GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Tag: live

Hans Zimmer , live in Prague

Le concert geek idéal ?

Hans Zimmer est un compositeur qui divise encore en 2018 . Je suis sa carrière depuis «  crimson tide «  ou son style de l ‘ époque , purement synthétique , était rafraîchissant à l ‘ époque ou l ‘ orchestral post wagnerien était en sale état .
Live in Prague
La musique à images est un format musical très particulier . Le concert est devenu un format usuel . Le style de Zimmer , n ‘est pas à priori transportable , c ‘ était bien avant l ‘ évolution quantique de la musique assisté par ordinateur et les VST .

Lors de l ‘ annonce de sa tournée , j ‘ étais dubitatif . Mais en voyant la foule à Prague , on s ‘ aperçois qu ‘ il est devenu grand public , comme l ‘ est John Williams et cela est très bien qu ‘ il soit mainstream . Les choix musicaux de cette tournée sont cohérent malgré tout : partir de driving miss Daisy et finir par inception en passant par man of steel , the dark knight trilogy , rain man ( dont le disque était une démonstration du Fairlight CMI III ) .

La mise en scène est tout sauf ennuyeuse , les plus de deux heures ne ce vois pas , Hans Zimmer ne laisse pas le spectateur en tension permanente , du fait de coté épique , il ménage des pauses bien venu .

La ou il à du regardé pas mal de vidéo de concerts de Jean Michel Jarre est le dynamisme du concert . Il aurait très bien pu mettre un mur de synthétiseurs , lancé pro tools et cela aurait fais l ‘ affaire , mais avec un groupe de solistes , un orchestre symphonique et les chœurs adjacent , cela sonne disque .
La musique est vivante , malgré la mise en terre de Johnny Halliday ( private joke française )
La musique est un art vivant , mais elle dépend de plusieurs académies de pensées , combien y a t ‘ il de chapelles techno ? Combien de de jazz ? De rock , malgré son grand age ? Pour la musique de films , cela est plus simple , cela est comme pour la musique dite classique , une suite d ‘ héritage .

Pour la musique à images occidental , nous partons de Korngold , puis passons par les frères ennemis Jerry Goldsmith | John Williams acteurs majeurs , qui comme Korngold sont des héritiers de Richard Wagner et de Gustav Mahler . Mais point Hans Zimmer , qui étant à la fois autodidacte et utilisateur de MAO à crée de facto sa propre école .

Zimmer et ces disciples ont une sonorité . Certes Zimmer n ‘est pas un créateur orthodoxe et cela fait sa force , mais aussi sa faiblesse , il à tendance à usé jusqu ‘ à la trame un thème qui à bien marché .

Mais Zimmer , étant entré dans l ‘ histoire de la musique pour images , il faut allez voir du coté de ces héritiers . Le plus talentueux est manifestement Ramin Djawadi , qui certes n ‘est très performant au niveau score cinématographique , du fait de la concurrence acharnée , mais ce monsieur à crée les thèmes de Game of thrones , ce qui lui assure l ‘ immortalité dans le cœur des geeks .

Bref ; si vous aimez la musique acheter Hans Zimmer , live in Prague, vous aimer le cinéma ? Acheter Hans Zimmer , live in Prague !

Publicités

Sequences – electronic live sessions

De la promotion intelligente des musiques électroniques

Les musiques électroniques sont partout : cela va de l ‘ EDM pissé via Fruity Loop à une techno froide , léché , vivante sous Ableton live .
Taratata moins la complaisance
La mise en scène de la musique electronique est l ‘ une des choses les plus difficiles qu ‘ ils soit . Autant les groupes à guitares hors métal est ennuyeux à avalé du curare . Comme les groupes de chanteurs de casquettes à l ‘ envers , ce prenant pour des «  révoltés «  , comme moi je suis un descendant direct de Jean Sebastien Bach .

Le service public audiovisuel à loupé , sur la TNT , le train , voir les trains des musiques electroniques . Taratata , crée il y a plus de vingt ans , censé incarné le renouveau de la musique live , ce complais , tel rock & folk , dans le conservatisme rock n ‘ roll voir la variétoche française la plus rance .

Mais fort heureusement , une branche plus «  progressiste «  de France Telévision  à compris que les musiques électronique , n ‘ était pas synonymes de David Guetta , qu ‘ il y avait des univers entre la house de boite de nuit , pissé à l, ‘ hectolitre et non «  produit «  et la continuité du GRM . C ‘est ce qu ‘ exprime sequences – electronic live sessions .

Sur Youtube , pour un public pointu
Ont atterrie pas comme cela sur les sessions de sequences – electronic live sessions . J ‘ ai découvert ses émissions grâce au magazine trax , via les prestations de la trop rare Chloé . Sequences – electronic live sessions est vraiment taillé pour le web . Un decor unique , les musiciens qui s ‘ expriment via leurs synthétiseurs , des jeux de lumières et erengistré via une caméra contrôlé . C ‘est basique , mais efficace .

Je trouve , via la variété des prestations et leurs qualités , très inspirantes . Sequences – electronic live sessions est fondamentalement geek . Comme l ‘ est au final , toute la musique électronique . Il serait peux etre temps de débranché taratata , non ?

Kate Bush – before the dawn

La sortie surprise de 2016

Lady Kate Bush ce fait très rare . Il y a deux ans elle à fait une série de concerts , très médiatisé . Comme tous les fans j ‘ espérais la sortie d ‘ un coffret DVD , mais le show n ‘ ayant pas étez mis en image . D ‘ ou la surprise en Octobre , sur tous les canaux des fans de voir l ‘ annonce du triple CD .
Kate Bush : quand la vrai impératrice gronde
Les années 2000 ont étez à la musique , ce qu ‘ à étez la pénicilline à la médecine , la destruction , par stérilisation du Talent et de la Grandeur . Ces même années , ont décrété , via le web , les community manager et certains mensuels «  influents «  comme «  reines «  Rihanna et Beyoncé ; deux impératrices du médiocre , du nombril et du hurlement , de ceux que l ‘ on entendais jadis en Place de Grève à Paris lors de l ‘ agonie des condamnés à mort . Les chants des deux sus nommés vrille les tympans .

J ‘ ai découverts Lady Kate Bush ( elle à étez anoblie par la reine Elisabeth II donc nous devons l ‘ appelé ainsi à raison ) en 1993 , année riche discographiquement , puisque sortais «  song of faith and devotion «  de Depeche Mode et d ‘ autre albums qui sont désormais des standards . Donc 1993 sortait «  the red shoes «  , album à contre courant en une époque de trip hop naissant , de techno , bien que triomphante , mais pas du tout grand public et Grunge déjà sur la pente finissante .

Kate Bush , bien que déjà discrète à l ‘ époque , disparue à dessein de la production médiatique . L ‘ œuvre de Kate Bush , comme pour Peter Gabriel , Pink Floyd , Phil Collins ce découvrent avec la maturité car leurs disques sont tellement riches artistiquement parlant , qu ‘ ils font la nique aux sois disantes «  reines «  de variétoche .
Before the dawn : nouveau standard
Le disque live est un exercice très difficile , car il doit tout à la fois résumé une discographie , tout en créant des variations des standards . Lady Bush à pris le contre pied , par exemple surtout pas de «  Babouchka «  par exemple .

Le mixage , partie technique , oublié et négligé dans plus de 3/4 des disques actuels à une patine 80’s | 90’s très agréable , les trois CD passent très bien , du fait de la totale libération expressive de Kate Bush , son âme vibre à travers l ‘ éther et le temps . Elle est d ‘ une exigence comme toute artistes devraient avoir et elle peu faire sur scène , ce qu ‘ elle ne pouvait il y a vingt ans . Après tout elle à étez une des rares à adopté le sampling à la fin des années 1970 .
Et après ?
Soyons franc , les descendantes artistique ne sont pas à la hauteurs de Lady Bush ; Madonna c ‘est fait avalé par son personnage , Britney Spears à disparue , Lady Gaga à explosée en vol , les sœurs jumelles en médiocrités , excès et vide artistiques Beyoncé et Rhianna tournent en boucle dans le vide de leurs suffisances … bref aucunes des sois disantes reines autoproclamé , ne seraient même pas digne d’ ouvrir la porte à Lady Kate Bush , car elles non rien révolutionnées ou fait évolué la pop féminine , pas plus quelle non faits avancés d ‘ une façon ou d ‘ une autre la cause des femmes , ce qui est catastrophique avec la génération Kev Adams – Hanouna qui ignore jusqu ‘ au nom de Janis Joplin .

Les fans possèdent déjà le LP , mais ce live est une porte d ‘ entrée pour toute l ‘ œuvre de Kate Bush .

Musique assisté par ordinateur et logiciels propriétaire

Savoir être pragmatique

La production de musique, surtout électronique à des plus évolué en cinquante ans , nous sommes passé du Moog modulaire et du quatre pistes analogique Studer au laptop embarquant un séquenceur et son compagnon direct to disc , des surfaces de contrôles, un ensemble de VSTi pour le tarif de deux jeux collectors day one + DLC .
L’ open source hors jeu
Je vais etre franc, il n ‘ y a pas de solutions équivalente aux soft de MAO « rock solid » dans les galaxies GNU|Linux et *BSD , ou en tout cas d ‘ un niveau suffisant pour gratté Cubase ou Ableton . En tout cas pas du niveau d ‘ un GIMP , d ‘ un libre office ou d ‘ un KDE live. Il ne s ‘ agit pas d ‘ une question tarifaire , mais d ‘ une question de suivi et de la force de frappe d’ une communauté.
Prenons le cas d ‘ Ableton , société allemande, ouverte d ‘ esprit dont j ‘ ai découvert l ‘ existence dans le livret de «  Back to front » le dernier live en date de Peter Gabriel, société jeune, ouverte et dynamique , ce que n ‘arrive plus vraiment à faire Steinberg qui ce retrouve dans le mur et est devenu suiviste. Ce n ‘est pas demain l ‘ avant veille que l ‘ on trouvera un Live 9 Intro-lite en bundle dans une distribution Débian . Je me fiche de savoir que c ‘est un code source fermé, je me fiche de connaître le pourquoi du comment de la gestion des pilotes avec Live 9 , simplement parce que les données ne sont pas confidentiels ou privé dans le sens strict, puisque elle ne circule pas à tout vent sur Internet …
Il va s ‘ en dire que la qualité de documentation compte aussi beaucoup. L ‘ état de l ‘ art voudrait que l ‘ open source donne à la fois accès, au code source dûment commenté et à une documentation, la plupart du temps celle ci ne sont pas écrite et lorsque elle le sont c ‘est soit en Kryptonnien sois à la méthode Fabien Fournier ( Noob ), en gros choisir entre la peste et la ciguë, les documentation open source rédigé et transcrite correctement tienne désormais plus du mythe que d ‘ une certaine réalité . Au moins une société commercial rédige clairement et dans un français correct sa documentation et rend sa clientèle autonome .
Activation : la jurisprudence Blizzard époque 2010
A l ‘ époque j ‘ avais étez étonné par la méthode de validation de licence choisi par Blizzard : création d’ un compte Battle.net , entré de la clé de licence et conformation de celle ci avec le DVD de Starcraft II : Wing of liberty . C ‘est en gros la même méthode choisie par Ableton avec un peux plus de limitation qui ne va pas au delà de deux postes, mais c ‘est un choix «  raisonnable » puisque une fois activé Ableton fiche la paix à son client qui n ‘ a plus besoin d ‘ un fil à la patte pour faire ce qu ‘ il à faire, contrairement à Blizzard qui fait du monitoring pour un oui ou un non.
Dans un autre genre qui peux paraître « exotique » :UVI, qui commercialise des VSTi de synthétiseurs et de samplers qui à globalement repris l ‘ esprit du dongle «  à la Cubase », mais UVI est aussi un peux plus fléxible qu’ Ableton : une fois vos VSTi acheté et réceptionné ( commercialisé à la fois sur support physique et en download ) vous êtes invité à vous crée deux comptes : un chez UVI et un autre chez iLok qui valide et fais fonctionné les instruments UVI grâce à une clé au format USB spécifique à pluggé sur son laptop | desktop à chaque utilisation, celle ci , via une copie de licence d ‘ utilisation que l ‘ on aura préalablement copié , encore une fois l ‘ utilisateur n ‘est pas à priori coupable d ‘ utilisation frauduleuse , mais jugé légitime ( ce qui très important dans le cadre d ‘ un Darklight IIx et d’ un Emulator one ) du fait de matériels copyrighté .
Comme quoi les logiciels commerciaux peuvent ce montré intelligent et serviable .

%d blogueurs aiment cette page :