GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: pop culture

L ‘ esprit geek do it yourself est il en train de mourir ?

Le créateur geek est t il devenu un assisté ?

J ‘ en avait parlé lors de mon article anniversaire ( «  et de sept «  ),ce blog , j ‘ ai vu pas mal de chutes . J ‘ ai aussi vu un certain état d ‘ esprit apparaître et qui commence à de déplaire .

Le do it yourself amoindri
Je parle d ‘ un temps que les moins de trente ans ne peuvent connaître , d ‘ un temps ou la technologie n ‘ était pas aussi facile d ‘ accès et que le temps de calcul était une gageure. J ‘ ai regardé avec une certaine nostalgie le «  summer of 90’s «  d’ ARTE , pour les fan de Nabilla , les années 1990 c ‘est juste avant l ‘ invention du feu. Je ne vais pas dire que nous étions plus heureux , nous étions sous informé .Mais nous avions l ‘ esprit d ‘invention , certes c ‘est dur de crée au jour le jour , il faut aussi ce remettre en question , mais en tout cas , comme il n ‘ y avait pas de synergie , ni de travail collaboratif en temps que telle ,c ‘ était des démarches créatives local ( chose qui fait hurlé les mondialistes actuels ) et qui fonctionnait ou non. Mais on moins sa créait .
Le do it yourself durant dix quinze ans n ‘ était pas un choix , mais une nécessité agréable . L ‘ invention c ‘est sain , après tout les Internets n ‘ existerait pas sans les travaux de Dennis Ritchie , qui a fait lâché à la communauté de l ‘ informatique les rives du FORTRAN , sans le besoin de résoudre des problèmes mathématiques très complexe , de façon innovante et moins chère que son ancien employeur noyé sous les démarches administrative , Seymour Cray n ‘ aurait ni crée la société du même nom,ni le Cray 1,je ne vais pas non plus parlé du lègue avant l ‘ heure de Peter Vogel ou des travaux mathématiques de J. Chowning … bref ,il était une époque ou fallait conceptualisé et la bulle intellectuel et l ‘ entre sois dangereux pour l ‘ expansion , la généralisation et l’ adoption des concepts.
Embourgeoisement ? Ou  acculturation ?
Ce qui est très étonnant , c ‘est que dans les années 90 , avec nos ciseaux , notre papier et la colle ( la PAO était un luxe ) , le geek lisait beaucoup , il passait quasiment sa vie à acheté des tomes de six cent , huit cent pages et en tirais l ‘essentiel . Ce qui n ‘est plus le cas aujourd ‘ hui , c ‘est le dark side of the social network , une certaine uniformisation c ‘est crée de fait. Pareil , tout à chacun aura remarqué la bêtise crasse des jeunes , une certain beauferie ; comme une certain nombrilisme . D ‘ un autre coté , nous les passionnés de pop culture ,n ‘ étant pas à la mode on nous foutaient une paix relative et nous étions libre de vivre nos passions .
Donc l ‘éducation est à mal , est ce aussi notre relative «  domination «  culturel sur le plan de la pop culture ( je suis toujours étonné de voir un média généraliste comme «  Le Parisien » parlé très correctement de culture geek sans aucun second degré ) . Le geek des années 1990 connaissait ces classiques de la culture « bourgeoise » , alors que le geek actuel , ne connaît que la culture pop et mal de surcroît .

Il ne pourra y avoir renouveau de la créativité geek , que si celui ci est parfaitement éduqué et ouvert au monde .

Publicités

Les tartufes geek

Espece en voie de développement sur Facebook et ailleurs

Je sais fort bien que je passe pour le grincheux , mais si il y a quelque chose qui me fatigue au plus au point c ‘est le faux geek . Il n’ a pas l ‘ excuse du parisiannisme et être atteint de Begbeideisme . Non le faux geek pullule grâce et à cause de la popularisation des séries télé et des films adapté de comics book . Je les considère comme des sous hipster , qui ne reprenne que le coté vestimentaire des geek , moins la bibliothèque .

Les tartufes geeks ≠ hipster
La presse grand public découvre les hipsters quand ceux ci deviennent maisntream , donc en bout de vie pour celle ci . Si vous lisez Slate , vous ne pouvez ignoré ce qu ‘ est un hipster , sinon c ‘ est un parvenu du type Frederic Beigbéder qui singe les goûts vestimentaire du geek , mais n ‘ a pas sa connaissance «  encyclopédique «  de la pop culture , encore moins sa connaissance pointu de la technologie , je parle de la vrai , pas celle d ‘ Apple . Connaître son bréviaire du C , installé et utilisé Débian / EMACS / Apache … tenir une conversation sur les derniers cryptosystème , bref toute chose qu ‘ est incapable Frederic Beigbéder et consort .
Les hipsters ne représente aucun danger ; car ils sont intrinsèquement inoffensif … ils sont volontairement ignorant et ne parade que dans leurs quartiers , ils savent à peinent utilisé un ordinateur car trop mainstream pour eux , c ‘est pour cela que Canal + est en train de crevé , car c ‘ était le principal nid à hipsters .

Tartufes geeks aucun effet pour les nerds , dangereux pour le grand public
Revenons à nos tartufes . Ils ce rapprochent des geeks , aiment les meme choses , mais ne veulent pas s ‘ investir dans la pop culture . Qui n ‘ as pas croisé sur sa page Facebook le zozo qui déclare génial Doctor Who à l ‘ occasion du 50 ème anniversaire ( mais ne suis pas la série depuis son relauch en 2005 ) ou s ‘ extasier sur Thor : the darkest world alors que monsieur n ‘a jamais lut d ‘ arc concernant le Fils d ‘ Odin , que cela soit la version classique ou Ultimate . Pourquoi est il dangereux ? Parce que celui ci à souvent une grande audience pour x ou y raison , souvent mauvaise . donc ces tartufes ont un grand manque académique au niveau de la pop culture , oui je pense que la communauté geek à non seulement ses institutions , mais aussi ces connaissances académique . Comment un créateur de web série peux t il etre sérieux ou considéré comme telle quand il déclare adoré les deux épisodes de JJ Abrams de «  Star trek «  , n ‘ ayant pas vu ni des épisodes classique ou de Next Génération au minimum . Encore une fois d ‘ un point de vu personelle , je me fiche que cette individu ne sache pas configuré SSH oui qu ‘ il est entendu de Diffie Helfman . Par contre en influençant les jeunes par des découvertes qui n’ en sont point , il abîme son image et decrédibilise celle des geeks .
Bref en fin 2013 ça craint beaucoup

Buffy contre les vampires

AVERTISSEMENT : Buffy contre les vampires , ne peux ètre apprécié que dans sa langue originel , la traduction française amoindrissant l ‘ impact de la série jusqu ‘ a la mettre au niveau d ‘ un  » sous le soleil  » voir d ‘ un  » Plus belle la vie  » .

anthitèse de Smallville

Nous ne sommes pas ici pour dréssé des couronnes de lauriers à monsieur Joss Wédon ( la page wikipédia de Buffy contre les vampires s ‘ en charge a notre place ) . Nous allons plutot voir comment ont ne peux pas reprendre un modèle scénaristique , caractériel et de temps a autre de bonne idées de mise en scène … pour faire contraire . Nous tenons a précisé que nous voyons BTVS via les codes pop cultures importé soit du DCuniverse et autre univers alternatif superhéroique ainsi que de Mad Movies .

Un public ; deux façons de lui parlé

Buffy the vampire slayer ( BTVS ) à comme toutes les grandes oeuvres plusieurs niveaux de lectures . Ils faut dépassé dans un premier temps l ‘aspect de certains dialoguse purement pop – culture ( par exemple Xander citant le Yoda de l ‘ Empire Contre Attaque , pour redonné du courage a Buffy (épisode 4*01)) , pour voir ce que est BTVS : une oeuvre noir et jusque boutiste . Ne serais ce que l ‘ évolution ; plutot la chute en fin de saison 6 de Willow en DarkWillow . Même si la traduction ( nous n ‘ osons pas dire doublage tellement celui ci …. transforme l’oeuvre )

Smallville , cela est mahleuresement l ‘ inverse . Le personnage censé devenir le Héros , l ‘ icône comic book ce fait volé le show par sa némésis , le tout enrobé dans un prétexte sentimental sans fin, sans fond , sans but . Une oeuvre reste car elle marque le lecteur , l ‘ auditeur , le spectateur . BTVS est une belle métaphore de l ‘ adolescence , dans ce quelle a de plus pénible mais en plus de cela Wédon ce revèle un activiste féministe ( voir la fin de saison 3 ou B. sort d ‘ elle même de l ‘ orbite du Conseil / des hommes ) . B. est bien plus estimable que le Clark Kent de Smallville car lui au contraire veut ètre  » normal  » ce qui pout nous qui sommes un fan du Kryptonnien nous dépasse . B. au cours dès saisons dépasse sont statut de Femme pour devenir l ‘ Elue (le terme chosen one sonne mieux ) . Bref Buffy the vampire slayer apprend a l ‘ adolescent de base a s ‘ assumé et a avancé alors que Clark Kent et Smallville est l ‘ éloge du conservatisme et de l ‘ immobillisme .

Angelus : la némésis de la Tueuse

Angélus , personnalité schyzophrénique d ‘ Angel , l ‘ amant intermitant lors des premières saisons de BTVS est une valeur sur de la série , après tout il n ‘ hésite pas a tué froidement Calendar ; scène brève mais dont la conséquence est de motivé le watcher Giles dans l ‘ éradication d ‘ Angélus . Celui ci est d ‘ autant plus dangereux car il a étez réveillez par Buffy par inadvertance , ont peux se posez la question si Whédon n ‘ as pas mis le parrallèle sexe = mort comme dans tous slacher de base . Ce qui fait aussi la particularité d ‘ Angélus est qu ‘ il représente aussi le  » rise & fall  » de l ‘ humanité ce que ne peuvent pas représenté Spike et Drusilla ( cette dernière étant aussi une personnalité intriguante ) . Angélus rend intéréssant David Boréanaz , qui passe d ‘ un bélatre ténébreux pour collégienne à une entité maléfique dès plus intérrésante . Il va de soit que lorsque nous comparons la caractérisation d’ Angélus et du Lex Luthor de Smallville celui ci a étez castré en cours de route vis à vis du moule originel ( voir le texte Smallville sur ce blog )

Faith ; l ‘ alter slayer .

Faith , le Dark Vador de la série . Bien entendu nous parlons du  » vrai  » Dark Vador , pas celui ; honni de la  » Revanche des Siths  » . Faith est l ‘ image inversé de Buffy , la brune contre la blonde ; l ‘ angélisme contre la perversité ; c ‘est aussi sa force comme son talon d ‘ achille . Buffy bien que devenant de plus en plus puissante de saison ( jusqu ‘a devenir l ‘ überslayer ) restera dans les rails d ‘ une certaine morale . Faith , n ‘ en ayant aucune , ne seras pas s ‘ arrétez a temps et devra payez une facture même si elle n ‘est que morale assez lourde . En ce sens , le personnage de Faith est intérrésant car dans l ‘ épisode de la saison 3  » bon voeux de Cordélia – Witch  » Buffy est une parodie de facto de Faith .

Becoming : mise en place d ‘ une mythologie

Rien n ‘ arrive par hazard , voilà l ‘ un des crédo de Wedon . Quand le buffster arrive a la fin de la saison 2 , il à fait connaissance d’ Angélus , de Drucilla ( qu ‘ il a engendré ) de Spike , futur amant de Buffy . Mais arrive le plot en deux parties  » Becoming  » . L ‘ écriture est maitrisé , logique , éficasse ; ce que ne seras jamais Smallville , sauf si ils prennent des script doctors . Becoming est si important que l ‘ ont peux mettre des équivalences aussi important que le tryptique Pégasus dans Battlestar Galactica 2003 , changeant les spéctateurs pro – Humains en sympathisant Cylons via le calvaire de N°6 / Gina et bien sur l ‘ épisode Babylon 4 dans la première saison de Babylon 5 qui ne trouveras son complément logique au cours d ‘ une des saisons suivantes .

Wédon a repris cette narration .

Buffy perd son innoncence aussi bien vis à vis du spectateur que vis a vis de sa mère . en faisant le vide autour d ‘ elle , Buffy deviens par la force de Joseph Campbell et de Fréderic Nietzche (au fil des saisons , elle pert un peu de son  » humanité  » ) une sur – humaine , aussi bien mentalement ( elle damne Angel ) et ne revient plus en arrière ; que physiquement ( désarmée , elle botte les fesses d ‘ Angélus ) . En un certain sens le DCverse via l’ abnégation dont elle fait preuve est sa patrie . Elle est , nous concernant la déscendante  »logique  » de Wonder Woman et de Power Girl . La fin de l ‘ épisode ; quand elle part pour Los Angeles bien que brutal est logique .

Un anti manichéisme voulu

Contrairement a cette vilaine copie loupé qui est Smallville , l ‘héroïne , Buffy Anne Summers apprend à maitrisé sa destiné sans pleurée et montrant ce qu ‘ est une Femme . Clark Kent / Kal – El version Smallville , lui refuse autant qu ‘ il le peut sa destinée . Ce qui bien sur est en contradiction de ses soixantes années d ‘ existence se sacrifiant pour protégé Métropolis . Voilà une autre différence entre BTVS et Smallville . Idem concernant l ‘ écriture des  » méchants  » autant les scénaristes massacre a coups de tronçonneuse les grandes icones du Mal de Superman en les amoidrissants et en les castrants pour faire du show ( Lex Luthor ; Zod ; Doomsday ; Brainiac …) par leurs agissements et leurs comportements , car quand ont lits les séries Superman , ces mèmes méchants sont térrifiants et ne cherche pas d ‘ excuses x ou y ; ils y vont a fond . BTVS représente une certaine partie de l ‘ humanité , ni blanche , ni noire ….mais très grise ne serais ce la métaphore du Maire de Sunnydale du tout , tout de suite …

%d blogueurs aiment cette page :