moins Sandra est pertinente , que Cretu n ‘ est pas écouté thriller , bad , 1999 soit , n ‘ est pas écouté Joshua tree à la rigueur , black célébration , music for the mass , zoolook … powerslave , non . Mais il y le premier enigma …


Sandra , enigma … the classic
Le premier enigma est un cas unique , lui reste pertinent plus de vingt ans après . Certes la voix féminine c ‘ est Sandra , la même que maria magdalena , dans un français parfait . Le premier enigma , du fait de son approche différente , ce que l ‘ on qualifiais à la fin des années 1980 , début 1990 : le new age .

Cela se gâte avec le second enigma , ou la Cretu ayant découvert le sampler ( le Fairlight CMI II / IIx / III ne date que de 1979 … ) utilise les même samples que le premier deep forest , mais les même , certes il faut connaître ce groupe disparu médiatiquement , est ce un drame ? Les historiens musicaux en jugerons .
Pour en revenir à Sandra
Les années 1990 , ont permis aux maisons de disques de ce débarrassé de poids morts . Sandra , du fait de Crétu n ‘ a pas senti la déferlante technoide , ou plutôt avec dix ans de retard , quand tout le monde passait à la minimal , artistiquement parlant , elle passait peu à peu d ‘ égérie à rien du tout … Madonna , elle connaît une fin de carrière paisible , car elle n ‘ a eut en fin de compte aucune concurrence , Sandra aurait pu , du relevé le gant , c ‘est un gâchis sans nom .

Dave Gahan

De l ‘ évolution du clip en général et de Depeche Mode en particulier

J ‘ avais parlé la semaine dernière de mon rapport avec Depeche Mode . Groupe , qui entre autre me servi d ‘ une fraction ( assez grosse ) de la bande original de mes pérégrinations sentimental . Est sorti la semaine dernière , dans la collection «  legacy «  , un coffret «  ultime «  regroupant la totalité des clips de Depeche Mode , pour l ‘ instant chez Sony , comme Michael Jackson , Glenn Gould ou Miles Davis entre autre . Cela veut dire aussi que je suis un «  vieux «  .
Du scopitone à Anton Corbijn
Voir le très jeune David Gahan , dont le fan connais la destiné ; vieillir quasiment d ‘ année en année est ma fois intéressant . Certes , on sent la promotion forcée qui à nécessité le clip de «  just can ‘ t get enough «  en 1981 à «  get the balance right «  en 1983 ou l ‘ on abandonne enfin le clip que l ‘ on pourrait qualifié de gentil .

Il va de soit que plus le succès aidant , plus Depeche Mode s ‘ incarne en temps que tel ( speak & spell et a broken frame sont continu artistiquement ) ne démarre en fait qu ‘ a partir de « construction time again » ou le groupe de Basildon ce débarrasse enfin de son statu de groupe de garçons coiffeur . Avec « stripped « qui annonce avec sa photo inhabituel , pour l ‘ époque , qui annonce les couleurs chaudes qui deviendront standard dans les années 1990 . Déjà Depeche Mode devenais disruptif .

Mais le mariage artistique avec Anton Corbijn démarra avec ce qui pour moi est le début de la tétralogie noire avec «  music for the masse «  , avec des clips en noir et blanc ,granuleux , grunge avant l ‘ heure .
La grosse période Violator – song of faith and devotion
Le gros morceau artistique eut lieu au tout début des années 1990 qui accoucha d’ une collection de titres mythique , dont le standard «  enjoy the silence «  , utilisé à contre sens dans le trailer de «  ghost in the shell «  .
Mais en musique , nous utilisons beaucoup le contrepoint , certes avec moins de brio que Buxtehude ou Bach , la ou les clips de «  music for the masse «  et «  violator «  sont en noir et blanc et décalé , la période SOFAD sont saturé et signifiant , jusqu ‘ à l ‘ ultime sigle : «  in your room » qui fait le bilan des années Wilder et de la déconfiture de Gahan .
Exciter , la normalisation des années 2000
Exciter annonce la période post drogue et la ou la mise en scène était si ce n ‘est brillante , original , nous tombons dans une certaine banalité . Le filtre gris – bleu est de mise . Mais bon , DM est devenu une institution , je dois l ‘ avoué , j ‘ ai étez décontenancé par la banalité des dernière production , c ‘est artistiquement paresseux , le seul «  vrai «  clip Depeche Mode est le «  personal jesus «  2011 en costume et en noir & blanc .

Bref , en cette période de néo eighies et pour le «  mythe «  qui ne l ‘est pas sur cette période , je ne serais conseillé au jeune de voir ce que c ‘ était réellement visuellement parlant et faire abstraction de l ‘ esthétique «  miami vice «

The lord inquisitor – Erasmus Brosdau

Le renouveau du fan film ?

Il y a deux types de fan film : l ‘ un fauché , tourné avec un smartphone et une post production à la pisse et de l ‘ autre le travail d ‘ une équipe qui passe des années pour peaufiné des textures ,des plans de caméra virtuel avant de passé sous renderfarm pour nous livré ça …
Warhammer 40K : geek only
Comme tous le monde , j ‘ ai eut ma période Games Workshop , mais je jouais plutôt à Warhammer battle . Les univers de Games Workshop , ne sont pas grand public , nous ne verrons jamais de film Warhammer 40K sur grand écran , par à cause de la complexité de cette dimension parallèle ( les Warhammer sont une sous culture à part entière ) , mais de la vrai noirceur qui s ‘ en dégage .

L ‘ esthétique compte beaucoup . Les codex , le livre de règles , tout est la pour magnifié le culte de l ‘ Empereur , certes la pompe neo gothique flamboyant mélangeant la pompe stalinienne . W40K est passionnant …
Loi de Moore , artisanat , TéraFlops
The lord inquisitor est le projet d ‘ une décennie . Il y a certes une équipe , que l ‘ on ne ne peux dire une vrai passion , ne peux pas caché l ‘ évolution qu ‘ a subie , l ‘ éclairage est un poil moins non à certain moment , mais c ‘est subtil .

The lord inquisitor est fascinant par la richesse de ces textures . La séquence dans les appartements de l ‘ interrogé n ‘ aurais pas depareillé au travail de Blizzard Entertainement il y a six , sept ans , c ‘est du même niveau artistique et animatique . Les armures des Space Marines semble pesé des tonnes .

C ‘est l ‘ exemple même des vertus des loi de Moore . Une telle puissance numérique n ‘ était disponible que pour les ILM , Digital Domain ou autre Pixomodo ( création et animations des Dragons de Game of thrones ) . Mais grâce à NVidia et à CUDA , la puissance et la rapidité du rendu permette à des passionnés comme monsieur Erasmus Brosdau de faire une œuvre digne de ce nom et même si le site de The lord inquisitor nous annonce que cela est fait sans renderfarm .. j ‘ ai beaucoup de mal à le croire .
Je vous laisse seul juge :

Les sois disant néo geeks sont ils stupide de base ?

Cette semaine et la semaine prochaine , je lève le pied . Mais alors que je rédige , pour me détendre , le hors série de l ‘ année à paraître pour la première moitié de Décembre . Je m ‘ écoute sur Youtube une conférence geek faeries , ce qui m ‘ oblige à suspendre le temps de ce billet . Les intervenants , des gamins de 16/18 ans étalent leurs incultures . Si encore ils ne ce revendiquaient pas «  geek «  , donc fan de pop culture et donc actifs dans leurs domaines , sont au mieux aussi vif qu ‘ une brique .
Je veux bien qu’ à la sortie de l ‘ adolescence , surtout dans les années 2010 , ces jeunes , à qui ont excuses tout et qui font regretté les maisons de corrections et les châtiments corporels . Est du à un effet malencontreux de Youtube , Vimeo et Dailymotion ? Ou tout à chacun ,sans mérite , sans culture de base fusse t ‘ il technique , l ‘ ouvre pour rien dire . Cela dit les geek faeries donne la température sur les geek , qui fantasme sur la culture geek , tout en ayant AUCUNE CONNAISSANCE , surtout pour la «  sois disante «  puriste Disney .
C ‘est ce type d ‘ individus formaté à mort , qui critique Dragon Ball Super , tout en ayant vu aucun vu aucun épisode de Dragon Ball Z . Certes ces jeunes , malgré les cash converters et leurs films à 2€50 n ‘ interrese pas cet ostrogoth qu ‘ est le jeune .

Sur ce au 18 Juillet .

%d blogueurs aiment cette page :