GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives de Tag: scarlett johanson

Nicky Larson ( not city hunter )

Désastre made in France en vu

A quoi reconnaît ton une industrie sclérosé ? Elle fait tout pour augmenté ses marges , tout en produisant de moins en moins du neuf . Le cinéma américain tourne en rond , le créatif est parti chez HBO et Netfix entre autre . En France du fait de la prise en otage par les filles et les fils de , Kev Adams , cumulant les bides , va être moins prégnants .
Les précédents dragon ball évolution et the ghost in the shell

L ‘ annonce de Nicky Larson ( not city hunter ) arrive après le naufrage du film live the ghost in the shell , qui à fait mal à la réputation de Scarlett Johansson , je ne reviendrais pas sur ce dernier , les archives sont la .

Je ne fait pas plus confiance au réalisateur – rôle principal que je ne faisait à la parkinsonienne Johansson . L ‘ astuce pour que ce machin , soit diffusé à 21H le dimanche soir su TF1 c ‘est la censure en amont … fait via Nicky Larson (not city hunter ) , car les puristes du manga , que je respect , au contraire , car cela va être leur combat … pour que ce machin s ‘ écrase comme l ‘ étron que cela va être .

Deep impact – Mimi Leder

Le film catastrophe dans les années 1990

Après le film Jurrassik park , nous avons connus un moment très bizarre . Nous allions vers le début des caricatures des films à grands spectacle actuel .
Meme sujet : deux films différents
Les effets spéciaux numériques , avaient levé les inhibitions des studios . Sur quelques années , nous avons eut du bon et du beaucoup moins bon . Il arriva plusieurs fois qu ‘ un même sujet , une comète menace de percuté la Terre , une invasion extraterrestre , un paquebot qui coule soit produit en même temps . Nous avons donc eut droit en quelque mois à armaguedon | deep impact ; mars attack |indépendance day et speed 2 ( produit par la fox ) | titanic ( produit par la fox )

Ces films , produit en dépit du bon sens , réussit plus ou moins à rentré dans leurs frais , sauf : mars attack , sorti après et étant pris au premier degré , alors qu ‘ il s ‘ agit d ‘ une farce . Speed 2 , réalisé par Jan de Bond , ancien chef op de Mc Tiernan sur «  hunt for red october «  , ce fis réalisateur , réalisa speed , actionner sans prétention et plutôt bon , mais la fox , en dépit du bon sens et voulant donné une leçon à James Cameron , qui prenais trop de temps et d ‘ argent pour titanic . Résultat speed 2 fit un bide et titanic un triomphe .
Deep impact
Mimi Leder est une bonne réalisatrice , désormais condamnée au DTV , ancienne réal sur ER et fit le bon peacemaker avec Georges Clooney et surtout la musique d ‘ Hans Zimmer . DI est paradoxalement devenu un film «  historique «  technologiquement parlant , il fait son époque . Comme les premières saisons d ‘ XFiles sont connoté 1990 .

Deep impact est d ‘ un point scénaristique en dessous d ‘ un basique ( pléonasme ) marvel movie . Durant deux heures , clichés sur clichés . Comment jugé les acteurs dans un tel film ? Morgan Freeman ne fait que touché son chèque , Tea Leoni fait une publicité quelconque , mais bon c ‘ était la Scarlett Johansson du temps .

Deep impact est aussi la suite de la domination d ‘ ILM sur les effets spéciaux numériques . Un mélange de maquettes et de travaux sous Silicon Graphics . Sa passe encore en 2017 . Mais le film en lui meme est d ‘ une nullité , mais d ‘ une nullité … c ‘est un armageddon avec un cerveau , mais il ce regarde un peu trop le nombril d’ une scène à l ‘ autre . Si vous attrapé le DVD à pas cher , prenez le

The ghost in the shell – Ruppert Evans

Sublime massacre

Et voila , depuis quelque jours , j ‘ ai franchi le cap des quarante ans . Passage symbolique entre la jeunesse et la vieillesse . Je suis désormais un «  vieux «  geek , telle que l ‘ on entend depuis un nouvel espoir . J ‘ ai découvert , the ghost in the shell à la suite d ‘ un article dans Mad Movies au moment de la sortie en salle en 1995 , à l ‘ époque ou l ‘ on nous parlais de cinéma de genre , pas des flatulences qui ce veuille cinématographique d ‘ un troisième couteau , trouvé dans une poubelle .

J ‘ ai tout de suite accroché à l ‘ univers de Masumune Shirow , j ‘avais enchaîné sur Appleseed , bien plus complexe que the ghost in the shell . Le film de 1995 à étez mon choc en matière d ‘ animé , n ‘ ayant pas vu à l ‘ époque Akira , mais sortant de l ‘ école club Dorothée , l ‘ exécution introductive , avec le final du camouflage thermo optique ( element incompris dans la cochonnerie de Johannson – Evans ) .
J – 31 avant le désastre
Pour celles et ceux qui me lisent régulièrement , je suis tout , sauf «  enthousiaste «  envers cette version live . Il ne s ‘ agit pas du white washing , très relatif dans les univers de Shirow , du casting à la ramasse , j ‘ y reviendrais après la vision du machin , mais le premier trailer . Le problème est , reste et restera Scarlett Johansson , qui es correct en temps que première incarnation de black widow , mais à la masse concernant Motoko Kusanagi .

La Kusanagi , plus que correct qui aurait satisfait tous le monde : Emily Blunt , artiste totale et qui n ‘est pas ridicule avec une arme à feu . Mais Blunt sentant le loup avec le tâcheron Ruppert Evans , n’ aura pas détruite et ou cornérisé sa carrière .
Le film :mise en scène , acting , scenario , décors
Je me demande si ce « machin «  , n ‘est le caprice d ‘ une «  star «  , qui n’ a jamais lut un manga ou à des préjugés indigne de notre époque . Johannson est la seule responsable de ce désastre . Elle n ‘ a jamais ouvert le manga et ne s ‘ y est jamais intéressé . Elle à jouée Kusanagi comme elle joue black widow , mais ce qui convient à l ‘ agent du SHIELD , ne l ‘ est pas du tout pour l ‘ agent de la section 9 .

Le propre d ‘ une adaptation , est de cité son œuvre d ‘ origine . La citée in extenso est idiot en soit , hormis bien sur les watchmen et Batman Vs Superman . Pour en terminé avec les comics , les « adaptions «  de Marvel Comics sont un non modèle du genre avec comme exemple parfait : civil war . The ghost in the shell , comment le dire , le plus gentillement possible : cela ressemble à une fiche de lecture , d ‘ un collégien de 4E du collège Henri 4 à Meaux ( ça change de Melun ) . Ce scenariste n ‘ a pas compris le film de 1995 , arise et les deux saisons de stans alone complex . Quelle est le con d ‘ avoir mélangé le projet 2501 et Kuzé de 2n Gig ? Ce sont des entités différentes dans la forme et le fond . Les citations , multiples tombent à plats , entre l ‘ assaut de Johannson ( pour moi ce n ‘est pas Kusanagi ) avec le camouflage thermo – optique et la fin , qui cite la fin de l ‘ assassinat qui ouvre le film , le personnage n ‘ a pas évolué du tout .

Et que dire du second de «  Major «  . Nous qui en France depuis 1997 , nous sommes habitué au doublage d ‘ Arnold Shwarzzenegger , celui ci à sauté en même temps que le charisme du personnage , qui ressemble à un cosplay sous LSD . Le personnage de Batou est aussi à coté de la plaque , comme le reste de la section 9 , qui n ‘ excite pas du tout à l ‘ écran , ce sont des faire valoir de la diva , pas des individus ayant leurs vies propre . La relation de Kusanagi et Batou est : ambiguë , elle la toujours étez , mais cela doit trop compliqué pour le texan .
Un mot rapide sur les décors : c ‘est hors sujet du début à la fin , Newport City n ‘ a jamais étez la cousine du Los Angeles de Ridley Scott dans Blade Runner , NC est une cité normale , pas de néons et de projections holographiques , d ‘ ailleurs les décors sont extrêmement dénué , rien de spectaculaire . car toute l ‘ attention du «  réalisateur «  n ‘est centré que sur la diva .

Ce film n ‘ a eut aucun budget , aucun figurants . Tous le monde connaît la scène de poursuite dans le marché , qui se termine par une leçon de chose à la sortie des égouts par Kusanagi , la séquence dans le film de 1995 est brillante , car vivante , c ‘est repris , moins la foule . Autre exemple , à la fin de la première saison de stand alone complex , le gouvernement décide de ce débarrassé de la section 9 , ce qui nous donne les épisodes blockbusterisant : annihilation – barrage et stand alone complex … ce qui donne dans le film , trois pauvre types avec un masque noir et une pétoire chacun . Il va de soit qu ‘ il n ‘ y a aucun taschikoma .

Je ne m ‘ attendais à aucun éléments de réflexions sur la prégnance de l ‘ IA , tous cela ne pouvait que sauté par rapport à de l ‘ action décérébré , mais ceux si sont justifié dans le manga et les animé .
La musique , la goutte de merde qui déborde du pot de chambre
La musique , joue un rôle de premier plan dans les séries animés de GITS , que serais les deux saisons de stand alone complex , sans le travail admirable de Yoko Kanno ? Une excellente série cyberpunk , mais l ‘ œuvre de la compositrice donne un supplément d ‘ âme à la série , c ‘est grâce à Yoko Kanno , que le sacrifice du tachikoma prend tout son sens à la fin de la saison une de ghost in the shell : stand alone complex .

Je n ‘ oubli pas Kenji Kawai , qui crée aussi l ‘ alliage si particulier avec le film de 1995 . On ne pouvais ce douté du loupage intégral , voulu , désiré de la musique avec le premier trailer de ghost in the shell , si la production du film avais compris le travail de Masumune Shirow , cela aurais étez le mix d ‘ origine d ‘ enjoy the silence ( album violator 1990 ) , pas la reprise pot punk – bobo …

Il n ‘ y a rien de marquant . Certes , les compositeurs actuels , sans etre méchant envers Hans Zimmer ou Ramin Djawadi , non pas la puissance d ‘ un Basil Poledouris et d ‘un Vangelis . La musique de ghost in the shell est banal , ce qui est insultant pour l ‘ œuvre de Shirow

Blade runner 2049 – Denis Villeneuve

Quitte ou double

Blade runner est l ‘ un des piliers , si ce n ‘ est le pilier central du Cyberpunk ( fanzouze , je fait référence à la partie Poséidon du manga St Seiya ) . Blade runner à très longtemps étez un mythe , car très peu diffusé à la TV et une VHS non disponible . Puis vint le DVD et la commercialisation du cut de 1992 et il y a déjà dix ans ; le coffret final cut qui reste le plus beau travail éditorial , hors LOTR à ce jour .
Un mythe égale ou supérieur à ghost in the shell
2017 verra le crash de la carrière de Scarlett Johansson du fait de son implication dans la bouse live de ghost in the shell qui va nous faire un beau ghostbuster 2016 et Denis Villeneuve devrais avoir enfin le même statu que Christopher Nolan de nos jours seulement décrié par des gauchistes fils à papa et par les anarchistes sous respiration politique artificiel .

Villeneuve ce révèle être une synthèse entre Ridley Scott et Nolan , Sicario c ‘est plus ou moins le budget d ‘ un téléfilm de France 3 , premier contact est tellement immersif , sensoriel , anti spectaculaire , comme l ‘ est blade runner , qui est tout sauf épique . Villeneuve à le même œil que Scott , la même technicité .
La musique … comment faire sans Vangelis ?
La musique de Vangelis pour blade runner est un mythe dans le mythe . C ‘est Vangelis qui rend spectaculaire le survol de la pyramide de Tyrell , émouvant le monologue de Rudger Hauer , donne une âme au Los Angeles de 2019 . Autant le travail de Denis Villeneuve est difficile , autant le travail de Johann Johannson reviens à grimpé l ‘ Everest à main nues , tshirt ,short et tong par la face nord en pleine tempête , si ce duo arrive à rendre logique , blade runner 2049 , être l ‘ Aliens d’ Alien , j ‘ en serais le premier content

%d blogueurs aiment cette page :