GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Tag: james cameron

Alien convenant – Ridley Scott [ contient des spoilers ]

J ‘ ai comme tous les quadra , tous le temps vécu avec la saga Alien . Comme la saga Star War . Je suis allez voir en salle l ‘ Alien 3 réalisé à l ‘ époque , par le jeune David Fincher . J ‘ avais découvert à la télé le fabuleux Aliens de celui que l ‘ on ne présente plus : James Cameron .

Puis en 2012 vint Prometheus , qui tenta de nous conté le pourquoi du comment des xénomorphes en introduisant les architectes et leur outil génétique: l ‘ huile noire , qui modifie et récrie l ‘ ADN . Le film ce termina avec la naissance d ‘ un proto xénomorphe et de deux survivants filant à toute vitesse sur la planète des architectes .
Dix ans plus tard : le convenant
Le film commence dix ans plus tard , sur le convenant , un vaisseau de colons en destination d ‘ une planète à conquérir . Le générique cite la musique elegiaque de Jerry Goldsmith ainsi que la typographie du premier Alien .

L ‘ équipage est constitué de couples d ‘ humains et d ‘ un androide , un modèle de David . Chose amusante l ‘ intelligence artificielle ce nomme Mother . Le scenario tient debout jusqu ‘ à l ‘ incident , spectaculaire qui oblige , le vaisseau colonial à ce détourné de sa trajectoire prévue . Après un débat houleux , l ‘ équipage ce décidé d ‘ allez visité , en vu de s ‘ établir sur celle ci , si elle plaît à l ‘ équipage . Encore une fois , l ‘ intrigue tient .

Et comme par hasard , plus ou moins aidé , par un message , cette planète est celle des ingénieurs . Une delegation de colons débarque donc sur celle ci … la j ‘ ai commencé à grimacé . Il cite in extenso Aliens , les préparatifs militaire en moins .

Suis ensuite une série d ‘ intrigues qui mène au massacre de la délégation , de l ‘ explication du pourquoi du comment du génocide des ingénieurs et de la mort d ‘ Elisabeth Shaw , via un hommage appuyé à Giger ( qui ferait un excellent artbook ) . Au final , après un combat qui rend un double hommages aux combats finaux d ‘ Alien et d ‘ Aliens avec le premier véritable xéno de ce qui promet être un triptyque pré alien . La fin ouverte ouvrant sur un ultime chapitre .
David ou la récurrence Scott
David est littéralement l ‘ ancêtre des synthétiques que l ‘ on rencontrera plus tard dans la saga . Mais contrairement à ceux la , il à développé un double complexes  : celui de dieu et de psychopathie . Il fallait ce double facteurs causales pour «  enfanté «  le xeno . Par rapport à prometheus , David c ‘est libéré de ces chaînes et à laissé libre court à sa créativité … en outrepassant sa programmation ( soit ) .

David , ne crée rien , il reproduit ce que l ‘ on lui à programmé . Si il à causé la catastrophe prométheus , car parce que Weyland la conçut ainsi , David n ‘est qu ‘ un PC sur patte , il ne fait ce que pourquoi il est crée . En ce sens David rejoins les répliquants de blade runner , la durée de vie en plus .

David est le père et la reine est la mère des aliens ;
Comparons , ce qui est comparable …
Ridley Scott , dont David est son jumeau dans la trilogie prometheus , veut réécrire la saga alien à son image . En ce sens , il fait la même bêtise que Georges Lucas , mais d ‘ une façon plus subtile , car David ne survivra pas au troisième épisode , car il n ‘ est pas cité . Même chose , nous voyons au court de convenant un premier alien achevé , encore biologique , mais le chemin vers la version biomécanique , telle que l ‘ entendait HR Giger .

La trilogie prometheus , n ‘ a pour l ‘ instant aucun rapport avec le film de 1979 , car nous n ‘ avons ni le vaisseau des ingenieurs , ni LV 426 , contrairement à ce que l ‘ on croyais à la fin de prometheus ; il donc difficile de jugé alien convenant en l ‘ état , temps que l ‘ on aura pas vu le dernier épisode .

Publicités

the town – Ben Affleck

Une déclaration d ‘ amour envers les acteurs et le film de genre

Ben Affleck est sortie d ‘ une période pénible . Comme tous le monde , je l ‘ est re découvert via son film oscarisé «  Argo «  et adore «  gone girl «  . Il va de soit que son Batman | Bruce Wayne est exemplaire à mes yeux .
Un hommage à Heat
Heat à dépassé les vingt ans , marqué la pop culure de telle sorte à ce que l ‘ on peu enfin le considéré comme un classique . Tous films d ‘ action , ce voulant efficace , ce doit de faire comme Heat . Les trois quart du temps , ces plagias sont raté . Puis il y a des personnalités comme Ben Affleck . Qui en sus de savoir écrire un scenario , sais tenir un budget .

Car savoir tenir un budget est très important . The town est un petit budget , pas d ‘ explosions démentiel , nous sommes tous à la fois dans film à grand moyen , mais avant tout un film d ‘ acteurs . Certes partant de stéréotypes de films de genre , mais évoluant de telle sorte à ce que «  the town «  sois pour l ‘ instant une déclaration d’ amour au film de Michael Mann et pas une enfilade de scènes sans objet entre deux braquages , nous ne sommes pas en France .
Un film d ‘ acteur , pour des acteurs
Ben Affleck est l ‘ un des rares metteurs en scène à aimé les acteurs , pour les uns ce ne sont que des pions , je renvois à Bryan Singer et d ‘ autre qui adore les acteurs et fait tout pour en tiré le meilleur , comme James Cameron , Joss Whédon etc . Il rend crédible à l ‘ écran une interprète comme Blake Lively et casse une bonne fois son image de bimbo écervelée ( pléonasme ) , pour une gravité digne de «  the wire «

Jeremy Renner , ce rappelle qu ‘ il à tourné pour Kathryn Bigelow et endosse son sacerdoce d ‘ acteur . Le reste de la troupe est tout aussi sobre , the town est un film calme , mais nerveux . Ben Affleck est un réalisateur de valeur et qui mérite d ‘ être suivi et j ‘ ai hâte de voir son Batman .

Battle angel Alita – GUNNM – Robert Rodriguez

Dans le genre développement hell : voici la petite sœur

En temps que fan de cyberpunk , je ne pouvait m ‘ intéressé à terme qu ‘ à «  GUNNM «  , dont la partie la plus connue est le «  motorball » . «  GUNNM «  fait partie de ces œuvres inconnus de ce grand public qui ne vois qu ‘ en «  Naruto « ; «  One piece «  et pour la génération Kev Adams – Hanouna «  Dragon Ball Super «  …

En Développement hell depuis 2005
J ‘ entend parlé du projet Battle angel Alita – GUNNM en temps que long métrage depuis 2005 . Onze années , plusieurs cycle de produits Intel et de GNU / Linux Débian . Le problème est potentiellement le même que celui de «  Ghost in the shell «  . Il va y avoir un problème de casting . Qui va ce cumulé avec les problèmes du réalisateur potentiel .
L ‘ héroïne ne peux être difficilement occidental , même si il faut le reconnaître , cela est flou dans les mangas .
Battle angel Alita – GUNNM est à l ‘ origine un projet de James Cameron , homme que tout individu qui ce dit geek , ce doit d ‘ être fan . Mais du fait des multiples suite d ‘ «  Avatar «  est bloqué , donc le ballon est passé à Robert Rodriguez et je suis passablement inquiet .
Robert Rodriguez , la caméra HD et le Texas
Rodriguez ne doit sa carrière à son pote Quentin Tarantino . C ‘est dur , mais vrai . Il était un innovateur … il y a plus de dix ans car ce «  réalisateur «  , auquel je ne confirais même pas un épisode de «  Joséphine ange gardien «  à étez un des premiers à utilisé les caméra HD . Simplement parce qu ‘ à l ‘ époque elles coûtaient une fortune et difficile à maîtrisé , cela dit , je préfère mille fois une minute de «  Miami vice «  que la même minute d ‘ un film français .
Robert Rodriguez ne tourne que chez lui : au Texas au mieux au pas de sa porte . Si je me souvient bien , il a tourné plus des trois quart de «  Sin City «  dans son garage . Il connaît sur le bout des doigts les dernières techniques , mais un film c ‘ est autre chose …
Mangas et Hollywood : l ‘ incompréhension
Battle angel Alita – GUNNM , Akira , Ghost in the shell … Dragon Ball évolution , voici le nom des échecs passé et à venir du fait de l ‘ incompréhension entre une certaine vision de l ‘ Occident , qui n ‘ en que des comics à la mode japonaise , mais ne comprenne pas le philosophie de ce mode de communication . Quand je lit Biomega , c ‘est plus dans l ‘ état d ‘ esprit d ‘ un «  Watchmen « que d ‘ un arc des «  Avengers «  .
Hors , les scénaristes traitent Battle angel Alita – GUNNM , comme un arc mineur d ‘ Iron Man , la remarque est valable pour Ghost in the shell . Les mangas permettent d ‘ avoir des séries finis avec de multiples arcs , mais les scénaristes en tire de mauvais archétypes en voulant les rendrent autonomes .
En un mot comme en cent , sa sent aussi mauvais que pour Ghost in the shell

James Horner , un géant à rejoins les étoiles

Cela fait un peux plus de vingt quatre heures que la planète BOFophile et dans une moindre mesure le grand public , que nous pleurons tous ce collaborateur de monsieur James Cameron .
D’ AlienS à Avatar
James Horner à vécu durant une période charnière de la musique pour images , il à étez à la fois contemporain des Jerry Goldsmith , John Williams et d’ Hans Zimmer , ce dernier utilisant des techniques utilisé par Goldsmith et Horner . Quand est ce que j ‘ ai découvert James Horner ? La première diffusion d’ AlienS sur FR3 , une semaine avant Alien 3 , l ‘ été 1992 . Cette BO n ‘ a pas du tout vieilli , comme pour son travail sur Star Trek II .
Horner est le compositeur qui à le plus travaillé avec James Cameron , mais ce fut à chaque fois un coup gagnant . Avatar est un parfait résumé de sa carrière .
Titanic
Titanic est son opus magnum , elle tranchait à l ‘ époque , elle ce distingue encore à l ‘ heure actuel . Il est vrai que le film est ce qu ‘ il est , un équilibre très très fragile entre drame , love story , lutte des classes et moments de grâce . C ‘est aussi , l ‘ une des premières OST commercialisé de façon complète en deux disques ( Titanic & back to Titanic ) et à permit d ‘ appréhendé les gigues irlandaises , entre autre chose .
Titanic aurait il eut le même succès sans la musique d ‘ Horner ? Je ne sais pas , Titanic à tellement innové d ‘ un point de vue des effets spéciaux à l ‘ époque , qu ‘ il tient encore la comparaison avec les films actuels . Mais d’ un autre coté l ‘ avant dernier film de James Cameron ,du fait de ces propos , de ces équilibres subtil …. bref c ‘est un alliage durable .
Horner et la photocopieuse …
Tous collectionneurs d ‘ OST , qui s ‘ intéresse à un moment aux travaux de James Horner en devient gêné , quand on écoute les BO d ‘ AlienS ( bad dreams ) et Patriot games ( electronic battlefield ) , ce sont les mêmes morceaux ! Cela fut d ‘ ailleurs une blague durant quelque années ou même si il s ‘ auto citais , cela amoindrissais le résultat à l ‘ écran . Attention , pour arrivé à travaillé comme il à la fait , cela n ‘ est pas permit à n ‘ importe qui . Et ce n ‘est pas le premier quidam , qui composera «  Glory «  et son sublime «  charging the Fort Wagner «  , dont le thème fut réutilisé dans les années 1990 pour illustré les trailers , ce qui l ‘ absout est qu ‘ il à travaillé comme un fou durant les années 1990 et n ‘ avais pas de staff comme Média control pour Hans Zimmer .


L ‘ héritier
Qui pour prendre sa place ? Bear Mc Creary , de façon automatique . Quand on écoute ces «  Battlestar Galactica «  , tous viennent en droite ligne d ‘ Horner , essentiellement la saison trois et les danses irlandaises .

Bref , comme pas mal de monde hier , mes vingt ans sont parti avec un homme à écrit pour chacun de nous cinq minutes de nos vies

%d blogueurs aiment cette page :