GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: DC

A quand un retour au catacombes ?

Le geek ; les mass média et le trop plein

Depuis maintenant , deux trois ans , le geek est gâtée : sorti en très bonne édition de TPB , réeditions de manga » culte » dans de très beau papiers , des BOF édité sans que l ‘ on ce pose la question ou offerte ; des réeditions de celle ci avec des bonus et remasterisé ( Octobre rouge , Conan le Barbare , la trilogie Matrix ) en autre … le coffret à 999 exemplaires d ‘ Akira pour son vingt cinquième anniversaire . Albator en 3D , sans compté le projet Marvel cinéma phase 2 , DC qui ce bouge le cul , Blizzard qui a tué Path of Exile en le décapitant avec les faux de Malthael de Reapers of souls .

Comme je l ‘ est dit plus haut , le geek est enfin pris au sérieux , aussi bien sur ARTE avec les documentaires sur nous , sur l ‘ historicité des comics books , BITS cette pastille faite amoureusement par des anciens de ma période préféré de Mad Movies , que Plus ou moins geek , hebdomadaire dont la saison 1 qui était pas mal , la saison 2 moyenne et l ‘ actuelle saison 3 est des plus recommandable avec un casting revalorisé avec mademoiselle Carole Quintaine , geek en acier trempé et en Adamantium , qui est tout sauf une cagole . Mais ou est donc passé le rare , le précieux ? Je regrette franchement la période ou Spawn était quasiment vendu à l ‘ arrache en kiosque , Mad Movies paraissant tous les deux mois … ou je ne connaissait pas ce quasi fanzine , devenu bible de la bande dessiné américaine : Comic box .
1990:le dark age , famélique , rare , précieux … entre nous …
Pourquoi cette nostalgie du rien ? Sans doute aussi les trois très bonnes émissions sur le Macintosh de la part ORLM .Dans les années 90 , au début de la fin de la VHS , nous devions nous contenté de pas grand choses , je ne parle pas du web actuel ou on trouve de quoi ce contenté en dix minutes . Ont m ‘ aurais dit , au moment de la sortie d ‘ Abyss , que vingt plus tard , j ‘ aurais l «  intégralité de la BOF , avec livret critique je l ‘ aurais traité de fou …
Les blockbusters ne sortait pas non plus toute les semaines , je ,ne pouvais qu ‘ aimé le «  Judge Dredd «  de Stallone , puisque lire ce comics en version française était impossible par les voies communes , alors que tout à chacun peux lire les anthologies . En parlant de comics , je renvois à la vision de l ‘ époque sur Marvel dans «  Delphine 1 – Yvan 0 «  avec le Captain América 70 ‘s , et de mémoire «  Dardevil qui n ‘ a pas de petite amie «  …j ‘ imagine le redacteur de Comic box hurlé au fin fond de la salle ….
Mais surtout , le geek était isolé , lisais des revues qui n ‘ était que pour lui , car il se reconnaissait qu ‘ entre ces pages : Joystick , Mad Movies , Comics box , Stan Lee , Jack Kirby , Frank Miller connus que ceux qui avaient étez initié . Certes le «  grand public «  croyais connaître les icônes comme Batman ou les «  aventures de Superman «  , il est vrai que DC n ‘ était pas édité dans nos contré ou alors très mal ( the dark knight returns chez Delcourt … les cases agrandies …) .

2000 – 2014 : la grande bouffe geek
Puis avec le web , c ‘est ouvert le geekverse ; la possibilité de commandé en VO la quasi continuité de DC , Marvel … le cinéma asiatique sortait enfin de son ghétto aidé par les frères Watchowski et la trilogie Matrix . Chuck , ou le geek commençais a devenir respectable , The big bang théory … certes il y eut NERDZ , pour les gens au courant , mais dès plus sincères . La trilogie Iron Man , qui malgré les grincheux ( le 2 n ‘ est pas génial ) arrive a faire digéré à tata Micheline les concepts d ‘ Extremis , l ‘ AIM ( qui à changé de signification entre les deux univers ) , elle a aussi droit à un Thor post Straczynski , elle va découvrir le Marvel galactique avec «  guardians of the galaxy «  . Panini qui devient raisonnable a cause d ‘ Urban Comics et qui depuis un peux plus de deux ans raccourcis les délais de traduction pour le kiosque . Mais le grand public , même si il n ‘ est pas intéressé par «  Américan Vampire «  , une réedition complète de «  Sandman «  avec bonus et commentaire . Le geek n ‘ a plus à ce battre , mais à attendre . Mais la pop culture a t elle tout tué ? Plus d ‘ attente , plus de désir , même le syndrome zone 1 du DVD ( que j ‘ avais oublié en regardant des sketch de «  Caméra café «  de 2003 est mort avec le blue ray ou il n ‘ y a plus du tout de différence entre Z1 et Z2 . Même chose pour les bandes originale . Il semblait normal à la fin des années 1990 d ‘ avoir l ‘ intégrale de Star Wars , mais Conan était castré et la version Milan était la plus repandu , par rapport à la version Varèse quasi impossible à avoir . Il y eut un semblant de complétude lors de la période «  Matrix «  , ce qui fut faut lors de la réedition complète des trois albums , voir de la musique de ce film mineur qu ‘ est «  Superman returns «  chez lalaland records à 3000 exemplaires .
Puis vint émergé un sous genre : la bande original de série télé avec Battlestar Galactica . Ce qui nous donne de très bon disques , la même chose pour les disques Doctor Who etc etc . Bref ou est la frustration , cette chose qui faisait désiré , espéré puis décevoir … être geek est aussi être forcement déçut puisque jusqu ‘ a récemment nous ne pouvions pas fasciné en salle , comme lorsque nous lisons nos mensuels , les effets spéciaux ont fait changé cela . Cela à changé avec Ultimates de Mark Millar qui à donné , en grande partie l ‘ Avengers de Whédon , le fan n ‘ en sort plus … frustré , mais ravi et c ‘est un soucis .
Régime , dilution ou mutation ?
L ‘ un des symptômes de la dégénérescence geek est Noob , pas le reste des web série comme « Visiteur du futur «  de François Descraques . Pour ma critique de ce qu ‘ est devenue Noob , je vous renvois à mes archives . Descraques est modeste , bosse beaucoup et ne buzz pas pour un rien parce qu ‘ il à aimé tel ou tel trailer ou qu ‘ il sort son «  génialissime «  ( c ‘est sous entendu ) roman réservé à 200 exemplaires … j ‘ au toujours préféré les bûcheurs que les flambeurs . Il n ‘ y a qu ‘ a voir feue le maître étalon geek : le forum Mad Movies , devenu un nid à bobo , ils sont devenu ce dont il se moquais , le digne descendant de Télérama .
Le geek est pragmatique de nature , si il y a la gangrène , il utilise la tronçonneuse de Ash . Il ne s ‘ agit de revenir à un quelconque «  underground «  aux valeur forcément romantique car désormais inatteignable , ni meme une selection forcé . car en fait à mon grand étonnement , un nouveau Darwinisme à lieu . Un geek jouera à Reapers of Soul ; le grand public à World of Warcraft . Monsieur tous le monde lira les recueil Spiderman chez Panini ; le geek lira Northlander . Tata Micheline achetera des figurines Hasbro ; le geek collectionnera des Kotobuyiaka : meme œuvres , mais qualités différente , car respect et amour différent

Publicités

Watchmen for newbies

Essayé de mieux comprendre Watchmen , le film il faut lire roman graphique . Belle gageure , autant donné à un singe un marteau . Le singe étant le grand public .

Le DCverse , un univers particulier

Au début il y eut Superman , un ans plus tard Batman … l ‘ univers DC était née . Durant vingt ans celui c ‘ est étendu dans tous les sens jusqu ‘ a crée 52 univers distinct ( on l ‘ appelle multivers ) , au moment ou sort «  Watchmen » au États Unis , sort conjointement «  The dark knight returns «  de Franck Miller et « Crisis on Infinite Earth » de Marv Wolfman qui était sensé unifié les 52 univers dont fais partie «  Watchmen » .

Alan Moore , le checker humain

Quelque années avant le début de la scénarisation de «  Watchmen » , DC avait racheté Charleston Comics , qui avait dans ces cartons des personnages comme The Question ( l ‘ original de Rorschach ) ; Shazam etc , Moore a dut modifié un perso comme The Question pour évité d ‘ abîmé le copyright ce qui paradoxalement libéré l ‘ imaginaire de Moore ( il n ‘ aurait pas eut l ‘ autorisation du viol de Sally Spectre par le Comédien si cela avait étez un copyright majeur , ce quelle est devenue par la suite )

Watchmen : merci à Doc Manhattan

La création de Manhattan a modifié l ‘ espace temps de l ‘ univers de «  Watchmen » ; la ou c ‘est limpide dans l ‘ album ( la séquence de son accident – renaissance ) les multiples allez retour d ‘ une scène ( quand il fait connaissance de Laurie ) est compressé et mis en scène lors du générique du film ( quand Manhattan sert la main de John Fitzgerald Kennedy , il le dit a son amie de l ‘ époque qu ‘ il sait qu ‘ il se feras assassiné à Dallas ) mais étant capable de voir le futur il décide de ne rien changé ; il est vrai que Manhattan aide les USA a gagné le Vietnam . Manhattan à laissé la Constitution Américaine ce faire corrompre , ce qui a permit a Richard Nixon d ‘ en être a son cinquième mandats au moment ou le lecteur prend l ‘ action .

Revenons au viol de Sally Spectre , le film montre cette acte de la façon la plus abjecte qui soit , Moore dans la mini série est plus subtile que sa , pas la chose en lui même ( un viol est un viol et rien ne l ‘ excuse ) mais les vrai rapports Comédien / Sally Spectre sont sentimentaux ; Sally le reconnais devant sa fille à la fin de la série et c’est trop suggéré pour être explicite dans le film . Terminons avec Ozymendias qui ce révèle être à la fin de la série une marionette de Doc Manhattan car si ce méchant mégalomane veut imposé une «  paix universelle «  avec ses bombes mentales , car la constante se trouve être le journal de Rorschach … et malgré ce qu ‘ il semble une victoire est en fait une défaite pour le personnage grace à Rorschach

«  Watchmen » ne parle pas de qui a tué le Comédien ; mais doit on se battre pour empêché ce qui doit arrivé ? Manhattan aurais pus sauvé le Comédien , mais il ne le fait pas du tout ; il laisse partir Laurie avec Dreiberg , car il sait que sa va arrivé ; voilà en gros ce qui est «  Watchmen »

Identity Crisis , CTIC , Infinite Crisis ,52 , Sinistro War

un bilan nécessaire

Un enterrement et le DCverse est transformé pour un long moment ; en France nous en sommes a la quatrième année après l ‘ assassinat de Sue Dibny . Il est quand même extraordinaire que l ‘ élimination d ‘ un personnage de sixième plans est crée une catastrophe pareille . Âpres cette événement ; il y eut Countdown to Infinite Crisis (CTIC ) qui enclencha les événements jusqu ‘ a 52 qui n ‘ est pas une année de remplissage entre la fin d ‘ Infinite Crisis et le relauch One Year Later (OYL) des séries DC Comics , elle est le voyage initiatique du lecteur ( plutôt du fan ) et d ‘ un certain nombre de personnages dans le DCverse . Et si DC avait peux être une haute opinion de son lectorat ? la question mérite d ‘ être posé a la sortie du crossover Sinistro War , en posant de bonne questions sur le niveau de violence que peux accepté la Société pour le maintien de la Loi , quitte à mettre au service de la loi , donc de la Société des psychopathes avéré : Hank Hershaw , le Superman – Cyborg et Superman Prime .

Identity Crisis : mise en application de la doctrine Watchmen

A l ‘ époque de sa parution ; peux était les lecteurs qui croyais à une redéfinition de certain statu quo dans le DCverse , même pour moi , après tout , rare sont ceux qui a la dernière page ( aussi poignante que la scène de l ‘ enterrement de Sue Dibny ) n ‘ ont pas étez touché par cette folle furieuse de Jean Loring enfermé à Arkham et Ralph Dibny qui souhaite bonne nuit à sa femme , case suivante : le vide . Identity Crisis à rendu humain les méta – humains tout en les questionnant sur les qualités de l ‘ homme , car même en ayant des super pouvoirs , est ce une qualité pour lobotomisé un homme ? Violeur de surcroît ; Docteur Light , car telle est son nom , monsieur Brad Meltzer a eut ce culot pour une production «  mainstream «  , ce qui aura des conséquences dans l ‘ avenir de l ‘ univers de Superman et de Batman . Identity Crisis est vue par le newbie comme une sorte de Watchmen , je complète en disant que Meltzer à repris le système Watchmen mais en bien plus vicelard dans le sens ou les icônes DC car contrairement Moore qui malmène des inconnus , Meltzer mais en face de la trinité de DC face a ces responsabilités . Kal El surtout car il ne se mêlais pas des affaires interne de la JLA de l ‘ époque alors qu ‘ il savait que les réservistes lavait de temps a autre des cerveaux .

Countdown to Infinite Crisis – OMAC Project : il y a quelque chose de pourris au royaume de Batman *

Dire que le chevalier noir de Gotham à étez longtemps paranoïaque reste en dessous de la vérité : il incarnait le doute . OMAC Project est parus après le crossover « Wargames «  qui rétroactivement est aussi capital que «  Rebirth «  pour Hal Jordan / Green Lantern mais OP n ‘ a fait que validé les théories du chevalier de la nuit , Certes Zatanna la lobotomisé car il voulais empêché le groupe de réserviste de lavé le cerveau au docteur Light ….d ‘ ou la mise en place de Brother I qui c ‘ est fait hacké par CHECKMATE ( version adulte du SHIELD de Marvel ) , cette organisation a crée un virus bio – informatique ( technologie LEXCORP et WAYNECORP ) qui contrôlé par Brother I transforme l ‘ individu en machine anti méta – humain , un OMAC ; organisme anti méta humain et adversaire quasi parfait de la JLA et autre super méchants .CTIC avec sa conspiration anti méta – humaine est le paravent aveugle d ‘ une organisation qui révélera son visage avec Infinite Crisis . Paradoxalement , le chapitre OP signeras pour un certain temps la mise en sommeil de la radicalité de Bruce Wayne , attention , il ne deviendra pas aussi gentil que les sois disant super-héros de la Marvel mais il ne redeviendra lui même qu ‘ a la veille de «  Batman R.I.P «

CTIC est aussi l ‘ acte de décès de Blue Beetle II , qui déclencha les chapitres OMAC Project – Sacrifice ( un de mes préférés ) , en parallèle a cette mini série , cela aussi bougeais aussi du coté des méchants avec d ‘ un coté le Syndicat de Luthor et les Secret Six ; qui donna une série du même nom , l ‘ un de ces épisodes commence même par une séance de torture ( dans une mise en scène digne d ‘ Hellblazer ) et qui de facto rendent les méchants très dangereux . Revenons à OMAC Project , le coup de génie est de fâché pendant un certain temps la trinité de DC , Kal El était a deux doigt de tué Batman et Wonder Woman tue Maxwell Lord , sous le regard des médias , qui comme chacun le sait sont impartiaux , le manipulateur manipulé ….

Infinite Crisis : quand le multivers redevient UN

Il existe deux DCverse : celui de Monsieur Grand Public ( Smallville ,JLA /JLU , Batman , Superman Returns , la version de Batman de MM Christopher Nolan / Christian Bale , qui pour moi est une version light du BatVerse ) et le vrai DCverse , celle ou le Joker fout la trouille , celle ou Lex Luthor à les moyens de ses ambitions , ou Kal – El est craint par tout le monde ou Ras Al Ghul n ‘est pas mort dans un accident de métro , mais passe des vacances à l ‘ asile d ‘ Arkham . Donc lorsque s ‘ ouvre IC , Alexandre Luthor , fils de Lex Luthor et de Lois Lane sur l ‘ une des Terres parallèle se rappelle a nous ( enfin pour ceux qui avait lus la version SEMIC de Crisis on Infinite Earths ) , durant ces événements tragique nous assistons impuissant à la mort à priori définitive de Superman Terre 2 et de Connor Kent dit Superboy quoique avec Blackest Night devrais nous apporté des surprises morbides . L ‘ un des legs du crossover est Superboy – Prime , devenant par la magie des avocats et de 52 ,Superman – Prime qui se révéleras bien plus dangereux que n ‘ importe quelle autre adversaire de Superman . Sans compté la mort du Superman historique de Shuster et Siegel . Le but d ‘ Infinite Crisis était de crée un monde parfait , celui ci a éclaté en 52 dimensions ( nous ne l ‘ apprendrons qu ‘ au derniers épisodes de 52 ) et la mise au vert volontaire de Wonder Woman ; Superman et Batman .

52

Non nous ne parlons dans cette partie de la relation Black Adam / Isis , qui aura son heure dans ce billet , mais de la relation absolu des Dibny . Tous les lecteurs d ‘ Identity Crisis connaissent les circonstances du décès de Sue Dibny et de la déstabilisation totale du DCverse .52 , année essentielle pour Ralph Dibny , plus mort que vivant , traînant son spleen jusqu ‘ a … un espoir de résurrection , qui donnera lieu à une manipulation digne du film «  Usual suspect «  . Il en va ainsi pour le vrai Grand Amour , peu d ‘ oeuvre parle vraiment d ‘ amour . 52 en traite de manière adulte , pas de sentimentalisme écrit au pistolet à peinture , d ‘ ailleurs la fin provisoire concernant le couple Dibny signale au lecteur que le cycle qui avait commencé avec la page 1 d ‘ Identity Crisis . Car la ou les Wonder Woman ; Superman et Batman , 52 raconte aussi la quête pour retrouvé son grand amour perdu . Même chose concernant le couple Loring , Jean voulais récupéré son ex mari , de quelque façon que cela soit … quitte a menacé Lois Lane ou as faire tué le père de Robin par Captain Boomerang premier du nom .

52 parle aussi et je dirais surtout de rédemption de deux personnages : Natasha Irons , nièce de Steel et de Black Adam . Certes Natasha c ‘est comporté comme une adolescente et a finit par payé sa dette de légèreté cela lui à donnée ce dont manque généralement ces imbéciles d ‘ adolescents : la responsabilité … mais Black Adam que l ‘ on représente de façon simpliste comme le coté obscur de Shazam ; il est en fait bien plus torturé que cela . En une année il est passé d ‘ un potentiel super héros  » altermondialiste  » , nous y reviendrons à quelqu ‘ un qui venge sa famille dans le sang et l ‘ horreur; la aussi nous y reviendrons mais pendant sa période  » amoureuse  » BA c ‘ est conduit de façon exemplaire . Ont peux même concevoir que BA le comportement de Bruce Wayne dans The dark knight returns , mais c ‘ est lors de l ‘ assassinat d ‘ Isis et de son frère qui mettent dans une rage folle Black Adam je ne suis pas ici pour justifié l ‘ acte de vengeance commis par le coté obscur .

Black Adam aurait pus devenir l ‘ un des plus grand héros post Infinite Crisis ; mais les scénaristes en ont décidé autrement ; certes BA a une vision expéditive de la Justice ; mais peux t ‘ on lui donné tord ? Si on vous arrache la personne de votre vie et que vous auriez des pouvoirs divins … il détruit un pays , déclenche la troisième guerre mondial . Certes il voulais crée une sorte de coalisions anti américaine pour crée un contre pouvoir balançant avec la Justice Ligue of América , ce principe n ‘ était pas mauvais en sois ( voir la Justice Sociéty of América , les Outsiders , les Titans )

Qui n ‘ as jamais rêvé d ‘ être un vrai super-héros ? Lex Luthor le propose au quidam , non sans arrière pensée , certes cela se termine de façon humour noir , mais bien vu . En effet , je trouve cela salutaire cette critique sur cette «  célébrité «  en cartons pate telle que le propose les chaînes télévisés ,ne serais ce que la chute des méta- humains made in Luthor , la nuit de la saint sylvestre , moment que je trouve d ‘ un cynisme mais après tout ces pseudo méta humains ne méritait que cela ; comme quoi la «  célébrité « acquise de façon rapide et sans un certain effort ce révèle dangereux pour la santé . Luthor dans le cadre du DCverse représente le point de vue mortel , mais Lex Luthor sans sa némésis se révèle comme n ‘ importe quelle être humain : querelleur , pathétique et imbus de sa petite personne …. 52 ce révèle un passage de témoin avec la mort de The Question et les aventures de Booster Gold qui passe du Spiderman de DC à authentique héros .

Mais la révélation de 52 est le passage d ‘ un univers « cohérent «  à 52 univers parallèles , qui auront leurs roles à joué dans « Thy Kingdom come «  / « the Kingdom «  , «  Sinistro war «  «  Final Crisis «  … s ‘ ajoute en cela le WildstormVerse ( univers entre autre de the planetary , the Authority et de Sleeper )

Sinistro War

Jusqu ‘ au milieu de «  Sinistro war «  de monsieur Geoff Johns , le Green Lantern Corps ne pouvaient utilisé leurs anneaux , l ‘ un des rares systèmes d ‘ armes a pouvoir maintenir en respect des kryptoniens mal intentionné . Que comme armes non létal … le Sinistro Corps peut tué , le GLC , utilisaient des flash balls amélioré la question sur que faire du Pouvoir et du glaive de la Loi n ‘ est que posé par DC . Avec l ‘ arc « Rebirth«  , Johns a fait redémarré cette partie du DCverse de tel façon à ce que Hal Jordan redevienne une légende respecté . Le soucis est que le GLC à perdu son «  innocence «  en devenant bien plus expéditif en créant une police des polices avec les Alpha Lanterns .

L ‘ une des plus grave conséquences dans le DCverse hors de la création des autres Corps est la réécriture radical qui sont pour mémoire :

1 / possibilité de la force létal contre le Sinistro Corps

2 / possibilité de la force létal contre toute ennemis du Green Lantern Corps

Je peux donc pensé que «  Sinistro war «  signe l ‘ acte de décès du comic book gentil et innocent , qui il est vrai , c ‘ était déjà prie un coup de pelle sur la tête avec « The dark knight returns » et « Watchmen » . Mais ce qui risque de donné du fil à retordre à la Justice League of América sont les corps adverses du GLC , ne serais ce que les Reds ( vive Atrocicus qui en as gros le coeur et risque d ‘ apprendre a dansé aux Sinistro Corps et au Green Lantern Corps ) et les Blacks lanterns , le futur match retour que va être le très prometteur « Blackest Night «  ( ne serais que part les deux séries d ‘ action figures ) «  Final Crisis « nous emmène un peux plus près de la Géhenne avec ce fameux épisode : Final Crisis Rage of Red Lanterns .

Un DCverse multiforme et déconseillé aux personnes ayant une âme d ‘ enfant

Juste avant le début d ‘ Infinite Crisis , nous avions vus un futur avec l ‘ équipe des Teens Titans de l ‘ époque ; un futur avec Kon – El au couleurs de Superman version « Kingdom Come » avec le blason des El sur fond noir et un Batman tenant plus de «  the dark knight returns » que de «  Plus belle la vie «  . Rebelotte avec un autre hors série , contemporaine celui ci de « Sinistro War » ou nous retrouvons notre JLA du futur … parrainé par Lex Luthor , ce qui signifie que nous nous retrouvons dans un concept ou le futur est immuable . Ainsi va le DCverse , vers un certain chaos qui signe la fin d ‘ un age pour en donné la naissance a un autre , des mondes meures pour qu ‘ en vive d ‘ autre . En cela le DCverse est différent philosophiquement parlant du Marvelverse , l ‘ un joue sur une succession de faux semblant ( House of M ; Civil War ; Secret Invasion ; War of Kings ) avec ses jours ci le retour de la revanche de Captain América … alors que le père du Robin actuel est vraiment mort , que Kal – El a évolué en assumant une bonne fois ces pouvoirs ( quitte a crée la crainte auprès des humains ) ; c ‘est aussi l ‘ autre différence avec Marvel , la ou la plupart du temps les mutants ( que je met tous dans le même sac ; aussi bien Magnéto que Wolverine ) ne construise rien et passe leur temps a faire des batailles de polochons . Le futur immédiat en France s ‘ appelle «  Final Crisis «  que l ‘ on peux considéré comme un crossover d ‘ entre-deux mais aussi «  Superman and the légion of super héros «  , «  Batman R.I.P «  et espérons le ce morceau de Geeks qui est « Blackest Night «. Dont la mise en place des protagonistes ce fait lentement mais sûrement avec « Secret Origin «  . Pour finir le fidèle lecteur commence à touché les dividendes de la continuité , boulet pour les uns , chance me concernant . Car dans le deuxième TPB de «  Wonder Woman » post Infinite Crisis / 52 ; qui de surcroît donne une bonne leçon aux machos avec l ‘ application du «  féminisme et poing dans la gueule «  , digne de Buffy Summers que sous entendais ce personnage . A un moment de la story arc «  le cercle «  Diana Prince fait mention de la société de super vilains , crée entre la fin d ‘ Identity Crisis et juste avant Infinite Crisis , sans compté un conflit avec des adversaires idéologique de WW , la continuité est un mal nécessaire .

  • : citation des plus connus d ‘ « Hamlet «
  • Pendant que j ‘ y pense , acheté la revue «  geek le magazine «  , version francisée du « geek monthly «  , ce qui n ‘ enlève rien a ces qualités : www.geeklemag.com

Pourquoi je préfère DC à MARVEL

Voici donc mon le premier article de  » Geek in Seine et Mad  » et j ‘ ai envie de parlé de mes choix en matière de comic book . Pour la plus grande majorité de geeks leurs héros est Spiderman , goût que je respect , nous sommes civilisé …Moi je suis davantage Batman et Superman , pourtant j ‘ ai découvert ces héros en collants moulant a la même période ; j ‘ ai toujours les reliés  » Strange  » de cette époque avec quelque travaux du grand Jim Lee période  » Division Alpha  » et du Todd Mc Farlane  période  » Spiderman  »  avant qu ‘il ne claque la porte de  la MARVEL . Je me suis dit  est – ce que je vais infligé un énième comparatif  mais non , je vais limité le débat a deux critères :

      l ‘ univers      les crossovers

L ‘univers

Les  univers DC et MARVEL sont très clairement antagoniste . DC offre des cités – mondes contrasté ( Gotham ; Métropolis ; StarCity … ) sont les exemples les plus évidents et l ‘ univers MARVEL est  »normal » . Certes Stan Lee à voulut donnez un accent social et une voix pour les minorités par rapport au DCverse encore qualifié de propret par rapport a la presse spécialisé  , les super héros du Marvel verse  sont des individus lambda qui se découvre des super pouvoirs  , puis du faits de leur inexpérience se crée par leur fautes des adversaires . Ce qui m ‘ amuse  dans le Marvel verse est le nombre de mutants ( et oui ils faut considéré les Dardevil et Spiderman comme des mutants a part entière ) au mètre carré , ne serais ce qu ‘ a  New- York  , entre Dardevil ; les 4 fantastiques , Iron Man , Moon Knight . Alors qu ‘ a  Gotham , ne laisse aucune espérance , la mort et la violence vont vite . D ‘ autant plus  que le DarkKnight  est désormais  sans allié .

  Les crossovers

    J ai plongé un pied puis deux  dans le DCverse  via les revues Superman et Batman .

Puis en lisant  » Comic Box  » j ‘ ai appris que Détective Comics lançait un crossover qui changeait les perspectives que l ‘ on avait de la clique de Superman ; je ne vais pas faire un résumé d ‘ Identity Crisis mais cela est effectivement le cas , le gentlemen agreement n ‘ as plus droit de cité du fait des exaction d ‘ Atom Man , de Green Arrow et de Zatanna , la JLA est virtuellement non existante .

 DC a toujours fait des crossovers pour faire évolué / changé / relancé ces personnages. Le premier Crisis  a permit de nettoyé le multivers des multiples versions de Kal El ; de Wayne et autres premier héros du golden age ; mais cela fait de plus de vingt ans . Mais depuis une année les dimensions fantasmatique ( Superman chez les russes ; la JLA sans Superman … ) ne sont plus a considéré comme des possibilités ; mais comme étant des faits  ( voir les épisodes Loeb/Mc Guinness de Batman/Superman ; les origines de Power girl ) , ne connaissant pas encore les tenants et aboutissants d ‘ Infinite Crisis , puis des relaunch  » One Year Later  » en gros qu ‘ est devenue le DCverse  un an après Les événements d ‘ I.C ; sans compté bien sur ; sur 52 série hebdomadaire qui conte le DCverse durant l’ année sabbatique  de Wonder Woman , Superman et Batman et j ‘ espère que dans sa grande bonté Panini Comics éditera l ‘ intégral de 52 et les divers spéciaux qui accompagne Infinite Crisis .

MARVEL , bien sur ne pouvait resté de coté face au ré aménagement de DC , ils ont lancé le prélude  »House of M’‘ puis  »Civil War  »avec les séries latérales et autre tie-ins , je ne vais pas parlé de ce que je n est pas lut ; mais des échos qui spoil les événements  dans la section dévoué a ses pratiques sur le site de PaniniComics  ;Je serais comptent  de lire les impressions des Marvel-fan a ce sujet  .

%d blogueurs aiment cette page :