GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: AB Production

Les trente ans du club Dorothée

Et un « mythe » crée par les politiques survécut

Septembre 2017 : les trente ans années du club Dorothée sont célébré parmi la communauté de fans , de nostalgiques et autre quadra , . trente années . Période faste pour TF1 au niveau de l ‘ audience . Je ne reviendrais pas sur la vrai révolution copernicienne que cela fut pour la pop culture en France .

Je trouve cela à la fois normal et réconfortant qu ‘ AB production est confié la présentation au désormais institutionnel , le mot n ‘ est pas fort , Joueur du Grenier , qui à le courage et l ‘ abnégation de faire découvrir la partie pop culture «  à la française «  , qui berça notre génération aux jeunes actuels , eux sans repères , sans éducation , aux trois quart analphabètes .

Dorothée à réussit à passé , via les mythes multimédia que sont «  saint seiya «  et autre «  dragon ball «  à travers la médiocrité politique . Étonnant pour un programme «  commercial «  , non «  inclusif «  , non «  végan «  , bref les billevesées de marketteux post 68 sur le retour .

Car oui , Dorothée aurais très bien pu disparaître des mémoires comme la 5 version Berlusconi ( qui ce souvient des épisodes d ‘ Airwolf coupé en plusieurs parties ? ) , mais grâce à une ancienne ministre , ancienne députée , ancienne compagne d ‘ un président de la république , il en fut autrement . Résultat , notre génération , ayant le droit de vote à plus ou moins sortie celle ci quand elle ce présenta au poste , qui n ‘ est plus suprême , mais à un forfait tour du monde durant cinq ans . AB production à par contre parfaitement assimilé les réseaux sociaux et les community mamger sont dès plus compétants , sans doute , les plus doué de leurs branches .

Ce qui est amusant , c ‘est que le club Dorothée , qui devait disparaître sous le coup de politiques ne connaissant pas le sujet , sinon par oui dire ( pléoasme ) sont avec TF1 responsables du martyr , donc sont parfaitement coupable de cette état de fait . Ils auraient laissé l ‘ émission et les productions AB s ‘ usé jusqu ‘ à la nausée , s ‘ encroûté , ne ce renouvellement pas , dégoutté la génération suivante …, cassé les reins une bonne fois pour leurs prétentions satellitaires , tout en réduisant les moyens de production … avec les milles heures de programmes à livré de façon obligatoire , il n ‘ y aurait pas de célébrations , légitime , TF1 aurais des gens derrière leurs écrans à l ‘ heure actuelle .

Certes , cela peu être pensé par les nostalgiques comme florentin , mais les personnes qui pleurent le club Do et rêvent d ‘ un retour su l ‘ hertzien … cela est une perte de temps , car TF1 , n ‘est plus la chaîne de télévision d’ il y a trente ans , Internet à détruit cette hégémonie et comme Promethée , il n ‘ est plus possible de faire marche arrière . D ‘ ailleurs les programmes jeunesses ,ont disparus des fréquences historiques , hormis sur France 3 , mais les autres chaînes , on réduits la voilure .

Bref , le club Dorothée , bien qu ‘ ayant ad patres à tuée ces tueurs , est célébré par toute une génération en de pis des médias officiels , qui comme Télérama , n ‘ en parlent pas , mais qui lit encore cette hebdomadaire ?

Publicités

La revanche posthume d ‘ AB production

La défaite morale indiscutable de Ségolène Royale

Le Mardi 21 Juin 2016 est à marqué d ‘ une pierre blanche de la taille d ‘ un menhir . En effet , un peu plus d’ un an après l ‘ invitation , respectueuse sur France Inter de monsieur Bernard Minet dans «  si tu écoutes , j ‘ annule tout «  , l ‘ émission fie de même avec madame Helène Rolles .
La vrai revanche des bébés zappeurs
Il ne s ‘ agit ici de réhabilité ici AB production . Après tout , ils ont réussi l ‘ exploit d ‘ avoir retiré le pain de la bouche du Joueur du Grenier , pour 10 secondes d ‘ animés pour le hors série Dragon Ball . Que la société AB , détentrice de droits , en autre de «  Saint Seiya «  . Bref n ‘ étant pas une génération de voleurs , il y a la SACEM qui règle cela .
La revanche des bébés zappeurs , brûlot opportuniste qui tapait à qui mieux mieux sur je cite : les japoniaiseries , Dorothée et sa bande . Désinformais volontairement les parents , qui inquiets que leurs petite tètes blonde , n ‘ allant pas brûlé des voitures ,violenté ces copains , ce drogués dans des caves glauques , restaient sage devant «  Jeanne et Serge «  , «  Princesse Sarah «  . Mais ce divertissaient devant des programmes inoffensif et écris comme telle .
Paradoxalement c ‘est à l ‘ actuelle ministre de l ‘ écologie , ancienne candidate à la présidence de la République , qui en poussant l ‘ ancêtre du CSA pour minimisé la diffusion des animés , caviardé à l ‘ époque à poussé à crée les «  sitcoms «  d ‘ AB .
Le faux débat entre sitcom AB et sitcom / série US
Il est facile de conchié sur «  salut les musclés «  , » les filles / nouvelles filles d ‘ a coté » , «  le miel et les abeilles «  ou «  Hélène et les garçons «  alors que France 2 diffusais à l ‘ époque «  Friends «  , dans une version re – traduite ( façon très poli de dire censuré ) , nous avions aussi «  Buffy contre les vampires «  , » XFiles « , le premier age d ‘ or des séries . Avec des budgets digne de ce nom , des comédiens , formé , motivé , des pools de scénaristes et de réalisateurs , des bibles etc .
AB production c ‘ était des jeunes comédiens qui brodaient vaguement sur un argumentaire minimal . Des non budgets …
Le public aussi étaient différent , entre l ‘ enfant du début des années 1990 qui regardais «  salut les musclés «  et son spin off «  premier baiser «  évoluera vers E.R par exemple . AB à bien essayé de faire de même , mais les budgets restaient ridicules et donnaient de la cheapitude irregardable .
L ‘ héritage
Donc AB reprend sa place dans l ‘ histoire de la pop culture française . Il aura fallut deux décennies d ‘ exil médiatique et c ‘est les gamins d ‘ hier , qui font ce travail de mémoire . Grâce à Internet notamment . Contrairement à ce que craignais sois disant ( cela reste à prouvé ) Ségolène Royal , nous avons développée un esprit critique , nous sommes ouvert au monde , sans pour cela renié notre héritage historique , notre Nation , ce n ‘est que de la pop culture . C ‘est la génération d ‘ après , celle des Playstation , de Cyril Hanouna , de Black M , de Kev Adams qui part en vrille , faute de valeurs , qui bien que mal mise en scène ou pas du tout , car cela étaient implicite . Quelles sont les valeurs des générations Playstation , des Kev Adams , des Cyril Hanouna ? Connaissent ‘ il ce terme et ces implications ?

Mystère

Dragon Ball ultmate – perfect edition

La version que ce doit d ‘ avoir le fan

Les œuvres importantes , surtout littéraire , connaissent plusieurs versions , du fait des traductions , de l ‘ amélioration de l ‘ édition et de l ‘ intérêt de la clientèle . Pour Dragon Ball , il y a un ou deux univers de différence entre la version orange , qui m ‘ a tenu des années et l ‘ ultimate – perfect edition .
Avant tout la traduction
Le «  Club Dorothée «  à autant fais du bien à la propagation à la culture pop japonaise ; que du mal . Je ne reviendrais pas sur les affaires de censures pour «  St Seiya «  et «  Dragon Ball «  , j ‘ en est déjà parlé il y a quelque mois . Ce qui ma aussi fait évolué sur le sujet du mot juste est la version Kai , ainsi que la lecture du «  dictionnaire Dragon Ball «  , autre ouvrage nécessaire au fan .
Quand j ‘ ai repris un tome de la version orange , qui à tout pour déplaire pour le néo – puriste ( sens de lecture européen , papier de mauvaise qualité et une version , pour dire poliment héritière d ‘ AB production ) .
L ‘ ultimate – perfect edition rectifie et donne une nouvelle dynamique au récit d ‘ Akira Toryama . Que le lecteur ce rende bien compte que je préfère mille fois Kame Sennin ; kamekameha à tortue génial et kamehaméa …même chose , nous retrouvons les vrai identités : Kame Sennin – Muten Roshi …
Une impression digne de ce nom
Revenons à la fameuse édition orange . Encore une fois j ‘ étais jusqu ‘ a récemment très récemment . Je trouvais ridicule l ‘ ultimate – perfect edition , car superflue , sauf , que miracle des internet , j ‘ ai vu un scan comparatif orange | perfect , en extrême défaveur envers la première . Comme je suis dans la ligné de saint Thomas , j’ ai pris un de mes volumes et hormis la traduction «  club dorotheesque «  j ‘ai constaté le «  flou » , moi , qui lis depuis plus de dix ans des comics , avec une impression quadrichromique magnifique , le flou passe très mal .
Dragon ball , comme tous les shonen sont dynamique . C ‘est d ‘ autant plus vrai quand on lit les «  Tenkaishi Budokai «  ou vitesse et puissance doivent s ‘ exprimé pleinement .

Rien de moins que la Pléiade du manga
Glénat est conscient des licences qu ‘ il publie . Dragon ball fait parti des bijoux de la couronne d ‘ ou les multiples éditions . Je respecte cela après tout moi qui collectionne les éditions multiples de «  the dark knight returns «  ou le pire ( la version deformé de Delcourt ) le meilleur et originale ( la version noir et blanc de «  the dark knight returns «  chez Urban comics ) .
L ‘ ultimate – perfect edition vaut son 10 . 75 € par volume , mais elles sont conçut pour durée . Du fait de ces qualités , je la deconseille aux enfants .
Quitte à parlé de la dragon ball ultimate – perfect edition , il me faut parlé de cette chose étrange mais canonique qu ‘ est «  Jaco the galactic patrolman «  qui n ‘est rien de moins que la préquel de dragon ball .
Pas un amoureux des sentai
Je vais être franc à la limite du vexatoire : je n ‘ aime pas «  Jaco the galactic patrolman «  ,pas parce que l ‘ histoire est mauvaise , pas parce que je rêve à chaque pages que Jaco sois écorché vif par un soldat de Freezer , mais je n ‘est jamais aimer le sentai . A l ‘ époque j ‘ avais très peu regardé Bioman . L ‘ autre soucis avec ce volume est la banalité de l ‘ histoire , il n ‘ y a rien de plus bateau que l ‘extraterrestre qui ce crash sur notre planète et veux tout faire pour rejoindre son peuple .
Esthétiquement parlant , ce n ‘est pas extraordinaire , nous sommes loin de la période «  red ribbons «  , d ‘ un autre coté Akira Toryama , n ‘est plus un jeune homme à tourné la page Dragon ball et n ‘ a plus rien à prouvé .
Canon
Akira Toryama à fixé une bonne fois les origines de Kakarot . Certes , elle était déjà évoqué très rapidement dans le manga , l ‘ animé et surtout l ‘ OAV «  Baddack Vs Freezer «  qui bloque une fois l ‘ origine de Son Goku .
Il est intéressant de faire des Saiyan des Spartiates extraterrestre , un peuple tourné vers la guerre et le mercenariat . Le contraire des Kryptonniens et de leur civilisations avancé . Même chose Kal El fait parti de la haute société de Krypton , la famille de Goku est de basse extraction , si faible selon les critères du peuple du héros de Dragon ball qu ‘ il est expédié outre mer , vers des peuplades encore plus faible que lui .
Ce mode de pensée n ‘ étonnera pas le fan , ne le choquera pas non plus . Toryama , reussira à intégré Jaco dans la trame animé de «  résurrection de F. «  donc aux futur épisodes de « Dragon ball super «

Les sitcoms d ‘ AB Production

Le coté obscur du «  club Dorothée «

Pour la génération Kev Adams , les années 1990 ont atteint , malgré eux un statu de «  mythe «  , qui ne ce mérite pas . Essentiellement à cause du combo Ségolène Royal | CSA , qui à tenté d ‘ abattre en vol le «  club Dorothée «  ( je renvois à l ‘ épisode de BiTS : japanimation «  ) pour poussé la production française de divertissement et au lieu de ralentir , même sous le coup des règlements l ‘ audience de TF1 à réussi à allez au delà des espérances . Il ne s’ agit pas faire une analyse poussée sur les produits d ‘ AB Production , le site spécialisé «  sitcomologie «  est la pour cela .
Il ne faut pas jugé les «  sitcoms «  AB selon les critères modernes , voir selon les canons whédoniens …
Pas de budget + pas de scenario + pas de talent + cabotinage+rire enregistré ( mal placé ) = AB production
Le prototype des «  sitcoms «  AB est «  salut les musclés «  , qui est devenu par la faute des choses canonique et introduit la terrible famille Girard , qui comme la peste noire ira ce dispersé dans tous les recoins d ‘ AB . «  salut les musclés «  , serais rejeté , même par NRJ 12 ; c ‘est une accumulation de clichés . Comment ne pas parlé du rip off de la croisière s ‘ amuse : «  la croisière folle amour «  , qui sonne aussi faux que la série d ‘ origine .

Premiers baisers : informatique folies , ou comment faire hurlé le nerd
A la période de la première diffusion , «  premiers baiser » , spin off de «  salut les musclés «  , les jeux vidéo 8/16 bit battait des records de popularités . Il va de soit qu ‘ Azoulay la intégré comme plot . Mais en 2016 , la programmation sur Apple Macintosh , sans manuels , sans kit de programmation ( l ‘ ordinateur de Jérome , le bourrin ) , sans même entendre parlé de langage de programmation … il est vrai que le public visé ignorait le plus souvent comment fonctionnais un ordinateur à fortiori une console de jeux vidéo et la documentation technique était au minimum rare , au pire inexistante pour le grand public et des revues comme «  Joystick «  , certes il y avait des pages de triches avec de l ‘ assembleur , mais rien de compréhensible pour le lecteur lambda de l ‘ époque , sans compté que c ‘ était , à la fois de la triche et du hacking ( pas dans le sens noble du terme ) . Sans compté tous les clichés de cette série , un collégien vendant un jeu vidéo à une firme japonaise ( je rappelle aux fanboys de Kev Adams que le world wide web n ‘existait pas encore pour madame Michu et que les livres sur le C ANSI voir l ‘ assembleur n ‘ étaient pas aussi courant qu ‘ à notre époque . ) .
Certes , le proto geek français regardais beaucoup moins la télévision à l ‘ époque et était plus penché sur ce qui ce passait dans sa réalité de l ‘ époque ( la salle de classe ) , que les événements ce déroulant à «  bonheur city «  et puis bon , surnommé un des protagonistes de premiers baisers «  Einstein «  , simplement parce qu ‘ il plus de présence d ‘ esprit que les bulots qui peuple la série , alors que ce surnom , plutôt méprisant était courant dans les cours d ‘ écoles à l ‘ époque .

L ‘ occasion manqué du crossover
Ce qui est extraordinaire , alors que le public pouvait apprécié , aurait pu être un crossover , le dénominateur commun avec la famille Girard . Ils étaient partout , le concept aurait pus etre «  regardable «  , mais d ‘ un autre coté il aurait fallut un argumentaire solide pour passé sur un certain nombre de séries , de façon logique et cohérente , le plus drôle étant que ces séries étaient étanche les une aux autre partageant pourtant la meme famille de base .
Deux décennies plus tard
Youtube est quand même extraordinaire , c ‘est une fantastique machine à remonté le temps . On s ‘ aperçois que toute la gamme AB à plus que mal vieilli . Je rappel qu ‘ à l ‘ époque , nous avions droit à XFiles ( certes censuré ) ; Babylon 5 , Buffy contre les vampires . Le cheap saute au yeux , comme les meubles en bois blond . Il est remarquable de voir l ‘ attractivité de cette entreprise , car il fallait une puissance financière pour attiré des artistes , qui porteront longtemps l ‘ opprobre AB après la chute de celle ci .
Que reste t ‘ il de l ‘ héritage d ‘ AB ? : «  plus belle la vie «  et «  Noob «  .
Parlons des Toulonnais , je me demande si au final , aussi mal écrit , joué , «  réalisé «  comme cela l ‘ est actuellement , n ‘est pas un hommage , involontaire à l ‘ univers de la famille Girard , mais on verra cela pour le prochain «  montage «  appelé «  film «  selon leur terminologie . A l ‘ opposé au niveau diffusion et pécunier , «  plus belle la vie «  , qui à son heure de gloire à tout autant attiré une troupe de comédiens que TF1 au milieux des années 1990 .

%d blogueurs aiment cette page :