GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: Superman

Superman – Richard Donner

Les quarante ans d ‘ un morceau d ‘ Américana

Le Superman de Richard Donner fête ces quarante ans cette année . J ‘ avais un an lors de sa sortie en salle et j ‘ ai toujours , enfin jusqu ‘ a récemment trouvé ce film kitch , mais suite à un justice league détruit injustement par une certaine critique boboisante et n ‘ ayant jamais un comics de sa vie , je suis revenue au coffret de 2006 .
Un age certain …. mais
Superman est devenu un film interresant à plein de niveaux . Je ne parle pas , bien évidemment au niveau des SFX , cela est trivial , je parle surtout au niveau scenario et mise en scène . Donner n ‘ était pas cinéaste du calibre d ‘ un Coppola ( quand celui ci ne sucrais pas les fraises dans des œuvres «  auteurisante «  )

Richard Donner à donné , alors que cela était dans les standards de l ‘ époque , je le rappel , un aspect spectaculaire à un film de super héros . Il donne toute les informations en peux de plan . Comme la scène de la mort de Jonathan Kent avec Clark dans la pénombre et la sortie du cimetière avec l ‘ effet de grue «  à la David Lean «  .

A contrario il à donné à Luthor et à sa bande un effet de bouffonnerie et non de dangerosité comme dans Batman V Superman ou de grandiloquence pour les nuls dans le pénible Superman returns , mais le contexte culturel n ‘ était pas non plus le même . Superman n ‘ était pas encore mort , c ‘ était un être divin , dans le sens plein du terme .

Et surtout , ce qui différencie le Superman de Donner du man of steel de Snyder , c ‘est l ‘ optimisme et l ‘ espérance , la ou MoS est bien plus terre à terre , il s ‘ agit pourtant d ‘ une mise à jour du scenario de Mario Puzo dans les grande lignes . Pour terminé , comment ne pas cité la musique de John Williams ! À l ‘ époque à son plein potentiel , un mélange intéressant entre un Spielberg optimiste , lui aussi enfant des USA et un Lucas , pas encore versé dans le rafistolage de son œuvre . Une OST «  basique «  à avoir de fait .
Pas de descendance
Mon premier film «  super héroique «  que je suis allez voir au cinéma fut the crow , une entrée en matière comme une autre , mais celui qui me marqua durablement la rétine jusqu ‘ à la trilogie Nolan ( qui ce prend lui aussi des sceaux de merde dans un certain milieu ) fut le Batman returns de Tim Burton , son dernier film en temps que cinéaste avant de devenir la coqueluche des émos et autre gothiques qui ce crois «  à la mode «  .

BR aurait pu et du s ‘ inscrire spirituellement dans la roue de Donner , mais ce coche n ‘ a pas étez suivis . Je dois aussi parlé , post mortem des deux premiers X- Men de Bryan Singer , qui lui va devoir rendre des comptes cinématographiquement parlé .

Les X – Men , sont les enfants direct de Kal El , mais ne sont traité que comme des étrangetés , meme la seconde trilogie ne change ça , au contraire , elle ce complais dans cette optique . Les deux premiers X – Men singeriens n ‘ élèvent pas , ils rabaissent .

Bref la version de Donner est à voir et à revoir .

Publicités

Suicide squad – David Ayer [ contient des spoilers ]

Batman & Robin : la revanche
Avant séance
Voici donc «  suicide squad «  , second et dernier films de l ‘ année DC . Qui arrive après le sois disant échec critique et commercial de «  Batman V Superman : dawn of justice «  . Je trouve cela amusant alors que le four de l ‘ année c ‘est plutôt «  Ghostbusters «  et son féminisme de salon et de pseudo femen .
Mais je parlerais de «  Ghostbusters «  l ‘ année prochaine , quand il sera à 10 € , je ne le cautionnerais pas en le voyant en salle .
Après séance
Cela doit être la seconde ou troisième fois de ma vie que je sort ainsi d ‘ une salle de cinéma . La première fois , c ‘est à cause de Batman & Robin , la seconde est Superman returns . Le point communs de ces deux choses : des scenarii qui ne tiennent pas en compte de l ‘ âme des personnages et pollue durablement ces même entités .
C ‘est dommage , Suicide squad démarrais très bien : le mea culpa des militaires qui battent le coulpe au sujet de Superman avec des flashback tiré du tout frais Batman v Superman : dawn of justice ,le déclarant la main sur le cœur et la larme à l ‘ œil que c ‘ était un héros de la Nation .
Mais il y a un problème : le ton du film : il oscille toute les trente secondes entre le dramatique et le ridicule «  à la française «  et je reste gentil vu la navrance du truc .
Ce qui est sur c ‘est que le rôle du Joker est devenu de facto , un nouvel Himalaya à vaincre et Jared Leto c ‘est crashé en beauté . Quiconque à regardé dix minutes de the dark knight ne peux que le confirmé : désormais tu surpasseras Heath Ledger ou tu joueras aux billes . Leto n ‘ arrive même pas au talon de Ledger et je reste très poli .
L ‘ autre rupture de ton viens de Viola Davis  qui est la seule du film qui à compris son rôle elle est Amanda Waller , on va espéré quelle soit dans le cast de Justice League en allié avec elle ( elle ne semble pas vouloir cherché des crosses à Batman ) .
Venant en à Will Smith , la aussi , conséquence du montage puisque Suicide squad devait être thématiquement la suite de Batman v Superman : dawn of justice , il oscille entre bad boys et Hancock ( une des critiques sur le super héroïsme à voir ) , son rôle est intéressant , mais et c ‘es le soucis , le montage la flingué alors qu ‘ il est dans le ton .
La déception viens de Margot Robbie , dans le genre hors sujet , elle ce pose en exemple de l ‘ année . Harley Queen pour faire simple c ‘est Joker au féminin , elle est aussi dangereuse que la némésis de Batman , la je n ‘est jamais ressentie sa dangerosité , le potentiel pétage de plomb à titre de comparaison , Shun Geek dans un épisode du Joueur du Grenier est une bien meilleur compagne du Joker , simplement parce quelle à compris le personnage .
L ‘ année 2017 doit etre celle de Wonder Woman et de Justice league , j ‘ étais enthousiaste avec les deux trailers du Comic Con , mais Suicide squad ma refroidie … je ne doit pas etre le seul , mais comme je suis un complétiste , je me prendrais le DVD …

Batman V Superman : dawn of justice – Zack Snyder [ contient des spoilers ]

Comment brisé les jambes et rendre obsolète dix ans de Marvel Cinéma Verse

Christopher Nolan s ‘ impose films après films comme l ‘ héritier de Stanley Kubrick , dont je suis un fan . Nolan à rafraîchi Batman , le film à twist , la science fiction en général . Snyder est lui un cinéaste d ‘ action , mais paradoxalement donne de très bonne chose avec son film incompris et viscéral qu ‘ est «  Sucker punch «  .
Uchronie , Reagan , guerre froide ..
Je vais parlé d ‘ un temps que les moins de vingt ans ne peuvent connaître : les années 1980 , qu ‘ ils , ne connaissent , pour les plus «  éveillés «  ( et ils sont rares ) , par des documentaires .On retient , généralement parlant de cette décennie que la partie pop culture : Michael Jackson , Madonna , Dragon Ball , Saint Seiya , Hokuto no Ken , le premier Batman de Tim Burton etc .. . Parallèlement , il y a avait la crise des missiles Pershing , la guerre d ‘ Afghanistan , la guerre Iran – Irak , la guerre du Liban et le duo infernal Tatcher – Reagan .
C ‘est dans ce contexte qu ‘ à étez écrit «  The dark knight returns «  de Franck Miller , le contexte historique est important . Je me suis revu , ce week end les brillantes adaptations en OAV , je dit brillantes car pour les jusqu au boutiste de l ‘ adaptation est ce que l ‘ on peu faire de mieux en suivant le TPB . A la lettre .
Zack Snyder
Les petits critiques français on une détestation envers le cinéma de Zack Snyder . Il est vrai , ce ‘est pas , heureusement Claude Lelouch , qui ne dit plus rien depuis les années 1980 . Snyder est un cinéaste de Droite , doublement héritier de John Millius et de Clint Eastwood , ce dernier est pourtant adoré par notre pénible Café de flore et les écrivaillons de pétitions qui non jamais du voir «  heartbreak ridge «  – «  le maître de guerre «  ou l ‘ on mal comprise .Qui est une déclaration d ‘ amour du stars and stripes , certes , dans le contexte de cette farce qu ‘ a étez l ‘ invasion de la Grenade .
The dark knight version Snyder | Affleck
Soyons clair dès le départ : l ‘ interprétation de Ben Affleck est Millerienne point , elle ne rend pas obsolète la version Bale | Nolan , c ‘est une autre vision du personnage , que l ‘ on va simplement dire terminal . Je rappelle pour l ‘ adolescent qui c ‘est perdu ici , «  the dark knigt returns «  est la dernière histoire de Batman .
Affleck est brut , efficace , noir . Dans la lignée de son interprétation de son admirable «  Gone girl «  .Henry Cavill est aussi bien plus à l ‘ aise dans son rôle . L ‘ intégration du couple avec Lois Lane , comme dans le DC du début 2000 ce fais naturellement . Ce qui manquais à «  Man of steel «  était le contrepoint , un très bon film , une excellente série ce doit d ‘ être composé comme une fugue de Bach , il est vital , nécessaire et obligatoire d ‘ avoir un contre thème qui répond à la mélodie principal .
Une vision de Luthor à jour
Luthor est aussi casse gueule à joué que les deux sus nommé . Il fallait passé à autre chose , reprendre du Gene Hackman ou la version 2006 de Kevin Spacey , voir la version de «  Lois & Clark «  n ‘est plus possible après la la trilogie Batman de Nolan , et l ‘ acteur joue sobre , mais sa psychopathie monte tous le long du film pour explosé à la fin et je trouve cela fantastique .
Wonder woman
C ‘est la figure casse gueule de la trinité DC . Diana ce doit être une femme du monde , tout en étant suffisamment badass pour ne pas faire pot de fleur. En gros ne pas être «  Black widow «  . Je vais être vulgaire deux minutes : elle arrache ! Gardot EST Wonder woman . Elle ce bat formidablement contre Doomsday . J ‘ ai plus que hâte de voir son film .
Un mélange subtil entre «  the dark knight returns «  et «  death of Superman «
Les scénaristes ont bien appris leurs leçons auprès du MCU . Je rappelle pour les deux du fond : Un film de présentation , puis intégration au sein des Avengers . Mais la ou Marvel y va prudemment , dresse des murs factice entre les univers jusqu ‘ au crossover . DC fait l ‘ inverse , intègre in média res le triptyque de DC , avec une rapide présentation des futurs membres de la Justice League pour une présentation plus en détails , comme quoi être le challenger oblige à inventé tout en ce servant de son patrimoine .
Death of Superman est tout aussi particulier que «  the dark knight returns «  . DC tue simplement Superman , de façon christique . Le lecteur vois Kal El ce faire massacré par une créature d ‘ origine inconnue nommé Doomsday , nous voyons ensuite de potentiels successeur jusqu ‘ au retour et revanche de Kal El .
Cité sans abîmé
Batman V Superman : dawn of justice contient un jeu des sept erreurs pour les geeks . La aussi les scénaristes ont fait l ‘ inverse de l ‘ école Marvel , prendre un titre vendeur chez les geek puis en faire un truc plus grand public . Chez DC ils ont certes épuré , mais gardé l ‘ essentiel et surtout l ‘ esprit de l ‘ œuvre d ‘ origine , tout en citant les cases iconiques .
Exemple : l ‘ armure de Batman , la scène de délivrance de Martha Kent … le combat Wayne / Kal el avec des variations nécessaire , mais le comics est la .
Même chose pour l ‘ enterrement de Superman qui est le comics , moins le mausolée et la JLA qui est derrière le cercueil .
Certes , le lecteur DC comprendra immédiatement les sous entendus , mais le grand public n ‘ y verra rien . Ce que j ‘ ai pus constaté .
Une vision dark n ‘ gritty rafraîchissante
Batman V Superman : dawn of justice reprend à son compte ce qui fait la Marvel différence en comics : le sérieux et le réalisme . La ou le MCU est tout en second degré , private joke et que la destruction de masse ce n ‘est pas grave ( même si c ‘est le plot de Captain América : civil war ) . On reprend ce qui était sous jacent tous le long du DCU pré et post Infinite Crisis : que faire si les méta humains ce retourne contre les humains «  normaux « ?
C ‘est pour cela que Batman créera des tactiques anti super héros , que l ‘ on verra le «  projet OMACS «  ….
Le DCU au cinéma sera sombre et épique …
Un mot sur l ‘ OST
Ce blog est un chantre d ‘ Hans Zimmer , que le grand public à semblé redécouvrit le compositeur avec «  Interstellar «  . J ‘ adore le Hans Zimmer d ‘ action et quelque jours avant d ‘ allez à ma séance de « Batman V Superman : dawn of justice » , j ‘ ai reçut mon coffret dit «  deluxe «  qui couvre une heure et demi de musique , sur deux heure trente de film , il va de soit que Zimmer et Junkie XL , qui avaient officié sur le décrié ( par les critiques parisiens , les hipsters et des générations d ‘ illettrés que sont «  la génération Playstation «  et la désormais célèbre «  génération Kev Adams – Hanouna « ) Man of steel . L ‘ OST est thématiquement et logiquement la suite . C ‘est une ambiance pêchu et intéressante , l ‘ inverse de la trilogie , elle aussi musicale et décrié «  the dark knight «
L ‘ OST cite bien évidemment «  Man of steel «  , avec une réinvention musicale de Batman mais à retenir le thème «  à la folia «  de Lex Luthor et le thème tout en fureur de Wonder woman , que j ‘ espère sera reprise dans son film éponyme .

 

Kal El et Son Goku , leçons de tolérance et intégration

La tolérance n ‘est pas la ou l ‘ on crois

Kakarot n ‘ existerais pas sans Kal El . Toryama à certes pris «  le voyage en occident « ; «  la légende du roi singe «  , mais aussi du coté occidental avec «  Superman «  . Je l ‘est déjà dit : Son Goku est un Superman qui n’ a pas peur de son ombre . On me répondra que Goku et Kal El ne parles pas de la même chose : l ‘ un veux devenir le meilleur guerrier , l ‘ autre d ‘ être le plus grand «  justicier «  qui soit . Mais l ‘ un est défini par ces origines , l ‘ autre par ces actions .
Kal El , Kryptonnien avant tout ?
Quelle est la chose que l ‘ on rabâche au public à chaque fois que l ‘ on reboot Superman ? Ces origines , encore et toujours . Avec des variations , selon les époques . Il passe selon les auteurs à ce caché durant son enfance et son adolescence avant la découverte de ces pouvoirs et son apprentissage de ceux ci à la Forteresse de solitude .
Et une fois Superman crée , bien qu ‘ il à toujours étez ( je renvois au sublime et si juste monologue de Bill dans Kill Bill volume 2 ) . La ou DC à étez naturellement accueillant avec les peuples hors térriens du moins jusqu à la fin de « Flashpoint » à plus ou moins viré Marvel exposant une xénophobie gênante .
C ‘est d ‘ ailleurs ce que défini Lex Luthor , il est avant tout xénophobe avec son bras armé le «  projet CADMUS «  .
Dois je parlé de tous le travail de Geoff Jones , qui à fait basculé le Kryptonnien du coté de son peuple au dépend sa terre d ‘ accueil , certes durant une période assez longue , avant de le faire revenir tout penaud et pour la première fois ridicule .
Son Goku | Kakarot , naturellement terrien
Dragon ball est une œuvre exemplaire du fait de l ‘ ouverture d ‘ esprit , qui est étonnant du fait de la soit disante fermeture culturelle du Japon . La question de l ‘ extraterritorialité de la question de la naissance de Goku ce poseras au début de Dragon ball Z . Toryama à utilisé le twist d ‘ une très bonne façon , Kakarot est puissant car il s ‘ entraîne beaucoup , mais aussi qu ‘ il viens de la planète Végéta .
Goku est avant tout comme terrien , je renvois aux deux derniers OAV et cela n ‘ embête personne .
Droit du sol et pop culture
Il est intéressant de terminé par un peu de «  politique «  . Les geek laissent les auteurs s ‘ exprimés . Bizarrement les comics deviennent de plus en plus politique , DC et Marvel sont à Droite . La maison des idées l ‘ étais depuis longtemps , mais la tendance c ‘est affirmé à partir de «  Civil war «  .Dois je rappelé aux touristes que le DC post New52 à aussi viré très à Droite . Le Japon lui reste constant et cela grâce à leur culture et leur langue , qui sont à la fois leur bouclier et leur sabre . Nous sommes tous des gajins .

Donc la fable comme quoi les USA sois un continent ouvert est une plaisanterie en sois .

%d blogueurs aiment cette page :