GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: linus torvald

The cathédral and the bazar d ‘ Eric S. Raymond

La magna carta numérique

Linux est globalement une bizarrie informatique , pas dans son ingénierie , mais de son architecture , car chacun des volontaires , qui touchaient son ANSI C bricolait son petit module , envoyait sa source à Linus Torvald et ces assistants ( je renvois au documentaire nom de code : linux , sur youtube ) , qui voyais si cela était utile et l ‘ ajoutait ou non au kernel officiel .
Pour un ingenieur en informatique , Linux est une hérésie , car pleins de monde fait plein de chose et c ‘est celui qui code qui à droit à la parole .
La cathédrale , du mainframe à Apple Mac Os X
Le concept de cathédrale informatique est encore pertinent à notre époque . Il fut une époque ou la puissance informatique était rare et la puissance CPU très cher . Le concept d’ informatique interactive un doux rêve , tous les calculs passait par du batch et l ‘ utilisateur final , de toute façon d ‘ une bêtise crasse n ‘ avait pas son mot à dire . Le modèle cathédrale régit Microsoft Windows , les SGBD-O ? d ‘ Oracle , c ‘est très bien pour les très gros projets , en théorie , mais cette méthode , théoriquement propre ( un maître , des exécutants , une méthodologie d ‘ écriture de code , de documentation et de test de celui ci ) , mais ce type de structure est lourde .
Le bazar : le noyau Linux ( jusqu ‘ a la version 3.xx )
Le bazar est une vision romantique et sentimental du développeur qui développe sa section de noyau , le poste et voie si cela aide le développement du kernel . C ‘est ce que permet le modele meme du logiciel libre , pas du tout le logiciel privateur , simplement parce que le créateur potentiel n ‘ a ni accès au code source ni de fait aux interfaces . Le modèle du bazar est un modèle valable , car le créateur travaille de plus en plus sous framework , sous quelque langage un temps soit peu évolué que cela soit . Le bazar permet d ‘ etre créatif à son niveau .
Le texte d ‘ Eric S. Raymond est toujours valable à notre époque .

Publicités

Antitrust de Peter Howit

Quand le militantisme dessert la cause quelle défend

Antitrust est une anomalie cinématographique , il cumule le navet , mais le vrai , qui à sa place sur Nanarland et le seul témoignage «  grand public «  qui présente et passe son temps à enfoncé au marteau pilon le coté «  bisounours «  de l ‘ open source | free software ( qui ne sont pas synonyme ) .
Caricatures
L ‘ un des nombreux défauts d ‘ Antitrust est qu ‘ il arrive largement après la bataille . Kévin croit qu ‘ Apple à toujours eut cette hégémonie . Paradoxalement , la firme de Cupertino mena l ‘ assaut contre la firme de Seattle , l ‘ année de la sortie de ce machin appelé film . On sent l ‘ influence dans le scénario d ‘ Howard Frankin de Microserfs , roman / documentaire que je vénère autant que la trilogie Cryptonomicon de Stephenson , qui ont une descendance , dont je parlerais bientôt ( j ‘ espère ) . Il va de soit que les «  héros «  sont des geek , non stéréotypé à la WarGames . Parlons un peux de l ‘ hydre Némésis : NURV – Gary Winston .
NURV ce veux un décalque du Microsoft de l ‘ époque , offensif , arrogant , mégalomane . Il va de soit que Gary Winston , interprété par un Tim Robbins qui cachetonne à mort , qui nous fait une version bouffonne de Bill Gates .
De l ‘ autre coté , les «  gentils «  , les caricatures de Richard Stallman et de Linus Torvald sont des ultra de l ‘ open source | free software , comme le sont tous ceux qui découvrent , par hasard GNU/ Linux et la version hardcore les *BSD . Il ne faut pas oublié qu ‘ à la fin des années 1990 , début 2000 , Microsoft était poursuivit pour abus de position dominante et que l ‘ éphémère association Netscape , Oracle , IBM , Sun Microsystems , les trois quarts des «  chevaliers blancs «  sont soit mort , tué par le marché et ou par la gratuité des distributions GNU / Linux . Qui bien qu ‘ aussi diverse que les UNIX propriétaire , permet d ‘ avoir un ensemble commun , qui permet de récupéré une source et de la compilée , sans avoir peur de dérogé à une licence quelconque . Et paradoxalement , le savoir d ‘ un noob , tous content de géré son serveur Apache sur un Raspberry Pi est globalement compétant pour faire tourné un Cray CS-STORM ( oui je suis un prosélyte concernant cette marque ) en production puisque ce HPC , repose sur du Red Hat ou la version gratuite qu ‘ est CentOs .
Il va de soit , que les «  gentils «  utilisent bien sur GNOME ( KDE était plus ou moins propriétaire à l ‘ époque , mais est devenu depuis très longtemps open source ) , moi qui utilise tous les jours ce desktop manager , je ne puis que constaté les progrès ergonomique de celui ci
Le macguffin d ‘ Antitrust ce nomme NERV , un système multimédia unifié , en avance de part ces ambitions technologiques , dont les briques arriveront quatre à cinq ans plus tard .
Un film qui dessert la cause qu ‘ il defend
Le gros problème de ce film est qu ‘ il prend la thèse que l ‘ open source | free software peu résoudre la plupart des problèmes que met en exergue les licences privatives en simplifiant tellement le problème , que l ‘ on passe d ‘ un libertarisme potentiel qu ‘ est en chaque geek à une espèce de marxisme – lenisme , moins les goulags pour les nuls .
Je ne reviendrais pas sur le fait que GNU /Linux est comme les *BSD l ‘ épine dorsal du web 2.0 , que Facebook , Twitter , Amazon , les consoles XBOX 1 | PS4 utilisent GNU /Linux avec un maquillage kévin – friendly .
Quand à la «  bonne action «  finale , c ‘est à dire rendre public le code source d ‘ un logiciel privatif comme NERV est du vol , en tous cas une spoliation potentiel , car la société propriétaire ne la pas libéré . Ce qui fait que la «  bonne action » est tout simplement un vol dans tout sa splendeur . Je me demande si au final , la suite , de la suite , n ‘ est pas le «  quatrieme pouvoir «  , basé sur les origines de Wikileaks

UNIX Vs le grand public

Maintenant que les geeks ont fait leurs deuil , il faut quand même parlé d ‘ une des victoire significative d ‘ APPLE , faire rentré chez le communs des mortel UNIX . La ou les efforts de Linus Torvald a plus ou moins échoué avec l ‘ éclatement des différentes distributions à partir d  ‘ une source commune . APPLE , avec l ‘ héritage de NeXT  avec  NeXTSTEP – OPENSTEP peux très clairement ce revendiqué héraut des systèmes X .

NeXT :  NeXTSTEP – OPENSTEP
Pour le geek , un temps soit peux malin , lors du décès de Steve Jobs a du fureté , il a du voir les photos des NeXTstation et du NeXTcube  , stations de travail avant gardiste et en avance sur l ‘ époque ( Silicon Graphics et Sun Microsystems leurs doivent beaucoup ) ; mais l ‘ intérêt de ces ordinateurs repose sur leurs système d ‘ exploitation  , car UNIX , du fait de son caractère multitaches  est plus taillé pour les gros systèmes de l ‘ époque comme les DEC Vax 9000 ; qui servaient eux même d ‘ interface à la gamme CRAY SYSTEMS ( Cray 1&2 ; Cray YMP – XMP) , les VAX 9000 pour cité ce modèle était des systèmes «  départementaux «  et les Cray des systèmes « nationaux «   avec des puissances de calculs d ‘ iPhone …cela te feras sourire Kévin mais c ‘ était le cas .
Le grand intérêt des  NeXTSTEP – OPENSTEP était leurs interface graphique ; qui masque le shell , pour cité la publicité du NeXTCube , donné UNIX au mortel  ..le reste est entré dans l ‘ histoire .

OPENSTEP → MacOS X | iOS | GnuLinux → les différentes chapelles
UNIX à toujours étez compliqué , pas d ‘ un point de vu systémique ; mais d ‘ un point de vu ascendance ↔ descendance , pour faire simple , on part du système d ‘ AT&T pour atterrir à Androïd ; qui n ‘est qu ‘ un fork ; pas un OS pur . Apple , avec l ‘ ascendance «  universitaire «  de Mach a non  seulement une légitimité d ‘ un point de vu technique ; mais aussi historique et comme c ‘est un système quasi fermé évoluant au grée des besoins de la firme  à la pomme et non de la prise en charge obligatoire de telle ou telle novélité ; cela en fait un OS stable et pérenne . Et GNU/ Linux ? Lui reste dans le ghétto qu ‘ il a crée ; certes il open source , modifiable ; sécurisé , mais il y a trop de concurrences pour ça , UNITED LINUX à fait un flop et la course aux brevets n ‘ y est pas pour rien . Paradoxalement Linux ne peux pas vraiment mourir , sous peine de duopole MacOS – iOS | Windows et il est plus sain pour le marché d ‘ avoir un trio concurrentiel , qu’ un duo qui s ‘ entend  .
Et la juriste Toulonnaise dans tout sa ?
Et bien , elle utilise  UNIX et n ‘ en sans plaint pas du tout car il est fiable et  plante un minimum , tous en étant ouvert au monde , l ‘ inverse de l ‘ UNIX  des âges farouche , la aussi APPLE à gagné son droit à la parole pour l ‘ orientation des GUI : KDE ; GNOME , UNITY , mais rien n ‘ empêche le geek d ‘ utilisé WINDOWSMAKER ( je me tâte personnellement ) qui reprend l’ interface de NeXTSTEP  en version open source et dans son plein potentiel puisque tous le monde est en dual cores  au minimum comme le Cube était équipé en bi processeur , mais bon la meilleur interface reste et et restera le shell .

%d blogueurs aiment cette page :