GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Tag: club Dorothée

Nicky Larson ( not city hunter )

Désastre made in France en vu

A quoi reconnaît ton une industrie sclérosé ? Elle fait tout pour augmenté ses marges , tout en produisant de moins en moins du neuf . Le cinéma américain tourne en rond , le créatif est parti chez HBO et Netfix entre autre . En France du fait de la prise en otage par les filles et les fils de , Kev Adams , cumulant les bides , va être moins prégnants .
Les précédents dragon ball évolution et the ghost in the shell

L ‘ annonce de Nicky Larson ( not city hunter ) arrive après le naufrage du film live the ghost in the shell , qui à fait mal à la réputation de Scarlett Johansson , je ne reviendrais pas sur ce dernier , les archives sont la .

Je ne fait pas plus confiance au réalisateur – rôle principal que je ne faisait à la parkinsonienne Johansson . L ‘ astuce pour que ce machin , soit diffusé à 21H le dimanche soir su TF1 c ‘est la censure en amont … fait via Nicky Larson (not city hunter ) , car les puristes du manga , que je respect , au contraire , car cela va être leur combat … pour que ce machin s ‘ écrase comme l ‘ étron que cela va être .

La revanche posthume d ‘ AB production

La défaite morale indiscutable de Ségolène Royale

Le Mardi 21 Juin 2016 est à marqué d ‘ une pierre blanche de la taille d ‘ un menhir . En effet , un peu plus d’ un an après l ‘ invitation , respectueuse sur France Inter de monsieur Bernard Minet dans «  si tu écoutes , j ‘ annule tout «  , l ‘ émission fie de même avec madame Helène Rolles .
La vrai revanche des bébés zappeurs
Il ne s ‘ agit ici de réhabilité ici AB production . Après tout , ils ont réussi l ‘ exploit d ‘ avoir retiré le pain de la bouche du Joueur du Grenier , pour 10 secondes d ‘ animés pour le hors série Dragon Ball . Que la société AB , détentrice de droits , en autre de «  Saint Seiya «  . Bref n ‘ étant pas une génération de voleurs , il y a la SACEM qui règle cela .
La revanche des bébés zappeurs , brûlot opportuniste qui tapait à qui mieux mieux sur je cite : les japoniaiseries , Dorothée et sa bande . Désinformais volontairement les parents , qui inquiets que leurs petite tètes blonde , n ‘ allant pas brûlé des voitures ,violenté ces copains , ce drogués dans des caves glauques , restaient sage devant «  Jeanne et Serge «  , «  Princesse Sarah «  . Mais ce divertissaient devant des programmes inoffensif et écris comme telle .
Paradoxalement c ‘est à l ‘ actuelle ministre de l ‘ écologie , ancienne candidate à la présidence de la République , qui en poussant l ‘ ancêtre du CSA pour minimisé la diffusion des animés , caviardé à l ‘ époque à poussé à crée les «  sitcoms «  d ‘ AB .
Le faux débat entre sitcom AB et sitcom / série US
Il est facile de conchié sur «  salut les musclés «  , » les filles / nouvelles filles d ‘ a coté » , «  le miel et les abeilles «  ou «  Hélène et les garçons «  alors que France 2 diffusais à l ‘ époque «  Friends «  , dans une version re – traduite ( façon très poli de dire censuré ) , nous avions aussi «  Buffy contre les vampires «  , » XFiles « , le premier age d ‘ or des séries . Avec des budgets digne de ce nom , des comédiens , formé , motivé , des pools de scénaristes et de réalisateurs , des bibles etc .
AB production c ‘ était des jeunes comédiens qui brodaient vaguement sur un argumentaire minimal . Des non budgets …
Le public aussi étaient différent , entre l ‘ enfant du début des années 1990 qui regardais «  salut les musclés «  et son spin off «  premier baiser «  évoluera vers E.R par exemple . AB à bien essayé de faire de même , mais les budgets restaient ridicules et donnaient de la cheapitude irregardable .
L ‘ héritage
Donc AB reprend sa place dans l ‘ histoire de la pop culture française . Il aura fallut deux décennies d ‘ exil médiatique et c ‘est les gamins d ‘ hier , qui font ce travail de mémoire . Grâce à Internet notamment . Contrairement à ce que craignais sois disant ( cela reste à prouvé ) Ségolène Royal , nous avons développée un esprit critique , nous sommes ouvert au monde , sans pour cela renié notre héritage historique , notre Nation , ce n ‘est que de la pop culture . C ‘est la génération d ‘ après , celle des Playstation , de Cyril Hanouna , de Black M , de Kev Adams qui part en vrille , faute de valeurs , qui bien que mal mise en scène ou pas du tout , car cela étaient implicite . Quelles sont les valeurs des générations Playstation , des Kev Adams , des Cyril Hanouna ? Connaissent ‘ il ce terme et ces implications ?

Mystère

Les sitcoms d ‘ AB Production

Le coté obscur du «  club Dorothée «

Pour la génération Kev Adams , les années 1990 ont atteint , malgré eux un statu de «  mythe «  , qui ne ce mérite pas . Essentiellement à cause du combo Ségolène Royal | CSA , qui à tenté d ‘ abattre en vol le «  club Dorothée «  ( je renvois à l ‘ épisode de BiTS : japanimation «  ) pour poussé la production française de divertissement et au lieu de ralentir , même sous le coup des règlements l ‘ audience de TF1 à réussi à allez au delà des espérances . Il ne s’ agit pas faire une analyse poussée sur les produits d ‘ AB Production , le site spécialisé «  sitcomologie «  est la pour cela .
Il ne faut pas jugé les «  sitcoms «  AB selon les critères modernes , voir selon les canons whédoniens …
Pas de budget + pas de scenario + pas de talent + cabotinage+rire enregistré ( mal placé ) = AB production
Le prototype des «  sitcoms «  AB est «  salut les musclés «  , qui est devenu par la faute des choses canonique et introduit la terrible famille Girard , qui comme la peste noire ira ce dispersé dans tous les recoins d ‘ AB . «  salut les musclés «  , serais rejeté , même par NRJ 12 ; c ‘est une accumulation de clichés . Comment ne pas parlé du rip off de la croisière s ‘ amuse : «  la croisière folle amour «  , qui sonne aussi faux que la série d ‘ origine .

Premiers baisers : informatique folies , ou comment faire hurlé le nerd
A la période de la première diffusion , «  premiers baiser » , spin off de «  salut les musclés «  , les jeux vidéo 8/16 bit battait des records de popularités . Il va de soit qu ‘ Azoulay la intégré comme plot . Mais en 2016 , la programmation sur Apple Macintosh , sans manuels , sans kit de programmation ( l ‘ ordinateur de Jérome , le bourrin ) , sans même entendre parlé de langage de programmation … il est vrai que le public visé ignorait le plus souvent comment fonctionnais un ordinateur à fortiori une console de jeux vidéo et la documentation technique était au minimum rare , au pire inexistante pour le grand public et des revues comme «  Joystick «  , certes il y avait des pages de triches avec de l ‘ assembleur , mais rien de compréhensible pour le lecteur lambda de l ‘ époque , sans compté que c ‘ était , à la fois de la triche et du hacking ( pas dans le sens noble du terme ) . Sans compté tous les clichés de cette série , un collégien vendant un jeu vidéo à une firme japonaise ( je rappelle aux fanboys de Kev Adams que le world wide web n ‘existait pas encore pour madame Michu et que les livres sur le C ANSI voir l ‘ assembleur n ‘ étaient pas aussi courant qu ‘ à notre époque . ) .
Certes , le proto geek français regardais beaucoup moins la télévision à l ‘ époque et était plus penché sur ce qui ce passait dans sa réalité de l ‘ époque ( la salle de classe ) , que les événements ce déroulant à «  bonheur city «  et puis bon , surnommé un des protagonistes de premiers baisers «  Einstein «  , simplement parce qu ‘ il plus de présence d ‘ esprit que les bulots qui peuple la série , alors que ce surnom , plutôt méprisant était courant dans les cours d ‘ écoles à l ‘ époque .

L ‘ occasion manqué du crossover
Ce qui est extraordinaire , alors que le public pouvait apprécié , aurait pu être un crossover , le dénominateur commun avec la famille Girard . Ils étaient partout , le concept aurait pus etre «  regardable «  , mais d ‘ un autre coté il aurait fallut un argumentaire solide pour passé sur un certain nombre de séries , de façon logique et cohérente , le plus drôle étant que ces séries étaient étanche les une aux autre partageant pourtant la meme famille de base .
Deux décennies plus tard
Youtube est quand même extraordinaire , c ‘est une fantastique machine à remonté le temps . On s ‘ aperçois que toute la gamme AB à plus que mal vieilli . Je rappel qu ‘ à l ‘ époque , nous avions droit à XFiles ( certes censuré ) ; Babylon 5 , Buffy contre les vampires . Le cheap saute au yeux , comme les meubles en bois blond . Il est remarquable de voir l ‘ attractivité de cette entreprise , car il fallait une puissance financière pour attiré des artistes , qui porteront longtemps l ‘ opprobre AB après la chute de celle ci .
Que reste t ‘ il de l ‘ héritage d ‘ AB ? : «  plus belle la vie «  et «  Noob «  .
Parlons des Toulonnais , je me demande si au final , aussi mal écrit , joué , «  réalisé «  comme cela l ‘ est actuellement , n ‘est pas un hommage , involontaire à l ‘ univers de la famille Girard , mais on verra cela pour le prochain «  montage «  appelé «  film «  selon leur terminologie . A l ‘ opposé au niveau diffusion et pécunier , «  plus belle la vie «  , qui à son heure de gloire à tout autant attiré une troupe de comédiens que TF1 au milieux des années 1990 .

Les trente ans de Dragon Ball version animé ( 1986 – 2016 )

Un mythe , qui aurait du le resté

Si il y a bien d ‘ un animé et à fortiori d ‘ un manga dont je n ‘est jamais parlé durant dix ans ou quasiment , il s ‘ agit bien de Dragon Ball , pas parce que je ne l ‘ avais vu ( je suis de la génération Club Do , première période , pas ceux , comme Olydri – Noob qui sont entré parce qu ‘ ils ont vu de la lumière ) . Je ne me posais pas de question , comme mes coreligionnaires de savoir si cette œuvre allais nous marqués comme Saint Seiya , les deux , l ‘ on fait …
Au bonne endroit , au bon moment au bon public
Le service jeunesse de TF1 à du être touché par une espèce de «  grâce «  au moment des droits de diffusion de Dragon Ball et de Saint Seiya . Certes les tarifs ont du aussi être assez bas pour que monsieur Etienne Mougeote ne hurle pas , mais une telle OPA sur la jeunesse , ne se fait qu ‘ un fois tous les cent ans ou presque . Dragon Ball est avant tout un mélange entre humour potache , science fiction et héroïc fantasy . Il va de soit qu ‘ avec un certain sens de l ‘ humour grivois , même le premier épisode , pourtant inoffensif à étez censuré . C ‘est d ‘ ailleurs le soucis avec les shonen de cette période , ils ont tous étez modifié lors de leurs diffusion sur la petite lucarne .
Il est vrai je pinaille , pour avoir l ‘ intégral de la série , il fallait ce procuré le manga . Akira Toriyama à eut l ‘ intelligence de crée des personnages suffisamment bien écrit pour tenir jusqu ‘ à la fin de Dragon Ball Z .

Dragon Ball Z
Autant j ‘ ai étez bercé par l ‘ ambiance parodique de Dragon Ball et ces divers antagonistes ( l ‘ arc red ribbons entre autre ) , mais la création de Satan petit cœur à invariablement changé l ‘ ambiance , parce que le match en deux manches gagnantes a aussi forcé une surenchère pour l ‘ entraînement de Son Goku .
Dragon Ball Z est certes logique dans l ‘ esprit de la série mère et à inséré de force un background à la limite du retcon , en face il y avait Saint Seiya et l ‘ arc Asgard avec ces adversaires tragiques ( à coté «  Rémi sans famille «  c ‘est «  plus belle la vie «  … ) .
Le geek ne peux ignoré le tropisme entre les Sayiens et les Kryptonniens et la ou par quelque période récente Superman à étez calme au niveau de ces pouvoirs , l ‘ auteur à poussé jusqu è a un certain délire abrutissant .
DBZ à aussi poussé une cosmogonie intéressante . A la différence de Dragon Ball , DBZ pose aussi un effet générationnel , Son Goku est marié , à un enfant , Son Gohan .
La qualité des méchants monte , entre Végéta , Freezer , la saga des cyborgs / Cell et Boo , mais c ‘est la ou ce distingue la version canonique et l ‘ animé avec ces fillers à rallonge tendance à apparaître durant l ‘ arc «  red ribbons «
Les versions Kai
En me revoyant Dragon Ball version Kai , je me suis aperçus que la version animé avait étez censuré dans tous les sens , en ce remettant dans le contexte c ‘est compréhensible , mais quelque trente années plus tard , ces coupes sont ridicules .
Kai purge tous les fillers et réduit à cinquante pour cent la durée de tous les arcs . Ce qui redonne une énergie visuelle extraordinaire . Les combats sont bien plus , nerveux et enthousiasmant . En gardant en contrepoint l ‘ humour ( Chichi parlant de Gohan comme d ‘ un voyou par exemple ) . mais l ‘ archétype de la version Kai est le combat Cell | Gohan dans sa dernière partie , qui est fluide , énergique , efficace , un modèle du genre au niveau du montage .

L ‘ héritage
L ‘ univers de Dragon Ball à étez récupéré par les anciens téléspectateurs de la génération «  Club Dorothée «  . Les loi de Moore aidant et pour pas cher , chacun peux devenir un Sayian .
Dragon Ball et sa suite Z à tout autant marqué que Captain américa et bien évidemment Superman , dont Akira Toryama rend hommage et sa dette au debut de l ‘ arc Sayen , qui ouvre Z .
Je ne vais pas parlé de cette saloperie , car c ‘est le terme de «  Dragon Ball évolution «  . Par contre il faut parlé de «  Matrix révolution «  dont le combat final Néo / Smith vaux ceux de Végéta / Goku ou Cell / Goku .
Mais pour l ‘ instant la flamme «  live «  s ‘ épanouie sur Internet , car contrairement aux yes – men qui découvre «  Akira «  ou «  Ghost in the shell «  ( je maintient , j ‘ ai la frousse pour la version live ) dont l ‘ exemple parfait est «  fall of men «  .

Un mot sur Dragon Ball Super
Techniquement , Dragon Ball Super ( DBS ) s ‘ intercale entre la fin de l ‘ arc Boo et la «  vrai «  fin de Dragon Ball telle qu ‘ écrite dans le manga , GT je le considère comme hors série . Je suis dans le même état de scepticisme concernant DBS que pour la dernière itération de Saint Seiya ou les préquelles de «  Ghost in th shell » qui ont abîmé l ‘ œuvre . Bref j ‘ en parlerais davantage lors de la sortie ou plutôt après …

%d blogueurs aiment cette page :