GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: Depeche Mode

101 – Depeche mode

La meilleur porte d ‘ entrée pour Depeche Mode ?

J ‘ ai découvert Depeche Mode via le live 101 dont nous fêtons les trente ans cette année . 101 est un disque très important pour le groupe de Basildon . Il marque le début du triomphe au USA , marque aussi la la fin d ‘ une certaine période pop , pour basculé dans ce qui fait encore la pâte actuel .
Avant 1988 : groupe arty ou alternatif d ‘ université
Les USA ont le plus grand mal à accepté et digéré une culture exogène à la leur . Dès lors que l ‘ on sort de la country et du rock à dimension standard , il y a rejet , meme du jazz et à fortiori de la famille techno , alors que ce genre viens de Detroit , mis il est vu comme un genre européen .

La new wave et les débuts de l ‘ industriel comme quelque décennies auparavant le rock progressif n ‘ étaient pas mainstream pour Kévin , 16 ans du Kansas , mais celui ci , sortant de sa paroisse et allant à la ville , découvre qu ‘ il y a autre chose que les Etats Unis … je résume la psychologie du moment , nous sommes à une époque ou les radios locales ont encore une influence , les BBS ne sont que pour les geeks . Eurythmics est aussi dans le meme cas .
Rose Bowl stadium : d ‘ un petit stade à un lieu de culte
Depeche Mode à eut de la chance de rencontré son public au bon moment , de passé d ‘ un groupe indé à mainstream , la tournée music for the masses à connus de plus en plus de succès ( je renvois au film 101 ) .

Il fut donc décidé d ‘ achevé la tournée près de Los Angeles ; ce qui est drôle , c ‘est que cela à dut être la meilleur soirée dans ce stade pour les propriétaires , puisqu ‘ il y a un ou deux ans , il proposait une projection du film 101 .

Mais la question est : pourquoi commencé par 101 ? primo : la ferveur du public , celui ci était motivé à fond . La set list ensuite , qui résume aussi bien la période berlinoise , les débuts du groupe et bien sur le noyau avec music for the mass et le court instrumental PIMPF , qui n ‘ a pas dès lors connus de successeur avec le travail sur les samples via encore et toujours Alan Wilder .

101 , ne prépare en rien à Violator , mais en rien du tout , ce qui fait que ce dernier est au-delà du classique du genre , aussi important qu ‘ oxygène , ou le rubicon de Tangerine Dream . Bref 101 est avec tous cela le meilleur accès à DM .

Spirit – Depeche Mode

Retour aux sources

Il est étonnant de parlé de U2 et de Depeche Mode , né en meme temps ou quasiment , mais dans deux styles opposé , l ‘ un dans la synth pop la plus sucré , la plus inoffensive qui soit avant de devenir l ‘ incarnation de la new wave la plus sombre et de l ‘ autre un groupe rock , à priori aussi engagé que Noir Désir en France et devenant avec le temps un simple orchestre à balloche .

Les deux groupes vont parcourir la France l ‘ un pour défendre leur nouvelle production : spirit et l ‘ autre pour faire résonné le tiroir caisse de la nostalgie avec une célébration quelconque avec Joshua tree
Fevrier 2017
Cela va faire très longtemps que je n ‘ avais plus étez aussi enthousiaste pour un disque de Depeche Mode . J ‘ ai comme pas mal de fans décroché à partir de SOTU , le dernier potable étant playing the angel «  , qui commence à remonté à 2005 , delta machine sympathique , mais dans le bas du panier . Quand j ‘ ai entendu parlé de «  Spirit «  j ‘ étais sceptique . De toute façon on ne pouvais pas tombé plus bas qu ‘ «  Exciter «  , qui n ‘est excusable qu ‘ avec les secousses telluriques qu ‘ a subit le groupe de Basildon .

Depeche Mode à toujours étez un groupe à image . Née en même temps que MTV et ayant la bonne fortune de rencontré Anton Corbijn . Une image vaux cent mille mots . Le clip qui accompagne la sorti du LP est … très bien . Bon il ne va pas attiré le fan de JUL ou de Matt Pokora , mais ils ne sont pas la cible .
Spirit
Si il y a bien une chose dont je suis satisfait sur cette album est que le groupe c ‘est enfin débarrassé de Steve Hiller , qui à rendu inécoutable , pour moi les deux derniers . Spirit puisse dans les origines de Depeche Mode et aussi , un poil de Violator .

C ‘est un album froid , comme le sont construction time again et black celébration . Electronique et compressé , une merveille . Certes pour les jeunots qui pensent découvrit le groupe avec spirit , je leurs dit : dégagé ! Ce n ‘ est pas pour vous , ce ne vous est pas consacré , écouté music for the masses , violator ou song of faith and devotion .

Depeche Mode , même si il est à l ‘ origine un groupe de synth pop , a toujours eut une conscience social et politique : je renvois à master and servant ou people are people , scum , thz worst crime , fail … même si ils vont raisonnés dans les stades , ne sont pas des chansons gaies .

James Ford est un excellent producteur et il semblerait un très bon ingénieur du son . Hormis Flood et François Kervokian , peu sont les ingénieurs à savoir mettre en valeurs les blips des synthétiseurs .

Il n ‘ a plus qu ‘ attendre un éventuel coffret CD/DVD .

Sandra : le gâchis d ‘ une possible Madonna européenne …

De la responsabilité du producteur musical

Lors des mes pérégrinations archéologique sur le Yamaha DX7 , j ‘ ai redécouvert la chanteuse Sandra , qui à selon de très vague souvenirs , illustré ma petite enfance musical . Sandra était dans la moyenne haute des chanteuses «  à tubes «  de l ‘ époque , pas mal , sans plus . Attention , elle avait une voix , un charisme indéniable , c ‘ est son producteur qui n ‘ a rien compris aux changements musicaux .
Michael Cretu : Ni feue Georges Martin , encore moins Flood
Les années 1980 – 1990 ont été des décennies très riches musicalement , new wave , techno , rap , eurodance , il sortait un disque innovant par mois . Mais alors que la carrière de Sandra démarrais très bien , son producteur de l ‘ époque ne sentais pas du tout les tendances de l ‘ époque ,le cas de Michael Cretu est sans doute un cas unique dans l ‘ histoire de la musique .

Attention les jeunes , les années 1980 , le monde était techniquement plus petit , en sus de la guerre froide finissante . Madonna c ‘ était avant tout une grande intelligence avec un nez infaillible sentant le vent tendanciel . Michael Cretu est aussi «  intéressant «  techniquement parlant , même si la page wikipedia est particulièrement affirme qu ‘ il s ‘ inspire ( de mémoire ) de Peter Gabriel et Genesis . Écoutant régulièrement leurs disques , je ‘ étant pas pas vraiment le début , du début d ‘ un Michael Cretu . Non Crétu fait plutôt dans l ‘ inspiration oldfieldienne , période 80 ‘s … pas vraiment la période du créateur de tubular bells , d ‘ ailleurs , Michael Cretu à même produit un single de Mike Oldfield , que l ‘ on retrouve dans discovery , sorti en 1984 .

Plus on avance dans les années 1980 et moins Sandra est pertinente , que Cretu n ‘ est pas écouté thriller , bad , 1999 soit , n ‘ est pas écouté Joshua tree à la rigueur , black célébration , music for the mass , zoolook … powerslave , non . Mais il y le premier enigma …


Sandra , enigma … the classic
Le premier enigma est un cas unique , lui reste pertinent plus de vingt ans après . Certes la voix féminine c ‘ est Sandra , la même que maria magdalena , dans un français parfait . Le premier enigma , du fait de son approche différente , ce que l ‘ on qualifiais à la fin des années 1980 , début 1990 : le new age .

Cela se gâte avec le second enigma , ou la Cretu ayant découvert le sampler ( le Fairlight CMI II / IIx / III ne date que de 1979 … ) utilise les même samples que le premier deep forest , mais les même , certes il faut connaître ce groupe disparu médiatiquement , est ce un drame ? Les historiens musicaux en jugerons .
Pour en revenir à Sandra
Les années 1990 , ont permis aux maisons de disques de ce débarrassé de poids morts . Sandra , du fait de Crétu n ‘ a pas senti la déferlante technoide , ou plutôt avec dix ans de retard , quand tout le monde passait à la minimal , artistiquement parlant , elle passait peu à peu d ‘ égérie à rien du tout … Madonna , elle connaît une fin de carrière paisible , car elle n ‘ a eut en fin de compte aucune concurrence , Sandra aurait pu , du relevé le gant , c ‘est un gâchis sans nom .

Song of faith and devotion – Depeche mode

Chronology coté obscur

Comme je le disais en parlant de chronology , SOFAD représentais le coté obscur , » mainstream « de la musique électronique . Techniquement SOFAD est la suite de violator en encore plus sombre . Les deux ce réécoutes avec plaisir et surnagent dans les cochonneries Guettaesque et Pokoresque ( Pokora qui à d ‘ ailleurs chouiné parce qu ‘ il n ‘ était pas nominé au victoire de la musique …) . Bref song of faith and devotion est devenu en très peu de temps un classique des classiques .

Les clips : le travail d ‘ Anton Corbijn
Meme si Corbijn à commencé à travaillé à l ‘ époque de music for the masses , à imposé sa patte sur les clips accompagnants violator , la quintessence intervient sur SOFAD . On sent la différence esthétique entre le film – live 101 et devotionnal qui illustre la tournée dantesque et le mot est faible et qui à littéralement détruit le groupe .

Depeche mode fait parti de la première génération MTV , comme l ‘ était à l ‘ époque les vétérans Genesis , Peter Gabriel , Madonna , Prince et bien entendu Michael Jackson . Pour le jeune fan , son esthétique est déstabilisante , surtout avec walking in my shoes , clip désormais impossible à faire , à la fois parce qu ‘ il devait être cher à l ‘ époque et que DM n ‘ est plus du tout grand public . C ‘est devenu un groupe de vieux pour les vieux , la preuve : where ‘ s the revolution passe en rotation sur France Inter et pas me semble t ‘ il sur NRJ .

Devotionnal : leur meilleur live ?
Devotionnal dégage , plus de vingt quatre ans après , un sentiment de puissance , les anciens de Basildon y ont mis plus que nécessaire . Devotionnal est le montage de deux concerts ( cela est indiqué dans les notations de la jaquette ) . La setlist est représentative de la première partie de la vie du groupe .

Mon lectorat sais tout le bien que je pense d ‘ Alan Wilder et de son apport à la musique electronique . Devotionnal est avec 101 leurs meilleurs live selon moi . Quitte à parlé du concert du Rose Bowl de 1988 ( je n ‘ avais que onze ans à l ‘ époque ) , on remarque que l ‘ industrie discographique méprise sa clientèle , car quand cet événement est sorti , il est et reste mutilé , cela est la même chose pour le live contemporain de Peter Gabriel , quand aux lives de Jean – Michel Jarre , c ‘est devenu un cas d ‘ école de foutage de gueule concernant les concerts Houston – Lyon , trouvables sur Youtube . Les seuls à avoir joué le jeu , pour un concert intégral fut Genesis sur la tournée we can ‘ t dance , aussi bien en vidéo qu ‘ en disque .

Bref , même si avec le futur spirit , Depeche Mode , semble renoué , d ‘ une certaine façon avec le son d ‘ entant . SOFAD reste avec Violator des exceptions , des modèles , difficiles à approché pour les productions musicals actuels .

%d blogueurs aiment cette page :