GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: James Bond

A-HA

Ce qu ‘ aurais pu devenir Depeche Mode sans Alan Wilder & Mute

Depeche Mode et A – HA sont les fistons de Bob Moog .Quand , je dit cela , je ne dit rien . J ‘ ai parlé l ‘ année dernière de Sandra , disparue corps et âme au Walhalla de la Pop . Le groupe suédois A – HA est apparut en 1983 , au moment ou le groupe de Depeche Mode , ayant pris sa forme , qui feras son succès .
Take on me : Yamaha DX7 + Fairlight CMI II
Take on me à bercé ma petite enfance , mais je l ‘ est réécouté récemment et bien que bien écrite , aussi brillante que le shout de tears for fears , cette pop song est produite au standard de l ‘ époque ( Depeche Mode préparait black célébration avec la base de ce qui sera le rock industriel dans les éclats ) .

Si je peu permettre cette comparaison , qui n ‘est pas raison . A-HA était les Beatles d ‘ avant rubber soul et DM , les rolling stones . Take on me , donc est construit sur la base d ‘ un Fairlight CMI II ( l ‘ utilisation de phonèmes ) et d ‘ un DX7 ( des présets comme la basse ) , mais la ou le groupe d ‘ Alan Wilder allais à l ‘ expérimentation , aux ambiances sombres , bref ce qui fait Depeche Mode dans les années 1980 /1990 . A -HA ne feras semble t ‘ il jamais ça …
Une disparition logique
Pour le néo modien , il y a presque une incohérence entre music for the masse et violator , c ‘ est le meme groupe , mais ils ont évolué et cela leur à permit de perduré et de grandir à la première purge du à la techno , rap et au grunge . A-HA était tellement sucré et politiquement correct que l ‘ on leur doit la chanson d ‘ ouverture d ‘ un James Bond période Timothy Dalton .

C ‘est le genre de chose , qu ‘ un chanteur ce remet rarement , je renvois à ce qu ‘ est devenue Alicia Keys , oubliée . A- HA , sous des oripeaux de pop synthétique , une décade plus tôt , cela aurais était le trio basse , batterie et guitare . A – HA était tellement peu famillié avec les synthétiseurs , qu ‘ ils ont employé le shakuashi de base du Roland D 50 , certes , instrument difficile à programmé , mais ce n ‘ était pas un PPG …

Certes , certes , je suis médisant , ils ont sortis des albums durant les années 1990 , dont je n ‘est jamais entendu parlé durant cette période . Ils marche bien , semble t ‘ il dans leur pays natal .

Publicités

James Bond

Pour rendre hommage à la disparition de Sir Roger Moore , je me suis fait un petit cycle de sa période 007 ainsi qu ‘ un ou deux épisodes de ces successeurs . Je vais être franc , je ne suis pas un fan de la période Sean Connery et la période actuel de Daniel Craig , qui est une synthèse des version Moore – Dalton et du début des Brosnan me satisfait .
Moonraker ; casino royal …
Les James Bond ont toujours essayé d ‘ être dans l ‘ ère du temps . L ‘ exemple caricatural étant moonraker , post stars wars . Le Bond de Sir Roger Moore est un contraste intéressante à la version Connery . Il est «  progressiste «  . Certes , le château de Vaux le vicomte , soit disant démonté pierre par pierre et transporté en Californie , certes , cela n ‘est pas aussi étonnant que l ‘ utilisation du château de Chantilly pour l ‘ antagoniste de view to kill .

Daniel Craig , post tétralogie casino royal , comble ne fin de compte tous les trous dans la narration . La réinvention de Monneypenny en est le parfait exemple , elle est l ‘ égal de Bond , nous ne sommes plus dans un rapport de domination , mais d ‘ égalité , chose qui n ‘ était même pas de mise à l ‘ époque Brosnienne , même si elle passe d ‘ assistante à assistante envoyant des vacheries .

Casino royal à permis d ‘ élagué . Il ne s ‘ agit pas de rajeunir une franchise , de renouvelé l ‘ écriture , comme lorsque ce produit le changement d ‘ acteur dans doctor who . La période Tennant est bien plus sombre que la période Smith , mais celle ci travail sur la relation des compagnons . Tous le monde à oublié Martha , tous le monde à pleuré les Pond .
Doctor Who | James Bond
Dans la version moderne du fils de Gallifrey , le changement d ‘ acteurs fait autant crié que pour James Bond , personne en ce souvient des cris d ‘ orfraies lors du passage de témoin entre Pierce Brosnan et Daniel Craig , celui ci n ‘ était au mieux qu ‘ un second rôle .

Avec son interprétation de l ‘ agent écossais , cela lui donne une plus grande latitude dans ces choix de films , ce que non fait Sean Connery et Brosnan qu ‘ une fois leur contrat bondien terminé . La démarche incarnative est bien plus viscéral dans DW . Tout fan digne de ce nom à versé une petite larme avec la scène de départ de Matt Smith , ou ce n ‘est pas le produit de scénaristes , mais l ‘ acteur qui s ‘ exprime . Chose impossible à faire avec Bond .

James Bond Spectre – Sam Mendes [ contient des spoilers]

La fin d ‘ un cycle

Mon premier Bond , au cinéma à étez «  Goldeneye «  , le premier du cycle Pierce Brosnan . Depuis à l ‘ exception d’ un seul , je rejoins comme pas mal de bondiens les salles obscurs avec une certaine délectation . J ‘ adore la période Daniel Craig , car elle est revenu à l ‘ essentiel : James Bond est avant tout un tueur , certes «  Quantum of solace «  est allez un peu trop loin dans le domaine . Mais cela à étez rectifié dans «  Skyfall «  .
Spectre ou le retour du roi Bondien ?
Le dernier Bond à ce jour peux être vus de deux manières : soit comme un film d ‘ action britannique en ayant terminé avec son tropisme «  Jason Bournien «  , soit comme la fin d ‘ un James Bond bégins , commencé en 2006 .
D ‘ emblée , je ne vais pas parlé du vernis , du nuage de lait post Snowden , car cette aspect du scénario est à la fois anecdotique et bien mieux traité dans «  Captain américa : the winter soldier «  des frères Russo , sans compté qu ‘ une fusion MI5 | MI6 est d ‘ une valeur moindre car il manque le GCHQ ( l ‘ équivalent anglais de la NSA ) et casse le fameux «  réalisme «  .
Spectre semble donc etre la conclusion d ‘ une écriture sérialesque commencé avec «  Casino royal «  sont tous les arcs étaient bouclé en fin de «  Quantum of solace «  . Bien que «  Skyfall «  semblait bouclé la boucle avec l ‘ introduction du service 00 et de Moneypenny , il manquait un méta adversaire , qui comme le dit Blofeld “ a toujours étez présent ” . L ‘ écriture du personnage meme de Bond à évolué aussi , nous sommes passé d ‘ une machine à tué ( m ‘ étant revu récemment « Casino royale – quantum of solace «  (c ‘ est un seul et même film coupé en deux ) à un tueur à la cool quasi Pierce Brosnienne ( période cité à moult reprises dans Spectre ) .
Le méchant gemelique
La franchise James Bond est devenu malgré elle une partie du cinéma et pas que d ‘ action et s ‘ intègre à l ‘ air du temps . Jusqu ‘ à la fin de la période Timothy Dalton , elle donnait un rapport fantaisiste à la géopolitique du temps . Voir toute la période Pierce Brosnan ou Spectre disparaît au profit de méta corporation comme «  Tommorow » dans «  tommorow never die «  dont le concept à étez repris et amplifié dans «  Spectre «  .
Le rapport des femmes avec James Bond à toujours étez difficile , globalement après avoir survécut à son histoire avec Vesper , qu ‘ il trouve enfin la paix de ce coté après neuf ans est d ‘ un simple point de vu masculin , compréhensible et sa partenaire est traité avec égalité et est fort bien écrite , pas de sentimentalisme et de sucrerie , j ‘ avais peur que l ‘ on en arrive à cité le seul film de Lazenby avec son dénouement funeste .
C ‘est la qu ‘ intervient Blofeld , en faire le quasi frère de Bond est brillant , bon c ‘est aussi une figure traditionnelle de la pop – geek culture , mais les origines de l ‘ ultime méchant Bondien penche plus du coté de Lex Luthor d ‘ avant New52 que du Joker .
Mais contrairement à la trilogie Nolan , il ne faut pas voir de réflexion sur le genre du film d ‘ action , les Bond ne sont pas des films à thèse , il y a des films Marvel pour ça .
Pour conclure , Daniel Craig semblait heureux d ‘ avoir étez une figure tutélaire . Mais quand il quitte l ‘ écran il semble aussi signalé qu ‘ il en à terminé avec cette période de sa vie , il n ‘ a plus rien à dire , d ‘ ailleurs l ‘ ouverture du film est fait de façon traditionnel s ‘ intégrant pleinement dans la série Bond avec le fut de canon .

C ‘est un très bon cru , mais qui ne fonctionne en parti que si le spectateur connais ces James Bond .

%d blogueurs aiment cette page :