GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: chronologie

Jean Michel Jarre – Electronica volume 1 – the time machine

A ma très grande surprise , Jean Michel Jarre , nous revient avec un nouvel concept album , coupé en deux , le volume un sorti ces jours ci et la seconde parties l ‘ année prochaine . D ‘ un point de vu album studio nous en étions resté à «  Théo & théa «  , qu ‘ il à fallut laissé décanté ( huit ans pour le mettre en bonne place ). Soyons clair et avec le respect que je lui doit , sa carrière est derrière lui et ce double je le considère comme un adoubement de la « nouvelle génération » . Avant de parlé de l ‘ album en lui meme , il faut parlé de son image public …
Un problème d ‘ image
Je suis de la première génération de Jarriens , j ‘ ai toute sa discographie , moins les compilations qui ne ce se justifie pas . Dans les années 1990 , Jarre était populaire , à la fois via ses méga concerts et ces albums . Sa signature auprès du grand public c ‘est gâté avec «  métamorphoses « , incompris ou presque auprès du public à l ‘ époque , quinze en plus tard l ‘ œuvre de jarre est à la fois perçus comme «  populaire «  et pour les amateurs de musique electronique , aussi essentiel que l ‘ œuvre de Tangerine Dream ou Laurent Garnier ( l ‘ alpha et l ‘ omega en fin de compte )
Electronica volume 1 – the time machine
L ‘ album s ‘ ouvre sur «  time machine «  , l ‘ esprit de «  chronologie «  est ressuscité avec ces chœurs si reconnaissable , il y a un petit coté démo UVI , pas désagréable , s ‘ ensuit «  Glory «  , un peu moins fan , puis vient le mariage très surprenant avec Vince Clark , membre fondateur de Depeche Mode , style électronique assez différent du progressif Jarrien . Automatic part 1&2 sont très dansant , j ‘ aime aussi le duo avec Air sur «  closed your eyes «  , les deux points d ‘ orgue de cette album sont quand même Zero Gravity avec Tangerine Dream et «  A question of Blood «  avec John Carpenter .
C ‘est un excellent album , son meilleur depuis «  Chronologie «  voir le cafardeux «  oxygène 7-13 «
Il va etre intéressant de l ‘ écouté enchaîné avec le second à venir , qui devrait faire contraste avec celui ci , pour le fan de musique électronique dont je suis , je suis ravi après les errements artistiques . Un mot sur l ‘ un morceau qui m ‘ avais très désagréablement surpris à l ‘ époque : «  Conquistador «  avec Gesafelfstein , hors contexte , il est spécial , dans le contexte , il est pas mal . Ce n ‘est pas un album pour Sabrina & Kévin quand ils vont au «  Macumba «  , ce n ‘est pas du Guétta ou du Rihanna , heureusement pour Jean Michel Jarre , qui artistiquement à encore une ou deux cartouche dans sa gattling . Ce n ‘ est pas , je me répète un album grand public , car celui ignore qui est Tangerine Dream et ce fiche de l ‘ histoire de la musique électronique et de l ‘ apport de ceux ci .
Si vous écoutez «  Chronologie «  , Electronica 1 – the time machine est son héritier putatif .

Publicités

Les cas Rendez vous 2 et le disque live Jean Michel Jarre en concert

les OMNI * de Jean Michel Jarre

Je l ‘ est déjà dit ; j ‘ ai découvert Jean Michel Jarre via son montage Houston – Lyon , cassette audio sans Dolby B pour filtré , cela est dès plus accessoire à l ‘ époque du cloud , du streaming et du P2P derrière un VPN  , mais je me suis pris ma première grosse claque musical à l ‘ époque .

Rendez vous II : l ‘ étrangeté et le playback dans l ‘ oeuvre du gone électronique
Donc ce fameux « rendez vous deux » , dont j ‘ ai déjà parlé , qui mêle , dans sa version primaire les chœurs de Fairlight CMI IIx ; des cuivres et des synthétiseurs est crée pour , dans l ‘ idéal être joué live  , la pièce dure une dizaine de minutes et est écrite de façon traditionnel  c ‘est a dire découpé en plusieurs mouvements : lent , rapide , lent . Même «  Chronologie 2 «  qui à la même composition choeurs – synthétiseurs est moins raffiné  .
Comme toute les pièces ancienne , elle a subit des mise à jour , la dernière version en date est la version «  Acropolis « ; que l ‘ on peut voir sur Youtube et bien sur sur ces DVD «  live «  . Cette composition est le meilleur de JMJ ; ont peux la comparé comme la version du XX ème siècle de la dernière partie de la 9 ème de Beethoven , c ‘est tout à fais l ‘ esprit .
Comme pas mal de naïfs , que l ‘ on peux aussi qualifié de «  romantique «  , je pensais que toute les parties était joué par des hommes , mais quand j ‘ ai lut la biographie de «  Depeche Mode «  que pour compensé le manque d ‘ exécutants , il utilisait des bandes , cela m ‘ a désenchanté , mais cela était à l ‘ époque de «  101 «  au même moment que son live «  Houston – Lyon «  . Mais pourquoi donc Jean Michel Jarre fait t ‘ il du playback pour ces représentation public ?  Cela est du à la rigidité de la musique électronique , sa facilité de mise en œuvre , permet lors de l ‘ enregistrement studio de multiplié les pistes – musiciens pour simplifié ; c ‘est a cause de cette liberté que les Beatles , dès une utilisation sérieuse des quatuor à cordes et autre effets sur et à partir de «  Rubber soul » ont arrêté leurs tournées ; dans le genre gros utilisateur de playback il y a feu Michael Jackson sur le «  Dangerous tour «  .
Y ‘ a t ‘ il tromperie ? Bien sur , d ‘ autant que JMJ , avec suffisamment de musiciens peut arrivé a ce transcendé  , je renvois à sa série de concert de «  Marigny «  , dont la non – sorti en DVD est une faute majeur , surtout que les séquenceurs ont évolué vers le jeu direct , je veux bien que cela implique des salaires , des assurances , mais pour sa fin de  carrière objective , il faudrait qu ‘ il y réfléchisse sérieusement .
Jean Michel Jarre en concert : Houston -Lyon
Je suis un amoureux des disques live ; que cela soit Iron Maiden ; Nightwish ; Peter Gabriel ; Dépeche Mode bien évidemment …Miles Davis ; un artiste ne donnait selon moi son meilleur face à ses fans  , hors Houston – Lyon ( HL ) c ‘ est l ‘ inverse , déjà pourquoi avoir mélangé ses deux prestations ? Elles sont objectivement identique , mais la ou cela devient insultant est le mélange , pour RDV 2 à deux minutes de la même partie c ‘est à la fois Houston et Lyon , si encore ; pour chaque pistes il avait signalé sa provenance …mais il faut connaître par cœur , au delà de la nausée ces montages sont flagrants , attention , cela reste un bon disque  , quitte à parlé montage il faut aussi parlé d ‘ «  Hong Kong «  censément Wembley – Hong Kong – Barcelone , alors que la prise live de Barcelone ; qui servit pour la VHS de l ‘ époque est parfaite , vivante et ne ressemble pas du tout à du live de supermarché .
Hormis ces détails , je ne saurait conseillé a celui qui veut découvrir les compositions du fanboy d ‘ Apple , Houston – Lyon est une porte d ‘ entré raisonnable .

* Objets Musicaux Non identifié

%d blogueurs aiment cette page :