GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: Battlestar Galactica

Blood & chrome : un navet pour conclure la série

Comment parlé de Battlestar galactica : Blood & chrome ? À l ‘ origine j ‘ était des plus enthousiaste , cette websérie devait comblé le trou narratif entre la série Caprica et le pilote Battlestar galactica 2003 en racontant les aventures du jeune Bill Adama lors de la première guerre contre les Cylons .
Trop de numérique , tue le numérique
Tous fan de BSG sais que les décors de la série ont étez détruit après la fin de la série mère , mais il reste heureusement les modèles et les textures des vaisseaux . En sus BSG avait aussi innové car c ‘ était la première série à être filmé en numérique , mais les opérateurs avec leurs talent avait fait oublié ce détail sommes toute trivial pour ne s ‘ intéressé qu ‘ à l ‘ histoire et au interprètes .
Quelque dix ans après , cette héritage esthétique à étez abimé avec du 4K . Les images contrastés qui était la signature esthétique ont étez salis par abus de lens flare et de prise de vue clinique . Le genre de chose qui fait révé en France la trop haute définition . Résultat un téléfilm sans chair et vie , l ‘ inverse philosophique de Battlestar galactica en fait .
Un scénario … digne d ‘ une websérie française
Battlestar galactica : Blood & chrome partait bien . Le jeune Adama , la flotte colonial , le Galactica qui sent encore la peinture et un background riche … qui donne une intrigue pauvre , bourré de clichés , sans compté les stéréotypes d ‘ acteurs , un comble avec la génération d ‘ acteurs talentueux qui à éclos dans Battlestar galactica … Blood & chrome fait à peine mieux que les «  amateurs «  de Noob , sans leurs «  excuses de la spontanéité «  c ‘est dire l ‘ écart de talents et de motivations . Quand à parlé du prétexte , pardons en temps normal cela ce nomme «  scénario «  il tient sur le meme ticket de caisse qu ‘ une saison de Noob , en bas à droite . Et le pire est que Blood & chrome ne déborde pas . La ou Battlestar galactica y allait dans la violence explicite ( Pegasus et la Numéro 6 battue et violée ) Blood & chrome nous la joue «  téléfilm du dimanche après midi RMC «  ce qui est un non sens puisque le web permet une plus grande expression .
Je ne serais que déconseillé « Battlestar galactica : Blood & chrome »

Publicités

Elysium de Neil Blomkamp

un bon melting pot

Hommages … appuyé
Elysium est un très bon film de science fiction , qui n ‘ aurait pas départie de la production des films de genre des années 1970 . Elysium n ‘ est en aucun cas «  nouveau «  pour le geek , c ‘est pas un nouveau Matrix et il semble que le scénario n ‘est pas étez rédigé dans ce sens . Dire qu ‘ il y a des emprunts est peux dire . Cela va de «  Soleil vert «  pour la Terre qui va à veau l ‘ eau , avec des nantis très loin des préoccupations du communs à GUNNM , pour Elysium | Zalem , le plagia est d ‘ autant plus évident avec bien sur une présentation à la HALO .
Le design intérieur est typique de 2001 ou de Moon , autre chose que le design IKEA | Apple de cette cochonnerie d ‘ Oblivion .
Parlons des cyborgs , bon je vais un peux spoilé , mais pour des besoins scenaristiques , Matt Damon , passe sur la table d ‘ opération pour subir une opération … assez spécial , le moment du réveil est un hommage à Robocop . Que dire des trois bad guy , ayant les tenues des marines coloniaux d ‘ Aliens .
Et bien sur ; cela ma étonné dans un film , un hommage à «  Battlestar Galactica 2003 «
La RED sur la voie de la maîtrise
RED est une marque de caméra 4K qui devient peux à peux la norme . Pour ceux , qui ont survécus à «  Star trek into the darkness «  à étez tourné avec cette technologie , comme «  the hobbit «  de Peter Jackson ou très récemment «  Pacific rim «  . Pourquoi est ce que je parle de RED ? Parce que cela rend les films plus agréable à regardé . Je vous invite à voir ou à revoir «  Miami vice «  de Michael Mann , qui est à la limite «  brut de capteur «  . RED tous en augmentant la résolution , leur haut de gamme est une 6K !! et pourtant , le DSP simule du 35 mm .
Le film en lui même
Le scénario en lui même est intéressant , c ‘est à ce demandé si ce n ‘est la «  vie rêvé de l ‘ UMP «  . Le problème viens à la fois du scenario , limité à PG-13 ( c ‘est un soucis ) , mais c ‘est bourrée de redite , si il avait étez classé R comme le sujet le méritais , nous aurions peut eut des moments plus crus , comme par exemple lors de la première tentative d ‘ intrusion des térriens sur Elysium , à la fin de la séquence , je me serais attendu à une décompression punitive façon «  Judge Dredd «  plutôt qu ‘ à un coup de tazer et un retour sur Terre . Pareil pour la défense d ‘ Elysium qui ne dispose même pas d ‘ un simple système anti aérien . Certes cela justifie la bande à Krueger , mais c ‘est à, la fois idiot et improductif .
Pour conclure , Elysium est un bon film de science fiction , un film de divertissement , mais ce n ‘est ni «  soleil vert «  , ni «  roller ball «  , le gros morceau de cette fin d ‘ été seras Jobs dont je parlerais prochainement .

Homeland , la série mainstream qui doit tout à Battlestar Galactica

Le grand public et la presse que cela soit la quotidienne ou hebdomadaire m ‘ amuse , ils trouvent tous unanimement Homeland fantastique et bien qu ‘ il le rapproche pas mal de 24 ( que je n ‘ ‘est pas vu ) , Homeland est surtout la première descendante mainstream du Battlestar Galactica de Ronald D. Moore .
Numéro 6 à eut un fils : Brody
Pour résumé Homeland :  un agent de la CIA soupçonne un ancien Marines , tireur d ‘ élite d ‘ avoir étez retourné par des terroristes pour commettre un attentat . Durant les deux premières saisons de Battlestar Galactica , le terroriste est le Cylon humanoïde et les humains vivent dans une grande paranoïa  car il ignore quelle sont les douze modèle de Cylon humain , Moore peut tout à fais parlé métaphoriquement car celle ou celui qui regarde ce masterpiece n ‘est pas vraiment un fan d ‘ Hollywood  girls 38 .
Revenons à Brody , tous comme Numéro 6 , le personnage est une addition d ‘ ambiguïté ; il c ‘est convertit ; il à un attentat à commettre et retrouve sa femme qui la bien évidemment trompé avec son meilleur ami ( dans le genre cliché …) , la walkyrie Cylon est plutôt aidé par ses multiples entités | personnalités , mais la destination est la même : la destruction de l ‘ humanité .
A oui concernant les scènes de sexes explicite , que je trouve joué mais  que l ‘ UMPiste doit trouvé hard , je les trouve d ‘ un sage par rapport à celle de Tricia Helfer et de James Callis , qui interprétais la passion , pas la mécanique des corps .
L ‘avenir de Homeland
Soyons sérieux , le personnage de Brody au delà de trois saisons aura du mal à ce justifié , la ou Battlestar Galactica a su rebondir après l ‘ attentat  d ‘ Adama ; le premier coup d ‘ état , l ‘ arrivé inopiné du Pegasus , les élections etc , Brody va vite devenir périmé …

Caprica

Caprica est sorti dans l ‘ indifférence crasse . Caprica est le spin off  – préquel de ma série adoré Battlestar Galacatica . Ce qui défrise les sois disant «  fans «  et qui se revendique tel quel de BSG est le coté , entre autre soap opéra , mais Caprica parle aussi de plein de choses si actuel …

Caprica , un monde pourris sur pied
En théorie , si le fan regarde la seule et unique saison de Caprica est déjà au courant des événements pré Battlestar Galactica  ( Le plan ) et de la série mère . Caprica nous parle des  douze colonies avant la première guerre Cylon – humain ( illustré dans the Razor ) . Mais à l ‘ inverse des créatures crée par l ‘ homme dans la série mère des Cylons ; Caprica nous parle de fanatique monothéistes . La ou le Dieu des robots est  un dieu vengeur puis protecteur , le Dieu des monothéiste n ‘ est qu ‘ exclusion et massacre inutile . L ‘ univers de Caprica nous met devant nos contradictions , l ‘ humain veut la liberté sans les conséquences .
L ‘ héritage inattendus des Soprano
Quand Bill Adama nous parle de son père ; il en parle comme l ‘ un des plus grand juge de Caprica , sans doute bien après les événements évoqué dans Caprica ; car Joseph Adama , qui au début essaye de renié son héritage Tauron ( qui est un peux l ‘ Italie de Caprica ) est en fait un individu similaire a Tony Soprano , la dépression et les conquêtes féminines en moins , très attaché a sa famille , mais sachant utilisé  la violence si nécessaire . Paradoxalement , cela permet de comprendre la famille Adama post Plan , cela rassure aussi car l ‘ ADN scénaristique de la série portant sur la plus célèbre famille du New Jersey n ‘ a pas disparut sous le flot de série politiquement correct et Sarkosyste .
Zoe Grayston
Après que le téléspectateur est survécut au pilote , la série nous parle de Zoé ; fille du Gaius Baltar de l ‘ époque . Zoe passe de la Kévina à baffé matin et soir a une ébauche de ce que sera les Cylons cinquante années plus tard . Certes la série aurait pus tenir au moins une deuxième saisons ( Dollhouse en a eut deux …) . Caprica interroge sur l ‘ usage des technologie et de leurs conséquences . Comment ne pas parlé de New Cap City ; un mélange de GTA ( ou comment joué le caïd de banlieue avec en fond sonore du rap «  t ‘ a vu gros «  commercial derrière sa PS3 et choqué l ‘ UMPiste   ) et d ‘ Avalon . La technologie étouffe le Capricains , le Cylon , a la base un soldat ; deviens corvéable a merci , les scénaristes on en gros reprit le concept de Seconde renaissance et la ou les scénaristes de Matrix cherchaient la cohabitation , ils ont eut le courage de préparé les évènements pour BG de façon propre . Zoé devient quelqu ‘ un d ‘ attachant et de censé ; mais il aura fallut sa mort physique pour en faire quelqu ‘ un de bien . Caprica répond aussi à la question : comment les Cylons ont crée les hybrides et Numéro 6 …via les derniers plans de la série qui reponde a la questions . Alors oui Caprica la joue soap , oui on se demande pourquoi les ados sont hystérique , mais pour le fan de Battlestar Galactica devrais y trouvé son bonheur sinon allez regardé «  Hello geekette «  ou « plus belle la vie «  .

%d blogueurs aiment cette page :