GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Tag: miles davies

Jazz – 100 ans de légende – Ken Burns

La musique moderne ce doit de reconnaître son héritage

Je suis un fan avoué de Ken Burns , documentaliste exemplaire ; qui conta avec brio la guerre de sécession , la seconde guerre mondiale , la prohibition et maintenant le jazz .
Jazz , de la musique de danse à la musique supposé intello
Jazz – 100 ans de légende retrace intelligemment l ‘ évolution de cette famille musicale avec sa sœur de lait qu ‘ est le blues , qui engendrera sa version «  pop «  qu ‘ est le rock n’ roll . Nous partons de la Nouvelle Orléans , au quartier de Harlem . Nous partons des plantations , pour arrivé à Miles Davis .

Ce qui est le plus étonnant est non seulement la pérennisation et donc sa survie par rapport à d ‘ autre genre plus facile , comme le rock , le rnb ou l ‘ electro dans le sens moderne du terme . Si Laurent Garnier c ‘est inspiré du jazz , c ‘est que celui ci offre de très grand champs d’ expérimentations et ceux la ne sont compréhensible que pour les initiés . Comme Tannahauser , le cycle du Ring ou les symphonies de Mahler le sont des initiés de la musique classique . Une simple question d ‘ éducation .

Birth of the cool , plus qu ‘ une révolution copernicienne
Cette série documentaire permet aussi de remettre en perspective l ‘ un des albums de jazz les plus célèbre : birth of the cool , qui donna le coup de maillet définitif sur le vieux swing . Le cool donna le signal pour ce qui deviendra le free , dont le héraut sera John Coltrane , créateur en passe d ‘ être oublié , mais qui ce doit d ‘ être étudié à égalité de Miles Davis , Jean Sebastien Bach , Wolfgang Amadeus Mozart , Beethoveen , Vivaldi , Marc Antoine Charpentier , Rameau et bien sur Lully .

Cela feras hurlé les sois disant «  puristes «  de salon . Ce qui est amusant c ‘est que le free , soit disant inécoutable dans les années 1950 /1960 et porteur de message politiques légitime passe toute seule pour un fan d ‘ Aphex twin .

Certes Jazz – 100 ans de légende est la série la moins accessible pour le néophyte en jazz , même si Burns à tout fais pour le rendre attrayant pour les non initiés , mais il n ‘ y a pas l ‘ emphase d ‘ un civil war , sujet tout aussi ardu .. mais sans doute moins épique .

Techno : the jazz of the 21 century ?

Il aura donc fallut attendre trente ans , pour que la Techno soit reconnue , trente ans des ghetto de Chicago et de Détroit aux salons du ministère de la Culture en France . Ayant connus tous les rejets , mais poussant , obligeant les luthiers électronique à revenir sur leurs pas sous la peine de crevée faute d ‘ avoir compris le marché , de faire revenir d ‘ outre tombe un système comme le synthétiseur modulaire , que ce doit d ‘ avoir n ‘ importe quelle amateur plus ou moins sérieux .

Il sort des tracks à chaque heures , n ‘ importe ou sur la planète . Comme au jeunes heures du Jazz et de son fiston électrique le rock , je parle de celui issu du rhytm n ‘ blues , pas du franchouillard , crapoteux , pénible et vulgaire de Johnny Hallyday . Comme le Jazz , la Techno et la House sont les fruits d ‘ un peuple maltraité , ce ne sont pas à l ‘ origine des créations heureuse , mais contrairement à sa cousine edenté , abrutie par les drogues et l ‘ alcool , lobotomisé par la télé à la NRJ 12 , illettré, vulgaire , violente , dangereuse misogyne et sexiste et ce prenant pour des Tony Montana de Prisu , comme le RAP .

Mais pourquoi fait je une comparaison avec le vénérable Jazz ? Parce que la Techno prend la meme voie , tout en ce renforçant . Nous avons d ‘ un coté le hard bop , le cool jazz , style facile , blanchi , presentable , qui à donné d ‘ immense Miles Davis , indépassable , qui on jalonné l ‘ histoire de la Musique , son équivalence c ‘est l ‘ EDM , facile , vulgaire , bruyant , opportuniste : DeadMaus 5 et David Guetta sont les pourvoyeurs du cirque .

De l ‘ autre il y avais le free jazz , inécoutable pour les oreilles non experte : Miles Davis , John Coltrane , un style atonale allant du coté des Wagner , Stravinsky , Boulez . La Techno dans toute ces branches , sont allez vers cette épure , d ‘ ailleurs cette école , berlinoise est toujours vive ; née en contre coup de la french touch . Il est étonnant d ‘ écouté les Aphex Twin , les FSOL , les Laurent Garnier d ‘ avant Homework et post Homework , les écoles ce sont construits contre ce modèle .

Il y a eut réaction ; comme il y eut réaction quand Davis découvris l ‘ électricité dans sa formation , l ‘ imposa malgré tout alors que cela était contre la «  tradition «  . Qu ‘est ce que la tradition dans la Techno ? Des TB 303 et TR909 d ‘ occasion ? Des Juno plus mort que vif ? Des quatre pistes à cassettes ou elle même ont disparu ? La question sur la facture instrumental ne c ‘ était jamais posé . Bach aurais adoré posé ces mains sur un piano de l ‘ époque de Beethoven , mais devais ce contenté de clavecins et des premiers pianoforte , ce qui accoucha entre autre des claviers bien tempéré , des suites françaises et anglaise , de l ‘ art de la fugue etc etc .

Pareil et la il y a une grande différence avec le Jazz , la facture d ‘ instrument à permis aux créateurs de réinvestir la scène et de reprendre une tradition jazzique : l ‘ improvisation . Certes on ne peu pas encore le faire sur Crispy bacon ou sur foxxy qui sont des standards , mais le créateur peux rejoué sur l ‘ intensité de la résonnance et du filtre .

Comme le jazz , le l’ivraie ce sépare naturellement du grain , il suffit de lire les pages facebook de TRAX ou de MIXMAG , le style «  trente minutes «  douche comprise sur Ableton live 9 pour l ‘ EDM et son pendant «  pop «  à la Shy ‘m arrive en bout de course . La Techno c ‘est renforcé de Paris à Cincinnati , d ‘ Athènes à Tokyo et va rentré dans sa période dure , pas au niveau BPM , mais exigeante ou un kid , qui n ‘ aime pas , ne connais pas Flava D. Charlotte de Witte , Stephan Bodzin ou Rebekah au hasard , ce fera refoulé car il n ‘ aura pas fait ces devoirs . La Techno va connaître sa période «  St Germain des prés «  online .

La Techno est un style dur par nature , vis par les souffrances qui parcours la planète et va devenir plus tranchante et noire .

Les Bootlegs de monsieur Jarre

Ou comment ce mettre sérieusement à dos les fidèles Jean Michel Jarre à  fait de  très grands disques ; «  Oxygène «  , «  Chant Magnétique « ; «  Chronologie «  …. il à ordonné d ‘ innombrable opéra scénique , pas près d ‘ être dépassé et n ‘ a officiellement édité que deux DVD   et cinq CDs lives ( Bourges ne compte pas ) . Alors que les lives de Pink Floyd ; de Miles Davies , de Depeche Mode sont édité avec régularité , ce n ‘ est pas du tout le cas chez le gone de Lyon  .

Le vrai fan

Le fan est avant tout un spectateur et a souvent découvert le contemporain de Vangelis devant au mieux le concert de la Défense en 1990 ; au pire  pour le rookie sur la pâtisserie de Monaco en 2011.et a découvert sur Youtube des merveilles …les deux intégrales de Houston – Lyon ; Dockland ; La Défense ; Europe en concert ( repiqué de la VHS mais comme ce format n ‘existe plus ) ; le concert Aéro ; Oxygène a Moscou ( Dockland en pire ) ; Mézuga …dès témoignages qui ont malgré leurs qualité et défaut respective toute leur place dans ma DVDthèque . Jarre est connus pour être un perfectionniste  , alors c ‘est pour ça que nous en 2012 et que l ‘ on ne vérra jamais d ‘ édition avec le point de vu hasardeux ; le « fameux bug «    de la harpe , déjà raconté précédemment .

L ‘ audio : donné à un geek …..

Je suis un enfant de la cassette audio Dolby B et du CD ( malgré tout le mal que pense monsieur Jarre cf « the Fairlight years «  ) le CD , comme le DVD sont des supports nobles et malgré tout pour le fan , celui qui aime vraiment Jarre , il doit pour complété sa collection ce tourné sur des réseaux alternatif , je ne veux pas rentré dans cette article sur le pour et le contre d ‘ HADOPI … Prenons un exemple concret : le concert «  nuit électronique «  ( cf » Jean Michel Jarre et ces concerts « ) très opportuniste , lamentable , l ‘ inverse d ‘ un Jean Michel Jarre   , mais je l ‘ est découvert il y a quelque mois sur le site de référence  aérozone ( google est ton ami ..) et j ‘ ai appris qu ‘ une édition CD avait étez édité au Japon …le complétiste va donc faire un tour  sur les Amazon et autre FNAC et si il aperçoit   avec de la chance l ‘ album  qu ‘ il désire , il ne pourra que constaté les prix stratosphérique …la ont aperçois deux attitudes , l ‘ une libère l ‘ oeuvre a destination de ces fans ( Dead Can Dance et leur concert de 1993 « Torward the within «   sur Youtube et en DiVX légal ) , l ‘ autre celle de Jarre qui ne fait rien et fait rentré , celui ou celle qui la suivit de longue années dans cette zone grise du bootleg , sachant qu ‘ il est possible d ‘ extrapolé en MP3 via des outils très facile a trouvé les bandes sons des concerts …alors l ‘ offre légal , me fait un peu sourire . Ce qui me fait encore coincé sur le sujet est que même les ayant droits de Miles Davies , dieu de la trompette devant l ‘ éternel ont non seulement donné leur accord sur les enregistrements non officiels , mais ont nettoyées les bandes pour le fana , il est plus que temps que monsieur Jarre sorte de sa tour d ‘ ivoire et prenne l ‘ air …car la nous sommes plus proche d ‘ une Lara Del Ray attitude , que de l ‘ expérimentateur de Zoolook .

%d blogueurs aiment cette page :