GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: Francis Underwood

Hannibal , saison 1

Barbare et baroque

J ‘ ai un très grand respect pour Hannibal Lecter , sans doute l ‘ un des derniers grand vrai méchant de la pop culture . Statu perdu par Dark Vador , Jedi puéril . Pas de Lecter , pas de Jim Profit et de Francis Underwood ( House of card ) .
Aria da capo
Qu ‘est ce que la série Hannibal ? Hormis un voyage au cœur de la folie ? En fait nous sommes les compagnons d ‘ Hannibal le cannibale malgré nous . Certes au niveau esthétisme meurtrière , nous sommes bien loin des saisons une et deux de la série «  Millénium «  de Chris Carter , mais ce dernier pouvait expérimenté du fait du succès d ‘ XFiles , ce qui es de moins en moins possible par les temps qui courts . Le numérique permet un rendu très très particulier , froid comme le scalpel du docteur , nous sommes loin du rendu pellicule de Battlestar Galactica .
Sorbet ( 1.07)
Mon épisode coups de cœur de cette première saison . Le seul à commencé par un pseudo aria baroque ( pas de crédit musicaux spécifique ) , puis nous suivons Hannibal , volubile ce faire suggéré une invitation à un festin . Le psychiatre , gentil homme ce met donc au fourneau et nous suivons ces pérégrination , bien trop sage à mon goût en bref mettre du gore la ou cela était nécessaire , la boucherie , métier noble ( mes grands parents l ‘ étaient ) est un métier salissant . Que dire de Mads Mikkelsen ? Il devient génialissime à partir de cette épisode , un peu comme Tricia Helfer dans le double épisodes «  Pégasus «  de la saison deux de Battlestar Galactica , même type d ‘ interprétation , les tripes sortent . Et pour etre vulgaire , putain ça fait le plus grand bien !
Vide Cor Meum
Vide Cor Meum apparaît pour la première fois dans la BOF d ‘ Hannibal de Ridley Scott , écrite par Hans Zimmer puis réutilisé dans le génialissime «  Kingdom of heaven «  ( à voir en version director ‘ s cut uniquement ) . Vide Cor Meum remplace l ‘ aria da capo des «  Variations Goldberg «  de Jean Sébastien Bach ( je ne recommande que les versions Glenn Gould ) et à la limite devient le thème d ‘ Hannibal Lecter , tous comme l ‘ est le thème de l ‘ Empire pour Dark Vador . Pourquoi parlé de ce thème ? Il prend toute son importance à la dernière minute du dernier épisode de la saison un . On apprécieras l ‘ ironie de la situation quand on connais , comme il ce doit «  le silence des agneaux «  .

Hannibal est une série a découvrir avec le même état d ‘ esprit qu ‘ House of card , qui se complète puiqu ‘ Underwood est un Lecter politique .

Publicités

House of cards

l ‘ homme est un outil pour l ‘ Homme

Pour être franc , j ‘ étais parti pour écrire un énième article élogieux sur «  the wire «  . Puis , je reçoit un peu plus tôt que prévu une petite partie de ma commande Amazon . Dans ce paquet , il y avait entre autre la saison 1 d ‘ « House of card »

La rencontre improbable entre «  the wire «  et «  Profit «
Pour ceux qui ont vu «  the wire «  , ils savent que les deux dernières saisons ce recoupent avec « House of card » , c ‘est à dire la Politique et l ‘ éducation . HoC est la parfaite continuité de ce point de vu , pas par «  noblesse «  et autre dévouement à l ‘ état , non ce sont des armes efficaces . Pour est ce que je cite «  Profit « ? parce que le «  héros «  d ‘  House of card pourrait être Jim Profit au Congrès , même cynisme et efficacité et surtout dangerosité , attention quand meme , la ou Jim Profit écrasais tout sur son passage , Francis Underwood à des amitiés , sincères et il n ‘ a pas besoin de forcé la main ( ou si peu ) pour les renvois d ‘ ascenseurs . Underwood , ne pense qu ‘ a une chose : faire mal , on lui avait promis un poste , dont il à la compétence , le spectateur en est sur et c ‘est cela aussi que c ‘est l ‘ héritière de «  Profit «  , car même si nous suivons le «  méchant «  , c ‘est en fait le moins pire de tous et la Politique , comme d ‘ autre branches de métier , c ‘est tué ou etre tué .
Profit avait aussi commencé à utilisé la Presse comme arme de destruction massive dans un épisode . Francis Underwood l’ utilise à bonne escient et dans le but de tué , pas pour blessé , mais de mettre à terre son adversaire et faire en sorte qu ‘ il n ‘ en s ‘ en relève pas . Francis est marié à Claire , femme tout aussi impitoyable , qui travaille dans l ‘ humanitaire et ce montre sans humanité quand cela s ‘ avère nécessaire , certes il y a bien des petites coucheries de part et d ‘ autre , mais cela ne gène en rien ce couple qui … s ‘ aiment .
La dernière saison de «  the wire «  montrait le début de la fin de la Presse papier par rapport au web , cela était sous entendu . House of card fait un pas de plus dans cette direction avec Zoé , journaliste au dents longue et très acéré , elle est de la race de Francis et Claire . Zoé à commencé dans une rédaction vieillissante et pétocharde ( je souligne le terme ) vis à vis du web ; des blogs etc , le redacteur en chef appelle cela une mode … qui soit dit en passant dure , pour les plus constants . Le plus surprenant est l ‘ exploitation des thématiques , deja fort bien annoncé dans «  the wire «  avec les syndicats et les chantiers navals bref , l ‘ amateur de série est tout sauf lésé .

%d blogueurs aiment cette page :