GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: Matrix

The prisoner

Une série très en avance … voir trop

Le prisonnier est une série disparu de nos jours , il y a bien eut un remake il y a quelque années , mais celui ci à échoué . J ‘ aurais tendance à dire naturellement .
Cinquante ans trop tôt
Le travail de Patrick McGoohan n ‘ as pas étez compris par ces contemporains . Mais sans the prisoner , nous n ‘ aurions pas eut «  the matrix «  des sœurs Watchowski . L ‘ épisode final n ‘est compréhensible qu ‘ avec notre culture . La série à eut le temps de décanté , de ce faire oublié … mais qui à influencé notre vie .

La série , qui ne dure que dix sept épisodes , d ‘ une heure ( le prototype d ‘ une série HBO …) raconte le combat d ‘ un agent secret démissionnaire ,contre l ‘ organisation , amie ou ennemie ,nous ne le serons qu ‘ à la fin … qui veut savoir pourquoi il est partie de l ‘ organisation secrete .

Il y a au moins deux épisodes notables dans cette anthologie : A , B and C et le marteau et l ‘ enclume . The prisoner parle aussi de la propagande politique , de l ‘ éducation … The prisoner n ‘est pas du tout une série facile à appréhender , il faut avoir la culture de l ‘ époque pour comprendre .
Fall out
Le «  fameux «  épisode conclusif de The prisoner est resté en travers de la gorge des premiers spectateurs . McGoohan a poussé à bout ces fans . Pourtant , que le numéro 6 , devienne le premier et retrouve sa liberté , le tout grâce à son individualisme et sa pugnacité à relevé tous les défis . Un uber mench dans le sens Nietcheen du terme .

Le concept seras repris dans les incompris Matrix reload et Révolutions . Néo , n ‘est jamais qu ‘ une réécriture de Numéro 6 .

The prisoner est une série importante , comme l ‘ est battlestar galactica 2003 , qui se complètent mutuellement . L ‘ action , la tension , peuvent semblé désuète alors que la série parle de notre société actuelle

Publicités

Serial experiments Lain

Variation sur le ghost et Evangelion

Je n ‘est aucun souvenir de 1998 . Certes , n ‘ importe quelle imbécile nous ressortira la «  victoire «  en coupe du monde , mais comme c ‘ était sous l ‘ ère Blatter , cela dois être remis en question . Je devais être en attente de mon service militaire . Cela dit j ‘ étais de plus intéressé par le logiciel libre et l ‘ open source , mais n  » avais pas encore franchi le rubicon en installant ma première distribution SuSE . J ‘ avais naturellement décroché des animés et le Club Dorothée reposais en terre consacré , les anciens fans ce cachais , un culte était voué à Evangelion , alors diffusé sur Canal + , dont les VHS coûtaient une petite fortune …
Je n ‘est entendu parlé de cette animé que très récemment via le podcast «  c ‘ était mieux avant «  de Mangacast , je ne regrette pas mes 10 € .

Un chara design | animation | de son époque
Serial experiments Lain est typique de l ‘ esthétique de la fin des années 1990 . Nous sommes bien loin de Saint Seiya et autre Ghost in the shell . Mais plus proche d ‘ une esthétique cheap à la mode M6 / techno de l ‘ époque et l ‘ un des cliché de l ‘ époque : le décadrage .
Le chara design est moche , il faut vraiment s ‘ accroché , Lain n ‘ est pas particulièrement charismatique dans les trois premiers épisodes , mais cela change a partir du quatrième . L ‘ animation est plus proche de l ‘ animé de 6 heure du matin sur TF1 ; dès plus basique , que de ce que fait IG sur Ghost in the shell .
Une œuvre pillée sans vergogne
Serial experiments Lain n ‘est pas du tout connus du grand public et pas vraiment du public visé , celui de l ‘ otaku . Les questions posé dans cette série sont intéressante et sembleront «  révolutionnaire «  dans Matrix reload / révolution et surtout dans Caprica , le spin off de Battlestar Galactica . Serial experiments Lain cite aussi Akira , mais comme l ‘ on parle de deisme , cela est logique .
Paradoxalement parlant Serial experiments Lain est trop longue de trois épisodes , je ne puis que le recommandé , ce n ‘est pas encore devenu un incontournable , mais pour une fois que l ‘ on vois de l ‘ OpenStep , je ne vais pas me plaindre .

%d blogueurs aiment cette page :