GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Tag: ableton

L ‘ évolution du concert électronique

période contemporaine : Europe en concert – Liebiena , the connection concert

Pour les prestation scéniques , il y a deux écoles : Tangerine dream | Klaus Schulze ou l ‘ on déroule les séquences de façon linéaires , sans aucune variations par rapport à la gravure disque et de l ‘ autre coté , l ‘ école Jean Michel Jarre , qui à pris comme point d ‘ origine Tangerine dream | Klaus Schulze pour arrivé à autre chose .

J ‘ ai parlé , il y a quelques années , alors que je croyais JMJ lessivé , à bout de souffle , de ces concerts désormais légendaire de Houston – Lyon , de La Defense , de 1995 , sous la tour Eiffel , variation d ‘ Europe en concert , qui servira de support à d ‘ autre jusqu ‘ à l ‘ indigeste Monaco .
Etat des lieux
En 2017 , Jean – Michel Jarre , provoque toujours autant … de passions , bonne ou mauvaise . Il est vu par certain ostrogoths , je ne vois pas comment appelé ces individus , qui ne vois qu ‘ un fils à papa envers JMJ , la je lève les yeux au ciel .

Quoi on en pense , le double albums concept electronica à servit de bain de jouvence à JMJ . Il y a aussi les facilités technologiques , qui jouent . Quand je relis , avec un certain plaisir le numéro 68 de keyboards magazine datant de juillet / août 1993 avec ces difficulté de SSL , de sequenceur MPC 60 et que deux décades plus tard , on traite l ‘ audio avec la même facilité que le MIDI . Qu ‘ un Ableton live 9.x , on manipule les formes d ‘ ondes , comme le faisait jadis un Fairlight CMI , le tout en 96 KHZ ….

Liebiena , the connection concert , variations et bootleg
Si Jean Michel Jarre à bien compris une chose , c’est la force des bootlegs . Il est tout à fait droit de
bloqué toutes les vidéos qui circules de ces concerts sur Youtube . Mais , elles lui assurant une publicité gratuite .

L ‘ electronica tour est une réussite stylistique , il a réussit à ce débarrassée du maniérisme pénible de la période aéro , pour une simplification à la «  europe en concert » , mais version luthérienne . Les jeux de lumières via les LEDS , remplaçant les projections de diapositives , héritière du Pink Floyd .

Pareil , il y a eut une compression de personnel , nous sommes passé d ‘ un groupe de musique progressif à un set façon Depeche Mode , période song of faith and devotion . Sept musiciens en 2017 , cela ne ce justifiant plus avec le MIDI et la lutherie .

Et que dire des nouveaux arrangements d ‘ équinoxe 7 , d ‘ oxygène 8 , d ‘ ethnicolor ? La house à étez digéré d ‘ une très bonne façon , mais aurais fais poussé des hurlements aux «  puristes «  . Autre chose qui à changez , la rapidité dont Liebiena , the connection concert , même dans sa version . MP3 , découpé et référencé de façon clean à étez mis à disposition du fan .

Bref , contre toute attente monsieur Jean – Michel Jarre à repris la main , c ‘est plaisant à voir , dynamique , fais bougé la tète .

Ableton & mise en avant de l ‘ artiste

Quand Youtube fait mieux que le canapé de Michel Drucker

Tous le monde s ‘ en est aperçut , les artistes «  à l ‘ ancienne «  , à la Johnny Halliday , c ‘est terminé depuis quelque années . La preuve par neuf est cette bêtise de la disparition des studio Davout . Qui dit promotion , dit aussi tournée , désormais très longue . La , il y a deux écoles : celles de Christine and the queens , qui à passée tellement de temps outre mer , qui d ‘ ailleurs ne semble pas si attaché que cela à la France , si j ‘ apprenais par la presse quelle prenais la nationalité américaine , je ne serais pas plus étonné que cela .

Et de l ‘ autre de vrai créatrices comme Elodie Frégé , qui certes c ‘est fait connaître par la télé réalité , mais comme Camille , autre exemple remarquable de créativité , réussisse à surnagé dans le bain de pied de la créativité , au dépend d ‘ une vie passé sur les routes … Puis vint l ‘ alternative Youtube , perturbateur médiatique et social , permet de ce passé de ce média tenus par des soixante huitards , qui restent collé à ce machin comme des moules . De toute façon il est hors de question de parlé MAO sur le quatuor de la médiocrité ( TF1 , France 2 , France 3 , M6) , alors faire émergée des créateurs qui ne correspondent pas au schémas intellectuel , je ne parle pas de D8 , car cette chaîne est un mirage qui fait de la mono culture intensive , un non sujet .

C ‘est la qu ‘ intervient Ableton . Il n ‘ y a pas de mystère , j ‘ en est déjà parlé , cette entreprise d ‘ outre Rhin à fait evolué le concept de DAW , mais nous restons fondamentalement entre geek , mais live rend les choses très faciles . L ‘ entreprise berlinoise , fait régulièrement sa publicité sur la facilité d ‘ utilisation et surtout la mise en avant d ‘ artistes qui ce mettent en valeur et font de meme avec live . D ‘ ou des éclats de lumière dans les océans de navrance avec Rachel K. Collier .

Mise en avant par Ableton , pas vraiment du fait de son talent , qui est tangible , de sa soif de créativité , mais de son utilisation intelligente du sampling et des filtres . Certes pour les profanes , c est «  joli «  , alors que mademoiselle Collier fait aussi bien que Jean Michel Jarre époque Zoolook et la créativité d ‘ Alan Wilder .Rachel K. Collier à l ‘ intelligence d ‘ utilisé le sampler comme un instrument créatif , pas un vomisseur de beat funk , ce dont on résume bien trop souvent le sampling. .

Bref Rachel K. Collier est le symptôme , par la création et la fraîcheur , que la Musique semble ce régénéré et avec une évolution de l ‘ utilisation des filtres de type analogiques .

Le home studio et l ‘ esthétique instagram

Le marketing et la valorisation only on the web

Ableton est une société que je ne connaissais pas il y a quelques années . C ‘est une entreprise basé à Berlin , qui à renouvelé le séquenceur informatique . Mon adolescence , à étez bercé par des disques , la plupart du temps écrit sur Steinberg Cubase , comme son concurrent direct Avid Pro Tools , quintessence de la rigidité victorienne , qui casse littéralement le créateur pour le faire rentré dans le moule . Démarche que je peux comprendre quand le musicien était obligé de tourné sur des petites plateformes comme l ‘ Atari ST , l ‘ Apple Macintosh ou le PC pré Windows 95 à l ‘ époque ou le direct to disc était un fantasme car bien trop cher ( NED Synclavier ou le cousin Fairlight MFX , dérivé de la série III 16 bits ) .

Quelle est l ‘ avantage d ‘ Ableton live ? De faire ce que l ‘ on veux . Car la puissance informatique permet d’ ouvrir autant de pistes dont on à besoin , tant que l ‘ on à de la place sur le disque dur , de l ‘ imagination et la maîtrise de ces synthétiseurs , tant que cela «  sonne «  , pas d ‘ inhibition . Impression que ne me donne pas Pro Tools et Cubase , mais je peux me trompé . Ableton live , en interne permet d ‘ allez très loin dans le sound design , pour parlé jeune ( ce dont je ne suis plus depuis hier ) il tue sa race . Sous Ableton , on peux crée sa tranche de mixage comme on le désire , il ne singe pas le réel comme ces concurrents .

Même chose , Ableton et des luthiers comme Yamaha ou Arturia commence à le faire : faire vivre la communauté , en valorisant l ‘ artiste . Il n ‘est plus vu , comme un gauchiste crève la faim , ce qu ‘ aurais pensé mes deux grands mères , mais comme des créateurs . Ce qu ‘ aurais du faire Apple avant de ne devenir qu ‘ un créateur de téléphone pour Kardashian only . Ableton et ces partenaires ont une politique marketing intelligente :

Le home studio livestyle . La ou le home studio et les synthétiseurs , trucs de geek par excellence étaient vécus comme honteux , il est désormais poussé en avant , sans être ostentatoire . Ableton est dans une situation marketing très confortable : ce sont ces utilisateurs qui parlent pour eux , sa ne coûtent rien et cela permet d ‘ évangélisé les producers . Certes par le passé , j ‘ ai déjà vécu cela … mais la , le soft , ne promet pas de miracles , live ne permet pas de tout faire à sa place , si le créateur n ‘ a pas un minimum de techniques , la musique produite sera mauvaise .

Pour en revenir à ce que j ‘ appelle le home studio livestyle , la page youtube d ‘ Ableton est éclairante à ce sujet , en sus de découvrir des artistes intéressants , comme Rachel Claudio , utilisatrice d ‘ Ableton , de Nord lead et de Moog , qui à une approche originale de live 9 , je vous renvois à : How to translate the feeling into sound Claudio TEDxPerth sur Youtube .

Ce qui permet de rebondir , Ableton live 9 permet de faire autre chose que de la techno et ces dérivés et la je vais etre vulgaire : il faudrait un Junkie XL ou un Ramin Djawadi pour avoir les corones pour enregistré et mixé un orchestre dessus … une table de mixage s ‘ interface très bien avec le sequenceur , la question ne ce pose même pas .

Ableton valorise , n ‘ écrase pas , mais il faut de la distance et de la maturité pour ne pas etre bouffé par l ‘ outil et bien sur lire le mode d ‘ emploi , ce que ne font jamais les newbies et pose des questions idiotes .

Musique assisté par ordinateur et logiciels propriétaire

Savoir être pragmatique

La production de musique, surtout électronique à des plus évolué en cinquante ans , nous sommes passé du Moog modulaire et du quatre pistes analogique Studer au laptop embarquant un séquenceur et son compagnon direct to disc , des surfaces de contrôles, un ensemble de VSTi pour le tarif de deux jeux collectors day one + DLC .
L’ open source hors jeu
Je vais etre franc, il n ‘ y a pas de solutions équivalente aux soft de MAO « rock solid » dans les galaxies GNU|Linux et *BSD , ou en tout cas d ‘ un niveau suffisant pour gratté Cubase ou Ableton . En tout cas pas du niveau d ‘ un GIMP , d ‘ un libre office ou d ‘ un KDE live. Il ne s ‘ agit pas d ‘ une question tarifaire , mais d ‘ une question de suivi et de la force de frappe d’ une communauté.
Prenons le cas d ‘ Ableton , société allemande, ouverte d ‘ esprit dont j ‘ ai découvert l ‘ existence dans le livret de «  Back to front » le dernier live en date de Peter Gabriel, société jeune, ouverte et dynamique , ce que n ‘arrive plus vraiment à faire Steinberg qui ce retrouve dans le mur et est devenu suiviste. Ce n ‘est pas demain l ‘ avant veille que l ‘ on trouvera un Live 9 Intro-lite en bundle dans une distribution Débian . Je me fiche de savoir que c ‘est un code source fermé, je me fiche de connaître le pourquoi du comment de la gestion des pilotes avec Live 9 , simplement parce que les données ne sont pas confidentiels ou privé dans le sens strict, puisque elle ne circule pas à tout vent sur Internet …
Il va s ‘ en dire que la qualité de documentation compte aussi beaucoup. L ‘ état de l ‘ art voudrait que l ‘ open source donne à la fois accès, au code source dûment commenté et à une documentation, la plupart du temps celle ci ne sont pas écrite et lorsque elle le sont c ‘est soit en Kryptonnien sois à la méthode Fabien Fournier ( Noob ), en gros choisir entre la peste et la ciguë, les documentation open source rédigé et transcrite correctement tienne désormais plus du mythe que d ‘ une certaine réalité . Au moins une société commercial rédige clairement et dans un français correct sa documentation et rend sa clientèle autonome .
Activation : la jurisprudence Blizzard époque 2010
A l ‘ époque j ‘ avais étez étonné par la méthode de validation de licence choisi par Blizzard : création d’ un compte Battle.net , entré de la clé de licence et conformation de celle ci avec le DVD de Starcraft II : Wing of liberty . C ‘est en gros la même méthode choisie par Ableton avec un peux plus de limitation qui ne va pas au delà de deux postes, mais c ‘est un choix «  raisonnable » puisque une fois activé Ableton fiche la paix à son client qui n ‘ a plus besoin d ‘ un fil à la patte pour faire ce qu ‘ il à faire, contrairement à Blizzard qui fait du monitoring pour un oui ou un non.
Dans un autre genre qui peux paraître « exotique » :UVI, qui commercialise des VSTi de synthétiseurs et de samplers qui à globalement repris l ‘ esprit du dongle «  à la Cubase », mais UVI est aussi un peux plus fléxible qu’ Ableton : une fois vos VSTi acheté et réceptionné ( commercialisé à la fois sur support physique et en download ) vous êtes invité à vous crée deux comptes : un chez UVI et un autre chez iLok qui valide et fais fonctionné les instruments UVI grâce à une clé au format USB spécifique à pluggé sur son laptop | desktop à chaque utilisation, celle ci , via une copie de licence d ‘ utilisation que l ‘ on aura préalablement copié , encore une fois l ‘ utilisateur n ‘est pas à priori coupable d ‘ utilisation frauduleuse , mais jugé légitime ( ce qui très important dans le cadre d ‘ un Darklight IIx et d’ un Emulator one ) du fait de matériels copyrighté .
Comme quoi les logiciels commerciaux peuvent ce montré intelligent et serviable .

%d blogueurs aiment cette page :