GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: Richard Donner

Superman – Richard Donner

Les quarante ans d ‘ un morceau d ‘ Américana

Le Superman de Richard Donner fête ces quarante ans cette année . J ‘ avais un an lors de sa sortie en salle et j ‘ ai toujours , enfin jusqu ‘ a récemment trouvé ce film kitch , mais suite à un justice league détruit injustement par une certaine critique boboisante et n ‘ ayant jamais un comics de sa vie , je suis revenue au coffret de 2006 .
Un age certain …. mais
Superman est devenu un film interresant à plein de niveaux . Je ne parle pas , bien évidemment au niveau des SFX , cela est trivial , je parle surtout au niveau scenario et mise en scène . Donner n ‘ était pas cinéaste du calibre d ‘ un Coppola ( quand celui ci ne sucrais pas les fraises dans des œuvres «  auteurisante «  )

Richard Donner à donné , alors que cela était dans les standards de l ‘ époque , je le rappel , un aspect spectaculaire à un film de super héros . Il donne toute les informations en peux de plan . Comme la scène de la mort de Jonathan Kent avec Clark dans la pénombre et la sortie du cimetière avec l ‘ effet de grue «  à la David Lean «  .

A contrario il à donné à Luthor et à sa bande un effet de bouffonnerie et non de dangerosité comme dans Batman V Superman ou de grandiloquence pour les nuls dans le pénible Superman returns , mais le contexte culturel n ‘ était pas non plus le même . Superman n ‘ était pas encore mort , c ‘ était un être divin , dans le sens plein du terme .

Et surtout , ce qui différencie le Superman de Donner du man of steel de Snyder , c ‘est l ‘ optimisme et l ‘ espérance , la ou MoS est bien plus terre à terre , il s ‘ agit pourtant d ‘ une mise à jour du scenario de Mario Puzo dans les grande lignes . Pour terminé , comment ne pas cité la musique de John Williams ! À l ‘ époque à son plein potentiel , un mélange intéressant entre un Spielberg optimiste , lui aussi enfant des USA et un Lucas , pas encore versé dans le rafistolage de son œuvre . Une OST «  basique «  à avoir de fait .
Pas de descendance
Mon premier film «  super héroique «  que je suis allez voir au cinéma fut the crow , une entrée en matière comme une autre , mais celui qui me marqua durablement la rétine jusqu ‘ à la trilogie Nolan ( qui ce prend lui aussi des sceaux de merde dans un certain milieu ) fut le Batman returns de Tim Burton , son dernier film en temps que cinéaste avant de devenir la coqueluche des émos et autre gothiques qui ce crois «  à la mode «  .

BR aurait pu et du s ‘ inscrire spirituellement dans la roue de Donner , mais ce coche n ‘ a pas étez suivis . Je dois aussi parlé , post mortem des deux premiers X- Men de Bryan Singer , qui lui va devoir rendre des comptes cinématographiquement parlé .

Les X – Men , sont les enfants direct de Kal El , mais ne sont traité que comme des étrangetés , meme la seconde trilogie ne change ça , au contraire , elle ce complais dans cette optique . Les deux premiers X – Men singeriens n ‘ élèvent pas , ils rabaissent .

Bref la version de Donner est à voir et à revoir .

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :