GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: cyberpunk

Battle angel Alita – Robert Rodriguez

Un machin qui ne s ‘ excuse pas

Je suis en colère , j ‘ avais dit sur Facebook et Twitter que le blog , ne reprendrais pas avant les premières heures de Janvier , mais ce qui à étez lâché sur internet samedi à propos de l ‘ adaptation du manga GUNMM en film live , mais fais changé d ‘ avis .
Le business n ‘ excuse rien
Cette année est sorti un film qui n ‘ aurais pas du sortir , en l ‘ état : the ghost in the shell avec l ‘ oubliable Scarlett Johannsonn , qui n ‘ aura pas compris Motoko Kusanagi . Je pensais qu ‘ après le désastre de la tentative de reboot purement féminin de Ghostbuster , puis l ‘ échec commercial et critique de l ‘ une des œuvres majeurs du cyberpunk , Hollywood mettrais au frigo GUNMM , il n ‘ en à rien étez .

Battle angel Alita était encore très récemment en developement hell et devait être produit et réalisé par James Cameron , connaissant le travail du maître , je n ‘ aurais rien eut à redire , au contraire . Mais le scenario , atterrit dans l ‘ escarcelle de Robert Rodriguez , tâcheron notoire , une sorte de Melanie Laurent , moins l ‘ égo de la taille de la tour Eiffel .

Rodriguez est surtout connus pour réalisé des séries C à la limite du direct – to – DVD dans lesquelles ce commettent désormais Bruce Willis et Steven Seagal , en France il en sort tous les ans de la FEMIS , il n ‘ est ni meilleurs ou pire qu ‘ un autre de sa catégorie , il n ‘est pas cher du tout . Je ne vois pas l ‘ opportunité de sortir Battle angel Alita , comme je l ‘ est dit GITS ne s ‘ est même pas rassuré à l ‘ international et à étez bazardé en DVD très vite . Le film Elysium , qui est une crypto adaptation de GUNMM tout en proposant une variation , fais que Battle angel Alita , va paraître comme une sorte de remake de celui ci , même si BaA semble s ‘ interresé au premier arc du manga , quand Gally est chasseuse de primes , le motor – ball ( sorte de roller ball avec des cyborg ) .

Encore une fois , quelle est l ‘ utilité de sortir ce film ? Hormis pour un bilan financier , je ne vois pas l ‘ intérêt du truc .

Publicités

The ghost in the shell variation

Quand Joseph Khan – Taylor Swift donnent une vision cohérente à GITS

2017 aura étez une année cyberpunk . Nous aurons eut l ‘ alpha et l ‘ oméga du genre . D ‘ un coté l ‘ horrible , le bobo , la végan version de «  the ghost in the shell «  commis consciencieusement , volontairement par Scarlett Johannsson et d ‘ un autre coté , une bonne suite sans plus , mais sans aucune trahison à la marge de «  blade runner 2049 «  de Denis Vileneuve .

Je pensais le chapitre , du point de vu cinématographique clos du point vu de ce genre au moins pour l ‘ année . Mais le dernier clip de Taylor Swift , réalisé par le yes man Joseph Khan rebat légèrement les cartes . Même si cela est un pop woman standard , loin de l ‘ impératrice Kate Bush , Taylor Swift est en train de devenir une Sandra 2.0 mais ayant appris le sens de l ‘ image de Michael Jackson et ayant au moins un producteur musical digne de ce nom .

Sauf et cela est paradoxal , TS à compris ce qu ‘ était visuellement le cyberpunk et en plus mis en trois minutes trente que le pensum bien pensant et politiquement correct de Scarlett Johannson . Il est dommage que Joseph khan , pas vraiment un metteur en scène dans le sens kubrckien du terme est plutôt un bon clipeur .

Certes son court métrage , tient à la fois du trailer de «  cyberpunk 2077 «  , futur jeu ? De CD project et de the ghost in the shell , version orthodoxe . Encore une fois  , la ou Johannson n ‘ est qu ‘ une opportuniste , dans le mauvais sens du terme ( elle était censé defendre un long métrage solo pour black widow et depuis le bide – désaveu de la communauté geek à son encontre on ne l ‘ entend plus ) . Swift sais ce quelle veut , ces clips sont travaillés et c ‘est l ‘ une des rares artistes modernes à ne pas faire mumuse avec un compresseur à fond les ballons , c ‘est «  écoutable «  pour un vieux comme votre serviteur .

The ghost in the shell trilogie– perfect edition – Masumune Shirow

Et on ne remercieras pas Glénat France

Normalement , cette critique de la trilogie de Masumune Shirow , aurait du sortir au mieux , mi octobre , mais du fait d ‘ un énième incident d ‘ impression , excuse déjà invoqué pour GUNNM et l ‘ édition original d ‘ AKIRA , série dont je rappelle ne comporte que six tomes , mais ceux sont édité s d ‘ une façon tellement distante …. avec son lot de «  retards «  .

Je cite des classiques du cyberpunk , des best sellers , qui semble t ‘ il n ‘ intéresse pas les lecteurs type de Naruto – Boruto et autre one piece , vu les remarques consternantes lut après le premier tome de «  the ghost in the shell «  , elle est belle la jeunesse inféodé à Hanouna , une belle bande de lobotomisés de série .
The ghost in the shell
A l ‘ époque , nous sortions du club Dorothée , les traductions à coté de la plaque étaient la norme , meme chose du cotés des comics books . La première édition était … particulière , primo le premier tome est coupé en deux , puis à subi un agrandissement des cases .

La traduction de 2017 est bien plus noir , bien plus dans la veine de ce qu ‘ est le cyberpunk . Mais il y a plus de vingt ans , le manga était encore élitiste , distribué quasiment que par Tonkam et les animés , chasse gardé du club Dorothée , charcuté comme il ce doit .

Pour la réalisation du film de 1995 , l ‘ équipe c ‘est inspiré de deux chapitres du premier tome .
The ghost in the shell 2
En 2001 , lors de la première parution de the ghost in the shell 2 , j ‘ avais detesté ce volume , qui me semblait ni fait , ni à faire . Mais seize ans après , je le trouve brillant . Encore une fois Shirow était en avance sur son lectorat . C ‘est très bien qu ‘ un auteur sorte de sa zone de confort et par la meme ses fans .

La ou paradoxalement le premier the ghost in the shell nous annonce certaines technologies , encore à venir , la suite est plus proche de nous , ne serais qu ‘ avec l ‘ utilisation de drones , de visions conférence … d ‘ ingénierie génétique , d ‘ intelligence artificiel , une projection crédible . C ‘est aussi la base de la série animé de stand alone complex , parfait prolongement des deux premiers tomes .

A l ‘ époque de la première édition , je ne sais si c ‘ était la traduction qui était aux fraises ou Shirow qui était sans doute un peu trop en avance sur le grand public , mais tout un chapitre ce déroule sur ce que l ‘ on ne nommais pas un MMORPG , certes à l ‘ époque les jeux vidéo online existait , mai s cela était optionnel et les MMO de l ‘ époque était soit confidentiel , soit élitiste ( ce qui n ‘est pas la même chose ) . World of Warcraft était en cours de réalisation , pour ne sortir qu ‘ en 2004 . L ‘ auteur nous annonce une sorte d ‘ Overwatch , sans les micro transactions .

Toujours au sujet du chapitre flyby orbit , les chara designer de SAC ont repris le design de Motoko dans l ‘ épisode chat chat chat de la saison une .
The ghost in the shell 1.5
Bien qu ‘ étant l ‘ ultime volume en date , il est introductif au second volume et le rend bien moins abscons , ne serais qu ‘ avec l ‘ introduction de Chroma . C ‘est le volume le plus faible de la trilogie , surtout après stand alone complex .

Strange days – Katherine Bigelow

En avance de vingt ans

J ‘ ai redécouvert strange days par hasard . Il fait parti de ces films , qui en 1995 était à la limite banale . Au milieu des années 1990 , les financiers était un peu moins frileux qu ‘ en ces années 2010 .
Un peu plus que du cyberpunk orthodoxe
James Cameron , le scénariste de ce film s ‘ en tient au départ à la science fiction la plus balisée : technologie en avancé ; main mise des corporations , justice corrompu etc , Cameron cite William Gibson .

La ou le canadien à bien vu , c’est la tension social et politique regarder strange days en 2017 , c ‘est regardé notre monde avec deux décennies en avance , il y a une tension tout au long du métrage . Cela est du à la réalisation de Katherine Bigelow , qui est une réalisatrice , qui à des choses à dire , ont à tendance à l ‘ oublié .

Alors que les yes men actuels ont tendance à confondre clip à la Rhianna et réalisation plus posé ou pire , du Luc Besson , Bigelow fais du posé nerveux , ce qui encore une fois était une réalisation standard dans les années 1990 .
Oublié car dérangeant
Strange days est un film dérangeant , car il est en parfaite résonance avec la période actuel , il est si on peux dire amusant de voir Ralph Fiennes «  jeune «  , acteur que je respecte tout à fais et son bâton de maréchal M dans les James Bond post Skyfall . Paradoxalement un acteur qui jouais le «  méchant  » dans les années 1990 de façon continue : Michael Wincott à disparu ou alors réduit à des caméo ridicule comme dans « the ghost in the shell «  .

Strange days dérange aussi , car les films ne nous interpelles plus , ne nous fait plus posé des questions , bref , ne sont plus des vecteurs artistiques , mais des produits dérivés , de produits eux même dérivés . Strange days n ‘est pas transformable en série télé ou en mini série à la HBO , surtout à une époque ou les super héros sont partout .

Strange days à étez écris durant une période trouble , l ‘ affaire Rodney King affaire racial contemporaine , elle aussi des émeutes de Los Angeles , strange days est donc un film politique , donc de fait non récupérable commercialement parlant , la con sensualité est une des maladies actuels du cinéma actuel .

Techniquement , strange days n ‘est pas un classique , enfin si , un des meurtres du film à étez cité in extenso dans un épisode de la saison une de the ghost in the shell : stand alone complex , mais comme cette série est inconnue des fanzouzes ou autre joueur de call of duty .

Un remake , pour toute les raisons cité plus haut est donc inenvisageable ; car les financiers veulent gagné de l ‘ argent , pas faire réfléchir le public .

 

%d blogueurs aiment cette page :