GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: comic book

Chasing Amy – Kevin Smith

De l ‘ amitié femme / homme et de ces conséquences

Chasing Amy est au bas mot mythique . Pourquoi mythique ? Parce que la version zone deux est sortie très tardivement . C ‘est un film «  exceptionnel «  à plusieurs niveaux , c ‘est à la fois une mise à jour «  d ‘ Harry meet Sally «  et ce qu ‘ était le «  fameux «  milieu geek et du comic book à la mi 1990 .
De la geek credibility de Ben Affleck et des amitiés entre les sexes
Kévin l ‘ ado ignare et fière de l ‘ être ne le sait pas , mais Ben Affleck est un geek , un vrai , il est aussi ami avec Kevin Smith , comme Matt Damon , je renvois au film «  Dogma «  . Affleck est un très bon acteur , qui n ‘ a fait que s ‘ amélioré et il n ‘ aurait pas fait «  Dardevil «  , il aurait eut l ‘ Oscar .
Revenons à «  Chasing Amy «  . Le voir comme une version nerd d ‘ «  harry rencontre sally «  est à la fois vrai et limitatif . C ‘ est un film brillant de la part de ces dialogues et des idées exprimé , Smith appel un chat , un chat , c ‘est pour cela que ce cinéaste , comme d ‘ une autre manière John Carpenter n ‘est pas diffusable sur les chaînes françaises sans que le CSA ne tourne de l ‘ œil . Chasing Amy ne fait pas vraiment dans le romantisme , mais dans le pragmatique , ce que l ‘ on commence à faire vers les trente ans , pas à vingt ans , le cerveau vide et la crétinerie pleine . Kevin Smith démontre le plus simplement possible , que l ‘ amitié homme – femme ne peux existé , car il y a toujours l ‘ «  amour «  qui sent mêle et sitôt mis en place dans l ‘ équation , il y a un déséquilibre qui détruit tout , même la confiance ( qui est le sujet de la dernière partie du film ) .
Kevin Smith n ‘est pas Scorsèse
Autant Smith est un très grand dialoguiste , il travaillera peux de temps après pour Marvel pour justement «  Dardevil «  . techniquement parlant , pour la mise en scène , il est à peine meilleur qu ‘ un Fabien Fournier ( Noob ) ; mais comme et je le souligne : les comédiens sont professionnels et le metteur en scène leur laisse faire leur travail , ce qui ne détruit ni le propos et encore moins la mise en espace , ce n ‘est pas moi , moi , moi …mais le sujet et les acteurs au bénéfices du film , ce qui es t bien avec Smith , c ‘est que lui connaît ces limites , ce qui fait par exemple que les deux «  Clerks «  ne bouge pas trop .
L ‘ état du comic book en 1995
Alors que le « grand public «  confond encore Marvel et DC . Chasing Amy montre ce milieu et celui ci n ‘ était pas brillant , le comic était en plein dark n ‘ gritty et la maison des idées en plein marasme , d ‘ ou le clin d’ œil à Hellboy à la fin du film . Celui ci à vingt ans , il est a voir

Publicités

Tom Clancy , un écrivain et son héritage

Monsieur Tom Clancy nous à quitté à l ‘ age de 66 ans et je laisse ces incompétent du Monde le salir . A la surprise des bobos et autre hipsters du forum Mad Movie , l ‘ écrivain a sans doute non seulement crée un genre , mais à laissé une telle marque dans la pop culture que je devais en parlé sur deux fronts : les séries télévisé et le comic book .

NCIS : Tom Clancy à la télévision
JAG | NCIS auraient t ‘ ils vu le jour sans Tom Clancy ? Pas du tout . J ‘ ai déjà parlé de JAG . Et je suis en train de me voir en vitesse rapide NCIS . Cette série est spécial , mais je reviendrais dans quelque temps à elle . Pour le grand public , celui de M6 ce n ‘est qu ‘ une série policière à l ‘ armée . Oui mais non , quand on fait attention , il y a bien sur plusieurs niveaux de lecture , prenons la saison 6 ou le NCIS est en bisbille avec le MOSSAD avec les épisodes «  Legend «  et «  Aliyah «  sont dans la tradition Clancyenne avec leur utilisation de la technologie et des intrigues à tiroirs . C ‘est une des caractéristique de la littérature de Clancy , la ou Le Carré est bien plus chirurgical ou Flemming sur le coté humain . L ‘ équipe du NCIS aurait ‘ elle pus être cousine de la CIA made in Clancy ? Non , elle tient d ‘ une tradition et d ‘ une rédaction plus spécifique , j ‘ en reparlerais plus longuement dans quelque temps .
Secret warriors : Clancy et le comic book
Cela va faire deux ans que je lis du Marvel , si il y a bien une partie de cette univers que je trouve très intéressante c ‘est tout le pan consacré au SHIELD , plus particulièrement la série «  Secret warriors «  qui fait la jonction entre «  secret invasion «  et la fin de «  Siege «  , Nick Fury ce révèle être un immense manipulateur et l ‘ utilisation d ‘ agents double avec la technologie en auraient fais un parfait sujet de roman . Si vous ne connaissé pas , je peux que vous recommandé cette trilogie .

Pour conclure provisoirement , je ne peux que vous invité à lire et a relire les romans de Clancy

La problématique «  Un monde de bulles « 

Quand Saint Germain parle 9 eme art

Est ce un coup de gueule de geek ? Non , mais un appel au sens commun . Tous le monde sais que la télévision en général est en train de métastasé , que TF1 après être devenu Chiraquienne , puis Sarkozyste et virée très certainement Copéiste le tout en devenant de moins en moins influente . Ne parlons pas de NRJ12 , la futur TF1 3.0  . Dans  ce magma ou coule musique de jeunes et téléréalité à gogo il y a un îlot d ‘ humanité du nom de LCP | Public Sénat  qui parle de choses sérieuse à des gens sérieux , sauf qu ‘ il y a  «  Un monde de bulles «  .
Un monde de bulles : pour quelle public ?
Je le conçoit , parlé d ‘ Art sur un média aussi mainstream que la télévision est problématique . Pas impossible , il y a deux visions  , la vulgarisation ou l ‘ élitisme forcené et Un monde de bulles . Cette émission , financé comme pour  LCP | Public Sénat sur les fond public , est en fait une série de publi – reportage déguisé dont il va de soit il n ‘ y a pas d ‘ appareil critique , quand est sorti le film «  Tintin «  de Spielberg , la suite de reportages était plus une hagiographie ; un fleuve de roses consacré à Hergé ( inventeur  de la ligne clair , l ‘ oeuvre ne vieillit pas etc …un guide de spéculation pour les Nuls) , je ne vais pas revenir sur les émissions consacré à XIII , je vais devenir vulgaire . Et de l ‘ autre coté du traitement il y a le comic book ; c ‘est la que le terme mépris prend son sens .
La direction de  LCP | Public Sénat dois sortir de son pré carré de temps à autre , car sinon un Monde de bulles et obligé la rédaction de l ‘ émission qui parle vaguement de bédé de s ‘ intéressé à ces choses qui viennent des Amériques … donc forcément commercial .
Cela posé , à qui est censé s ‘ adressé    Un monde de bulles « ? pas du tout au public de Comic Box , qui eux font un travail de fond et pointu pas plus que le public de Comixity ( le même )  …je ne peux pas parlé des média franco belge , je n ‘ en connaît aucun . Bref   Un monde de bulles «  est censé être un périodique de vulgarisation qui passe à coté de la plaque me concernant , il ne m ‘ attire pas sur le Franco Belge ; il me le fait répugné avec cette connivence non feinte .

Interview Marie Claude Bourbonnais et GeekBill

Tout merci Marie Claude pour cette entrevue.  Pour que les choses soient bien claires entre mes lecteurs et toi-même, je n’ai pas pris un vol Paris – Québec, mais cette entrevue a lieu grâce au web, donc encore une fois merci pour cette réunion.Dommage, c’est bien Québec, vous auriez du plaisir !  Les gens sont agréables et la ville est belle…Nomenclature : Marie Claude Bourbonnais : MCB
geekbill : geekbillGEEKBILL : Donc bonjour, peux tu te présenter pour les lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore :
MCB :

Mmmm, d’accord, mais la présentation dépend de mon humeur du jour… 😉

Je suis actuellement modèle glamour/cosplay et parfois modèle commerciale, je fais un peu d’acting et je suis designer de mode de formation.  Je produis aussi désormais des décors et des accessoires…  Non, je ne suis pas une « modèle/ actrice/ chanteuse/ compositrice/ interprète…» lol  J’aime simplement explorer toutes les avenues et faire des tests, quoi !  En fait, je participe aux projets qui m’inspirent et je m’investis avec les gens passionnés qui veulent bien créer quelque chose avec moi.  Photographes, maquilleurs, coiffeurs, stylistes et costumiers, illustrateurs et peintres, sculpteurs, producteurs et réalisateurs, écrivains, musiciens… Je m’intéresse à tous les domaines artistiques et à toutes les idées originales ! J’ai eu l’occasion de collaborer avec des gens qui m’ont permis de faire une incursion dans une foule de domaines et j’adore ça, je suis ouverte à toutes les suggestions !

GEEKBILL : Tu es, on peut le dire, une passionnée du cosplay.  Comment as-tu commencé ?

MCB :

Bon, voilà, je t’explique…  Ce sont les comics books américains qui m’ont fait découvrir le cosplay avant même de savoir que ça s’appelait ainsi.  Le tout premier costume que j’ai confectionné (ça devait être en 1998 ou quelque chose comme ça…) a été celui de Caitlin Fairchild de Gen13.  J’adorais le style des illustration de J. Scott Campbell, j’avais envie de ressembler à ses personnages ultra féminins aux courbes généreuses. (Voilà, on peut dire que ça explique en partie ce que je suis devenue aujourd’hui !)  Ce n’est que depuis un peu moins de deux ans que j’ai appris que je n’étais pas seule dans mon monde, à aimer me costumer en super-héros !  Ma première participation à une convention a été une révélation ! Il faut le dire, le cosplay demeure une activité très marginale dans la ville de Québec. D’ailleurs, la première convention locale, Cape & Kimono, se tiendra cette année.  http://www.capekimono.com/
GEEKBILL : Aimes-tu les comics ?  Quelle sont les séries qui te plaisent et pourquoi ?

MCB :

Bien sûr !  J’ai commencé par la série Gen13, puis Danger Girls. J’ai lu Shi, Witchblade et Darkchylde parce que j’appréciais l’esthétique des illustrations et le look des personnages toujours aussi sexy !  J’ai continué au fil des ans à découvrir et apprécier l’art d’illustrateurs comme Adam Hughes et Mark Brooks.  Et côté cinéma, je surveille toujours la sortie des films de super-héros !  Je me souviens de Blade, X-Men (j’ai l’habitude de me laisser séduire par les personnages féminins, mais je fais une exception pour Wolverine), Hellboy (que j’ai vu et revu), Spiderman, Ironman… Je sais, toutes les adaptations portées à l’écran ne sont pas des réussites et parfois les fans sont décus, mais je me laisse toujours gagner par un film d’action !

GEEKBILL : Aimes-tu les mangas ? Comment cette forme d ‘art est-il apprécié au nord des États-Unis ?

MCB :

Personnellement, j’adore les mangas et animés japonais.  Souvent, j’ai un coup de cœur pour un personnage que je trouve particulièrement attrayant et c’est ce qui me donne envie de jeter un coup d’œil à la série. J’ai entre autres aimé Ikki Tousen (avec tous ces incroyables plans de vue), Hellsing (de l’action, des armes, du sang et encore de l’action), Evangelion (un classique) et Bleach, ma série préférée ! J’ai d’ailleurs quelques cosplay de Bleach en préparation…

J’ai l’impression que les mangas et animés japonais sont aussi populaires au Canada qu’ils peuvent l’être aux États-Unis, mais comme je passe la plupart de mon temps en shooting ou dans mon atelier, je ne peux  parler que pour moi et je ne crois pas être bien placée pour décrire adéquatement cet univers ni comment il est perçu ici.

GEEKBILL: Lors d ‘ une question a priori banale (en fait je dirais que c’était une remarque) sur ton mur Facebook, tu m’as répondu que tu connaissais  Warhammer.  Quelle a donc été pour toi, hors ce jeu, ta première approche du nerdisme ?

MCB :

lol  J’étais profondément une nerd à l’école! Première de classe, rat de bibliothèque et nulle en gym. La totale, quoi !  Je connais Warhammer parce que j’ai passé bon nombre d’heures à regarder les gars jouer avec leurs Undeads, leurs Dwarfs et leurs Skavens sur la table du club de loisirs lors de mes études !  J’ai un faible pour les armures des Sisters of Battle et des Space Marines…  J’adore les voix ténébreuses et viriles du jeux… Ça n’a peut-être pas été ma première approche du « nerdisme », mais ce sont certainement des souvenirs intenses et des moments qui m’ont marquée !  J’ai toujours été trop timide pour participer et une fois de plus, c’est surtout l’esthétique des figurines et des maquettes qui m’attiraient.  C’est nerd, regarder les autres jouer à Warhammer ? lol
GEEKBILL : quels ont été tes premiers pas dans l ‘informatique ?

MCB :

De mauvais souvenirs… Programmer en Turbo Pascal des applications sur un 286 plein de virus !  C’est tellement plus agréable aujourd’hui !  Fini les temps de loading de plusieurs minutes, les modems 56K qui monopolisaient la ligne téléphonique, les écrans 16 couleurs…  Par contre, je regrette les jeux comme King’s Quest qui nous en donnait pour notre argent !  Il en fallait des heures pour passer tous les tableaux !

  GEEKBILL: Es-tu ce type de geek à camper devant un Apple store pour la dernière release de l ‘ iPhone ou de l ‘ iPad ?

MCB :

lol Jamais ! Je ne suis pas « tendances », je pige un peu partout et je vais dans la direction qui me plaît, je ne vais pas là où la masse se dirige.  Je ne suis pas du type qui fait du shopping et qui crie au monde entier que la nouveauté de l’heure est l’invention du siècle  pour finalement changer pour autre chose la semaine suivante.  J’ai persisté à vivre sans cellulaire pendant des années et ça fonctionnait… jusqu’à ce que je débute le modeling et que ça devienne une nécessité.  Et évidemment, quand on commence, on ne peut plus s’en passer…

Outre les geeks de la technologie, pour moi, être geek, c’est plutôt être inventif et créatif, se débrouiller et arriver à construire un truc à partir de rien.  Il y a le geek qui achète le dernier iPhone et il y a celui qui l’a conçu. : )

 GEEKBILL: Que penses-tu du phénomène de la dématérialisation des films, cd et autre jeu vidéo ?

MCB :

Si tu parles du fait que tout se transige par le web, je te dirais que je trouve ça dommage…  J’aime les choses tangibles, apprécier le produit avec tous mes sens et contempler les efforts de création.  Sinon, c’est du consommer/jeter.  D’ailleurs, la plupart des photographes que je connais retournent à la publication papier en ce qui a trait à leur portfolio.

Si tu parles du CGI, je te dirais que la plupart du temps, ça me fait chi** ! Ça devrait être un moyen complémentaire et pas une fin…  Les meilleurs films, les plus crédibles et ceux que j’ai envie de revoir ne sont pas que des orgies abusives d’effets spéciaux.
 GEEKBILL: Es-tu une joueuse de jeu vidéo ?  Sur console, si oui, laquelle ? Ou sur PC / macintosh ?

MCB :

Non, j’aurais aimé, mais je suis sous-douée pour ça !  Ok, probablement que si j’avais plus essayé, j’y serais arrivée… Mais j’ai passé des heures à regarder les autres jouer. : ) Je sais apprécier le talent des autres geeks ! lol

GEEKBILL : Quelle a été ton premier choc en matière de film de science fiction ou d ‘ Héroïc fantasy ?

MCB :

J’ai été une grande fan de Mortal Kombat au tout début. J’étais allée voir le premier film au cinéma ! J’ai aussi suivi assidûment chaque épisode de X-Files et m’étais précipitée pour voir le film, évidemment !  Plus tard, j’ai été éblouie par Lord of the Ring, le premier est d’ailleurs mon préféré de la Trilogie.  J’ai vu tous les Behind the Scene, chaque secret et détail révélé lors du Making Of m’a captivée… presque autant que le film lui-même !


Pour conclure : quelle ouvrage lis-tu  actuellement , pourquoi cet auteur ? Quelle série télévisée t ‘a intriguée et pourquoi  ?

MCB :

Je lisais énormément auparavant, mais avec les photoshoots et le temps passé en atelier, j’ai de moins en moins de temps à consacrer à la lecture, à part les mangas et les comics books.  Le dernier roman que j’ai lu a été le premier tôme de Les Chimères de Mirinar, une œuvre française dont j’ai fait le cosplay du personnage principal.  Dernièrement, j’ai adoré lire et surtout contempler Cover Run : The DC Comics Art of Adam Hughes…  Un chef-d’œuvre !

merci pour cette entretien .

Tout le plaisir est pour moi !

%d blogueurs aiment cette page :