GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: Titanic

Deep impact – Mimi Leder

Le film catastrophe dans les années 1990

Après le film Jurrassik park , nous avons connus un moment très bizarre . Nous allions vers le début des caricatures des films à grands spectacle actuel .
Meme sujet : deux films différents
Les effets spéciaux numériques , avaient levé les inhibitions des studios . Sur quelques années , nous avons eut du bon et du beaucoup moins bon . Il arriva plusieurs fois qu ‘ un même sujet , une comète menace de percuté la Terre , une invasion extraterrestre , un paquebot qui coule soit produit en même temps . Nous avons donc eut droit en quelque mois à armaguedon | deep impact ; mars attack |indépendance day et speed 2 ( produit par la fox ) | titanic ( produit par la fox )

Ces films , produit en dépit du bon sens , réussit plus ou moins à rentré dans leurs frais , sauf : mars attack , sorti après et étant pris au premier degré , alors qu ‘ il s ‘ agit d ‘ une farce . Speed 2 , réalisé par Jan de Bond , ancien chef op de Mc Tiernan sur «  hunt for red october «  , ce fis réalisateur , réalisa speed , actionner sans prétention et plutôt bon , mais la fox , en dépit du bon sens et voulant donné une leçon à James Cameron , qui prenais trop de temps et d ‘ argent pour titanic . Résultat speed 2 fit un bide et titanic un triomphe .
Deep impact
Mimi Leder est une bonne réalisatrice , désormais condamnée au DTV , ancienne réal sur ER et fit le bon peacemaker avec Georges Clooney et surtout la musique d ‘ Hans Zimmer . DI est paradoxalement devenu un film «  historique «  technologiquement parlant , il fait son époque . Comme les premières saisons d ‘ XFiles sont connoté 1990 .

Deep impact est d ‘ un point scénaristique en dessous d ‘ un basique ( pléonasme ) marvel movie . Durant deux heures , clichés sur clichés . Comment jugé les acteurs dans un tel film ? Morgan Freeman ne fait que touché son chèque , Tea Leoni fait une publicité quelconque , mais bon c ‘ était la Scarlett Johansson du temps .

Deep impact est aussi la suite de la domination d ‘ ILM sur les effets spéciaux numériques . Un mélange de maquettes et de travaux sous Silicon Graphics . Sa passe encore en 2017 . Mais le film en lui meme est d ‘ une nullité , mais d ‘ une nullité … c ‘est un armageddon avec un cerveau , mais il ce regarde un peu trop le nombril d’ une scène à l ‘ autre . Si vous attrapé le DVD à pas cher , prenez le

Publicités

Docteur Jivago – David Lean

D ‘ après l ‘ œuvre de Boris Pasternak

Il aura fallut que j ‘ attende le décès d ‘ Omar Sharif , pour que je prenne mon courage à deux mains pour me voir ce monument . Docteur Jivago est un film à part dans l ‘ histoire du cinéma .
Mise en scène : entre le grandiose et l ‘ intimisme
David Lean était le James Cameron de son époque , la comparaison peu semblé hasardeuse , mais l ‘ un et l ‘ autre , avec Leone ( qui accoucha du cinéma d ‘ action moderne ) . Lean pose les enjeux dès la scène d ‘ ouverture à la sortie de l ‘ usine avec l ‘ iconisation du Peuple , sur fond d ‘ etoile soviétique . Puis le basculement dans l ‘ Oural avec le plan large et la musique pré Conan de Maurice Jarre , séquence qui ce termine avec la tempête de neige .
L ‘ idée brillante est la non rencontre entre Lara et Jivago dans le tram , ils sont tous les deux , mais dans des univers très différents . Ce qui différencie le cinéma des années 1960 de celui de 2010 est la violence , entre une charge de Dragon et de la bataille dans le champ de blé et de coquelicots laisse l ‘ imagination faire son travail , meme si le sous texte de Pasternak apparaît tout le temps dans le film .
Julie Christie et Omar Sharif : très difficilement depassable
La ou dans la comédie romantique «  moderne «  , le terme subtilité est banni , «  Docteur Jivago «  met le couple Lara | Jivago et leurs choix . Ce n ‘est pas une lubie d ‘ adolescents acnéique et stupide , mais entre gens adulte qui connaissent la responsabilité de leurs choix . D ‘ ailleurs et bien que cela soit un drame , nous voyons ce couple allez avec entrain vers l ‘ abîme .
L ‘ entité Christie | Sharif est juste , aussi bien d ‘ un point de vu émotionnel , que du point de vu jeu . Je n ‘ ose imaginé un quelconque remake de «  Docteur Jivago «  , ce couple d ‘ acteurs était la au bon moment , au bonne endroit . Comme pour les Léone , les Verhoeven et les Cameron , ce film est une leçon de cinéma pour la plupart des pseudo cinéastes qui encombre Youtube et qui font la manche pour tourné avec avec quatre zozos et une caméra 2K . Mais ils ne verront ce chef d ‘ œuvre , car ce n ‘est pas de la fantasy et ce croient tellement fort qu ‘ ils s ‘ estime à égalité avec Zack Snyder ( sans commentaire ) .
Le sous texte de l ‘ œuvre
Jivago est un film dont la violence politique est à la fois le texte et le sujet . Ne pas oublié que le film est sorti en 1965 , en pleine guerre froide et que le film est au dela de la critique du régime communiste et de cette impérialisme . Meme si cette violence est très suggéré , pas la politique . Voir la mise en scène du mari de Lara dans son train rouge sang est signifiant , pas besoin d ‘ en rajouté .
Meme chose pour la séquence de l ‘ anarchiste dans le train de transit ou les petits chefs qui règne dans la demeure de la belle famille de Jivago . Idem concernant le beau frère de Jivago , communiste qui s ‘ engage dans l ‘ armée tzariste pour la faire tombé de l ‘ intérieur , principe même de l ‘ entrisme . Mais encore une fois , c ‘est un film subtile , qui ne s ‘ arrête à une histoire d ‘ amour

James Horner , un géant à rejoins les étoiles

Cela fait un peux plus de vingt quatre heures que la planète BOFophile et dans une moindre mesure le grand public , que nous pleurons tous ce collaborateur de monsieur James Cameron .
D’ AlienS à Avatar
James Horner à vécu durant une période charnière de la musique pour images , il à étez à la fois contemporain des Jerry Goldsmith , John Williams et d’ Hans Zimmer , ce dernier utilisant des techniques utilisé par Goldsmith et Horner . Quand est ce que j ‘ ai découvert James Horner ? La première diffusion d’ AlienS sur FR3 , une semaine avant Alien 3 , l ‘ été 1992 . Cette BO n ‘ a pas du tout vieilli , comme pour son travail sur Star Trek II .
Horner est le compositeur qui à le plus travaillé avec James Cameron , mais ce fut à chaque fois un coup gagnant . Avatar est un parfait résumé de sa carrière .
Titanic
Titanic est son opus magnum , elle tranchait à l ‘ époque , elle ce distingue encore à l ‘ heure actuel . Il est vrai que le film est ce qu ‘ il est , un équilibre très très fragile entre drame , love story , lutte des classes et moments de grâce . C ‘est aussi , l ‘ une des premières OST commercialisé de façon complète en deux disques ( Titanic & back to Titanic ) et à permit d ‘ appréhendé les gigues irlandaises , entre autre chose .
Titanic aurait il eut le même succès sans la musique d ‘ Horner ? Je ne sais pas , Titanic à tellement innové d ‘ un point de vue des effets spéciaux à l ‘ époque , qu ‘ il tient encore la comparaison avec les films actuels . Mais d’ un autre coté l ‘ avant dernier film de James Cameron ,du fait de ces propos , de ces équilibres subtil …. bref c ‘est un alliage durable .
Horner et la photocopieuse …
Tous collectionneurs d ‘ OST , qui s ‘ intéresse à un moment aux travaux de James Horner en devient gêné , quand on écoute les BO d ‘ AlienS ( bad dreams ) et Patriot games ( electronic battlefield ) , ce sont les mêmes morceaux ! Cela fut d ‘ ailleurs une blague durant quelque années ou même si il s ‘ auto citais , cela amoindrissais le résultat à l ‘ écran . Attention , pour arrivé à travaillé comme il à la fait , cela n ‘ est pas permit à n ‘ importe qui . Et ce n ‘est pas le premier quidam , qui composera «  Glory «  et son sublime «  charging the Fort Wagner «  , dont le thème fut réutilisé dans les années 1990 pour illustré les trailers , ce qui l ‘ absout est qu ‘ il à travaillé comme un fou durant les années 1990 et n ‘ avais pas de staff comme Média control pour Hans Zimmer .


L ‘ héritier
Qui pour prendre sa place ? Bear Mc Creary , de façon automatique . Quand on écoute ces «  Battlestar Galactica «  , tous viennent en droite ligne d ‘ Horner , essentiellement la saison trois et les danses irlandaises .

Bref , comme pas mal de monde hier , mes vingt ans sont parti avec un homme à écrit pour chacun de nous cinq minutes de nos vies

%d blogueurs aiment cette page :