GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: Openstep

Android , échec critique de Google

Le fractionnement d ‘ UNIX : le remake

UNIX , jusqu ‘ à GNU/Linux
Google à réussi un exploit : nous faire une belle AT&T . Je m ‘ explique , UNIX , bien que crée par Kenneth Thompson et Dennis Ritchie , le code source gratuit ( à l ‘ époque ) pour les universités , mais salarié par cette même entreprise , UNIX était commercialisé et le code source disponible pour ceux qui avaient acheté le système d ‘ exploitation . L ‘ exception était que la gratuité du binaire et des sources pour les universités . D ‘ ou les apparitions des IRIX et des SUN / Os et ce qui fut son successeur SOLARIS , qui n ‘ étaient que des systèmes X , compilé pour des besoins et des architectures CPU plus ou moins spécifiques .

Avec le temps , les besoins et les architectures que je qualifierais de façon post mortem à la con ( SPARCS , HYPER SPARCS et MIPS ) , mais Intel , avec ces premières architectures 64 bits donna un si fort coup de pelle avec l ‘ arrivée concomitante de GNU /Linux détruisit tout ce qu ‘ avais fait Sun Microsystems , Silicon Graphics , DEC etc
Android ou le remake v 2010 – 2016
Qu ‘est ce qu ‘ Android ? Si je me refaire à wikipedia c ‘est un subtil mélange entre un kernel Linux et des API Java , des technologies open sources ( au grand damne d ‘ Oracle ) . La ou Google à voulut faire son malin , en ce souvenant des UNIX propriétaires , garde la main sur le noyau qu ‘ il distribue à ces licenciés , qui eux même ont le droit d ‘ altéré la GUI , ce qui modifie considérablement , ce qui est un luxe en soit «  l ‘ expérience utilisateur «  , comme si Kévin ou Jason savaient ce que c ‘ étaient …

La question est : en quoi cela pose un problème ? Je pose la question autrement , vous achetez deux PC de marques différentes sous Windows 10 , mais vous n ‘ avez pas du tout le bureau du fait d ‘ ajout et de suppression , de remplacement d ‘ utilitaires essentiel au système . Chose interdite dans le cadre d ‘ une distribution GNU / Linux , car le geek doit pouvoir passé d ‘ une distribution à l ‘ autre en toute transparence .
Apple win …. pour l ‘ instant
Apple , avec son joli iOs tout gelée à réussi son coup , en ne combattant pas ou de façon si symbolique . IOS est un dérivé de Mac Os X , lui même dérive de NeXTstep / Openstep . Cela ne veut pas dire qu ‘ Apple est tiré d ‘ affaire , c ‘est plutôt le contraire , l ‘ iPhone s ‘ épuise , le Mac est abandonné de facto , le Mac Pro c ‘est révélé un gag , l ‘ iWatch est un pétard mouillé … quand je pense que Nvidia et ATI ce batte au couteau en faisant évolué le paradigme GPU …

Serial experiments Lain

Variation sur le ghost et Evangelion

Je n ‘est aucun souvenir de 1998 . Certes , n ‘ importe quelle imbécile nous ressortira la «  victoire «  en coupe du monde , mais comme c ‘ était sous l ‘ ère Blatter , cela dois être remis en question . Je devais être en attente de mon service militaire . Cela dit j ‘ étais de plus intéressé par le logiciel libre et l ‘ open source , mais n  » avais pas encore franchi le rubicon en installant ma première distribution SuSE . J ‘ avais naturellement décroché des animés et le Club Dorothée reposais en terre consacré , les anciens fans ce cachais , un culte était voué à Evangelion , alors diffusé sur Canal + , dont les VHS coûtaient une petite fortune …
Je n ‘est entendu parlé de cette animé que très récemment via le podcast «  c ‘ était mieux avant «  de Mangacast , je ne regrette pas mes 10 € .

Un chara design | animation | de son époque
Serial experiments Lain est typique de l ‘ esthétique de la fin des années 1990 . Nous sommes bien loin de Saint Seiya et autre Ghost in the shell . Mais plus proche d ‘ une esthétique cheap à la mode M6 / techno de l ‘ époque et l ‘ un des cliché de l ‘ époque : le décadrage .
Le chara design est moche , il faut vraiment s ‘ accroché , Lain n ‘ est pas particulièrement charismatique dans les trois premiers épisodes , mais cela change a partir du quatrième . L ‘ animation est plus proche de l ‘ animé de 6 heure du matin sur TF1 ; dès plus basique , que de ce que fait IG sur Ghost in the shell .
Une œuvre pillée sans vergogne
Serial experiments Lain n ‘est pas du tout connus du grand public et pas vraiment du public visé , celui de l ‘ otaku . Les questions posé dans cette série sont intéressante et sembleront «  révolutionnaire «  dans Matrix reload / révolution et surtout dans Caprica , le spin off de Battlestar Galactica . Serial experiments Lain cite aussi Akira , mais comme l ‘ on parle de deisme , cela est logique .
Paradoxalement parlant Serial experiments Lain est trop longue de trois épisodes , je ne puis que le recommandé , ce n ‘est pas encore devenu un incontournable , mais pour une fois que l ‘ on vois de l ‘ OpenStep , je ne vais pas me plaindre .

%d blogueurs aiment cette page :