GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: cray 1

The Cray one , l ‘ indépassable étalon mètre ?

Pourquoi un ordinateur de quarante ans sert encore de référence

Cette année , nous allons fêté les quatre décennies d « ‘ un ordinateur tout autant «  révolutionnaire «  que l ‘ Apple Macintosh , mais celui ci à étez produit à très peu d ‘ exemplaires .
160 Mflops | 80 MHZ | $ 18.000.000
Le Cray 1 et ces descendants sont des créations de la «  guerre froide «  . Le fan du HPC ne semble obnubilé que par les performance pures , comme une vulgaire PS4 . Mais le Cray one à aussi bien servit à Lawrence Livermore qu ‘ à la NSA et je le répète , ce ne sont pas des machines destinées à faire tournées des jeux vidéo , comme l ‘ espère la génération Kev Adams ( infoutu d ‘ utilisé GNU / EMACS car il faut lire ) , mais à l ‘ époque à généré des profiles aérodynamiques , de la chimie etc . Des usages très loin de l ‘ Apple II ou des premiers IBM PC .
C ‘est aussi un mythe facile , tous les CPU depuis plus de dix ans surpasse en puissance brute les Cray one , X-MP , Y-MP et two , comme une Renault Logan est plus économique que n ‘ importe quel Citroën 2CV .
Pourquoi la fondation Raspberry pi invoque les mannes de Seymour Cray ? , alors que le premier supercalculateur n ‘est connus que par oui dire ( je n ‘est vu ma première photo de Cray 2 qu ‘ en 1996 sur un CD Rom Encarta et c’ était le modèle de la NASA ) , la documentation technique n ‘est disponible que très récemment .
Simplement parce que cela est marketing , mais ce n ‘est pas un gros mot , dans le cas du Raspberry pi , c ‘est simplement un remake de ce qu ‘ avait fait NVidia lors de la sortie de la GeForce 2 qui était vendu comme aussi performante que les renderfarm de PIXAR à l ‘ époque ( équipé à l ‘ époque de stations SUN Microsystems et de Silicon Graphics ) . Le service presse des créateurs de «  Toy story «  sont tombé en piqué pour remettre les choses en ordre .
Plus parlant et valorisant qu ‘ un Apple Macintosh
Les cartes mère Raspberry pi et compatible , ne s ‘ adresse pas à la génération Kev Adams , comme GNU/Linux «  pur «  comme Debian ne parle pas à ces individus bas du front . Ce ne sont pas des systèmes plug n ‘ play telle que le fan club de Kev Adams le conçoit , mais est plus le descendant spirituel de l ‘ Apple II .
Donc quatre décennies plus tard , le Cray one , ordinateur obscur l ‘ emporte sur le design et artistique Apple Macintosh , quelle revanche pour monsieur Seymour Cray mort dans l ‘ indifférence à la fin des années 1990 dans un accident de voiture .

Sneakers – les experts : Phil Alden Robin

Et si David Lightman étez passé du coté obscur ?

Il est étonnant qu ‘ un film , aussi bon soit il , surtout sans aucune vocation militante ( cf Antitrust ) , pose des questions quelque vingt ans , ce pose de fait avec la Loi – renseignement .
D ‘ ailleurs , quelle est le point commun entre WarGames et Sneakers – les experts ? , il s ‘ agit du même producteur .
Bon qu ‘est ce raconte Sneakers – les experts ? Il s ‘ agit d ‘ une équipe d ‘ experts en sécurité ( pas tous blanc – bleu ) , qui sont contacté par des agents de la NSA , pour volé à un professeur , spécialisé en cryptanalyse ayant fait des découvertes dans le domaine et matérialisé dans le macguffin du film : une boite noire . En théorie , le geek , connaît son histoire de l ‘ informatique et de son parangon , la cryptanalyse et bien sur la société Cray .
Cray Y-MP : un Rapberry Pi 2
La scène majeur du film , ce déroule dans la salle d’ isolement ou ce trouve Martin Bishop et Cosmo . La discussion à pour objet la sécurisation des transferts et des secrets , ce qui est l ‘ objet de la cryptographie et globalement théorique en 1992 , ne l ‘ est plus du tout en France en 2015 . Mais il faudra un peux plus de vingt années pour pouvoir ce promené dans sa poche à puissance équivalente voir supérieur ( le Y-MP n ‘ était pas multithreadé ) .
D ‘ un point de vu artistique
Sneakers à très bien vieilli esthétiquement parlant , le scénario je l ‘ est dit plus haut est devenu un sujet d ‘ actualité . Il est étonnant que ce film ne soit pas plus diffusé à la télévision , mais bon , le rythme du montage , qui est tout sauf frénétique , ne peux pas plaire à Kévin . Je ne peux que conseillé ce film si vous aimez WarGames .

Le retour des jeux benchmark

La taille compte , même chez les geeks

Le joueur PC  des villes est différent de son cousin  des champs qui est l ‘ amateur de la PS360 , ne serais ce que par l’ utilisation des périphériques ou  règne Razer par  exemple  . La  puissance de calcul ensuite , moi qui  était fasciné pendant très longtemps par les Cray 1 , 2 et la série T3E ( la version 1250 watercoolé ..) …Le  PC à énormément évolué via des entreprises comme ID Software , 3DFX , ATI, NVidia  et bien sur Intel , encore une fois ce ne sont que des banalités , j ‘ imagine très très mal Kévin joué avec un PC du milieu des années 1990 , soit un Pentium II 333mhz ; 64 Mo de RAM et une 3DFX 2 16 Mo   ou il vomirait avec la librairie GLIDE  et supporterait très mal les filtres de couleurs  , sans compté le cas d ‘ Outcast le jeu utilisant à mort le SSE du Pentium III ( fonctionnalité déporté sur les GPU )  ou Quake 3 , ses nurbs et la vente par wagon entier de TNT2 et des premières Geforce .

Le concept fumeux d ‘ ordinateur de la NASA ( dédicace au forum Gameblog ) ou son cousin «  vitrine technologique «   
Il y a un concept qui m ‘ a toujours fait rire c ‘est l ‘ expression «  ordinateur de la NASA «  , terme que l ‘ on retrouve sur le forum Gameblog ( forum qui commence à mérité mon respect , c ‘est un autre sujet ) , c ‘est expression est tellement généraliste qui fait que j ‘ ignore si ont parle des stations de travail ( type de machine qui à changé de leader et de marché de niche ) ou des HPC , je penche sur ces derniers .
Pour le Gameblogueur lambda est considéré comme «  super calculateur   «  un iCore 5 ; 8 Go de RAM et une GTX 580 NVidia ; très belle configuration , mordante , consommatrice en électricité ; mais qui s ‘ essouffle un peux  avec le Frosbite 2 , quelle sont les intérêts ? D ‘ Intel et de NVidia de faire du très haut de gamme …

Intel propose dans son haut de gamme , un autre haut de gamme , la série extrême , se sont des iCore 7 qui sont  plus proche des Xéon que de vulgaire iCore3 , le top du top le 3990x a  comme cache L2 12 Mo , il va de soit qu ‘ une carte mère , l ‘ ensemble de stockage , la RAM et bien sur la carte graphique , ne doivent en aucun cas bridé l ‘ ensemble  , les Photoshop , Pro Tools et autre Flame tournent à 100 % de leurs  capacités et l ‘ opérateur devient des plus productifs . NVidia avec sa GTX 690 ( une paire de GTX 680 en SLI ) fait la même chose qu ‘ Intel et je trouve assez spécial le fait que peux d ‘ applications ( soit disant )  , le  grand public peut rêvé devant ces monstres et acheté sans regret du matériel un peux moins élevé   . Mais comme j ‘ en est parlé sur les futur consoles , le grand public n ‘ auras jamais entre ces mains , en tous cas à la moitié de son prix un équivalent du transportable ASUS ROG G75  ( iCore 7 , NVidia GTX 670 3 Go de RAM ; 8 Go de RAM ; 1,5 TO de  stockage ) , la plèbe ( dans le sens grec du terme ) doit le resté et il aime ces textures délavé , ses absences de particules , sa non prise en compte des éffets de gravité .

La puissance c ‘est bien , l ‘ utilisé bien mieux
J ‘ ai particulièrement étez amusé par certain propos sur qui à la plus grosse entre la Wii U et la PS3 , ou entendre dire «  Heavy rain «  , pas possible de le faire sur la dernière Nintendo de salon cela me faire rire . Vu la standardisation des bibliothèques de programmation  , des quantités de textures ( pour un jeu multi plateforme  c ‘est dual core ; 1 Go de Ram et une carte graphique avec 512 Mo ) et cela tourne sur du Direct X9 , je rappelle que se sont les spécifications de base pour Diablo 3 & Starcraft 2 WoL  ( on va espéré que cela monte un peux pour Heart of Swarm , mais j ‘ ai un doute ) .
Mais bon , c ‘est déjà bien que la Wii U   sois doté de 2 Go de Ram ; cela la distinguera de l ‘ iPhone 14 . L ‘ un des facteurs qui à tué la PS3 à étez ….le CELL ; pas par sa soit disante «  complexité «  , mais parce que  ce truc ne fait pas les taches assigné commente cela se fisse que le CELL soit incapable de faire des choses simple pour n ‘ importe quelle processeur , chargé données , exécutée , renvoyé au programme , donné ordre d ‘ affiché  le résultat de la boucle …le tout en parallèle puisque le CELL est multicoeur  …théoriquement .

 

UNIX Vs le grand public

Maintenant que les geeks ont fait leurs deuil , il faut quand même parlé d ‘ une des victoire significative d ‘ APPLE , faire rentré chez le communs des mortel UNIX . La ou les efforts de Linus Torvald a plus ou moins échoué avec l ‘ éclatement des différentes distributions à partir d  ‘ une source commune . APPLE , avec l ‘ héritage de NeXT  avec  NeXTSTEP – OPENSTEP peux très clairement ce revendiqué héraut des systèmes X .

NeXT :  NeXTSTEP – OPENSTEP
Pour le geek , un temps soit peux malin , lors du décès de Steve Jobs a du fureté , il a du voir les photos des NeXTstation et du NeXTcube  , stations de travail avant gardiste et en avance sur l ‘ époque ( Silicon Graphics et Sun Microsystems leurs doivent beaucoup ) ; mais l ‘ intérêt de ces ordinateurs repose sur leurs système d ‘ exploitation  , car UNIX , du fait de son caractère multitaches  est plus taillé pour les gros systèmes de l ‘ époque comme les DEC Vax 9000 ; qui servaient eux même d ‘ interface à la gamme CRAY SYSTEMS ( Cray 1&2 ; Cray YMP – XMP) , les VAX 9000 pour cité ce modèle était des systèmes «  départementaux «  et les Cray des systèmes « nationaux «   avec des puissances de calculs d ‘ iPhone …cela te feras sourire Kévin mais c ‘ était le cas .
Le grand intérêt des  NeXTSTEP – OPENSTEP était leurs interface graphique ; qui masque le shell , pour cité la publicité du NeXTCube , donné UNIX au mortel  ..le reste est entré dans l ‘ histoire .

OPENSTEP → MacOS X | iOS | GnuLinux → les différentes chapelles
UNIX à toujours étez compliqué , pas d ‘ un point de vu systémique ; mais d ‘ un point de vu ascendance ↔ descendance , pour faire simple , on part du système d ‘ AT&T pour atterrir à Androïd ; qui n ‘est qu ‘ un fork ; pas un OS pur . Apple , avec l ‘ ascendance «  universitaire «  de Mach a non  seulement une légitimité d ‘ un point de vu technique ; mais aussi historique et comme c ‘est un système quasi fermé évoluant au grée des besoins de la firme  à la pomme et non de la prise en charge obligatoire de telle ou telle novélité ; cela en fait un OS stable et pérenne . Et GNU/ Linux ? Lui reste dans le ghétto qu ‘ il a crée ; certes il open source , modifiable ; sécurisé , mais il y a trop de concurrences pour ça , UNITED LINUX à fait un flop et la course aux brevets n ‘ y est pas pour rien . Paradoxalement Linux ne peux pas vraiment mourir , sous peine de duopole MacOS – iOS | Windows et il est plus sain pour le marché d ‘ avoir un trio concurrentiel , qu’ un duo qui s ‘ entend  .
Et la juriste Toulonnaise dans tout sa ?
Et bien , elle utilise  UNIX et n ‘ en sans plaint pas du tout car il est fiable et  plante un minimum , tous en étant ouvert au monde , l ‘ inverse de l ‘ UNIX  des âges farouche , la aussi APPLE à gagné son droit à la parole pour l ‘ orientation des GUI : KDE ; GNOME , UNITY , mais rien n ‘ empêche le geek d ‘ utilisé WINDOWSMAKER ( je me tâte personnellement ) qui reprend l’ interface de NeXTSTEP  en version open source et dans son plein potentiel puisque tous le monde est en dual cores  au minimum comme le Cube était équipé en bi processeur , mais bon la meilleur interface reste et et restera le shell .

%d blogueurs aiment cette page :