GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Archives de Tag: zack snyder

300 , rise of the empire

Il est notoirement connus que les suites sont souvent , permetté moi l ‘ expression «  casse gueule «  à quelque rare exceptions près : Empire strike back ; Matrix reload … la déception es plus de mise : Iron Man 2 , Die Hard 2 . 300 avait divisé les «  geeks «  , enfin les «  geeks «  , comprenons nous bien , les électeurs d ‘ EELV et autre bobos utilisateur de produits Apple . Le premier film, qui fut l ‘ un des premiers textes de Geekbill , cela ne nous rajeuni pas . 300 à permit au grand public , masse d ‘ individus amnésique , de connaître à la fois Frank Miller et Zack Snyder , qui se satellisera sur une orbite stable grâce à « Man of steel «  .

Charte graphique approuvé
Snyder , producteur de « 300 , rise of the empire «  à respecté sa propre charte graphique : image sépia , ralentis , sang numérique qui gicle . Mais stylistiquement parlant , « 300 , rise of the empire «  est moins violent graphiquement que le premier du nom , certes nous voyons la Guerre du Péloponnèse du point de vu «  civilisé «  , donc Athénien . Par contre le maître d ‘ œuvre a énormément joué à Diablo III , je me fait la réflexion de la transformation du jeune Xerxès au montre qui nous est montré dans les deux 300 . C ‘est un vrai hommage à l ‘ acte 2 de Diablo III . Idem pour l ‘ armure d ‘ Artémisse qui ne déplairait pas à un chasseur de démons .
Ou va la carrière d ‘ Eva Green ?
Rare sont les actrices française qui arrive à ce faire un nom au Etats Unis . Il y eut principalement Simone Signoret . Cotillard c ‘est grillé avec sa mauvaise interprétation de Talia , car elle se sait pas intéressé au personnage et as sans doute craché sur les comics . Reste Eva Green . Elle tourne beaucoup , et est médiatiquement discrete , mais il faut l ‘ avoué « 300 , rise of the empire «  est une serie B deluxe . Eva Green a bien plus de charisme qu ‘ une néo parisienne comme Scarlett Johannson et serais parfaite dans une production Marvel , pourquoi pas en chef du SWORD ? Mais elle se doit de changé d ‘ agent , ce n ‘ est plus possible .

« 300 , rise of the empire «  est bien meilleur que le premier , il es bourrin , sanglant , efficace , un hors d ‘ œuvre en attendant Captain América : winter soldier .

Publicités

Man of steel de Zack Snyder

Marvel doit l ‘ avoir mauvaise

Le film de Richard Donner  à durablement marqué les esprits concernant Superman  et a figé dans l ‘ ambre un personnage des plus «  organique «  , en à fait un Saint François d ‘ Assise , ce qu ‘ il n ‘ est point . Résultat  nous nous sommes retrouvé avec une caricature hors de propos au fil des années : je renvois à «  Lois & Clark «   qui était sur les écrans durant «  la mort de Superman «  ou «  Smallville «  durant le triptyque «  Identity Crisis « ; «  Infinite Crisis – 52 «  et «  Final Crisis « ; mais celui ci est plus ou moins représentatif de la période pré new 52 . reste le double  cas  de Bryan Singer ; sur estimé comme un Guillaume Canet . On ne va pas dire qu ‘ il à abimé Kal El , avec «  Superman returns « ; il a plus fait dans la caricature que dans la création pur et dur .
Heureusement que vint la trilogie «  Batman «  de Christopher Nolan qui mit du DCverse et mis au placard la version Burton | Elfman .

La vision de Zack Snyder
Man of steel est un film des plus logique dans la filmographie de Snyder . En lisant depuis quelque années le DC verse , j ‘ avais étez surpris que le cinéma ne s ‘ y mettent pas plus tôt , Man of steel prend en compte les évolutions de  Kal El depuis au bas mot «  Crise d ‘ Identité «  , «  Birthright «  , un peu de  «  secret origins «  , du run de Grant Morrisson dans «  Action comics «  et de «  New Krypton «  . Le  film , tire vers le gris lumineux d ‘ un point de vu caractériel . Mais parlons de Zod .
A mon grand étonnement  , Man of steel , est une suite idéologique de «  300 «  et Zod est dans la continuité de Léonidas , tout comme la société Kryptonnienne est dans la ligné de Sparte avec ces castes . Philosophiquement parlant , Zod à tout autant raison de Kal El , les deux place leurs planète , synonyme de patrie dans le long métrage au dessus du particulier . Ce qui est un discours qui ne passe pas à l ‘ heure actuel .
Mais Zod est excessif , la ou Kal El est bien plus mesuré . D ‘ un point de vu technique Snyder , sous l ‘ égide de Christopher Nolan à fait des progrès considérable entre «  Sucker Punch «  et «  Man of steel «  , moins maniéré et ayant acquis un dynamisme ébouriffant .
Les scènes de combats sont rassasiante , enfin une retranscription de ce que l ‘ on lit chaque mois en kiosque ou en trade paper back ; pour faire simple , c ‘ est le duel Néo – Smith de «  Matrix révolution «   puissance mille avec les lois de Moore . Et le duel final redéfinit ce qu ‘ est l ‘ action dans un comic book movie , «  Thor : the dark world «   est déjà enfoncé et « Iron Man 3 »  ridiculisé  , ont verra pour « Avengers 2 » ,
Henry Cavill est un Superman crédible , cela change des poseurs comme Brandon Rough , Dean Cain ou Tom Whelling . Cavill semble sorti d ‘ une planche de Jim Lee , l ‘ acteur qui interprète le général Zod est charismatique  comme doit l ‘ être un méchant digne de ce nom , je le verrais bien en némésis de James Bond celui si à une massivité toute Millerienne , ce qui est un compliment .
Parlons de Lois Lane  , faire pire que dans «  Superman returns «  dans le genre arriviste au dent longue . La c ‘ est simple c ‘ est la Lois pré «  Flashpoint «  . Les acteurs sont dans leurs roles et aucun cabotinage , celle qui joue Ursa est admirable  , badass à souhait , si un jour un film «  Wonder woman «  ce fait , elle dois posée sa candidature .

L ‘ approche d ‘ Hans Zimmer
Tous comme Donner à donné une certaine iconographie cinématographique à Superman , John Williams en à fait de même pour Kal El , pour son plus grand malheur  . Il  va de soit que lorsque  Hans Zimmer fut annoncé sur le film de Snyder ; certain vint pleur sur le fait que Williams était indépassable sur le sujet . Quel ouverture d ‘ esprit me direz vous … et en fait Zimmer est parti du même principe que pour la trilogie Batman : faire table rase du passé et le résultat est en accord avec le metteur en scène : ni trop , ni trop peu .

Terreur sainte – Holly Terror de Frank Miller

300 partie 2
Frank Miller n ‘est pas Alan Moore !
Le peuple Germanopratin , par extension le «  Monde de bulles «  pense à tord que :
1 : les comics , c ‘est pro américain , c ‘est moche et con le peuple ne doit regardé que la TNT
2 :  il n ‘ y a que des superhéros , donc problème de surmoi et justification de l ‘ autodéfense  | ultraviolence

On rajoute à cela que le geek à conscience d ‘ être le contemporain à la fois de Frank Miller ; d ‘ Alan Moore , de Grant Morrison  , Zack Snyder … à ce sujet il n ‘ y a pas plus différent qu’ Alan Moore ; que tous le monde connaît via «  The watchmen « ; «  From hell «  ( sur celui ci il y a beaucoup à dire ) . Mais malgré le respect que je doit à monsieur Moore , son «  Gentlemen extraordinary : 1969 «   est au ¾ incompréhensible  , Moore lui n ‘ a plus grand chose à dire , il me fait pensé à ces enfants qui découvre le «  non «  et ces pouvoirs et depuis Alan Moore incarne plus une posture qu ‘ un Artiste dans le sens du terme . Miller est la mouche du coche de l ‘ industrie de la bédé américaine , il est plus proche de la droite de la droite du «  Tea party «  que de la gauche des Républicains . Hors en France , il est strictement interdis  sous peine  d ‘ excommunication d ‘ être de Droite en matière culturel ( Sardou , Mireille Mathieu , Chimène Badi ; Barbelivien sa ne compte pas )  , il faut être de Gauche ou Vert , voir un ultra vert  . Je ne parlerais des cinq années de Sarkozysme , que je ne considère en aucun cas être conservateur ( terme très péjoratif et ayant étez vidé de sa substance )  , néo libéral oui , mais le reste ….
« 300 » et bien sur «  the dark knight returns «  ne plaisent pas du tout au bobos et au ultra gauchiste . Car aussi bien sur la notion de bien communs , de Nation , de sacrifice sont des notions sales pour ces individus .

Terreur sainte – Holly Terror de Frank Miller
Etant abonné de longue date à Comic box et connaissant de  le difficile accouchement d ‘ Holly Terror ( c ‘ était partie pour être un Dark knight returns 3 ; mais le script à étez refusé à raison par DC etc ..) j ‘ ai eut la bonne surprise de découvrir sa référence dans le catalogue de vente par  correspondance d ‘ Astrocity .Parlons de l ‘ ouvrage … si vous trouviez « Dark knight strike again » moche et abrupte , « Holly Terror » est brutal , sans souplesse , sec , des planches de noires et blanc , quasi crayonné ; il n ‘ y a pas d ‘ histoire , sa ressemble à un hurlement ; un cri rauque ; une série de coups de poings auquel le lecteur n ‘ a pas souscris à titre de comparaison «  Ultimatum «  de Jeph Loeb est une chanson de geste délicate . Qu ‘ en pensez au final ? Miller a gagné ; il fait réfléchir son lectorat , on peux souscrire ou non à ces idées , mais il apporte de l ‘ eau au moulin .

Man of steel de Zack Snyder ( 2013)

Le combo  Donner – Williams enfin à la retraite ?

Au moment ou je rédige ce billet , je me lis avec délice la simili intégrale d ‘ » Ultimate XMen «  parut chez Panini Comics  … et quelle délice , du simili Michael  Bay ( le Luc Besson américain )  à chaque cases ou presque sa explose ; des couleurs partout ; bref du comics book primitif et heureux de  l ‘ être . Autant j ‘ aime la bande dessiné américaine pour paraphrasé ces grands poètes de Télérama ( ceux qui ont vomis sur le cadavre tiède de Tony Scott ) , le coté tranchant d ‘ un Frank Miller , le coté  réflectif  d ‘ un Grant Morisson ou son héritier spirituel : Zack Snyder . Tous comme le manga ou ce qu ‘ à étez le bédé Franco – belge , il y a plusieurs styles dans un style . Mais bizarrement et un peu à raison pour deux , trois détails le Superman du couple Richard Donner & John Williams reste l ‘ étalon or du film de super héros .
Dès limites aux passéismes
2012 aura étez une année intéressante chez les geek , Prométheus ; Avengers ; Amazing Spider-Man ; The dark knight rise , ces films auront déchaîné à tord ou à raison des semblants de discutions à défaut d ‘ arguments sereins et posé et bien sur au bout du compte s ‘ insultants au lieux de trouvé des points d ‘ accords . Chacun des films ci dessous ont leurs forces et leurs faiblesses . Il ne s ‘ agit pas de discuté d ‘ arguties sommes toute vains .
Mais j ‘ ai un grand soucis : le film de Richard Donner : Superman , l ‘ adaptation en lui même , pour son époque , la fin des années 1970 est parfaite , tous comme la partition de John Williams , tellement bien que cela est devenu une caricature , tellement détourné que l ‘ on en a perdu la signification , la même réflexion est bonne pour Star Wars ou le quidam , voir sa version «  évolué «  «  le hipster «  qui s’ achète des sabres laser Sith sans en connaître la signification … pour dire vrai Superman à une image dépassé , écorné en sus par «  Smallville «  qui à modifié Clark Kent en petit chose fragile et morveuse dans le genre Peter Parker  pour le grand public , celui la même qui crois que TF1 est une chaîne informative et bien sur celui qui n ‘ achète pas de TPB ; bref pour parlé vulgairement : il y a une grosse couille dans le potage et crue en plus .
Plus noir , plus percutant , plus dangereux : la vision Nolan – Snyder
La Warner à lâché la première bande annonce pour Man of steel  , dans les milieux dit autorisé ce fut , il va de soit l ‘ hallali , pas suffisamment de Donner ( normal c ‘est Zack Snyder ) et puis le score est pas terrible ( la musique de la bande annonce est tiré de «  la compagnie de l ‘ Anneau «  ) ; rien ne vaux Williams de toute façon et puis Zimmer est en gros un incapable . Il va de soit que les même images ci dessous remonté par un sois disant « fan« avec les thèmes Williamsien est applaudi . Je trouve ces thèmes musicaux  hors sujet par rapport à ce que va proposé Snyder et donc rejeté .
Pourtant Kal El est comme Bruce Wayne on ne peux plus actuel . Flashpoint est au final plus pertinent au moment ou je le lisais . Car en récrivant certaines  origines  , comme celle de Wonder Woman et bien sur Kal El en rendant le DCVerse plus Marvellien , je renvois au dix premières pages de Justice League : origines  ou les métahumains  son pourchassé comme de vulgaire XMen .
Le cahier des charges de Snyder est simple , en mettre plein la vue et celui ci à étez drivé par Christopher Nolan , l ‘ un propose la destruction de l ‘ individu , l ‘ autre la création d’ un nouveau dieu via son sacrifice ,la vision est pertinente et complémentaire  je vois venir le gros titre de Télérama : Superman , le nouvelle héros des néo conservateurs .
Le soucis est que Kal El , période pré Infinite Crisis était un danger pour l ‘ humanité  et cela s ‘ accentua avec la période New Krypton , mais celle ci est tellement mal écrite que même le fan du Kryptonnien tire la langue . Pour conclure le pire à étez avec Superman returns , la combinaison Snyder – Nolan peut donné de bonne choses , j ‘ espère …

%d blogueurs aiment cette page :