GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: georges lucas

Infinity par Marvel

Jusqu’ au boutiste et au delà

Infinity est la suite logique du crossovers – reboot d’ univers qui ne dit pas son nom : Avengers Vs X-Men , tant décrié par les littéralistes * . Ont va oublié Age of Ultron , dont le seul avantage est d ‘ ètre plus lisible que le «  Trinity war «  de DC . Le film «  Avengers «  de Joss Whédon à permis au grand public de connaître l ‘ équipe vedette de Marvel Comics . Marvel now est l ‘ un des système les plus intelligent que j ‘ ai lut avec la période 52/ New year later , ou miracle , les séries étaient en symbiose .. il se déroule la même chose avec Supérior Spider-Man ; Iron Man ; Avengers ; Guardians of the galaxy ….
Sans aucune concession pour un crossover mainstream
Dire que j ‘ ai étez déçut par le crossover «  Age of Ultron » est en dessous de la vérité . Puis je me suis mie à lire l ‘ Avengers d ‘ Hickman, qui à le chic de posé les situations toute plus épique les une après les autre pour en faire une histoire fantastique . Infinity va très loin dans la cruauté , pas à cause des Avengers , mais de Thanos , le titan fou. C ‘est encore la poursuite des bijoux de l ‘ Infini qui constitue au premier abord le macguffin de l ‘ histoire , mais on s ‘ aperçois que cela est bien autre chose , l ‘ atmosphère de cette histoire est très particulière , pourtant j ‘ en est lut des crossovers , dont le final «  Civil War « , mais on peu reconnaître la saine adversité de Panini .
La dans les films , le sang ne coule pas , les planètes ne sont jamais en danger , Infinity fait éclaté des systèmes , des batailles de vaisseaux spatiaux sont gigantesque et remet à sa place Georges Lucas . Mais Infinity rend caduc le système «  Ultimate » puisque c ‘est à la fois la résultante de Marvel now et point de départ d ‘ Avengers world. Mais surtout par la forme d ‘ écriture totalement décomplexé qui rend timoré l ‘ univers alternatif marvellien .
Un statu quo inquiétant
Thanos est l ‘ un des rare adversaire des Avengers à faire tenir en respect Hulk et Thor ,mais le plus inquiétant n ‘est plus Thanos et le deus ex machina laisse présagé un match retour car il y en aura un . Certes Original sin va rebattre les cartes au sein des vengeurs , mais pas à la «  Civil War «  , parce que cela n ‘ aurais aucun sens et que c ‘est devenu bien trop important pour Disney.
Pour terminé , si vous avez loupé la parution en kiosque , Panini devrait faire paraître à terme un volume relié , c ‘est devenu un must to have .

 

 

* je vous renvois à l ‘ article sur ce blog … pour résumé les anti adaptation geek , jamais content , jamais satisfait ..

Publicités

Geek , la revanche de Nicolas Beaujouan

Je n ‘ aurais jamais entendu parlé de cette ouvrage sans l ‘ hebdomadaire du «  Parisien «  avec le geek chic « Norman fait des vidéo «   en couverture . J ‘ avais parlé il y a quelque semaines de «  l ‘ éthique   des hackers «  de Steven Lévy . Geek , la revanche de Nicolas Beaujouan est le complément rêvé , certes pour nous les geeks , nous n ‘ apprendrons rien de spécial ; il faut y voir un ouvrage  destiné aux fans de «  Plus belle la vie «  et «  Joséphine ange gardien «  , enfin pour ceux qui savent lire , l ‘3lit3 donc .
L ‘ ouvrage est rythmé , très illustré , nous sommes loin des «  que sais je ? «  aussi aride qu ‘ un sermon de Bossuet  . L ‘ auteur à une passion viscéral pour le Star Trek verse et une haine profonde envers Georges Lucas ( celui qui n ‘ à pas vécu « Star Wars : l ‘ épisode 1 «   en salle ne peux pas comprendre .

Coquilles et autre manque ( de mon point de vu )
Malgré tout la plus belle coquille est lorsque l ‘ auteur à confondu cité la Fox pour le relaunch de Star Trek au lieu de la Paramount , mais il s ‘ agit plus d ‘ un manque d ‘ attention lors de la relecture qu ‘ une faute volontaire ( écriture , tête dans le guidon etc … ) .  Nicolas Beaujouan  n ‘ étant a mon avis qu ‘ un vrai passionné et cela ressent évacuera cela si il y a  une seconde édition . Le plus gros soucis est de ne pas avoir parlé de GNU | Linux  et des * BSD , environnement de prédilection des geek et bien sur ne pas avoir parlé d ‘ Esport avec Starcraft 2 , League of legend et DOTA 2  , mais je suis loin d ‘ être objectif , puisque modeste pratiquant moi même . .

En conclusion , à acheté et à lire entre deux sessions de Sandman pour ce détendre un peux ; à offrir à son amie pour lui faire découvrir notre  univers  .

Geek , la revanche de Nicolas Beaujouan  Robert Laffont

The hobbit , première partie de Peter Jackson

Ce n ‘ est pas l ‘épisode 1 …

J ‘ ai découvert «  Lord of the ring «  durant mes années lycées . J ‘ avais découvert Tolkien par hasard , lors d’ une des adaptation de la trilogie en jeu vidéo sur PC . Durant cinq mois je voyageais en Terre du Milieu . Quand j ‘ ai lut à l ‘ époque les préwiews dans Mad Movies j ‘ était très sceptique , encore plus lorsque je m ‘ assis et découvris en salle «  la communauté de l ‘ anneau «  .
Une décénnie est passé , Apple est en train de devenir le bad guy de l ‘ informatique , le DVD meure à petit feu et on vois réapparaitre , étiré en trilogie , le roman d ‘ avant «  Lord of the ring « : the hobbit .
J ‘ ai vu le film en HFR 2D

Préquel ou sequel ?
Pour n ‘ importe quelle fan de fantasy , LOTR est aussi important que le «  Conan le barbare «  de John Millius . The  hobbit à étez écrit dans  l ‘ optique originel d ‘ un conte pour enfant  , celui ci ayant si bien marché que l ‘ éditeur de Tolkien a ensuite demandé de rédigé la suite que tous le monde connais . La question que l ‘ on peut se posé est : est ce que la version cinéma de «  the hobbit «  est nécessaire ?  Oui et non . Oui car il assemble et rend cohérent la géopolitique d ‘ avant les événements de la «  communauté de l ‘ anneau «  . Et non car «  Lord of the ring «   est auto suffisant . Esthétiquement parlant , Peter Jackson n ‘ a pas fais son Georges Lucas et a terme le geek pourra s ‘ enchaîné les six films sans avoir de diarrhée esthétique comme celle que nous avons subit entre la « Menace fantôme «  et «  la revanche des Siths «  .
Mise en scène et musique : un fumet de dark fantasy quand même
Le premier reproche que je ferais est la lenteur  Peter Jackson fait tout pour ralentir l ‘ intrigue , donc ce qui prenait cinq minutes dans «  Lord of the ring «  , met vingt minutes dans la première partie . De toute façon vous avez intérêt à avoir apprécié «  la communauté de l ‘ anneau «  . J ‘ avais dit que Peter Jackson avait repris l ‘ esthétique «  d ‘ origine « ; il n ‘ en a pas repris sa mode de shakycam , du fait du tournage en HFR ( 48 fps au lieu des 24 fps habituel ) il est plus posé et encore plus esthétisant ( à un moment ce n ‘est plus un film ,  mais un catalogue de wallpapers pour jeune fille en fleur … ) . La chorégraphie des affrontements ma bluffé  le premier combat en nombre était plus inspiré par Frazetta que par le pré Rafaellisme revendiqué , mais il y a des  moments de très grande noirceur .
La musique d ‘ Howard Shore est au diapason , on ne lui reprochera pas de reprendre ces thèmes écrits pour LOTR , au contraire , il aide à soudé le film avec ses citations ; mais la ou dans le meme contexte , John Williams avait agit avec des  citations «  subtil «  ( je renvois dans l ‘ épisode 1 au thème d ‘ Anakin qui ce termine avec quelques notes de la marche impérial )  . Le  thème musical des nains va remporté un grand succès dans le milieu BOFophile .

En conclusion , c ‘est un bon film et comme début de préquel Jackson ne c ‘est pas renié comme la fait Georges Lucas  , le soucis vient du rythme du récit qui doit tenir sur trois ans . Hormis cela , si vous avez aimé «  Lord of the ring «  en cut cinéma et que vous avez avec vous les bluray des version longue , vous retrouverez vos pantoufles de Hobbit .

Rédigé en écoutant «  the complete  original motion picture soundtrack  Conan the barbarian «

Prométhéus de Ridley Scott

Une oeuvre séminal

Il y a des préquel qui ont massacré leur franchises mère  ..je pense à la prélogie Star Wars , qui à transformé Dark Vador en midinette et il y a Animatrix , qui a donné en sont temps , de l ‘ outillage pour la trilogie phare des années 2000 .
Ridley Scott pouvait il et devais t ‘ il donné une explication au xenomorphes ?  Pourquoi pas si c ‘est sans bavure …
Coup doubles  
Prométheus est en fait une double présentation …celle de l ‘ univers d ‘ Alien et l ‘ autre de Blade Runner sous certain aspects . Je suis un fan d ‘ Aliens de James Cameron , Scott à synthétisé et Alien & Aliens . Comme à l ‘ époque de la menace fantôme , on voulais voir qui était Anakin Skywalker avant d ‘ être Dark Vador …Ridley Scott nous présente l ‘ équipage du vaisseau d ‘ exploration de façon bien moins lente et théâtrale que dans Alien ; d ‘ ailleurs la séquence du réveille est plus celle du Sulaco que du Nostromo , idem pour le briefing de Shaw ( Noomi Rapace ) qui est l ‘ héritière de celle des marines . A ce sujet Ridley Scott a du étudié la préquel de Georges Lucas car il ne nous invente pas de médichloréens et limite les incohérences . L ‘ autre bonne idée est le personnage de David , androïde , produit vedette de la compagnie Weyland et prototype des répliquants , car je cite Peter Weyland : << il est semblable à nous ; mais n ‘ a pas d ‘ âme >> David n ‘est pas censé vieillir , comme les répliquants , mais réagi comme eux  , parlons de l ‘ esthétique , le geek n ‘est pas dépaysé si il est amateur de Mass Effect ; de Starcraft , voir de la franchise en carton mouillé qui est Stargate ; c ‘ est aussi beau qu ‘ Avatar , comme pour la 3D ; il est vrai que cela à étez tourné en telle quelle et pas post produit  . Parlons de la musique , comme tous le monde je regrette Goldsmith , il aurait pus faire un travail …magnifique . Son successeur à fait une copie dans l ‘ air du temps , du Zimmer , sans le génie de …mais ce qui est rassurant , c ‘ est les citations d ‘ des deux premiers Aliens et les changements sémantique , ce qui est le thème des Aliens , devient le thème de Weyland etc , quand le Prométheus descend sur LV – 223 , ont cite Aliens etc , la double lecture est intéressante .
De Prométheus à Alien
Bon à la fin du film nous assistons à la naissance d ‘ un proto – alien engendré par le méta – face huger accouché par Shaw ( scène qui fait référence à Ripley dans Alien 3 et à Alien bien sur ) et aux architectes , créateur de la «  substance noire «  le mutagène Alien , qui est capable de transformé un ver de terre en ver xénomorphe aux caractéristiques similaire ( mâchoire , sang acide et agressivité ) . Alors que la dernière survivante de l ‘ expédition de Weyland industrie laisse un message d ‘ avertissement …hors le Nostromo qui rentrait bien sagement sur terre est détourné de sa trajectoire a cause d ‘ un message de détresse … et quand l ‘ équipage du Nostromo atterrit sur … LV 223   , pourquoi je choisi cette nomenclature ? Parce que c ‘est la bonne , le champ d ‘ oeufs est compatible avec ce qu ‘ a put faire le proto Alien , on va me dire qu ‘ il n ‘ y a plus d ‘ atmosphère …mais LV 223 était en cours de térraformation , travail qui sera repris par Weyland juste avant Aliens …

Je ne ne peux que le recommandé .

%d blogueurs aiment cette page :